Portfolio de Mariana Rosca

Le look vestimentaire chez les adolescents

 

Le look vestimentaire chez les adolescents

La période d’adolescence est marquée par de grands changements. Pour former sa personnalité, l’adolescent essaie de créer son propre monde comportemental. Composé des règles logiques et esthétiques, il joue un rôle d’indentification au sein de la société.

 Dans le but d’attirer l’attention des autres, l’adolescent peut utiliser différentes modalités.  Une d’entre elles se reflète dans sa façon de s’habiller.

Pour les ados, les vêtements jouent un rôle d’identification. Ils indiquent leur rang social, leur groupe d’âge, leur croyance, leur état d’esprit, leurs valeurs et leur goût. C’est un mode de socialisation qui permet d’afficher leurs différences par rapport aux adultes et leur appartenance à un groupe de jeunes. La problématique du look vestimentaire est profonde et bien accentuée parmi les adolescents. À cet égard, plusieurs questions se posent.

Comment ne pas avoir l’impression d’une « démolition » de ce que nous avons bâti jusque-là? Comment aider les ados à traverser les moments de désaccord « vestimentaire » avec ses collègues, avec ses parents et avec soi-même?

D’après moi, durant cette période difficile qui est l’adolescence, l’approche de l’enseignant est d’une valeur exceptionnelle. La capacité de percevoir le problème, et ensuite de l’aborder correctement, donnera la possibilité d’aider les ados.

Premièrement, il est nécessaire de connaître ses élèves, c’est-à-dire ses parents, ses amis, ses intérêts et ses occupations. Deuxièmement, il est très important d’adopter un comportement positif et responsable, qui pourrait servir de modèle. Notamment de cette façon les adolescents pourront sentir notre soutien.

Ensuite, il faut les écouter attentivement sans porter de jugement et sans les critiquer.  Il est nécessaire de retenir que ce n’est pas en les brutalisant qu’on les changera. Il est aussi bien de poser des questions ouvertes qui favoriseront la conversation. Je suis certaine que c’est la seule façon de tourner les adolescents vers nous et de briser la barrière.

Par ailleurs, il est souhaitable de les encadrer dans différentes activités  liées à cette problématique. Par exemple, on peut leur fournir des renseignements concernant la mode et le style. En leur expliquant la différence entre les deux, ils comprendront qu’on peut avoir un look et pas de style.

Bien sûr que nous sommes conscients que l’ado doit se chercher à travers le jeu d’apparence pour finir par se trouver et pouvoir alors renoncer à ses fantaisies les plus hétérodoxes. Mais, il faut lui faire confiance et s’assurer qu’il en sortira. Pour cette raison, je pense qu’il faut établir des contacts avec sa famille. Voilà pourquoi la mission du professeur est complexe, car parfois c’est notamment lui qui est en mesure de désigner le milieu entre les deux extrêmes. Dans l’ensemble, nos actions doivent porter un caractère modéré et indulgent. Il faut prendre en compte que sa tenue ne va pas très vite changer, mais que cela arrivera en fin de comptes. .

De nos jours, un sujet qui fait débat dans le milieu scolaire et un peu partout le port de l’uniforme à l’école. Pour tenter d’éviter certains problèmes les spécialistes ont organisé un sondage parmi les élèves, les parents et les professeurs. J’ai été aussi séduite à y réfléchir, car j’ai trouvé une liaison avec le sujet étudié.  

Introduire l’uniforme scolaire à  l’école, est-il une solution pour résoudre le problème? À cet égard, on entend de différentes opinions. Personnellement, je suis d’accord avec l’idée d’introduire l’uniforme à l’école. Je ne crois pas que cette action résoudrait définitivement le problème, mais elle favoriserait l’égalité et le respect parmi les élèves.

Je suis d’accord avec les personnes qui soutiennent que c’est un retour à l’ordre, parce que l’école d’aujourd’hui est confrontée à des problèmes disciplinaires. Une fois la mise en place de l’uniforme complétée, les inégalités sociales seront moins visibles. Les garçons ne seront plus distraits par les filles et de cette façon chaque élève pourra se concentrer sur son travail. Par ailleurs, c’est un moyen de lutter contre la violence et le racket qui sont très rependus dès nos jours parmi les adolescents. De plus, l’uniforme permet aux enfants de reconnaître la richesse de l’autre sans s’attacher à son extérieur qui parfois peut être superficiel.

Cependant, je tombe en désaccord avec les personnes qui affirment que l’uniforme rapproche l’école du fonctionnement d’un corps militaire. L’uniforme n’est pas forcément uniforme. C’est une image de lieu, de région, de l’école, ou bien des élèves eux-mêmes. Dès qu’on stimule la participation des élèves au choix des modèles, de la coupe et des couleurs, l’uniforme ne devient pas un synonyme de négation de l’individualité. De cette façon on adapte les goûts individuels aux normes de la société. De plus, on établit une connexion entre l’élève, l’enseignant et les parents. On enseigne aux enfants à communiquer et à trouver des solutions. Bien sûr que le débat sur l’uniforme sera ouvert encore pour longtemps, puisqu’il suscite de nombreuses interrogations. Comme future enseignante, je dois obligatoirement tenir compte de toutes les opinions pour et contre l’uniforme. 

Pour conclure, dès nos jours, je crois que le plus important devoir d’un enseignant est de collaborer avec les adolescents pour mieux les comprendre. C’est à nous, aux enseignants, de connaître leurs disponibilités et de gagner leur confiance avec notre la tendresse et patience.