Portfolio d'Annie Bourner

Biographie Commenter cette biographie

Image représentant Annie Bourner

Bonjour! Je m'appelle Annie Bourner et je suis née le 8 février 1989. J'habite à Pierrefonds, dans l'ouest de l'île de Montréal. Je suis étudiante à l'Université de Montréal au baccalauréat en Éducation préscolaire et Enseignement au primaire.

 

Je suis une fille qui aime la vie et qui adore les enfants! Je voulais devenir une enseignante au primaire depuis que j'étais moi-même en deuxième année. Mon choix de profession n'a pas changé depuis, et toutes les notions que j'apprends à l'université et que j'ai apprises lors de mes stages ne font que renforcer ce choix. Je suis une personne calme, respectueuse, accueillante et je possède une grande ouverture d'esprit. J’aime rire et faire rire les autres, et j’aime rendre les personnes qui m’entourent heureuses. J'aime beaucoup la situation de multiethnicité dans la plupart des écoles montréalaises. Je crois que l'on peut beaucoup apprendre d'autres cultures et c'est pourquoi j'espère pouvoir voyager partout dans le monde! Le multiculturalisme est une richesse que nous sommes chanceux d'avoir à Montréal.


Les douzes compétences professionnelles Commenter cette section

Compétence 1 « Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d’objets de savoirs ou de culture dans l’exercice de ses fonctions. »

J’ai fait mon troisième stage à l’école Perce-Neige, une école qui reflète bien le multiculturalisme de Montréal. En effet, dans ma classe de stage, vingt élèves sur vingt-et-un étaient des immigrants de première ou de deuxième génération. J’ai bien aimé la pluralité culturelle dans laquelle je me suis retrouvée. La différente ethnicité des élèves n’est pas la seule différence que chez remarqué entre eux. En effet, chaque élève possède un rythme d’apprentissage différent, une différente façon d’apprendre et de comprendre les choses et quelques uns ont besoin de plus de soutien et d’encadrement que d’autres. L’enseignante doit se montrer à la hauteur des choses et offrir aux élèves le soutien nécessaire. Pour se faire, il faut que l’enseignante maitrise bien les disciplines enseignées afin de pouvoir guider les élèves de façon plus adéquate. Lors de mes stages, j’ai eu recours au programme de formation de l’école québécoise, à mes notes de cours et aux guides de l’enseignant.

 

Compétence 2: « Communiquer clairement et correctement dans la langue d'enseignement, à l'oral et à l'écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante »

Il est important pour une enseignante d'utiliser un français correct à l'oral, car elle est un modèle et ne peut pas se permettre de transmettre son savoir en induisant les élèves en erreur. Cela va de même pour le français écrit. Elle doit aussi corriger les élèves à l’oral tant qu’à l’écrit pour leur faire prendre conscience des erreurs commises afin qu’ils puissent s’améliorer. J'ai réalisé mes deux premiers stages dans des classes d'immersion française et j'ai pu voir comment cette compétence est importante pour une bonne compréhension de la part des élèves. De plus, la réalité de la diversité culturelle dans les classes montréalaises propose que plusieurs enfants n’aient pas le français comme langue maternelle, et donc que l’apprentissage de cette langue ne se fasse qu’à l’école. L'enseignante doit ainsi savoir bien articuler les sons et reformuler ses propos pour s'assurer que tout le monde ait bien compris.


Compétence 3 « Concevoir des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation »

Lorsqu’une enseignante fait ses planifications, elle doit garder en tête plusieurs choses : le programme du ministère, les apprentissages que les enfants doivent faire, leurs difficultés, la gestion du temps...Il est important, surtout lorsque l’on commence dans le métier, de faire nos planifications sur papier. Ceci nous permet de nous y référer au besoin, de les modifier, d’écrire des notes et de les conserver pour une utilisation future. De plus, il faut varier les approches pédagogiques afin de pouvoir toucher à plus d’élèves possible. Une grande facette de la planification est l’anticipation des obstacles qui pourraient causer des problèmes aux élèves. Cette réflexion sur la situation d’enseignement-apprentissage que l’on souhaite proposer à la classe nous permet de cibler ce qui pourrait être plus difficile, de penser à des solutions pour pouvoir soutenir les élèves dans leur apprentissage et finalement de pouvoir faire de la différenciation pédagogique. Il est intéressant aussi de varier le type de présentation que ce soit en faisant un cours magistral, un enseignement coopératif, un travail en équipe, etc. Voici un exemple de planification pour une activité en géométrie.

