Portfolio de Marilyne Charbonneau

Plan

Le lien marqué [+] permet d'afficher puis de masquer les sous-sections que comprend la section correspondante.

Biographie

OBJECTIF PROFESSIONNEL
Faire de la suppléance jusqu’à l’obtention de mon diplôme en enseignement des mathématiques au secondaire en mai 2012.

FORMATION
À venir en 2012: Baccalauréat en enseignement des mathématiques au secondaire
2008: Obtention de la Bourse McConnell
Université de Montréal à Montréal

2008: DEC en Sciences de la nature (sciences pures)
Cégep de St-Jérôme

2006: Diplôme d’études secondaire
2006: Option Chimie et physique en 5ème secondaire
Polyvalente St-Jérôme

2001 - 2003: A fait partie du St-Stan Band et a fait plusieurs spectacles avec le St-Stan Band
École secondaire St-Stanislas

EXPÉRIENCE DE TRAVAIL
2004 - 2005: Poste équipier
Fonctions :Caissière
2005 - 2006: Poste chef d'équipe
Fonctions : Caissière, cuisinière, donner les formations aux nouveaux employés
2006 - maintenant: Poste chef de quart
Fonctions : Caissière, cuisinière, gérer les plaintes, motiver les employés, évaluer les employés, compter les caisses
Restaurant McDonald’s St-Antoine

2007 - maintenant: Aider quelques personnes en mathématiques pour qu'ils réussissent les cours mathématiques 436, mathématiques 536 et calcul Différentiel. Travail non rémunéré par choix

FORMATION CONTINUE
2009: 1er stage - Stage d’observation
Ce stage consiste à observer le fonctionnement de plusieurs enseignants pour gérer la classe et pour gérer l’apprentissage des élèves. On réalise quelques entrevues avec des personnes faisant parties de plusieurs comités de l’école. Ainsi, on y découvre le fonctionnement et les fonctions de ces comités.
École secondaire Frenette

2010: 2ème stage - Stage d’enseignement en 4ème secondaire
Ce stage est d'une durée de 20 jours et consiste à réussir à prendre 50% de la charge de l'enseignant. Il permet au stagiaire de concevoir des situations d'enseignement-apprentissage, de piloter des situations d'enseignement-apprentissage, de s'engager dans une démarche professionnel et d'agir de façon éthique et responsable.  
École secondaire Frenette

2010: 3ème stage - Stage d’enseignement en 1ère secondaire
Ce stage est d’une durée de 25 jours et consiste à réussir à prendre 50% de la charge de l’enseignant. Il permet au stagiaire de communiquer à l’oral et à l’écrit, de concevoir des situations d’enseignement-apprentissage, de piloter des situations d’enseignement-apprentissage, de planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe, de s’engager dans une démarche de développement professionnel et d’agir de façon éthique et responsable.

RÉALISATION
Test de français TECFÉE réussi
Test de français oral demandé par l’université de Montréal réussi

ATIITUDES GÉNÉRALES
Organisée
Calme
Ponctuelle
Souriante
Patiente
Attentive aux autres
Travaillante

MES INTÉRÊTS POUR LE MÉTIER D’ENSEIGNEMENT 
Aime travailler avec les jeunes
Aime travailler en équipe
Aime motiver les autres
Aime aider les autres et les encourager

LOISIRS ET INTÉRÊTS
Lecture 
Entraînement 
Vélo 
Cinéma

Un enseignant compétent, c'est...

Selon moi, un enseignant compétent doit être organisé et doit bien préparer ses cours. Il doit aussi être capable de maîtriser sa matière et de l'expliquer clairement aux élèves. Il devra aussi répéter plusieurs fois si cette dernière n'est pas comprise. Il doit être capable d'expliquer la nécessité du cours à ses élèves. Il a la capacité de motiver les élèves et de leur transmettre sa passion. Ainsi, il doit faire participer ses élèves lors des cours afin qu'il puisse avoir l'attention de tous et que ces derniers veulent venir aux cours. Il doit avoir un certain contrôle de la classe, c'est-à-dire qu'il doit intervenir calmement si la classe est trop bruyante et donner des conséquences aux élèves qui dérangent.  Il doit aussi être capable de se faire respecter par les élèves et de traiter ses élèves de la même façon pour qu'il y ait une bonne ambiance dans la classe. De ce fait, il ne doit pas tolérer qu'un élève fasse de l'intimidation. Effectivement, il doit aimer travailler avec les adolescents et comprendre que certains vivent des moments difficiles dans leur vie. L'enseignant doit être capable de référer l'élève si ce dernier a besoin d'être suivi par un spécialiste (ex : psychologue, psycho éducateur, etc.). Il doit aimer aider ses élèves et répondre à leurs questions avec plaisir. Il ne doit jamais décourager ses élèves et doit avoir confiance en leur réussite. Ainsi, l'enseignant doit être capable de s'adapter à l'apprentissage de l'élève. Il doit supporter les élèves et s'assurer que le travail demandé soit fait. Pour se faire, il doit vérifier fréquemment les devoirs et les corriger. De plus, il doit être juste dans la correction des devoirs et des examens. Si l'enseignant croit qu'un élève a des troubles de comportements, il doit communiquer avec les autres enseignants afin de savoir si ces derniers ont aussi des problèmes avec cet élève. Il doit aussi être capable de communiquer avec les parents si l'élève l'élève a un mauvais comportement ou si ce dernier risque d'échouer son année scolaire. Il doit féliciter ses élèves lorsqu'ils ont une amélioration dans leurs comportements ou dans leurs résultats scolaires afin qu'ils soient fiers d'eux-mêmes.

Les aspects de ma personnalité qui faciliteront mon travail d'enseignant

Il y a plusieurs aspects de ma personnalité qui m'aideront dans mon métier d'enseignement. Tout d'abord, je suis une personne qui est très organisée. Ainsi, je planifierai mes cours à l'avance afin d'être bien préparée. De plus, je suis ponctuelle et cela me permettra d'écrire l'ordre du jour au tableau avant de commencer le cours. Je suis une personne qui adore établir des relations avec les gens. Je pourrai alors bien connaître mes élèves et reconnaître ceux qui ont besoin d'être encadrés par les enseignants et les intervenants. Aussi, j'aime beaucoup recevoir des commentaires constructifs. Ainsi, mes élèves et mes collègues de travail pourront me dire ce que j'ai à améliorer pour devenir une enseignante compétente. J'aime offrir mon aide aux autres et je veux souvent donner beaucoup de mon temps pour les aider. De ce fait, je serai beaucoup disponible pour répondre aux questions de mes élèves et je les encouragerai pour qu'ils réussissent. J'accepterai aussi d'aider les futurs enseignants lorsque j'aurai beaucoup d'expérience dans le métier d'enseignement. Je suis juste et respectueuse envers tout le monde. Je traiterai alors mes élèves de façon égalitaire.

Les aspects sur lesquels je devrai travailler pour mon travail d'enseignant

Je devrai améliorer certains aspects de ma personnalité pour devenir une enseignante compétente. Afin de conscientiser les élèves sur le monde qui les entoure, je devrai développer mon aspect créatif pour donner des idées sur des projets qu'on pourrait organiser dans l'école. Je devrai aussi créer des mises en situation pour des résolutions de problèmes en mathématiques. Je devrai aussi rester calme lorsque plusieurs élèves me parleront au même moment et je devrai leur faire comprendre que je ne peux répondre à deux questions en même temps. Je devrai aussi devenir plus stricte et ne pas me sentir mal à l'aise de donner des conséquences aux élèves qui ne respectent pas les règlements de l'école. J'aimerais que tous mes élèves réussissent. Alors, je ne devrai pas me sentir coupable si certains élèves échouent aux examens, puisqu'il serait probable qu'ils aient un retard scolaire ou un manque de motivation.  Surtout, je devrai garder ma vie professionnelle hors de ma vie personnelle. Ainsi, je ne devrai pas penser aux problèmes que j'aurai avec certains élèves lorsque je serai hors de l'école.

Lorsque je serai enseignante

Lorsque je serai enseignante, j'expliquerai le plus clairement possible aux élèves le contenu du cours. J'essaierai aussi de leur faire comprendre que les mathématiques sont nécessaires à la société, puisqu'elles sont utilisées dans plusieurs métiers. Je poserai souvent des questions aux élèves afin de m'assurer qu'ils maîtrisent bien la matière et qu'ils soient actifs lors de leurs apprentissages. Il me fera plaisir de répondre à leurs questions pour qu'ils acquièrent beaucoup de connaissances. J'essaierai aussi de leur lancer quelques petits défis afin de les motiver. Je rencontrerai les élèves ayant plus de difficulté afin de trouver avec eux des solutions pour qu'ils atteignent les objectifs du cours. Dans ma classe, je n'accepterai pas qu'une personne manque de respect envers une autre. Ainsi, je ne tolérerai pas qu'un jeune rie d'un élève ou l'intimide. J'aimerais être enseignante pour développer certaines relations avec les élèves. J'essaierais d'en connaître un peu plus sur eux, par exemple leurs passions, leurs projets d'avenir et leur futur métier.

1er stage: Stage d'observations

Voici quelques détails sur mon stage d'observations en mai 2009

Mes observations

  • Les enseignants stricts sont très respectés par les élèves tandis que ceux qui interviennent rarement ont peu de contrôle dans la classe.
  • Lorsque certains élèves ne respectent pas les règles de l'enseignant, ce dernier leur rappellera. Par exemple, l'enseignant expliquera aux élèves qu'ils doivent lever la main avant de parler, sinon ils ne peuvent avoir le droit de parole.
  • La plupart des enseignants vont garder la classe pendant la pause si celle-ci leur a fait perdre du temps pendant le cours.
  • À la fin de la période, chaque élève en troubles de comportement dit à l'enseignant les règles qu'il a respectées et celles qu'ils n'a pas respectées pendant la période. Par la suite, l'enseignant dira à l'élève s'il est en accord avec lui. L'élève devra alors se trouver un objectif pour la prochaine période afin d'améliorer son attitude.
  • L'enseignant doit parler fort et ne doit pas parler trop vite pour avoir l'attention des élèves. Il doit aussi leur poser beaucoup de questions pour qu'ils participent bien et qu'ils aiment se présenter aux cours.
  • L'enseignant doit être extrêmement clair avec les élèves de première et de deuxième secondaire. Il doit alors souvent répéter les dates d'examens, les dates pour les remises des travaux, les devoirs qu'ils doivent faire, etc. Cependant, les élèves de troisième, de quatrième et de cinquième secondaire sont plus autonomes, et c'est pour cette raison que l'enseignant n'a pas besoin de répéter fréquemment les dates importantes et les devoirs.
  • La plupart des enseignants vont laisser cinq minutes de temps libre à la fin du cours si les élèves ont bien travaillé.
  • La plupart des élèves vouvoient l'enseignant et utilisent le mot « monsieur » pour lui parler. Cependant, l'enseignant tutoie les élèves et utilise leur prénom pour leur parler.

Gestion d'apprentissage

Les enseignants doivent vérifier les devoirs des élèves pour éviter que ces derniers aient un échec. Au début du cours, ils font la correction des devoirs avec toute la classe afin que les élèves comprennent bien leurs erreurs. J'ai remarqué que, à la fin de la correction, les enseignants demandent aux élèves le nombre d'exercices qu'ils ont réussis. De cette façon, ils peuvent connaître les personnes qui ont de la difficulté dans cette matière et les aider par la suite. La plupart des enseignants vont féliciter et encourager les élèves qui s'améliorent pour les motiver. Si un travail se fait individuellement, les enseignants circuleront dans la classe pour s'assurer que tous les élèves travaillent bien et ils répondront aussi à leurs questions. Quelques enseignants décideront de faire de la récupération sur l'heure du dîner pour aider les élèves qui le désirent.  

