Portfolio de Jessica Ogden

Biographie

Image représentant Jessica Ogden

Je suis dynamique et j'ai toujours besoin d'avoir des projets; c'est eux qui me donnent cette joie de vivre et qui me permettent de m'accomplir pleinement. Je crois que c'est essentiel d'avoir des rêves et de tout faire pour les réaliser. Cela dit, en vieillissant, je souhaite garder cette capacité d'émerveillement devant les simplicités de la vie.

Pour moi, la réussite passe par l'accomplissement de soi et de ses objectifs.

Plusieurs sujets m'intéressent, j'adore apprendre et je suis toujours curieuse d'en savoir plus surtout lorsqu'il s'agit d'art, de littérature, de politique, de développement, de coopération internationale, d'éducation et  d'intervention.

Lors de ma formation en éducation spécialisée (2001-2004), j'ai été amenée à faire un stage d'accompagnement dans une classe-ressource  et c'est à ce moment que j'ai décidé de donner un nouveau départ à ma carrière pour la diriger vers l'enseignement en adaptation scolaire.

Je suis passionnée de relation d'aide, et je crois que notre profession est essentielle.

En enseignement en adaptation scolaire, j'ai quelques expériences d'aide aux devoirs, de suppléance, de stages en milieu défavorisé ainsi qu'à l'étranger. J'aime travailler avec les élèves HDAA et je sens que j'ai trouvé ma voie professionnelle. Quand je me retrouve en compagnie d'élèves, je reconfirme ce choix de carrière et je sens vraiment que je suis au bon endroit !

Pour me contacter :

Mon portfolio

 

Les valeurs sont les bases qui guident l'individu dans ses décisions. Pour moi, le portfolio est plus qu' une présentation professionnelle de ma formation et des activités que j'ai réalisé au cours de celle-ci.  Il s’agit également d’une présentation de la professionnelle en devenir que je suis, des personnes ou des ouvrages qui m'ont marqué de près ou de loin, qui ont influencé mon cheminement, qui ont croisé ma route et contribué à la personne que je suis aujourd’hui. Que ce soit par leurs paroles ou leurs gestes, ils ont alimenté ma passion pour la relation d'aide  et m'ont permis de me remettre en question et de confirmer ma voie professionnelle. Ce document contient donc mes travaux et témoigne de mes champs d'intérêt, de ma vision de l'enseignement, ainsi que de mes principes qui guident mes interventions auprès des EHDAA et qui teintent autant ma personnalité que ma pratique quotidienne en adaptation scolaire.

Mon CV

 

cv.Jess 2008.doc

cv.Jess 2008.doc
cv.Jess 2008.doc (40.4 ko)

Mes influences

Michel Coupal:

Cours: Notions de mathématiques au primaire.

Il m'a appris à contextualiser mon enseignement, à rendre mes situations d'apprentissage motivantes et actuelles, à utiliser l'environnement de l'élève  pour créer des situations-problèmes en mathématiques et à décloisonner l'enseignement et à le rendre interdisciplinaire.

Yvrose Dade :

Enseignante-associée lors de mon stage 2 à l'école Louis riel

Elle m'a appris l'importance d'une planification claire et structurée. Mon stage dans sa classe fut le point central de ma fomation universitaire. Mme Dade demeure pour moi, un modèle d'enseignante en adaptation scolaire d'une part, pour la relation de confiance qu'elle avait réussit à créer avec ses élèves et d'autre part, pour son dévouement à la réussite des jeunes.

Fasal Kanouté:

Cours : Classe en milieu urbain.

Le cours de Mme Kanouté traitant de défavorisation et de diversité culturelle fut très important dans la réalisation de mon baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire. Son cours m'a inspiré si bien qu'il m'a amené à faire du bénévolat pour un organisme d'aide aux élèves immigrants.

Alejandro Gonzalez Martin:

Cours: Didactique des nombres rationnels, didactique de l'algèbre.

M. Alejandro m'a donné le goût du dépassement. Il m'a donné envie d'enseigner comme lui; c'est à dire de considérer que l'étudiant est réellement au centre de ses apprentissages.  Cet homme  fut pour moi un modèle d'enseignant tant au niveau de la diversification des formules pédagogiques( recherches, exposés, travaux d'équipe, dyades) que de l'interdisciplinarité (art, histoire) et de l'animation d'activités d'apprentissage créatives.