Thème: Géométrie, sens spatial (repérage dans le plan cartésien)

 

Titre:  Le plan cartésien

Avant l’animation

Intention pédagogique:.

Je veux que les élèves comprennent que pour situer un point dans un plan cartésien, il faut commencer par noter le nombre situé sur l’axe horizontal, puis le nombre situé sur l’axe vertical.

Source: Déclencheur adapté du guide d’enseignement de Défi Mathématique, 2e cycle 1, Bloc B-Géométrie, problème 7 : Bâtir son propre système de repérage cartésien, p. 20 à 22.

Activité tiré de Tamtam Mathématique, Cahier de savoirs et d’activités A, 3e année du primaire, p. 36 à 39.

Type de regroupement :

-Présentation du déclencheur, modélisation, présentation du matériel, des consignes et des règles : en groupe classe.

-L’activité : travail individuel

-L’objectivation : en groupe classe.

Règles de conduite :

-Code rouge : Les élèves travaillent en silence.

-Après chaque avertissement, les élèves reçoivent une punaise pour le comportement : Je reste concentré sur la tâche. Après deux punaises, les élèves recoivent un trou dans leur fiche de comportement.

Déclencheur : La construction de bâtiments sur la rue principale de Monstroville.

Pendant l’animation

Présentation du déclencheur :

La ville imaginaire de Monstroville a connu une croissance très rapide. On retrouve aujourd’hui sur sa rue principale de nombreux bâtiments avec plusieurs étages, comme au centre-ville de Montréal. Il y a de nouveaux bâtiments qui s’ajoutent à tous les mois.

Au début, la compagnie Monstrerie a construit son bureau sur une rue déserte. (Dessiner un carré au tableau) C’était une construction d’un seul étage. Puis cinq autres bâtiments tous identiques au premier se sont ajoutés. (Les dessiner à la suite du premier)

Quand le facteur a voulu livrer des colis, des lettres et des factures, il était bien embêté et ne savait pas comment les distinguer l’un de l’autre.

*En levant la main, pouvez-vous me donner une solution à ce problème?

(les numéroter de 1 à 6)

Tout se déroula sans aucun problème jusqu’au jour où d’autres bureaux ont été contruits. (Ajouter des carrés en hauteur et à côté du 6e)

*Comment pouvons-nous faire pour expliquer au facteur où aller porter les colis, les lettres et les factures à ces nouveaux endroits?

(Aller au 3e bâtiment et monter au 2e étage...= (3, 2))

Ainsi, avec ces adresses, le facteur peut situer avec précision les différents bureaux, même si des nouveaux bâtiments s’ajoutent à Monstroville.  

Nous allons voir le plan cartésien qui fonctionne de la même façon que les différentes adresses de Monstroville.

Consignes :

-L’enseignante lit la section J'apprends à la p. 36 de Tamtam avec les élèves. Elle fait un lien avec les adresses de Monstroville grâce au point A qui serait situé dans le 3e bâtiment, au 4e étage.

-Elle demande à deux élèves de situer les points A et B de la question 1 au TBI.

-Elle dit les règles de conduites et les fait répéter par un élève.

Accompagnement des élèves :

-Modélisation fait par deux élèves au numéro 1 du cahier.

-Elle répond aux questions individuelles en se promenant dans les rangées.

-Observations personnelles des élèves.