Gestion disciplinaire

J'ai pu remarquer que les enseignants étant les plus stricts étaient ceux qui avaient le plus de facilité à contrôler la classe et à calmer les élèves agités. Si la majorité des élèves de la classe dérangeaient, ces enseignants les obligeaient à rester à la fin du cours afin de reprendre le temps perdu. Certains enseignants envoyaient les étudiants au local de retrait si ceux-ci avaient un comportement désagréable. Il était aussi probable que l'enseignant demande à quelques élèves de changer de place s'ils parlaient beaucoup ensemble. Il est très important de ne pas tolérer qu'un élève manque de respect envers un enseignant. De plus, un élève devra avoir une conséquence sans aucune discussion s'il a été irrespectueux envers un autre. De cette façon, les élèves de la classe comprendront qu'ils n'ont pas le devoir et le pouvoir de gérer la classe.

Le travail d'équipe dans un cours de mathématiques

Pendant ce stage, j'ai remarqué qu'il était possible que les élèves travaillent en équipe dans les cours de mathématiques. L'enseignant peut demander à  l'élève d'expliquer à ses coéquipiers les étapes qu'il ferait pour résoudre le problème, sans toutefois calculer. Par la suite, chaque élève devrait écrire ces étapes afin que l'enseignant vérifie si l'élève a bien compris. De cette façon, les élèves peuvent développer leur sens méthodique et peuvent comprendre qu'il y a plusieurs façons de résoudre un problème de mathématiques, puisqu'ils ont pu consulter les élèves de leur classe.

Ressources disponibles pour m'aider dans mon cheminement

  • http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/programmeFormation/medias/LibellesCompetences_f.pdf

Sur ce site Internet, il est possible de trouver les compétences que l'élève doit développer pendant son année scolaire. Ainsi, je devrai faire des exercices avec les élèves en tenant compte des compétences se trouvant sur ce site.

  • http://www.qpat-apeq.qc.ca/corporatif/francais/common/French%20Publications%202008/Collective%20Agreement%20LNSETA.pdf

Ce site explique la convention collective des enseignants et enseignantes. Lorsque je serai enseignante, je pourrai lire cette convention collective afin de bien comprendre mes droits et mes obligations en tant qu'enseignante.

  • http://www.netmaths.net/demarrage_netmaths.aspx

Sur ce site Internet, on y retrouve des exercices de mathématiques de différents niveaux. Il me sera alors possible de prendre quelques exercices offerts sur ce site. De plus, ce site Internet est évalué par le Ministère de l'Éducation et je pourrai m'abonner gratuitement lorsque je serai enseignante. 

  • Le code de vie de l'école me sera beaucoup utile pour savoir les règlements et les conséquences que je devrai donner aux élèves lorsqu'ils ne respecteront pas ces règlements. Je pourrai me servir du code de vie de l'école pendant tous mes stages, lorsque je ferai de la suppléance et lorsque je serai enseignante.
  • Plusieurs professionnels pourront m'aider lors de mes stages et lorsque je serai enseignante. Par exemple, il sera possible que je demande des conseils au psychologue de l'école si j'ai quelques élèves en troubles de comportement dans ma classe.

Entrevues: Comité du code de vie et secrétaire

Comité du code de vie

 Fonctions du comité :

  • Prendre certaines décisions afin d'améliorer la sécurité de tous dans l'école
  • Faire les règlements de l'école
  • Décider des conséquences si un règlement n'est pas respecté
  • Réaliser le code de vie de l'école
  • Décider les moments des reprises d'examens

 

Organisation du comité :

  • Rencontres avec les membres de ce comité une fois par année pour réviser le code de vie et y apporter des changements si nécessaire
  • Le code de vie doit être présenté au conseil d'établissement et accepté aussi par ce conseil
  • Le code de vie se trouvant dans l'agenda doit être lu par les élèves et leurs parents et ces derniers doivent le signer

 

Composition et mode de sélection du comité :

  • Directeur adjoint de l'école
  • Quelques surveillants de l'école
  • Des enseignants (un enseignant du premier cycle, trois enseignants du deuxième cycle et un enseignant en cheminement particulier à cette école)
  • Un professionnel non-enseignant de l'école (le gardien à cette école)
  • Les personnes faisant partie de ce comité sont volontaires

 

Principales réalisations par ce comité cette année :

  • Le code de vie
  • Le port des uniformes obligé l'an prochain dans l'école
  • Faire des affiches dans l'école pour que les élèves se rappellent des principaux règlements et pour que les suppléants puissent comprendre le fonctionnement de l'école
  • Interdire les déplacements des élèves sur l'heure du dîner dans certains corridors pour ne pas déranger les élèves qui sont en récupération
  • Les reprises d'examens se feront pendant les journées pédagogiques l'an prochain. Elles ne se feront plus sur l'heure du dîner.

 

Principales satisfactions personnelles et professionnelles dans ce rôle :

  • Ce comité peut effectivement mener à une évolution de l'école, c'est-à-dire une meilleure sécurité pour tous dans l'école. Ainsi, les personnes faisant partie de ce comité sentent qu'ils sont nécessaires au bon fonctionnement de l'école.
  • Les personnes faisant partie de ce comité sont motivées, puisqu'elles ont décidé d'en faire partie volontairement

 

Aspects négatifs :                                          

  • Aucun

 

Secrétaire du préscolaire, du 1er et 2ème secondaire

 Description du mandat et du rôle :

  • Accueillir les gens dans son bureau
  • Répondre au téléphone
  • Faire un suivi des absences des élèves
  • Faire la paye des enseignants et des suppléants
  • Fixer des rendez-vous avec les parents et les titulaires lorsqu'il y a une suspension d'un élève
  • Faire les changements d'adresses
  • Référer les élèves et les parents à des personnes qui peuvent les aider dans certains cas (ex: psychologue, commission scolaire, travailleur social, etc.)
  • Appeler les parents si les élèves sont malades, puisque ces derniers ne peuvent sortir de l'école sans l'accord d'un de leurs parents
  • Envoyer une lettre disant que les enseignants ont une convocation une telle journée
  • Inscrire les enseignants à des perfectionnements

 

Description d'une journée-type :

  • Aller chercher son courrier dans son casier pour savoir si certains enseignants sont absents
  • Sortir la liste d'élèves pour les suppléants de la journée
  • Accueillir les suppléants, leur donner les clés et leur expliquer le fonctionnement de l'école brièvement
  • Prendre les messages sur le répondeur
  • Faire les payes des enseignants et des suppléants de la veille
  • Répondre aux gens qui viennent dans son bureau et qui téléphonent pendant toute la journée
  • Compiler les absences des élèves à chaque période et appeler les parents pour s'assurer que l'absence est motivée
  • Donner une liste des élèves qui ont une absence non motivée à leur titulaire
  • Faire une liste des élèves en retenues et donner cette liste à la personne responsable des retenues

 

Liens avec les enseignants, la direction, les élèves, les autres professionnels, les autres membres du personnel, les stagiaires en formation :

  • Avec les enseignants: C'est la secrétaire qui gère les absences des enseignants. De plus, elle doit remplacer un enseignant si ce dernier doit quitter le travail à cause d'un imprévu.
  • Avec les élèves: C'est la secrétaire qui gère les absences des élèves. De plus, elle doit appeler les parents si l'élève doit quitter pour une raison de maladie. Elle doit aussi s'assurer que chaque absence d'un élève est bien motivée par un de ses parents.
  • Avec les professionnels: La secrétaire doit connaître chaque rôle des professionnels afin de pouvoir bien référer les élèves et les parents.
  • Avec la direction: La secrétaire doit quelquefois référer des élèves à la direction lorsqu'il s'agit de cas graves (ex: agression d'un élève). De plus, elle doit fixer un rendez-vous avec la direction et les parents de l'élève si ce dernier est suspendu de l'école.

 

Principales satisfactions personnelles et professionnelles dans ce rôle :

  • Aime avoir beaucoup de contacts humains
  • Aime pouvoir soutenir les élèves et les parents en les référant à certains professionnels
  • Aime discuter avec les gens et aime pouvoir les aider

 

Aspects négatifs :

  • Certains parents sont déplaisants envers la secrétaire lorsque leur enfant est suspendu de l'école
  • Certains parents croient que la secrétaire est à leur service. Par exemple, quelques parents appellent la secrétaire pour qu'elle fasse des messages inutiles à leur enfant.

2ème stage: Stage d'enseignement en 4ème secondaire

Le deuxième stage était d'une durée de 20 jours et consistait à réussir à prendre 50% de la charge de l’enseignant. Il permet au stagiaire de concevoir des situations d’enseignement-apprentissage, de piloter des situations d’enseignement, de s'engager dans une démarche professionnel et d’agir de façon éthique et responsable. Dans mon cas, j'ai eu la chance d'enseigner à deux classes en mathématiques au secondaire. J'ai pu enseigner en culture, société et technologie et en technico-sciences. 

 

Réflexion pédagogique

Un élève s’est absenté à plusieurs cours. Il arrive souvent en retard le matin, puisqu’il a de la difficulté à se réveiller. Dû à cela, l’élève a accumulé plusieurs retenues sur l’heure du dîner et de 16h à 17h. Cet élève a décidé de ne pas se présenter à plusieurs retenues que des enseignants lui avait données suite à des absences non motivées et à des retards cumulés. Une intervenante est alors allée le voir pour l’avertir qu’il devait aller à ses retenues. Lors de la discussion, l’élève a été très impoli avec l’intervenante et a fait preuve d’un manque de respect envers l’intervenante. De plus, il lui a dit que ça ne lui dérangeait pas d’être suspendu à l’interne et que cela ne changerait pas son comportement. L’intervenante a alors décidé de le suspendre à l’externe. Ainsi, l’élève ne pouvait revenir à l’école tant que sa mère n’avait pas eu une rencontre avec son fils et la direction de l’école.

Selon moi, l’intervenante a eu amplement raison de suspendre l’élève à l’externe. Lors de la discussion avec l’élève, l’intervenante a été très polie envers l’élève même si elle était fâchée. Elle a été calme, mais a fait preuve de fermeté. Cependant, l’élève lui a manqué de respect. Ainsi, l’élève méritait une conséquence. Il n’aurait cependant pas été bénéfique de lui donner une autre retenue, puisqu’il se présentait très rarement aux retenues qu’il avait accumulées. De plus, une suspension à l’interne n’aurait pas fait réfléchir l’élève, puisqu’il avait dit à l’intervenante que cette conséquence ne changerait pas son comportement. L’élève avait été aussi suspendu à l’interne la semaine qui venait de passer et celui-ci avait fait peu de travaux que les enseignants lui avaient exigés. Ainsi, l’intervenante a bien fait de suspendre l’élève à l’externe. Je pense qu’une suspension à l’externe fait souvent réfléchir les élèves, puisque les parents interviennent souvent envers leur enfant dans ces moments. L’élève peut alors ressentir de la pression venant de ses parents et du personnel de l’école. Il peut ainsi prendre conscience qu’il serait nécessaire de faire des efforts pour changer sa façon d’agir avec les enseignants et avec les intervenants. L’élève doit bien sûr avoir une rencontre avec la direction et ses parents avant de revenir à l’école. Lors de cette rencontre, l’élève doit expliquer  les raisons de sa suspension à l’externe. Par la suite, il doit trouver des solutions pour changer son comportement et doit bien sûr approuver qu’il fera des efforts pour améliorer son comportement dans l’école. Dans ce cas, l’élève doit aussi approuvé qu’il évitera d’arriver en retard à ses cours. Les parents sont bien sûr informés sur ces solutions. De plus, la direction expliquera aux parents qu’ils ne doivent pas motiver les absences de l’enfant si l’élève décide de s’absenter pour de mauvaises raisons. Effectivement, les enseignants se sont rendu compte que l’élève était souvent absent seulement à la première période et que cette absence était toujours motivée par les parents. Ainsi, les parents comprendront qu’ils doivent éviter de motiver l’absence de l’enfant à la première période si l’enfant s’est levé en retard. Suite au retour en classe, les enseignants pourront bien sûr faire un suivi sur le comportement de l’élève et pourront rapporter leurs commentaires au titulaire de l’élève. Les parents pourront communiquer avec le titulaire de l’enfant pour savoir s’il y a eu amélioration du comportement de ce dernier. Il peut aussi y avoir d’autres rencontres avec la direction et les parents si le problème persiste. Heureusement, lors de la dernière semaine de mon stage, l’élève est revenu en classe. J’ai pu observer que l’élève était respectueux en classe et qu’il arrivait à l’heure lors de mes cours.