Sylvie Rocque: Incapacités intellectuelles

Mme Rocque, par son implication dans le groupe Défi apprentissage et par sa réelle passion pour l'être humain me rejoignait dans mes valeurs fondamentales d'honnêteté, de respect et de liberté. C'est une femme sensible et humaine qui m'a ramené à l'essentiel de notre profession. Elle m'a aussi encouragé à m'informer davantage et à connaître les droits des personnes handicapées. Croire en l'intégration des personnes ayant des incapacités intellectuelles et se battre pour faire valoir les droits de nos élèves HDAA; voici là son discours que je partage.

Mon palmarès

Sites

www.aqeta.qc.ca: Association québécoise des troubles d'apprentissage

www.adoq.ca: Associaton des orthopédagogues du québec

www.ophq.gouv.qc.ca : Office des personnes handicapées du Québec

www.amdi.info: Association de Montréal pour la déficience intellectuelle

www.payerfacile.kaleidos.ca: Guide de stratégies de paiement prudent

Films

Freedom writers

Le 8ième jour

Dangerous minds

Le placard

 

Livres et documents

  • Document  « Dans la tourmente » : Les situations de crise chez les familles où vit une personne handicapée : Table de concertation sur le soutien aux familles de la région de Montréal
  • La déficience intellectuelle : Connaître, comprendre, intervenir, Jean Charles Juhel, Les presses de l’université Laval Chronique sociale.
  • Chagrin d’école (Daniel Pennac)
  • Cris de détresse, chuchotements d’espoir (Jean Chapleau)
  • La relation d’aide au quotidien : développer des compétences pour mieux aider (Luc Tremblay)

Matériel didactique

  • Raconte-moi les sons (stage 1 à l’école primaire Hochelaga)
  • Payer facile : Guide d’enseignement d’habiletés  de paiement prudent auprès d’adolescents et d’adultes. (Cours Incapacités intellectuelles, Sylvie Rocque et Jacques Langevin)

Individus

Caroline Gravel : maître- associé lors de mon stage 1 au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire, École primaire Hochelaga, 1ère année

Yvrose Dade: maître-associé lors de mon stage 2 au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire, École secondaire Louis Riel (cheminement particulier de formation)

Khalifa Ndyaye : maître-associé lors de mon stage 3 au baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire,  École CM de Darou Khoudoss, Sénégal

Ismaël Sugu : Directeur de l’organisme d’initiation à la coopération internationale Mer et monde au Sénégal

Mme Marie-Josée : enseignante d’une classe-ressource en 5ième année du primaire, lors de mon stage 1 en T.E.S (technique d’éducation spécialisée), école primaire St-Rosaire, Gaspé

Gabrielle Vallerand : Animatrice en loisirs, CHSLD Mgr Ross, Gaspé, lors de mon stage 2 en T.E.S

Denise Gaudreau : Enseignante en T.E.S, au cégep de la Gaspésie et des îles, Gaspé

Autoportrait professionnel

Chaque individu est unique et forge sa personnalité tout au long de sa vie. Chacun passe à travers des étapes importantes et développe des processus d'adaptation. Pour ma part, certains éléments ont marqué mon parcours d'une manière significative et ont particulièrement teinté mon cheminement de vie personnelle et professionnelle.

Le document qui suit permet d'accéder à ce portrait global de mon identité professionnelle.

Autoportrait professionnel.ppt

Ma carte conceptuelle

La connaissance de soi, de ses compétences  et de la profession d’enseignant est primordiale pour l’exercice de la profession d’enseignant en adaptation scolaire. Nos valeurs et principes fondamentaux influenceront nos choix d’interventions, notre relation pédagogique avec l’élève et l’ensemble de notre enseignement.

Dans le cadre du cours PED 4301, j'ai donc sélectionné, classé et hiérarchisé l’essentiel de mes connaissances en tenant compte des éléments de notre profession que je considère importants.

 

Le cadre de référence suivant offre une vision d'ensemble sur mes compétences professionnelles, mes valeurs et mes connaissances.

Cadre de reference_2.cmap

Ma vision de l'enseignement

Enseigner ...

D’abord, je crois qu’il faut placer l’enfant et ses parents au centre de l’action éducative. Pour moi, l’intervention éducative dans une perspective écologique vise à rejoindre non seulement l’élève, mais aussi sa famille, son école et sa communauté. A cet égard, un proverbe africain dit :  « Ça prend un village pour élever un enfant ».