Différenciation :

-Les élèves qui auront fini la tâche avant les autres pourront faire la p. 39, les sections Je raisonne et la Capsule Logik.

-Les élèves en difficulté pourront lever la main pour que je puisse venir leur fournir des explications supplémentaires.

Objectivation :

-Correction des numéros en groupe classe.

-Pourquoi devons-nous toujours commencer par le nombre situé sur l’axe horizontal? Qu’est-ce qu’il arriverait si la moitié des personnes commençait par le nombre situé sur l’axe horizontal et l’autre moitié par le nombre situé sur l’axe vertical?

-Où se situerait le couple (3 , 4) dans ces deux cas?

 

Compétence 4: « Piloter des situations d'enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation »

Une enseignante est un guide. Elle doit guider les élèves dans leur apprentissage. Même si c'est un peu difficile de faire ceci lorsqu'il y en a un qui est à la toilette lorsque l'on donnait les explications, un autre qui est perdu et qui ne sait pas quoi faire, plusieurs qui ont des questions à vous posez et d'autres qui ont déjà tout terminé! L'enseignante doit savoir agir efficacement dans ces situations. Il faut encadrer les élèves dans leur apprentissage en leur proposant des stratégies, des démarches, en leur posant des questions et en leur donnant des rétroactions. Il est intéressant de faire partager les différentes stratégies et démarches utilisées par les élèves pour leur montrer qu’il y a plusieurs façons de s’y prendre pour effectuer une tâche. De plus, ceci permet à certains élèves d’emprunter la façon de faire de quelqu’un d’autre qui lui convient le mieux. Une enseignante se doit de donner une chance égale de réussite à tout le monde en donnant des stratégies personnalisées aux besoins spécifiques de chaque élève. Elle doit prendre en compte les exigences du Ministère de l'Éducation et s'assurer de bien former ses élèves.

 

Compétence 5 : Évaluer la progression des apprentissages et le degré d’acquisition des compétences des élèves pour les contenus à faire apprendre.

Ma compréhension de la compétence : 

L’évaluation des apprentissages est un aspect très important de l’enseignement. Elle permet de vérifier la compréhension et l’assimilation d’une matière par l’élève. L’enseignante peut ainsi déterminer le dégré d’acquisition d’une notion et apporter des changements à son enseignement afin de clarifier ce qui n’a pas été compris. L’évaluation permet également à l’enseignante de cibler les forces et les faiblesses de chacun des élèves afin de mieux intervenir auprès de ceux-ci. Pour ce faire, l’enseignante doit avoir recours à son jugement, à ses observations ainsi qu’à des outils qui permettent de décrire les différents apprentissages faits par les élèves. De plus, l’enseignante doit être capable d’élaborer ces instruments qui permettront d’évaluer de façon juste et équitable la progression et l’acquisition des compétences. L’évaluation doit être au service de l’élève afin de valider ses apprentissages et de le soutenir dans ceux-ci. Les niveaux de performance ne sont pas basés sur la comparaison des résultats des élèves, mais bien sur le degré d’obtention d’objectifs précis.

Mes principales forces :

Grâce à mon bon sens de l’observation, je suis capable de cibler les forces et les faiblesses des élèves, ainsi que de prévoir les obstacles à l’apprentissage afin de pouvoir outiller les élèves en difficulté. Je peux donc aisément repérer les aspects qui n’ont pas été acquis et ajuster mon enseignement afin de favoriser la compréhension. Voici un travail fait dans le cadre du cours Didactique de l’écrit III (DID 3203) qui consiste à corriger un texte d’élève.