Planifications: 1ère planification

1. Apprentissages visés pour l’élève :
- L’élève doit être capable de trouver le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue d’une distribution.
- L’élève doit être capable de représenter une distribution dans un diagramme de quartiles.
- L’élève doit être capable de calculer l’écart moyen d’une distribution.
- L’élève doit être capable d’identifier les situations où il doit calculer l’écart moyen.

2. Rappels de notions antérieures, liens avec les leçons précédentes :
Les élèves ont vu en 3ème secondaire la moyenne, le mode, la médiane, l’étendue et le diagramme de quartiles. Je ferai un retour sur ses notions. Pour ce faire, j’écrirai la formule de la moyenne au tableau et la formule de l’étendue. Nous discuterons du mode et de la médiane d’une distribution. Je rappellerai aussi aux élèves comment trouver la position de la médiane et j’écrirai bien sûr ce rappel au tableau. Nous ferons aussi un exemple en groupe en ce qui concerne le diagramme de quartiles. Lors du calcul de l’écart moyen, l’élève devra utiliser la formule de la moyenne pour trouver la moyenne de la distribution. L’élève devra ensuite utiliser la notion de la valeur absolue, qui a été vu au début de l’année, lorsqu’il calculera l’écart à la moyenne de chacune des données.

3. Éléments de contenu :
- Calculer le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue à partir d’une distribution de données.
- Calculer le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue à partir d’un graphique.
- Calculer le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue à partir d’une distribution de données condensées.
- Calculer le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue à partir d’une distribution de données groupées en classes.
- Connaître la formule de la moyenne.
- Identifier la position de la médiane d’une distribution.
- Lire correctement les tableaux, les graphiques et les distributions.
- Trouver les quartiles.
- Construire correctement le diagramme de quartiles.
- Lire correctement le diagramme de quartiles et connaître les caractéristiques du diagramme de quartiles.
- Connaître la formule de l’écart moyen.
- Comprendre la notion de la valeur absolue.
- Connaître l’utilité de l’écart moyen.
- Savoir qu’un petit écart moyen représente une distribution de données concentrées.
- Savoir qu’un petit écart moyen représente une distribution de données dispersées.

4. Démarche :
- Au début du cours, je prends les présences des élèves (4 minutes)
- J’explique la séance à l’aide du plan de cours écrit au tableau. Je spécifie que nous verrons l’écart moyen et que nous devrons utiliser certaines notions vues en 3ème secondaire pour calculer l’écart moyen. (3 minutes)
- Je fais un retour sur le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue et le diagramme de quartiles d’une distribution. Pour ce faire, je fais un exemple où les élèves devront trouver le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue et représenter la distribution à l’aide d’un diagramme de quartiles. Lors de cet exemple, je prends quelques minutes pour écrire les rappels importants : la formule de la moyenne et la formule de l’étendue. Je spécifie que le mode est la donnée qu’on retrouve le plus souvent dans la distribution. Je demande aussi aux élèves comment ils ont fait pour trouver la position de la médiane et je leur explique qu’il est possible de trouver la position de la médiane grâce à la formule suivante : (nombre de données + 1) / 2. Nous faisons bien sûr le diagramme de quartiles et nous discutons de ses caractéristiques. Ainsi, j’explique comment trouver les quartiles et je spécifie qu’on retrouve 25% de la distribution dans chacune des quartiles. À partir du diagramme de quartiles, je demande s’il est possible de trouver l’étendue, la médiane, le mode et la moyenne de la distribution. Les élèves doivent bien sûr justifier leurs réponses. Cet exemple se fait en grand groupe.

Exemple : Voici le meilleur prix de l’essence dans différentes régions du Québec.
106.4, 97.4, 105.4, 105.4, 102.4, 102.7, 97.2, 99.9, 112.4, 103.4
Trouver le mode, la médiane, la moyenne, l’étendue et faire le diagramme de quartiles qui représente les différents prix du gaz. (20 minutes)

- Je fais un exemple pour calculer l’écart moyen en grand groupe. J’explique aux élèves comment calculer l’écart à la moyenne de chacune des données et l’écart moyen de la distribution. L’exemple se fait bien sûr en groupe. Après avoir calculé les écarts moyens, je demande aux élèves, selon eux, laquelle des équipes est la plus constante. Ceux-ci doivent me justifier leur réponse. Nous discutons ensuite de l’utilité de l’écart moyen. Je pose quelques questions aux élèves à la suite de l’exemple :
Selon vous, à quoi sert l’écart moyen?
Si l’écart moyen est grand, avons-nous une distribution de données dispersées ou de données concentrées?
Si l’écart moyen est petit, avons-nous une distribution de données dispersées ou de données concentrées?

Exemple : Le tableau ci-dessous indique le nombre de points en saison régulière de 2 équipes de la Ligue nationale de hockey.

          Saison        2003-2004   2004-2005   2005-2006   2006-2007   2007-2008

Équipe                        77                  93                   93                  90                  104
Canadiens
Maple Leafs               98                103                  90                  91                    83

Pour chacune des équipes, calcule l'écart moyen?
Pour chacune des équipes, calculez l’écart moyen. Laquelle de ces deux équipes a été la plus constante au cours de ces 5 saisons? (20 minutes)

- Je laisse une période d’exercices. Les élèves peuvent travailler en équipe de deux ou trois personnes. Les exercices demandent aux élèves de trouver le mode, la médiane, la moyenne et l’étendue d’une distribution. Cette distribution peut être représentée par des données individuelles, par un graphique, par des données condensées ou par des données groupées en classes. Il est possible que les élèves éprouvent quelques difficultés à calculer la moyenne d’une distribution représentée par une graphique, par des données condensées ou par des données groupées en classes, même si cette notion a été vue en 3ème secondaire. Si les élèves ont de la difficulté, j’arrête la séance d’exercices pour expliquer bien sûr les façons de trouver la moyenne dans ces cas. Il y a aussi des exercices pour trouver l’écart moyen de distributions représentées par des données individuelles, par des données condensées et par des données groupées en classes. (28 minutes)

Questions susceptibles d’être posées:
- Comment peut-on trouver la médiane dans une distribution?
- Comment peut-on calculer la moyenne d’une distribution représentée par un graphique, par des données condensées ou par des données groupées en classes?
- Comment peut-on trouver les quartiles du diagramme de quartiles?
- Peut-on trouver la moyenne d’une distribution à partir du diagramme de quartiles? Si oui, comment?
- Peut-on trouver le mode d’une distribution à partir du diagramme de quartiles? Si oui, comment?
- Qu’est-ce qu’une valeur absolue?
- À quoi sert l’écart moyen?

5. Évaluation :
Le retour sur les notions antérieures me permet de vérifier si les élèves se souviennent bien de ces notions. Lors du cours, je pose quelques questions aux élèves afin de m’assurer que les élèves comprennent bien les notions antérieures ainsi que les nouvelles notions. Les élèves devront terminer quelques exercices en devoir. Le devoir sera vérifié au prochain cours et sera par la suite corrigé. Lors du prochain cours, les élèves auront aussi une période où ils pourront continuer quelques exercices concernant l’écart moyen. Ces exercices seront bien sûr corrigés. Lors de la correction, les élèves pourront poser des questions et je reviendrai sur certaines notions si je juge qu’elles ont été mal comprises.

6. Matériel :
Enseignante : Manuel Visions Volume 2, craie, correction des exercices, exemple des prix du gaz (Internet)
Élève : Manuel Visions Volume 2, cahier de notes, cahier d’exercices
J’ai décidé d’utiliser le Manuel Visions Volume 2, puisqu’on y retrouve certaines notions importantes, telles que les mesures de dispersion et les mesures de tendance centrale. De plus, l’exercice sur les équipes de hockey a été pris dans ce manuel. Je suis allée sur Internet afin de trouver des prix du gaz dans différentes régions du Québec. J’apporterai la correction des exercices pour que les élèves puissent vérifier leurs réponses. Les élèves pourront prendre en note certaines notions importantes dans leur cahier de notes. De plus, les élèves devront apporter leur cahier d’exercices. Ce cahier contient des exercices très intéressants qui sont indispensables à leur apprentissage.

7. Prolongement à donner :
Les élèves pourront revoir leurs notes prises dans leur cahier de notes. De plus, ils devront terminer quelques exercices en devoir qui seront corrigés au prochain cours.

8. Suivi de groupe :
Au début du cours, je prends les présences. Je dois m’assurer que les élèves se trouvent bien à leur place assignée. Pour ce faire, je regarde le plan de la classe fourni par mon enseignant-associé. J’explique le plan du cours. De cette façon, les élèves savent les notions qu’ils apprendront cette journée. Lorsque je donne des explications, il est important que les élèves ne parlent pas en même temps que moi. Si des élèves me dérangent, je cesse de parler et je recommence à donner mes explications seulement lorsque j’obtiens le silence complet. Je demande aux élèves de lever la main avant de parler. Il est aussi possible que j’hausse la voix si les élèves parlent en même temps que moi. J’explique aux élèves les raisons que j’ai haussé la voix si cela se produit. Je peux changer quelques personnes de places si celles-ci me dérangent ou tout simplement les sortir de la classe après plusieurs avertissements. J’essaie de circuler dans la classe lors des explications. De cette façon, il est plus facile de voir tous les élèves de la classe et que ces derniers restent calmes lors du cours. Je pose aussi beaucoup de questions afin qu’ils participent au cours et qu’ils soient motivés. Lors du travail d’équipe, je circule dans la classe afin de répondre aux questions des élèves. Je m’assure que les élèves travaillent et comprennent bien les questions. Au prochain cours, je vérifierai le devoir des élèves et je noterai ceux qui n’ont pas fait leur devoir. Ces personnes perdront des points de participation dans leur bulletin de 4ème étape.

Planifications: 2ème planification

Précision : La séance est une séance pour expliquer les problèmes que les élèves ont faits lors de l’examen du cours précédent. Les explications de ces problèmes seront bien sûr utiles pour le prochain examen. De plus, j’inclurai aussi une petite révision pour l’examen du prochain cours.

1. Apprentissages visés pour l’élève :
- L’élève doit être capable de reconnaître une fonction linéaire et de trouver l’équation d’une fonction linéaire à l’aide de deux coordonnées de points.
- L’élève doit être capable d’identifier certains points qui appartiennent à une fonction quadratique donnée.
- L’élève doit être capable de trouver la formule d’une équation exponentielle en tenant compte d’une situation écrite.
- L’élève doit être capable de trouver des mesures et des angles dans un triangle rectangle et dans un triangle quelconque.
- L’élève doit être capable de trouver l’aire d’un triangle rectangle ou d’un triangle quelconque.
- L’élève doit être capable d’analyser une fonction dessinée dans un graphique.
- L’élève doit être capable de trouver des mesures et des angles dans des triangles semblables.

