Portfolio de Sylvie LAMOURIC

Mes collègues

Biographie

Image représentant Sylvie LAMOURIC

Je me nomme Sylvie LAMOURIC et suis originaire du Finistère. J'ai toujours attaché beaucoup d'importance à mon activité professionnelle. Je veux m'y sentir bien, m'épanouir et pour cela, je m'investie.

Dans un premier temps, j'ai exercé dans le domaine social en qualité d'éducatrice. En collaboration avec différents partenaires, j'ai mis en place des projets individuels et collectifs. Je me suis rendu compte que le support de ces projets avait souvent un lien avec la nature (visite de réserve d'oiseaux, mise en place d'activités de petits jardinages, découverte de la forêt, des chemins côtiers...). En 1998, j'ai dû quitter la Bretagne pour m'installer dans la région bordelaise. Un an après avoir déposé mes valises et lasse de faire des remplacements, je me suis réorientée : j'ai préparé un B.T.S. en viticulture-oenologie au CFPPA de Blanquefort en alternance.

A la suite de cette formation, j'ai exercé dans un vignoble de 40 ha en Côtes de Bourg en tant que Chef de culture. Mes missions étaient variées : mise place de mesures prophylactiques dans le cadre d'une agriculture raisonnée,  gestion et suivi des équipes saisonnières (taille, callage, pliage, effeuillage, vendange en vert, vendanges manuelles), plantation, traitements phytosanitaires. Je préparais les bouillies à contre coeur. J'ai alors proposé à mon employeur d'expérimenter 6 ha de vigne en agriculture biologique. Je considérais que cette dernière n'était pas utopique et que nous devions changer de mentalité. En 2004, je suis repartie en Bretagne. Puis, après un périple de 15 mois aux Antilles dans le cadre d'une mission humanitaire, j'ai créé mon entreprise d'héliciculture en 2007 à Rosporden, dans le Finistère.

A la tête d'une exploitation de 500 000 milles bêtes à cornes certifiés bio, j'ai élevé, transformé et vendu mes escargots Petits Gris et Gros Gris. L'activité était florissante. De ce fait, j'ai investie beaucoup. En 2012, le chiffre d'affaires a commencé à baisser. J'ai donc décidé de mettre en place une nouvelle activité : l'élevage de volailles biologiques. Grave erreur : n'étant pas autonome dans la production de mes céréales, j'ai augmenté mes dettes. En octobre 2014, j'ai dû me résoudre à cesser mon activité. Il m'a fallu alors accepter n'importe quel travail afin de rembourser mes créanciers. Par ailleurs, cela m'a permis d'ouvrir des droits pour suivre une nouvelle formation.

En effet, souhaitant rester en Bretagne, je me suis intéressée aux différents métiers liés à la nature. Il me fallait également prendre en compte les débouchés. Aussi, en relation étroite avec la Chambre d'Agriculture en matière de conseil, j'ai décidé de m'inscrire au CFPPA de Kerliver pour suivre la préparation au B.T.S. Aménagements Paysagers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour me contacter :

ACCES AUX RESSOURCES