Analyse et correction d’un texte d’élève

Texte d’élève:

Un saumon sans ami

Tout au fond de l’océan un saumon n’avait pas d’ami. Un jour il a reçu une carte d’aniversère. Mais la carte n’était pas signer. Alors il est aller a l’adresse indiquer. Quand le saumon est arrivé il n’y avait personne. Tout à coup, plein de saumons, puis un hipocampe et un poisson chat ont crier bonne fête ! Le saumon était très exiter à l’idée de se faire des nouveaux amis. Dès que la fête s’est terminer, le saumon a dit merci. [Diana, 2e cycle]

Une force dans le texte

            Diana utilise plusieurs marqueurs de relation qui permettent de bien structurer son texte. Le lecteur peut bien se repérer dans l’histoire et il n’est pas perdu dans les évènements qui surviennent. L’usage des marqueurs de relation aide à établir des liens entre les différents éléments du texte, ce qui peut ainsi le rendre plus fluide. En effet, Diana utilise des mots tels que mais, alors, quand et dès que, ce qui facilite la lecture de son texte.

Une difficulté au niveau du texte

            Un problème de cohérence dans le texte serait la règle de progression. Le texte progresse trop vite. Diana nous explique qu’il y a une fête et que le saumon est excité de se faire des amis, et puis la fête est finie. Je demanderai à Diana de donner plus d’information sur la fête en lui posant des questions telles que : Que s’est-il passé à la fête? Il y avait-il de la nourriture ou de la musique? Le saumon s’est-il fait de nouveaux amis à la fin? Comment?

Une difficulté au niveau de la langue

            Diana a de la difficulté à différencier un participe passé d’un verbe à l’infinitif. Elle ne sait pas lorsqu’il faut mettre un « é » ou un « er ». Je lui expliquerai que l’on met un « é » lorsque le mot est un participe passé et un « er » lorsque le mot est un verbe à l’infinitif (un verbe non conjugué). On peut les reconnaitre en les remplaçant par un autre participe passé ou par un autre verbe à l’infinitif. Personnellement, j’utilise « mordu » et « mordre ». Mais on peut utiliser « fini » et « finir », « mis » et « mettre », « fait » et « faire », etc. C’est à Diana de choisir le verbe qu’elle veut utiliser. Nous pouvons faire l’exercice avec une erreur tirée de son texte comme, la carte n’était pas signer. On pourrait dire : la carte n’était pas finie. Nous avons donc remplacé le verbe « signer » par un participe passé, ce qui veut dire que « signer » doit être employé sous la forme d’un participe passé. De plus, ce participe passé est employé avec l’auxiliaire être, alors il faut l’accorder en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte. La correction serait donc : la carte n’était pas signée.

Sources :

-Ministère de l’Éducation de Saskatchewan

http://www.sasked.gov.sk.ca/docs/francais/fransk/fran/unites_modeles/argu/fiche4.html

-Site français facile

http://www.francaisfacile.com/exercices/exercice-francais-2/exercice-francais-12431.php

Mes principaux apprentissages depuis le début de ma formation :

Évaluer ne se résume pas à faire passer un test ou un examen à la fin de l’étape, mais plutôt à suivre pas-à-pas le progrès fait par l’élève. Il est important d’être précis dans nos attentes et de préparer l’élève à l’évaluation. Il faut évaluer le dégré d’acquisition des compétences à l’aide de plusieurs tâches, en donnant des rétroactions fréquentes pour favoriser la progression des apprentissages. 


Compétence 6 « Planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe en vue de favoriser l’apprentissage et la socialisation des élèves. »

Je trouve qu’il est important de prévoir le déroulement des différentes activités dans ses planifications, en incluant le type de regroupement des élèves, les différentes consignes, l’organisation du matériel et les transitions. Ceci nous permet de prévoir les modalités d’intervention et de mieux faire face aux imprévus. L’enseignante peut utiliser plusieurs techniques de gestion de classe telles que le renforcement positif (en félicitant les élèves qui ont le comportement attendu par exemple), le rappel verbal et non-verbal, la reformulation des consignes par un élève, l’ignorance intentionnelle…mais le plus important, en gestion de classe, c’est d’être clair, constant et d’appliquer des conséquences prédéterminées avec les élèves lorsque ceux-ci ne font pas ce qui est demandé. L’enseignante doit donc préciser ses attentes auprès des élèves de la classe et s’assurer qu’elles sont respectées afin d’instaurer un fonctionnement harmonieux dans la classe. Je suis consciente qu’une bonne gestion de classe favorise un climat propice aux apprentissages et au développement des compétences des élèves et c’est pourquoi c’est une compétence professionnelle très importante, bien que j’éprouve des difficultés à son égard.