2. Rappels de notions antérieures, liens avec les leçons précédentes :
Lors des cours précédents, l’élève a appris à trouver l’équation d’une fonction linéaire à l’aide de deux points donnés. De plus, il a vu que les pentes d’une fonction linéaire sont toujours constantes. L’élève sait aussi que la fonction quadratique est représentée par l’équation y=ax². Il sait que la variable x est la variable indépendante et que la variable y est la variable dépendante. Il connaît aussi les priorités d’opérations, ces dernières étant importantes dans la fonction quadratique et exponentielle. L’élève a bien sûr appris à trouver l’équation d’une fonction exponentielle en tenant compte d’un contexte. Il a aussi appris à trouver des coordonnées de points faisant partis d’une fonction exponentielle. L’élève a appris à lire une fonction dans un graphique. Ainsi, il est capable de nommer des coordonnées de points qui font partis d’une fonction. L’élève a bien sûr appris les façons d’identifier le domaine, l’image, les extremums, l’ordonnée à l’origine, les abscisses à l’origine, les signes de la fonction ainsi que la variation de la fonction. Il a aussi appris les conditions minimales de triangles semblables, la formule de Héron, la loi des sinus, la formule trigonométrique et la notion de proportionnalité. L’élève fait alors un retour sur ses connaissances et doit reconnaître aussi ses difficultés afin de travailler sur celles-ci avant l’examen. J’ai effectivement l’intention d’écrire certains rappels importants : la formule pour calculer la pente d’une fonction linéaire, l’équation linéaire y=ax+b, l’équation quadratique y=ax², l’équation exponentielle y=abx, les conditions minimales de triangles semblables, la formule de Héron, la loi des sinus, la formule trigonométrique et la formule classique de l’aire du triangle.

3. Éléments de contenu :
- Savoir que la pente d’une fonction linéaire est égale pour tous les points qui appartiennent à cette fonction.
- Calculer la pente à l’aide de deux coordonnées de points et trouver l’ordonnée à l’origine en isolant le b dans une équation linéaire y=ax+b.
- Savoir les priorités d’opérations. Par exemple, dans l’équation y=ax², l’élève doit comprendre que seulement le x est à l’exposant 2. Ainsi, il ne peut décider de faire (ax)².
- Trouver la base d’une fonction exponentielle en tenant compte d’un contexte donné.
- Trouver la valeur initiale d’une fonction exponentielle en tenant compte d’un contexte donné.
- Savoir que la somme des angles d’un triangle est de 180°.
- Savoir qu’un triangle rectangle contient un angle de 90°.
- Savoir ce qu’est un angle de dépression et d’élévation.
- Savoir utiliser la loi des sinus dans des triangles quelconques, les règles de proportionnalité et du produit croisé.
- Savoir utiliser les lois trigonométriques dans des triangles rectangles (soh-cah-toa).
- Reconnaître les hauteurs dans un triangle rectangle et dans un triangle quelconque.
- Savoir utiliser la formule classique de l’aire d’un triangle (A=b x h/2)
- Savoir utiliser la formule de Héron ( A=√(p(p-a)(p-b)(p-c)) où p=demi-périmètre du triangle ) ou la formule trigonométrique (A=absinC) pour trouver l’aire d’un triangle quelconque.
- Reconnaître les contextes où la formule classique de l’aire du triangle, la formule de Héron et la formule trigonométrique doivent être utilisées.
- Identifier le domaine, l’image, les extremums, l’ordonnée à l’origine, l’abscisse à l’origine, les intervalles de croissance, de décroissance et de constance, les intervalles lorsque la fonction est négative, positive ou nulle.
- Interpréter un graphique et identifier des points faisant partis d’une fonction. L’élève doit évidemment se servir des coordonnées de points.
- Connaître les trois conditions minimales de triangles semblables (a-a, c-a-c, c-c-c).
- Reconnaître des triangles semblables à l’aide des trois conditions minimales de triangles semblables.
- Identifier le rapport de similitude entre les triangles semblables.
- Connaître les règles de proportionnalité et du produit croisé.
- Savoir que les angles correspondants de triangles semblables sont les mêmes.

4. Démarche :
- Je prends les présences des élèves. (2 minutes)
- J’explique la séance aux élèves. (2 minutes)
- Je donne une situation-problème. L’élève doit comparer les prix des pénalités de retards de deux clubs vidéo différents. Le prix de pénalité du club A est représenté par une fonction quadratique. Le prix de pénalité du club B est représenté par une table de valeurs.  L’élève doit me dire si cette table de valeurs représente une fonction linéaire, quadratique ou exponentielle. Il doit bien sûr justifier son choix. Par la suite, il doit comparer les prix en utilisant les deux fonctions et doit me mentionner quel club est le moins pénalisant si une personne remet son film 1, 2, 3, 4, 5 et 6 journées en retard. Il doit bien sûr m’expliquer sa démarche. Ce travail se fera en grand groupe. Bien sûr, je poserai des questions aux élèves pour qu’ils comprennent bien le problème et je répondrai aussi aux questions. (Problème fait par les élèves lors de leur examen du cours précédent) (8 minutes)
- Je donne une situation-problème. Une ville est composée de 40000 habitants et la population de cette ville diminue de 3% par année. Une autre ville est composée de 10000 habitants et la population de cette ville augmente de 5% par année. L’élève doit m’expliquer qu’il doit représenter ces deux populations à l’aide de deux fonctions exponentielles et doit trouver la valeur initiale de ces fonctions et la base de ces fonctions. Il doit justifier sa méthode. Ce travail se fera en grand groupe. Je poserai des questions pour m’assurer que les élèves comprennent bien les méthodes qu’ils doivent utiliser et je répondrai à leurs questions. (Problème fait par les élèves lors de leur examen du cours précédent) (8 minutes)
- Je donne une situation problème. On doit clôturer les côtés d’un enclos triangulaire non rectangle. La clôture 7.95$ le mètre. L’élève doit trouver le prix de la clôture. Dans ce problème, l’élève doit utiliser la loi des sinus pour trouver les mesures des côtés, ainsi que l’addition pour trouver le périmètre. L’élève doit bien sûr m’expliquer ses méthodes utilisées et m’expliquer pourquoi il a dû utiliser la loi des sinus, et non les lois trigonométriques (soh-cah-toa). Ce travail se fera en grand groupe. Je poserai des questions pour m’assurer que les élèves comprennent bien les méthodes qu’ils doivent utiliser et je répondrai aux questions des élèves. (Problème fait par les élèves lors de leur examen du cours précédent) (8 minutes)
- Je dessine un triangle au tableau et je donne les mesures de chaque côté. Je demande aux élèves de calculer l’aire du triangle. L’élève doit m’expliquer pourquoi il doit utiliser la formule de Héron, et non la formule classique de l’aire du triangle ou la formule trigonométrique. Ainsi, l’élève doit reconnaître qu’aucun côté de ce triangle représente la hauteur du triangle. Ce travail se fera en grand groupe et je poserai des questions afin que les élèves puissent bien comprendre le problème et les méthodes utilisées. (Problème fait par les élèves lors de leur examen du cours précédent) (8 minutes)
- Une autre situation-problème sera donnée. Cette situation-problème inclut un angle de dépression et un angle d’élévation. L’élève doit utiliser les lois trigonométriques (soh-cah-toa). Ce travail se fera en grand groupe et les élèves devront m’expliquer leur démarche. (Problème fait par les élèves lors de leur examen du cours précédent) (8 minutes)
- Je dessine une fonction quelconque au tableau. L’élève essaie de trouver le domaine, l’image, les extremums, l’ordonnée à l’origine, les abscisses à l’origine, les intervalles lorsque la fonction est positive et négative et les intervalles de croissance, de décroissance et de constance de la fonction. (8 minutes)
- Je corrige l’exercice et je réponds aux questions des élèves. (8 minutes)
- Je fais un retour sur les conditions minimales de triangles semblables.

S’il reste du temps, un exercice sur les triangles semblables sera proposé aux élèves. Les élèves doivent trouver des mesures d’un triangle semblable à un autre à l’aide de certains angles et de certaines mesures fournis. Cet exercice se fera en équipe. Les élèves pourront alors aider les élèves qui ont plus de difficulté. (5 minutes)
- Fin du cours : Je leur rappelle que l’examen est au prochain cours (1 minute)

Certaines questions susceptibles d’être posées :
- Quand on trouve le domaine et l’image, quand doit-on inclure ou exclure un point du domaine ou de l’image?
- Quand doit-on se servir de l’union lorsqu’on doit trouver le domaine et l’image?
- Quand doit-on utiliser la formule trigonométrique et la formule de Héron pour trouver l’aire d’un triangle?
- Comment peut-on trouver le rapport de similitude entre deux triangles semblables?

5. Évaluation :
Je corrigerai effectivement les exercices donnés pendant le cours. Lors de la correction, je poserai bien sûr des questions sur les stratégies utilisées pour répondre aux questions. Je demanderai aux élèves pourquoi ils ont utilisé une certaine formule dans un problème. Un examen sommatif sera aussi donné au prochain cours afin de s’assurer que les notions sont bien maîtrisées.

6. Matériel :
Moi : craie, corrigé de l’examen et exercices déjà préparés
Élève : calculatrice, cahier de notes

7. Prolongement à donner :
Comme dit auparavant, les élèves auront un examen sommatif au prochain cours. Ainsi, l’élève devra étudier à la maison pour se préparer à son examen. De plus, il devra préparer une feuille résumé recto-verso qu’il pourra avoir à sa disposition pendant l’examen.

8. Suivi de groupe :
Au début du cours, je prendrai les présences pour savoir les personnes qui sont absentes. Je devrai m’assurer que les élèves se trouvent bien à leur place assignée au début de l’année. Pour ce faire, je regarderai le plan de la classe fourni par mon enseignant-associé. Effectivement, l’enseignante doit connaître les personnes absentes pour que l’école vérifie si leurs parents motivent leur absence. Si un élève doit sortir de la classe, il sera nécessaire que je lui donne l’autorisation et que je signe dans son agenda. Je devrai aussi m’assurer que chaque élève porte l’uniforme de l’école. Lors du travail d’équipe, je devrai circuler dans la classe pour répondre aux questions des élèves et pour m’assurer que les élèves réalisent leur tâche. Je devrai intervenir si les élèves parlent trop fort. Si je considère que les élèves parlent trop fort, je devrai demander aux élèves de faire les exercices individuellement. Je devrai avoir le silence lorsque j’expliquerai certaines notions mal comprises et lorsque je corrigerai les exercices faits en classe. Si la classe parle en même temps que moi, je devrai alors demander le silence et je ne commencerai pas à reparler tant que je n’aurai pas obtenu le silence complet. Je ferai un suivi des élèves en leur posant des questions. Il sera important que les élèves lèvent la main avant de parler. Ils devront avoir le droit de parole avant de parler. Je pourrai alors savoir les notions qui leur paraissent compliqués et prendre plus de temps pour expliquer cette notion. En posant des questions et en faisant des exercices, les élèves pourront prendre conscience de leurs difficultés et travailler sur celles-ci avant l’examen. L’examen au prochain cours servira de suivi. Je pourrai connaître les élèves qui ont de la difficulté et ceux qui ont de la facilité en mathématiques.

Auto-évaluations d'intervention: 1ère auto-évaluation d'intervention

1. Décrire brièvement l’intervention.
Pendant que je faisais de la révision avec un groupe de 4ème secondaire, certains élèves parlaient en même temps que moi. Je leur ai alors demandé de se taire, mais cela s’est produit à plusieurs reprises. J’ai décidé de continuer à expliquer la matière afin que les élèves qui suivaient réussissent leur examen.