Enseigner ... C'est :

  • Organiser et structurer des activités d’apprentissage, présenter des tâches motivantes, collaborer et coopérer avec les agents d'éducation.
  • Planifier, réaliser, évaluer des situations d’apprentissage adaptées.
  • Connaître les forces et les besoins de l’élève.
  • Offrir un contexte sécurisant, guider, soutenir, accompagner.
  • Observer, pour mieux comprendre, pour mieux intervenir.
Se rendre disponible aux élèves (relation d’aide) Considérer chaque individu avec ses particularités sans perdre de vue le groupe.  Répondre aux besoins de l’enfant

L’apprentissage est un long processus. Enseigner n’est pas seulement le fait de passer des connaissances mais d’abord d’accompagner l’élève, de lui donner des outils pour qu’il soit autonome et en faire un citoyen responsable. Je suis d'accord avec les principes du MELS qui sont : Instruire, qualifier et socialiser mais je crois d’abord qu'il faut échanger. Dans ce sens, je crois fermement que la relation maître-élève doit être bidirectionnelle. L’élève qui sent qu’il a du pouvoir, du contrôle et qu’il peut faire des choix dans ses apprentissages sera plus motivée à apprendre car il y verra une signification.

Réflexion ADOQ

Dans le cadre du cours PED 4301, je réfléchis sur l'utilité d'un organisme comme l'ADOQ et sur l’influence de l’ADOQ sur mon développement professionnel L’association des orthopédagogues du Québec a plusieurs rôles et offre divers services à ses membres. Leur but premier est de développer et de promouvoir l’importance des services orthopédagogiques auprès des élèves HDAA et d’encourager les professionnels de l’adaptation scolaire à avoir un souci d’amélioration constante de leur pratique professionnelle et de reconnaissance de l’orthopédagogie comme un service essentiel. Voici, en quelques mots, ce que permet cet organisme :

•Élargir son champ de connaissances relié aux diverses problématiques des EHDAA.

•Permettre aux intervenants d’être à jour sur tout ce qui se fait en adaptation scolaire qui est un domaine en progression.

•Offrir un espace d’échanges et de partage pour les professionnels de l’adaptation scolaire.

•Former une solidarité pour l’avancement de la profession.

En somme, L’ADOQ est une ressource extraordinaire pour les orthopédagogues. Les autres intervenants de l’éducation, parents, enseignants, autres professionnels, étudiants, etc., peuvent également s’adresser à l’association pour de l’information de toutes sortes concernant l’orthopédagogie. Il est à noter que L’ADOQ peut aussi être une source d’informations et de références pour les personnes aux prises avec un problème (difficulté ou trouble) d’apprentissage. L’ordre professionnel : Alerte ! Le titre d’orthopédagogue n’est pas protégé ! Depuis la conférence du 5 février dernier, je me demande si c’est une question si importante d’avoir un ordre professionnel des orthopédagogues. D’ailleurs, plusieurs organismes sans buts lucratifs comme l’ADOQ offrent l’accès à l’information, aux services de renseignement, et de la formation continue. Cette interrogation m’amène à réfléchir sur la nécessité de consacrer du temps et de l’énergie à vouloir faire reconnaitre notre profession par un ordre professionnel pour en protéger la pratique. Je crois que, vu la pénurie d’orthopédagogues que nous vivons depuis quelques années, nous devrions davantage nous tourner vers un moyen de former plus de gens pour miser sur une augmentation des services dispensés aux élèves. Ceci dit, malgré que je considère la réelle importance de reconnaître notre profession d’enseignant en adaptation scolaire comme essentielle, je ne crois pas que le fait de créer un ordre professionnel n’aura une incidence sur l’offre ou la demande de services. N’est-ce pas là l’essentiel de la question à laquelle nous devrions nous attarder. Quels sont nos objectifs et nos priorités ? Avec ou sans ordre, personnellement, je reconnais ma profession comme étant primordiale et non mon titre. Le service de soutien éducatif, d’accompagnement au quotidien, d’intervention auprès de l’élève et la mobilisation des ressources autour de l’apprenant pour favoriser le développement de son plein potentiel, la collaboration de tous les agents d’éducation, de la famille et de la communauté devraient être les points centraux de nos préoccupations en éducation. Tout cela me porte à réfléchir sur cette envie que nous avons de toujours en vouloir plus… Non, je ne prétends pas que nos batailles sont terminées car je sais qu’il faudra encore déplacer des murs et briser bien des silences pour se faire reconnaître et faire valoir les droits et libertés de nos jeunes. Cependant, j’ai peur que l’on perde de vue l’essentiel de la raison d’être de notre profession : le sujet, l’élève EHDAA, dans sa classe. Je crois qu’il a beaucoup plus besoin d’être reconnu que nous, et c’est pour lui, pour la normalisation, la valorisation de ses rôles sociaux, et pour son intégration que je veux me battre. Enfin, il importe de se poser la question suivante : Est-ce que l’arrivée d’un ordre des orthopédagogues améliora les conditions de travail et le soutien aux enseignants ? Je n’en suis pas convaincue…