Compétence 7 : Adapter ses interventions aux besoins et aux caractéristiques des élèves présentant des difficultés d’apprentissage, d’adaptation ou un handicap.

Ma compréhension de la compétence :

L’hétérogénéité des élèves est une réalité que l’on retrouve dans les salles de classe. Les élèves n’apprennent pas tous de la même manière ni au même rythme. Il est nécessaire de connaitre ses élèves et d’aller chercher de l’information sur eux. Pour ce faire, l’enseignante peut prendre en note ses observations, examiner le dossier de l’élève, discuter avec les parents et poser des questions aux enseignantes précédentes. De plus, il faut connaitre les caractéristiques des élèves à risque afin de pouvoir les détecter et leur fournir l’aide appropriée. La prévention est toujours à privilégier, alors il est essentiel que les interventions soient effectuées rapidement. L’enseignante doit travailler de concert avec les intervenants afin d’offrir le meilleur service à l’élève.

Mes principales forces :

Lors de mes stages, j’ai eu la chance de côtoyer un enfant autiste et son assistante, de participer à l’élaboration et à la mise en oeuvre d’un plan d’intervention adapté pour quatre différents élèves et d’assister à des rencontres de spécialistes intervenant auprès du même élève. J’ai su questionner les personnes-ressources afin d’obtenir des renseignements pour mener à une meilleure compréhension des besoins et des capacités de ces élèves et de trouver la meilleure façon d’intervenir auprès d’eux. Mon enseignante associée de mon troisième stage a écrit dans mon évaluation : « Annie est une adulte très professionnelle et sait comprendre plusieurs aspects du métier; élèves en difficultés de comportements, d’apprentissages, plans d’interventions, etc. »

Mes principaux apprentissages depuis le début de ma formation :

J’ai appris que la collaboration entre les différents intervenants est essentielle à la progression du cheminement des élèves présentant des difficultés d’apprentissage, d’adaptation ou un handicap. Il faut discuter de l’évolution de l’élève avec toutes les personnes intervenant auprès de celui-ci pour le soutenir efficacement dans son cheminement. De plus, il est important d’ajuster nos interventions pour aider l’enfant à développer son plein potentiel. 

 

Compétence 8 « Intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement-apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel. »

Les technologies de l’information et des communications (TIC) font partie de notre société et elles se retrouvent de plus en plus dans le quotidien des écoles. D’un côté, à l’intérieur de mes stages, j’ai utilisé les TIC afin de préparer des activités grâce au logiciel Word, j’ai fait des recherches sur l’internet pour trouver des informations sur un sujet donné et pour me donner des idées d’activités. J’ai présenté des notions à l’aide d’un power-point et j’ai pu exploiter des TIC pour créer et présenter des amorces intéressantes à des activités, comme une vidéo, une image ou un petit texte. Aussi, plusieurs sites internet intéressants sont mis à la disposition des enseignants et j’ai pu faire la découverte de certains d’entre eux grâce à mes collègues dans mes séminaires. Ainsi, on peut voir que les TIC sont très pertinents à utiliser à des fins de préparation et de pilotage d’activités en classe. D’un autre côté, une enseignante doit aussi transmettre son savoir et aider les élèves à s’approprier les TIC tout en développant leur esprit critique à l’égard de ceux-ci. Lors de mon troisième stage en cinquième année du primaire, nous avions accès à un laboratoire d’ordinateurs et les élèves ont appris à faire des bulles de parole pour leur projet de photo-roman, ils ont fait une recherche sur les planètes et ils ont répondu à des questions scientifiques à l’aide de navigateurs de recherche. Avant de répondre aux différentes questions reliées aux sciences, nous avons eu une discussion sur « comment reconnaître un site internet fiable? ». Des éléments tels que la police de caractère utilisée, la structure des textes, le nom du site, le fond d’écran, les images et la présence de références ont été relevés. En bref, les TIC sont des outils qui peuvent rendre les apprentissages beaucoup plus intéressants et enrichissants tant pour les élèves que pour l’enseignante.