2. Préciser sa propre analyse de l’intervention en faisant des liens explicites avec la planification de cette intervention.
J’ai tout d’abord bien fait de demander aux élèves de se taire. Cependant, les élèves continuaient à parler et j’ai effectivement peu intervenu. J’avais décidé de continuer à expliquer la matière afin que les élèves qui suivaient puissent comprendre toutes les notions importantes avec le prochain examen. Cependant, la plupart des élèves de la classe étaient déconcentrés, puisque quelques élèves parlaient. De plus, je n’avais pas du tout l’attention des élèves qui parlaient. Ces derniers dérangeaient alors la classe et cela nuisait à l’apprentissage des élèves. J’ai ensuite réfléchi à cette intervention et je crois que les élèves qui parlaient n’avaient aucun respect envers moi. Je  crois qu’il est quelques fois impossible d’obtenir un silence en demandant seulement à la classe de se taire. Malheureusement, je dois montrer aux élèves qu’ils doivent me respecter et qu’ils devront subir les conséquences s’ils manquent de respect envers moi ou envers les autres élèves. Il arrivait aussi que les élèves n’écoutaient pas les questions des autres élèves. Je pense alors que ces questions auraient pu être pertinentes et que celles-ci auraient pu favoriser l’apprentissage des élèves qui parlaient en même temps. Je sais maintenant qu’il est important que les élèves écoutent les questions des autres élèves et mes explications. J’ai aussi remarqué que certains élèves de la classe trouvaient déplaisants que des personnes parlaient lorsque j’expliquais des notions importantes. Certains essayaient de les faire taire. Ainsi, suite à  cet événement, j’ai décidé de ne plus tolérer que les autres élèves parlent en même temps que les autres. J’ai alors demandé quelques conseils à mon enseignant associé.

3. Identifier les éléments pertinents liés à la gestion de classe.
Il est important qu’aucun élève ne parle en même temps que l’enseignante ou qu’un autre élève. Effectivement, les élèves qui parlent en même temps que l’enseignante manqueront d’explications. Les élèves parlant en même temps que les autres ne peuvent tenir compte des questions des autres. Ces questions peuvent être efficaces à leur apprentissage. Les élèves qui parlent en même temps que les autres ont un manque de respect envers les autres et nuisent à l’apprentissage des autres. Pour éviter que les élèves parlent en même temps que les autres, ils doivent être assis à leur place assignée. Ainsi, ils ont peu de chance de parler avec leurs amis, puisque l’enseignant oblige les élèves à s’asseoir loin de leurs amis s’ils ont tendance à leur parler pendant le cours.

4. Rapporter les rétroactions de l’enseignant. Identifier ensuite des possibilités inexploitées, des solutions de remplacement.
Rétroactions de l’enseignant :
Mon enseignant associé m’a dit qu’il est indispensable que les élèves ne parlent pas en même temps que moi ou en même temps que les autres élèves. Pour ce faire, il m’a dit que je dois commencer par demander le silence et que je dois spécifier à la classe que je ne peux commencer à donner le cours tant que je n’ai pas le silence complet. La plupart de temps, les élèves comprendront qu’ils dérangent et qu’ils doivent se taire. Il peut arriver quelques fois que certains élèves parlent en même temps que moi lorsque j’explique des notions importantes. À ce moment, mon enseignant associé m’a dit que je devais arrêter de parler et regarder les élèves qui parlaient. Les élèves concernés comprendront que j’ai arrêté de parler, puisqu’ils me dérangeaint. Ainsi, il est fort probable que ces élèves décident de se taire. Il m’a aussi dit qu’il était important que les élèves s’assoient à leur place assignée pour diminuer le bavardage entre amis. De plus, il est possible de changer de place certains élèves s’ils continuent à parler et si cela nuit à l’apprentissage de la classe. Je peux d’ailleurs demander à un élève de venir s’asseoir à l’avant. Comme nous le savons, les personnes se trouvant à l’avant de la classe dérangent moins que les élèves se trouvant à l’arrière de la classe. Si un élève regarde vers l’arrière pour parler à un élève, je dois immédiatement intervenir en lui demandant de regarder vers l’avant, puisqu’il risque de manquer d’explications.

Solutions de remplacement :
Il a effectivement d’autres possibilités d’intervention lorsque les élèves parlent en même temps qu’une autre personne. Si un élève a eu plusieurs avertissements et qu’il est indifférent à ces avertissements, je peux effectivement demander à l’élève de quitter la classe et d’attendre dans le corridor. Je dois alors le laisser un petit moment seul. Ainsi, l’élève peut réfléchir sur son comportement et réaliser qu’il est sorti de la classe, puisqu’il a dérangé la classe plusieurs fois. Par la suite, je dois discuter avec l’élève avec son comportement et lui demander les solutions que nous pourrions prendre afin que cela ne se reproduise. L’élève doit alors me confirmer qu’il fera un effort pour arrêter de parler aux autres élèves et de déranger la classe. Malheureusement, il est probable que des élèves aient peu de respect envers moi et qu’aucune de ces interventions ne soient efficaces. À ce moment, je pourrai alors envoyer l’élève au local de retrait. L’élève devra bien sûr compléter un travail que je lui donne ou écrire une lettre d’excuses pour avoir été irrespectueux.

5. Conclure ce que l’on désire travailler.
J’applique les conseils de mon enseignant associé afin que les élèves cessent de parler en même temps que moi et en même temps que les autres élèves.

Auto-évaluations d'intervention: 2ème auto-évaluation d'intervention

1. Décrire brièvement l’intervention.
Lors d’un cours, un élève s’est endormi dans la classe. L’enseignant a alors réveillé l’élève, mais ce dernier avait de la difficulté à rester réveillé et à se concentrer.

2. Préciser sa propre analyse de l’intervention en faisant des liens explicites avec la planification de cette intervention.
Lorsque l’enseignant s’est rendu compte que l’élève s’était endormi lors du cours, l’enseignant a demandé à un élève près de l’élève endormi de le réveiller. Ainsi, l’élève s’est réveillé et a été un peu mal à l’aise de s’être endormi. Il a alors décidé de suivre le cours. Cependant, un peu plus tard dans la séance, l’élève s’est couché sur son bureau et ne suivait plus le cours. L’enseignant a alors vu que l’élève semblait vouloir se rendormir. Ainsi, il a dit à l’élève que c’était la dernière fois qu’il l’avertissait et qu’il le sortirait de la classe s’il ne voulait pas participer au cours. En fait, l’enseignant lui a fait comprendre que l’école n’était pas un endroit pour dormir et qu’il devait rester concentré pendant les cours. L’élève a dit à l’enseignant qu’il avait compris et qu’il éviterait de se rendormir. Effectivement, l’élève a fait des efforts pour suivre le cours, puisqu’il ne voulait pas sortir de la classe. Je crois que l’enseignant a bien fait de réagir de cette façon. En fait, il a été très poli avec l’élève et a resté calme. Il a donné le choix à l’élève, c’est-à-dire de suivre le cours ou de subir les conséquences s’il ne participait pas au cours.

3. Identifier les éléments pertinents liés à la gestion de classe.
Il est important que l’enseignant ne tolère pas qu’un élève dorme pendant le cours. Effectivement, cela pourrait nuire à l’apprentissage de l’élève. Pour éviter qu’un élève s’endorme, il est bien que l’enseignant pose souvent des questions aux élèves de la classe. De cette façon, les élèves sont actifs dans leur apprentissage, participent et restent attentifs au cours. En d’autres mots, les élèves seront plus motivés et trouveront que le cours est intéressant si l’enseignant pose beaucoup de questions aux élèves. Il est alors moins probable qu’un élève s’endorme. L’enseignant peut aussi laisser une période d’exercices à la fin du cours. De cette façon, les élèves devront être concentrés lorsqu’ils feront les exercices et risqueront de moins s’endormir. Bref, l’enseignant doit préparer son cours de sorte que les élèves restent actifs. Pour éviter qu’un élève s’endorme, l’enseignant doit bien sûr bien regarder tous les élèves, y compris les élèves se trouvant à l’arrière de la classe, c’est-à-dire qu’il doit faire un balayage visuel de toute la classe. Ainsi, les élèves savent qu’ils sont observés par l’enseignant et ils évitent à ce moment de s’endormir. Il est aussi important que l’enseignant laisse les lumières allumées dans la classe, ce qui évite souvent que les élèves s’endorment.

4. Rapporter les rétroactions de l’enseignant. Identifier ensuite des possibilités inexploitées, des solutions de remplacement.
J’ai bien sûr reparlé de cette situation avec mon enseignant-associé. Il m’a bien sûr dit qu’il est important qu’un élève ne s’endorme pas pendant un cours, puisque cela peut nuire à son apprentissage. Il n’est pas nécessaire de chicaner l’élève devant la classe si celui-ci s’endort, mais il est bien d’être directe avec l’élève. On doit avertir l’élève qu’il n’est pas toléré qu’il s’endorme pendant le cours et qu’il sera sorti du cours s’il se rendort. Si l’élève se rendort, l’enseignant doit bien sûr sortir l’élève de la classe, afin de montrer aux élèves qu’il respecte ses paroles.

Possibilités inexploitées :
Il est possible d’envoyer des élèves qui s’endorment à plusieurs reprises au local de retrait. Ceux-ci devront compléter un travail ou une réflexion exigée par l’enseignant. Si cette situation se reproduit souvent, il est possible d’appeler les parents à la maison pour leur expliquer le problème. Ces derniers pourront alors essayer de parler à leur enfant. Lorsque les parents sont mis au courant d’un problème de leur enfant, ce problème se règle souvent, puisqu’ils appuient la plupart du temps les enseignants. Cependant, il arrive que le problème persiste, puisque certains parents décident de ne pas collaborer avec les enseignants.

5. Conclure ce que l’on désire travailler.
Je désire planifier mes cours de sorte qu’aucun élève ne s’endorme et donner des conséquences aux élèves qui s’endorment si cela est nécessaire.

Expérience vécue concernant les compétences en tenant compte des rétrocations reçues

Compétence 3 - Concevoir des situations d’enseignement-apprentissage :
Je planifiais mes cours en tenant compte de la progression des élèves. Ainsi, il m’arrivait de faire un retour sur la matière vue dans les derniers cours si celle-ci me semblait peu comprise par plusieurs élèves. J’essayais d’intégrer certaines notions difficiles, telles que les fractions. La plupart du temps, je préparais mes cours en tenant compte des intérêts des élèves. Ainsi, j’ai bien sûr intégrer les équipes de hockey et la Loto-Québec 6/49 dans certains exemples. Les élèves semblaient motivés lors de ces exemples. Une séance d’exercices était donnée en équipe, afin que les élèves puissent bien maîtriser les nouvelles notions. Je faisais bien sûr ces exercices avant le cours et j’essayais d’anticiper certaines erreurs qui pouvaient être commises par les élèves. Mes planifications étaient souvent trop chargées. La plupart du temps, j’ai dû faire face à un manque de temps, c’est-à-dire que je ne terminais pas d’expliquer les notions que j’avais prévu faire lors du cours. J’étais aussi peu claire dans mes consignes. Par exemple, j’oubliais de dire aux élèves le temps qui était consacré à chacune des activités du cours. De plus, je ne précisais pas le nombre d’élèves qu’il devait y avoir par équipe lors des travaux d’équipe. J’ai remarqué que je donnais peu de travaux supplémentaires aux élèves qui avaient terminé avant les autres.

Compétence 4 - Piloter des situations d’enseignement :
J’arrivais avec le matériel nécessaire au début du cours. Étant donné que je maîtrisais bien la matière, je répondais aux questions des élèves adéquatement. De plus, il m’arrivait quelques fois de relancer une question d’un élève à la classe. Lorsqu’un élève avait une question concernant un problème qu’il devait faire, je lui posais quelques questions afin qu’il réponde lui-même à sa propre question. En d’autres mots, j’essayais de guider les élèves. Je disais souvent aux élèves qu’il pouvait réussir par eux-mêmes certains problèmes qui leur paraissaient difficiles. J’ai eu une très grande amélioration dans la gestion du tableau et j’écrivais correctement au tableau, c’est-à-dire que j’évitais de faire des fautes de français. Je m’assurais que les élèves aient leur cahier de notes avant de donner les notes. De plus, je demandais aux élèves s’ils avaient terminé d’écrire les notes avant d’effacer le tableau. Je faisais quelques fois un retour sur les connaissances antérieures, mais cela n’était pas toujours le cas. J’ai peu présenté le plan du cours qui était inscrit au tableau. Je parlais aussi trop vite et je faisais peu de pauses lors de ma supervision de stage. Ma voix était plutôt monocorde, je mettais peu de place aux gestuels et je ne parlais pas toujours face aux élèves. Ainsi, il était peut-être difficile pour les élèves de saisir les éléments qui étaient importants concernant les nouvelles notions apprises. J’ai remarqué que je regardais peu les élèves afin que m’assurer qu’ils avaient bien compris les nouvelles notions. Cependant, je crois avoir observé une amélioration à la fin du stage. Effectivement, je parlais beaucoup moins vite et j’attendais que les élèves aient terminé d’écrire les notes avant d’expliquer les nouvelles notions. Je regardais plus souvent les élèves et il était plus facile de voir si ceux-ci avaient bien saisi ou non la matière. Je voyais aussi plus facilement les élèves qui n’étaient pas attentifs et je les avertissais afin qu’ils suivent.

Compétence 10 - Travailler de concert avec l’équipe pédagogique :
Je me suis bien sûr informée des notions que les élèves devaient acquérir lors de mon stage. Ainsi, je planifiais mes activités en tenant compte de celles-ci. Je demandais souvent des conseils à mon enseignant-associé concernant les activités que j’avais planifiées de faire avec les élèves lors des prochains cours. Je posais souvent des questions sur mes interventions et je demandais des conseils à mon enseignant-associé. J’ai aussi eu la chance de participer à une réunion avec la direction. Cette réunion m’a effectivement appris que la direction supporte les enseignants et essaie de trouver des solutions pour régler les problèmes de comportement et d’apprentissage de certains élèves.

Compétence 12 – Agir de façon éthique et responsable :
J’ai respecté les horaires de l’école. J’étais toujours présente aux heures demandées. De plus, j’ai remis mes travaux demandés à mon superviseur lors des dates fixées. Mon apparence était soignée et mes vêtements étaient acceptables. J’ai fait preuve de confidentialité. En effet, je n’allais pas raconter aux élèves ce qui était dit dans la salle des enseignants. J’étais respectueuse envers les élèves et les enseignants. Cependant, lorsqu’un enseignant m’a fait part qu’il avait eu de la difficulté avec un certain élève lors de ses cours, j’ai dit à cet enseignant que je n’avais aucun problème avec cet élève. Selon mon enseignant-associé, l’enseignant aurait peut-être été offusqué suite à cette remarque. Ainsi, je devrai m’abstenir de quelques commentaires pouvant blesser les autres enseignants lors de mes prochains stages.

Autres compétences :
J’ai eu la chance de corriger les examens des élèves en tenant compte des exigences d’évaluation de la réforme. Mon enseignant-associé m’a fait part que j’écrivais beaucoup de commentaires constructifs aux élèves sur leurs copies d’examens. J’ai eu quelques difficultés sur la gestion de classe. J’intervenais souvent lorsque les élèves parlaient en même temps que moi, mais je donnais peu de conséquences. Je devrai être plus claire avec les élèves en ce qui concerne mon fonctionnement dans la classe. Je devrai montrer aux élèves que je suis toujours présente et j’essaierai de me déplacer plus souvent dans la classe pour avoir une meilleure gestion de la classe. Lors de ma dernière semaine, j’ai tenu compte des commentaires constructifs de mon superviseur et moi et mon enseignant-associé avons vu une amélioration dans ma gestion de classe. J’étais plus stricte et il était plus facile d’enseigner les nouvelles notions dans ce climat de classe.

Auto-évaluation de son engagement dans l'expérience du stage

Selon moi, je me suis engagée lors de mon stage. J’ai enseigné à deux groupes sur quatre groupes du début à la fin de mon stage. J’ai eu la chance de participer à une réunion avec la direction de l’école. J’ai aussi assisté à des récupérations. J’ai pu corriger des examens et entrer les notes des élèves avec mon enseignant-associé. J’ai observé mon enseignant-associé lors de ses cours et j’expliquais à certains élèves des notions mal comprises lors des travaux d’équipe. J’ai pu alors prendre quelques notes en ce qui concerne la gestion de classe lors de mes observations en classe. J’ai aidé mon enseignant-associé en faisant quelques reprises de cours ou d’examens aux élèves qui étaient absents lors du dernier cours. Lors de mes temps libres à l’école, j’ai pu faire plusieurs planifications et discuter avec les enseignants pour m’informer de leur gestion de classe. J’ai d’ailleurs pu observer une autre classe d’un autre enseignant et ce dernier me donnait quelques conseils pour bien gérer une classe.

Évolution de sa perception de la fonction enseignante et de ses qualités personnelles à cet égard

J’ai conclu, lors de mon stage, qu’un enseignant doit être capable de bien gérer sa classe. Effectivement, je devrai être plus sévère et plus stricte et je devrai donner plus de conséquences aux élèves qui ne respectent pas mes règles dans la classe. Je devrai être plus claire avec les élèves en ce qui concerne mon fonctionnement et je devrai donner des consignes lors des activités. Je pense que les élèves de 4ème secondaire ont beaucoup de nouvelles notions à apprendre et que les enseignants sont serrés dans le temps. Ainsi, j’avais tendance à planifier trop de contenu lors de mes cours et j’avais peu de temps pour répondre aux questions des élèves. Lors de mes prochains stages, j’essaierai de planifier moins de contenu et de laisser une plus grande période d’exercices. De cette façon, les élèves pourront davantage me poser des questions et je tiendrai plus compte des difficultés des élèves que du contenu du cours. L’enseignant a pour fonction de facilité l’assimilation des connaissances par les élèves et de s’assurer que les élèves comprennent bien les nouvelles notions avant de continuer à expliquer les autres notions. Ainsi, lors de mes futurs stages, je devrai parler moins vite, afin que les élèves puissent assimiler les nouvelles connaissances plus facilement et je devrai plus souvent faire un balayage visuel afin de m’assurer que les élèves comprennent bien les nouvelles notions. J’ai aussi réalisé que l’enseignant doit toujours faire un retour sur les connaissances antérieures à chaque début de cours, puisque plusieurs élèves ne revoient pas leurs notes de cours après les séances.

Propostitions des pistes pour le troisième stage

Lors de mon troisième stage, j’ai l’intention d’améliorer ma gestion de classe. Pour ce faire, je commencerai mon stage en expliquant clairement mon fonctionnement de classe. Je me déplacerai dans la classe pour m’assurer que chaque élève suit le cours et travaille sur les exercices demandés. Je ferai souvent un balayage visuel pour montrer aux élèves que je suis bien présente. Je serai plus sévère et je donnerai des conséquences aux élèves qui ne respectent pas mes consignes. Mes planifications seront plus petites et les élèves auront dorénavant plus de temps pour travailler sur des exercices. Je parlerai moins vite et je regarderai les élèves pour savoir s’ils ont bien compris les nouvelles notions. Je m’abstiendrai aussi de faire des commentaires qui pourraient blesser les autres enseignants. J’appliquerai les commentaires constructifs que j’ai reçus lors de mon deuxième stage.

3ème stage: Stage d'enseignement en 1ère secondaire

Ce stage était d’une durée de 25 jours et consistait à réussir à prendre 50% de la charge de l’enseignant. Il permet au stagiaire de communiquer à l’oral et à l’écrit, de concevoir des situations d’enseignement-apprentissage, de piloter des situations d’enseignement-apprentissage, de planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe, de s’engager dans une démarche de développement professionnel et d’agir de façon éthique et responsable.

Vous êtes en stage et un élève démontre envers vous de l'arrogance et de l'agressivité. Comment réagissez-vous?

À mon avis, il est important de discuter avec l'élève de son arrogance. Par exemple, pendant que les élèves font des exercices, il est possible de demander à l'élève de lui parler. Je demanderais à cet élève les raisons de son comportement. Par la suite, je lui expliquerais que son comportement est inacceptable dans la classe, étant donné que cela crée une mauvaise ambiance dans la classe. Ainsi, l'élève devra changer son comportement pour réintégrer la classe. Si l'élève ne collabore pas, il est probable que je le retire de la classe pendant la période. Un appel aux parents serait alors nécessaire pour les aviser que leur enfant est irrespectueux envers les élèves et l'enseignant. Il est aussi important de s'informer si l'enfant vit des moments difficiles ces derniers temps, ce qui pourrait expliquer son comportement. Je pourrais aussi m'informer si cet élève est arrogant envers les autres enseignants.

Analyses d'évaluations faits par six élèves

Pendant mon troisième stage, j'ai décidé de faire un questionnaire afin que les élèves puissent répondre à celui-ci et afin de me donner quelques rétroactions. J'ai choisi six évaluations qui me semblaient intéressantes. J'ai par la suite réfléchi à celles-ci et j'ai décidé d'analyser ces six évaluations. 

1ère évaluation

Cette élève m’a fait part que j’étais très patiente en classe, qu’elle comprenait bien quand j’enseignais et que je fais participer un peu les élèves de la classe.

Quelques élèves dans la classe ont un retard académique en mathématiques. Il arrive alors que ces élèves posent beaucoup de questions lors de mes explications. À ce moment, je reste patiente et j’explique le plus clairement possible les notions qui ont été mal comprises. Quelques fois, des élèves comprennent peu une notion. Ainsi, je réexplique cette notion, jusqu’à temps que ceux-ci la comprennent. Je passe alors beaucoup de temps sur les difficultés des élèves possédant un retard académique. Je répète sans cesse les mêmes explications et je reste toujours patiente envers les élèves qui ont de la difficulté à comprendre. J’essaie aussi de varier mes explications lorsque je vois que plusieurs élèves ne comprennent pas. Je fais quelques fois référence à la réalité lors de mes explications. De cette façon, les élèves peuvent faire des liens avec les notions à apprendre et avec ce qu’ils connaissent déjà. Mes explications sont généralement très claires. Je fais toujours un retour sur la notion qui a été apprise au dernier cours et je réexplique brièvement les méthodes importantes. En effet, les élèves ont pu souvent m’entendre dire les méthodes à utiliser pour additionner, soustraire, multiplier et diviser des nombres fractionnaires. Il est alors plus facile pour les élèves de comprendre les nouvelles notions. De plus, avant l’explication d’une nouvelle notion, je fais un retour sur les connaissances antérieures qui sont nécessaires. De cette façon, je peux constater si les élèves sont capables de mobiliser les connaissances antérieures. Je crois cependant que je nomme souvent les mêmes élèves, c’est-à-dire les élèves qui lèvent la main. Ainsi, il sera important que j’essaie de poser des questions à tous les élèves lors des prochains cours, afin que tous participent.

2ème évaluation

Cette élève m’a fait part que je suis professionnelle, qu’elle apprend bien avec moi et que je suis un peu juste.

Je crois que je suis très professionnelle. Je suis compétente et je connais bien la matière. J’agis en effet comme une enseignante. Il arrive souvent que je vais voir les élèves en difficulté afin de les inciter à venir en récupération. Je suis très respectueuse envers les élèves. Les relations établies avec les élèves sont purement professionnelles. En d’autres mots, je ne partage pas ma vie personnelle avec les élèves et je ne les considère surtout pas comme des amis, ce qui est fréquemment vu dans la profession d’enseignement. Les cours que je donne sont tous préparés à l’avance. Ainsi, je suis une personne qui est très organisée pendant mon stage. Je dirais aussi que j’ai souvent repris des élèves concernant la langue française. J’ai souvent dit aux élèves qu’ils ne pouvaient pas dire «s’assir», mais plutôt s’asseoir. Je considère que mon stage est important pour mon futur métier d’enseignante. Je sais que plusieurs élèves de la classe possèdent un retard académique en mathématiques. J’essaie alors de leur poser plusieurs questions afin de vérifier si les nouvelles notions apprises sont bien comprises. L'élève ayant fait cette évaluation possède d’ailleurs un retard académique. Il m’arrive souvent d’aller lui poser des questions lors des périodes d’exercices et c’est sûrement pour cette raison qu’elle comprend mieux. Il est probable qu'elle croit que je ne suis pas juste avec certaines personnes, puisque j’ai dû une fois lui demander de travailler seule lors des exercices en équipe, puisqu’elle demandait les réponses à ses amies. À vrai dire, elle copiait des réponses sans comprendre les notions apprises. Je ne crois pas que copier soit la solution pour diminuer son retard académique. Ainsi, je crois, malgré son évaluation, que je suis juste avec les élèves.

3ème évaluation

Cette élève aime la façon dont j’explique. Elle croit que je parle assez fort, que j’aide les élèves en difficulté et que je gère bien une classe.

Je crois que je suis généralement très claire dans mes explications. Je varie celles-ci si je m’aperçois que quelques élèves ne saisissent pas correctement les nouvelles notions. Je pose beaucoup de questions aux élèves lorsque j’explique une nouvelle notion. Je crois cependant que je devrai parler un peu plus fort. Quelques élèves m’ont d’ailleurs fait part que je devrais parler plus fort et moins vite. J’aide en effet beaucoup les élèves en difficulté. Il m’arrive quelques fois de demander aux élèves en difficulté s’ils sont capables et s’ils sont à l’aise de répondre à une de mes questions, même s’ils n’ont pas la main levée. Je vais aussi passer du temps à expliquer des notions mal comprises par certains élèves. J’insiste aussi pour que les élèves viennent en récupération. Je leur dit que je les aiderai s’ils viennent en récupération et que je le ferai avec plaisir. Pendant les travaux en équipe, je vais régulièrement voir chacun des élèves en difficulté pour leur demander s’ils ont bien compris les explications pendant le cours. Si ce n’est pas le cas, je reste à côté de ces élèves et je leur demande d’essayer de résoudre un exercice. De cette façon, je peux aider ces élèves et voir les difficultés de chacun. La gestion de classe diffère selon le cours. En effet, il y a des cours où je dois très peu intervenir pour obtenir le silence. Cependant, je dois intervenir plus fréquemment dans d’autres cours. Mes interventions sont justes et je n’intimide pas les élèves lorsque j’interviens. Je devrais à mon avis être moins tolérante. Je crois toutefois que je m’en sors très bien avec des élèves de première secondaire. De plus, plusieurs enseignants m’expliquent que la gestion de classe viendra avec les années d’expérience et je crois qu’ils ont tout à fait raison.

4ème évaluation

Cette élève apprécie mon sourire, ma bonne humeur et ma gentillesse. Il y a cependant des explications de certaines notions qu’elle a de la difficulté à comprendre et elle croit je fais participer un peu les élèves en classe.

Au début de mon stage, je souriais peu étant donné que j’étais anxieuse. De plus, mon enseignante associée m’avait dit de peu sourire au début du stage pour montrer aux élèves mon autorité et ma crédibilité. Après quelques semaines, j’ai senti que j’avais établi un certain contrôle de la classe. Ainsi, je suis maintenant beaucoup plus détendue et je souris plus. Les élèves apprécient cela et je suis d’ailleurs une personne généralement très souriante dans ma vie personnelle. J’adore les élèves et le métier d’enseignante. Cela me rend alors de bonne humeur. Je remarque que mon sourire et ma bonne humeur apporte une bonne ambiance dans la classe. Je respecte beaucoup les élèves et c’est sûrement pour cette raison que plusieurs élèves disent que je suis gentille avec eux. Je pense que certaines explications étaient peu claires lors d’un cours. En effet, lors de l’explication de la division de fractions, j’ai essayé d’expliquer aux élèves la division de fractions à l’aide d’un volume de jus qu’on transvidait dans un contenant d’une certaine capacité. Par la suite, j’ai essayé de faire découvrir aux élèves la méthode qu’ils devaient utiliser pour diviser deux fractions. Plusieurs élèves étaient confus, étant donné qu’ils sont peu habitués à découvrir par eux-mêmes des méthodes en mathématiques et que la notion de fractions semble souvent complexe pour les élèves. En effet, j’ai constaté que la plupart des élèves de la première année du premier cycle du secondaire veulent tout de suite savoir les méthodes, sans toutefois les découvrir par eux-mêmes. Plusieurs élèves m’ont d’ailleurs dit que j’aurais dû leur expliquer seulement la méthode à utiliser. Ainsi, je me rappellerai qu’il est possible de faire des apprentissages par découverte seulement si la notion est très peu complexe et si les élèves sont très guidés pour arriver à une conjoncture. Je nomme souvent les mêmes élèves pour répondre aux questions. Lors de mes prochains cours, j’essaierai de faire participer plus d’élèves et de nommer des élèves qui n’ont pas la main levée et qui ont de la difficulté.

5ème évaluation

Cette élève apprécie la façon dont j’explique. Elle me fait part que je devrais choisir les élèves qui n’ont pas la main levée et qui ont de la difficulté. Elle trouve que je devrais m’améliorer dans ma gestion de classe.

En effet, je crois que mes explications sont généralement assez claires. J’essaie souvent d’aborder les notions en faisant référence à la réalité, ce qui peut rendre la matière plutôt intéressante. De plus, je fais un retour sur les connaissances antérieures au début de chaque cours, ce qui est souvent apprécié par la plupart des élèves. De cette façon, je peux savoir les notions que les élèves maîtrisent bien et celles qu’ils ont de la difficulté à maîtriser. J’ai l’habitude de nommer des élèves qui ont la main levée pour répondre à mes questions. Ainsi, cette élève a raison de me conseiller de nommer différentes personnes pour répondre aux questions, surtout celles qui ont de la difficulté. De cette façon, je pourrais facilement vérifier si celles-ci comprennent bien les nouvelles notions et les aider si ce n’est pas le cas. Je crois en effet qu’il serait important, lors des prochains cours et de mon prochain stage, d’améliorer ma gestion de classe. En fait, j’ai encore de la difficulté à obtenir totalement le silence lorsque j’explique les nouvelles notions collectivement. Le climat des travaux en équipe est habituellement agréable. Cependant, je crois que je manque de contrôle lorsque je veux revenir en structure collective après ceux-ci. En fait, il est quelques fois difficile d’obtenir l’attention de tous les élèves après les travaux en équipe. J’ai aussi remarqué que je tolère beaucoup trop les déplacements lors des travaux en équipe. Je devrais aussi être plus attentive à la classe lorsque j’écris au tableau, c’est-à-dire que je devrai toujours garder un œil sur la classe.

6ème évaluation

Cet élève aime la façon dont j’enseigne. Il croit que je devrais être plus sévère. Il croit que je devrais faire plus participer les élèves en classe, mieux gérer la classe et parler plus fort. Il pense que les exercices que j’ai faits en classe ne préparent pas totalement les élèves aux examens.

 J’aborde la matière à l’aide de contextes intéressants. En effet, j’ai pu expliquer la fraction d’un nombre dans un contexte de hockey. Il est évident que les élèves de cette classe ont apprécié cela, puisqu’il s’agit d’élèves faisant partis du profil hockey de l’école. En effet, je crois aussi que je devrais être plus sévère. Mon niveau de tolérance est trop élevé. En fait, il y a plusieurs fois que j’aurais dû sortir des élèves du cours, puisqu’ils étaient dérangeants en classe et qu’ils nuisaient à l’apprentissage des autres élèves. Je devrais exiger aussi le silence complet lorsque j’explique les nouvelles notions. Je crois que je pose beaucoup de questions en classe et que les élèves participent beaucoup. Cependant, je pense que l’élève a voulu m’expliquer que je fais souvent participer les mêmes personnes, puisque, je nomme habituellement les personnes qui ont la main levée pour répondre à mes questions. Ainsi, je devrais essayer, lors des prochains cours, donner le droit de parole à différentes personnes pour répondre à mes questions et nommer des personnes qui n’ont pas nécessairement la main levée. L’élève a totalement raison en expliquant que je ne parle pas assez fort. Je crois que j’ai tendance à parler moins fort lorsque je réponds à une question d’un élève. En fait, j’ai l’impression que je ne m’adresse qu’à la personne qui m’a posé la question. Cependant, il faut que je comprenne que cette question peut être utile à plusieurs élèves pour évoluer dans leur apprentissage, et c’est d’ailleurs pour cette raison que je dois toujours parler fort. Je suis cependant surprise de voir que cet élève pense que les exercices faits en classe ne préparent pas totalement les élèves aux examens. En fait, les exercices que je prépare ressemblent beaucoup aux questions d’examens. Avant de planifier chacun de mes cours, je regarde les examens afin de vérifier les difficultés que les élèves peuvent rencontrer dans ceux-ci. Par la suite, je construis des exercices dans lesquels les élèves auront la chance de rencontrer ces difficultés, afin d’éviter qu’ils soient surpris lors des examens.

Auto-évaluation des compétences manifestées pendant le stage

Compétence 2 – Communiquer à l’oral et à l’écrit :
Lors de mon stage, je communiquais correctement à l’oral et à l’écrit. Je considère en effet que les enseignants et que les élèves doivent toujours s’exprimer correctement en français. Ainsi, je faisais attention lorsque j’écrivais au tableau, afin de ne pas faire de fautes. Les élèves m’ont rarement repris. Les fautes d’inattention faites au tableau étaient corrigées rapidement. J’ai quelques fois corrigé des erreurs écrites et orales commises par les élèves. En effet, j’ai pu, lors de ma supervision de stage, dire à un élève que le mot «bonjour» s’écrivait sans «s». J’ai repris souvent des élèves lorsque ceux-ci disaient le mot «s’assir». Il est arrivé quelques fois de corriger des fautes commises par mon enseignante associée. Un dictionnaire était toujours disponible dans la classe pour vérifier l’orthographe d’un mot si nous ne savions pas comment l’écrire ou pour vérifier le genre de ce mot (masculin ou féminin). Mes explications étaient exprimées clairement en français et mes phrases étaient cohérentes. 

 Compétence 3 – Concevoir des situations d’enseignement-apprentissage :
Au début de mon stage, j’ai pu discuter avec mon enseignante associée des méthodes qu’elle avait utilisées pour faire apprendre aux élèves des nouvelles notions. En effet, j’ai pu savoir les méthodes qu’elles avaient enseignées pour exprimer un nombre fractionnaire en une fraction et les méthodes pour exprimer une fraction en nombre fractionnaire. De plus, je me suis renseignée sur ce que les élèves connaissaient déjà. De cette façon, je pouvais planifier mes situations d’apprentissage en tenant compte des connaissances antérieures que les élèves devaient bien maîtrisées pour bien comprendre les nouvelles notions abordées. Les exercices que je planifiais de faire en classe étaient gradués et suffisants. En effet, les premiers exercices que je prévoyais de présenter aux élèves semblaient faciles, tandis que les derniers étaient plus difficiles. Les exercices étaient aussi planifiés en fonction des questions qui pouvaient être posées à l’examen, afin que les élèves puissent être suffisamment préparés à ceux-ci. Je discutais régulièrement avec mon enseignante associée des difficultés que les élèves pouvaient rencontrer. Ainsi, je planifiais mes situations d’apprentissage en tenant compte de ces difficultés et je planifiais effectivement de passer plus de temps sur les exercices qui aidaient à surmonter celles-ci. J’essayais d’intégrer, lors de mes planifications, des exemples qui pouvaient être intéressants et significatifs pour les élèves. Ainsi, j’ai intégré des exemples de hockey dans une classe de profil hockey et j’ai pu aussi enseigner l’addition et la soustraction de nombres entiers dans un contexte d’argent, ce dernier étant bien connu par les élèves. Mes planifications étaient présentées à l’avance à mon enseignante associée. Ainsi, je pouvais apporter quelques modifications à celles-ci en tenant compte des conseils de cette dernière. Je vérifiais avant chaque cours si le matériel était disponible en quantité suffisante. En effet, j’ai d’ailleurs vérifié si je possédais assez de documents d’exercices pour les élèves et si l’acétate de notes de cours était bien présent dans le cartable de notes de cours de mon enseignante associée.

 Compétence 4 – Piloter des situations d’enseignement-apprentissage :
Au début de chaque cours, je questionnais les élèves sur les connaissances antérieures qu’ils devaient posséder pour bien comprendre la nouvelle notion qui serait abordée dans le cours. Mes consignes étaient claires et je m’assurais d’avoir l’attention des élèves lors de mes explications. Les cours magistraux étaient courts et les élèves participaient en structure collective. En effet, je leur posais beaucoup de questions afin de les faire participer et d’avoir leur attention. Après plusieurs explications, je m’assurais que celles-ci étaient bien comprises. Si j’avais un petit doute, je faisais d’autres exemples et je réexpliquais ce qui semblait de pas bien être compris par plusieurs élèves. Je répondais clairement aux questions des élèves. Mes cours étaient bien organisés, étant donné que je les planifiais. Ainsi, je décidais à l’avance les questions qui étaient pertinentes de poser aux élèves, afin qu’ils puissent participer au cours. Je variais les activités. En effet, le travail était quelques fois fait individuellement ou en équipe. Lors des travaux individuels et en équipe, j’allais aux bureaux des élèves pour vérifier s’ils comprenaient correctement les nouvelles notions et pour répondre aux questions. De plus, il m’arrivait souvent d’aller voir individuellement les personnes ayant un retard académique pour vérifier leur compréhension. Je disais à la fin de la plupart des cours les journées de récupération et j’insistais en effet que les élèves qui possédaient des difficultés viennent à celles-ci. Au début de mon stage, je parlais très vite. Je crois cependant qu’il y a eu une très grande amélioration. J’ai aussi remarqué que je ne parlais pas assez fort. Ainsi, les élèves se trouvant à l’arrière de la classe pouvaient ne plus entendre mes explications si un élève se mettait à parler en même temps que moi. C’était souvent les élèves qui avaient la main levée qui répondaient à mes questions. Ainsi, il est possible que des élèves aient peu participés à un cours. Il aurait fallu que je choisisse aussi des personnes qui n’avaient pas la main levée et que j’exige que les élèves parlent assez fort lorsqu’ils répondaient à mes questions en structure collective.   

 Compétence 6 – Planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe :
J’avais une bonne relation avec les élèves. J’avais discuté au début de mon stage des règlements de l’école et de la classe avec mon enseignante associée. En effet, je connaissais les routines que mon enseignante associée avait mises en place au début de l’année avec les élèves. Le climat de classe était acceptable et le niveau sonore lors des travaux d’équipe était généralement agréable. J’essayais aussi de faire respecter les règles de la classe aux élèves et j’appliquais les conséquences que mon enseignante avait mises en place au début de l’année scolaire. Il m’arrivait souvent de faire des interventions individuelles avec les élèves. En effet, je pouvais sortir quelques fois des élèves du cours et les réintégrer dans la classe quelques minutes plus tard après avoir discuter avec eux individuellement. Si je voyais qu’un élève ne travaillait pas lors des travaux individuels ou en équipe, j’allais le voir afin de l’avertir qu’il devait travailler. À mon avis, je n’ai jamais intimidé un élève lors de mon stage. J’étais plutôt respectueuse, calme et juste lors de mes interventions. J’avais cependant de la difficulté à tenir un œil sur tout le groupe. En fait, j’écrivais face au tableau et je ne pouvais voir ce qui se passait pendant ce temps dans la classe. Quelques élèves pouvaient alors se déplacer sans que je ne les voie. De plus, j’étais trop tolérante au bruit qui était produit. Je devrais alors être moins tolérante et réagir plus rapidement lorsque les consignes ne sont pas respectées par certains élèves. Je devrais aussi mettre fin au chuintement des élèves.

 Compétence 11 – S’engager dans une démarche de développement professionnel :
J’ai souvent discuté avec mon enseignante associée de mes interventions. En effet, j’appréciais beaucoup ses commentaires constructifs. J’ai toujours apprécié qu’elle me donne franchement son avis sur la façon dont je gérais la classe. En effet, je crois que ses rétroactions ont été très efficaces et que j’essayais d’appliquer celles-ci lors de mes prochains cours. J’ai aussi souvent demandé des conseils à mon enseignante associée concernant le déroulement de mon cours. Ainsi, j’ai pu réajuster certaines planifications de cours pour que mes explications soient plus claires et que les élèves d’autres cours puissent davantage participer. J’étais en effet très ouverte à la critique et j’aimais aussi que d’autres enseignants me donnent quelques conseils sur mes interventions après avoir discuté avec eux de celles-ci.

 Compétence 12 – Agir de façon éthique et responsable :
J’étais présente à l’école aux heures prévues. J’ai assisté à toutes les réunions d’enseignants pour discuter des troubles de comportements de certains élèves, de la planification des activités de Noël et des moyens pour que les élèves réussissent bien en mathématiques. J’ai aussi eu la chance de rencontrer une mère afin de faire un plan d’intervention d’un élève qui avait le syndrome de Gilles de La Tourette. J’ai également assisté à toutes les récupérations que mon enseignante associée donnait sur l’heure du dîner. J’aidais alors les élèves qui venaient aux récupérations pour qu’ils réussissent. La réussite des élèves me tenait à cœur. J’ai adoré pouvoir faire la rencontre des parents avec mon enseignante associée. Cela m’a permis de rencontrer les parents des élèves à qui j’enseignais pendant mon stage. Quelques parents m’ont aussi demandé si leur enfant avait un bon comportement en classe avec moi. Tout au long de mon stage, je respectais les élèves, les enseignants, les directeurs, ainsi que toutes les autres personnes faisant parties du personnel de l’école. J’étais effectivement juste avec les élèves.

 Autres compétences :
Lors de mon stage, j’ai aussi eu la chance de corriger un examen sur les fractions. Ainsi, j’ai pu savoir les personnes qui avaient des difficultés en mathématiques. J’essayais aussi d’adapter mes interventions selon les besoins de l’enfant. En effet, moi et mon enseignante associée avons fait quelques changements de places afin que l’élève ayant le syndrome de Gilles de La Tourette soit placé à l’avant de la classe, puisqu’il semblait quelques fois dans la lune. J’ai aussi pu aider un élève qui avait des difficultés d’apprentissage et des troubles de comportement. À la fin de chaque cours, cet élève devait écrire dans son agenda les devoirs et l’étude qu’il devait faire pour le prochain cours. Il venait ensuite me voir et je vérifiais s’il avait bien noté ses devoirs et son étude. Je devais aussi lui donner une cote concernant son comportement en tenant compte de la description des cotes A, B et C présentes dans son plan d’intervention.

Mes objectifs personnels pendant mon 3ème stage

Mes objectifs personnels étaient les suivants:

- Bien gérer la classe
1) Intervenir rapidement aux problèmes de comportement
2) Bien gérer les moments de transition
3) Être stricte
4) Appliquer les conséquences
5) Intervenir à l’aide de bons moyens d’intervention (indices non-verbaux, rappel verbal, etc.)
6) Répéter fréquemment les règlements de classe et les faire respecter par les élèves

- Rendre l’élève soit actif dans son apprentissage
1) Poser souvent des questions à différentes personnes
2) Bien gérer le temps pour que l’élève puisse avoir droit à une période d’exercices
3) M’assurer que les élèves travaillent
4) Planifier des activités qui demandent à l’élève d’être actif

- Bien piloter des situations d’enseignement-apprentissage
1) Être claire dans les consignes de travail
2) Réactiver fréquemment les connaissances antérieures des élèves
3) Guider les élèves dans leur apprentissage
4) Répondre clairement aux questions des élèves
5) S’assurer que les élèves comprennent les consignes du travail, ainsi que le contenu expliqué

Retour sur mes objectifs personnels

Je crois que j’ai encore de la difficulté à gérer une classe. Ceci se développera bien sûr avec l’expérience. J’ai réussi à être plus stricte avec les élèves que lors de mon deuxième stage. J’ai en effet intervenu plusieurs fois à l’aide des moyens d’intervention. Par exemple, j’ai rencontré des élèves individuellement pour leur expliquer que je trouvais que leur comportement dans la classe était quelques fois inadapté. J’ai aussi remarqué que je répétais toujours les consignes avant le travail d’équipe afin que les élèves soient bien informés de mes attentes. Cependant, quelques élèves ne respectaient pas toujours celles-ci et j’avais de la difficulté à reprendre facilement le contrôle de la classe. J’ai encore de la difficulté à réagir rapidement aux problèmes de comportement et à envoyer les élèves à l’Escale lorsque ceux-ci dérangent la classe et qu’aucun changement de leur comportement n’a été remarqué suite à plusieurs avertissements. J’ai réussi à rendre les élèves actifs dans leur apprentissage. En fait, je posais beaucoup de questions afin de vérifier leur compréhension et pour qu’ils participent lors des cours. Les élèves avaient toujours une période de temps pour faire des exercices pendant le cours. Lors des travaux individuels et en équipe, je vérifiais si les élèves travaillaient et s’ils savaient le travail qu’ils devaient faire. Cependant, je demandais souvent aux mêmes personnes de répondre à mes questions. J’ai aussi bien piloté les situations d’enseignement-apprentissage. Je réactivais au début de chaque cours les connaissances antérieures des élèves et je m’assurais que mes explications étaient claires. De plus, je répondais clairement aux questions des élèves. Si un élève avait de la difficulté à trouver la méthode à utiliser pour résoudre un problème de mathématiques, je lui posais des questions dans le but de le guider pour qu’il trouve la méthode efficace.

Préoccupations et attentes de mon prochain stage

Lors de mon prochain stage, je devrai parler plus fort. Les questions posées par les élèves peuvent être souvent utiles pour les autres élèves de la classe. Ainsi, je devrai m’adresser à tout le groupe lorsque je réponds à une question d’un élève en structure collective. Je devrai aussi améliorer ma gestion de classe en diminuant mon seuil de tolérance. Je devrai être plus sévère. Il sera important d’agir rapidement aux troubles de comportements et d’être plus à l’aise à envoyer les élèves qui dérangent la classe et qui peuvent nuire à l’apprentissage des autres élèves à l’Escale. J’essaierai de garder toujours un œil sur la classe et de ne pas écrire face au tableau afin de savoir toujours ce qui se passe dans la classe. Je devrai mettre fin au chuintement et intervenir si les élèves contestent de façon amicale. Je devrai aussi enseigner dans un silence complet. Finalement, je pense que je devrai poser des questions à différentes personnes. De cette façon, tous les élèves seront actifs dans leur apprentissage.