 

Compétence 9 « Coopérer avec l’équipe-école, les parents, les différents partenaires sociaux et les élèves en vue de l’atteinte des objectifs éducatifs de l’école »

Il est important d’avoir une bonne relation avec les personnes avec qui nous travaillons, surtout dans ce métier. Si les enseignants communiquent entre eux pour connaitre les opinions des autres professionnels sur une situation donnée, s’ils s’entraident et se partagent du matériel, ceci pourrait bénéficier à plusieurs personnes, autant les enseignants que les élèves. Donc, si j’ai des questions sur un sujet donné, je ne vais pas hésiter à aller voir une personne ressource pour lui demander conseil, que ce soit mon enseignant associé, mon superviseur, la direction, un parent d’élève, un orthopédagogue ou autres. La collaboration entre les collègues est bien avantageuse lorsque nous pouvons partager des ressources pertinentes, différentes activités, nos expériences, etc. De plus, il est intéressant de visiter le site internet d’une école pour y découvrir les informations générales, ainsi que le projet éducatif, le plan de réussite et le code de vie propre à chaque école. 

 

Compétence 10 : Travailler de concert avec les membres de l'équipe pédagogique à la réalisation des tâches permettant le développement et l'évaluation des compétences visées dans le programme de formation, et ce, en fonction des élèves concernés

Ma compréhension de la compétence :

La collaboration entre les membres de l’équipe pédagogique peut être très avantageuse dans le métier d’enseignant. Elle permet d’enrichir ses connaissances car chaque enseignant possède un bagage diversifié d’expériences. Aussi, le travail en équipe permet de trouver des solutions pertinentes aux différentes situations qui pourraient survenir. Il est important d’avoir une certaine cohérence dans les interventions éducatives faites auprès des élèves, ce qui nécessite nécessairement une coordination entre les membres du personnel de l’école. Travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique permet également des échanges d’idées, de matériel et de ressources variées en plus d’offrir du soutien.

Mes principales forces :

Je suis une personne chaleureuse, acceuillante et souriante, ce qui va faciliter le travail avec les membres de l’équipe pédagogique. J’aime apporter de l’aide et échanger du matériel avec mes pairs. Pendant mon quatrième stage, j’ai l’occasion de travailler avec les autres enseignantes de troisième année pour élaborer le plan de travail (les devoirs et les leçons de la semaine), pour décider quelles évaluations donner aux élèves, pour discuter sur ce que l’ont fait en classe et pour échanger du matériel.

Mes principaux apprentissages depuis le début de ma formation :

Lors de mes stages, j’ai côtoyé des psychoéducatrices, des orthopédagogues et des orthophonistes et j’ai pu voir les bienfaits d’une bonne collaboration entre les membres de l’équipe pédagogique. Le soutien et les nouvelles idées qu’on en retire nous aide à mieux intervenir auprès des élèves. 

 

Compétence 11 « S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel »

Lorsque l'on est enseignante, il est important de réfléchir sur sa pratique pour essayer de toujours s'améliorer et d'être plus adéquat aux besoins des enfants. En stage, nous avons la chance d'avoir un enseignant associé pour nous observer et nous guider vers le droit chemin. Il faut faire une analyse réflexive sur sa façon d’enseigner afin de cibler ses forces et ses défis, afin d’utiliser ses forces de manière efficace et de travailler sur ses défis. C’est pour cette raison qu’il est important de recevoir des rétroactions de la part de notre enseignant associé et de notre superviseur, et d’en tenir compte dans notre pratique. Il est aussi important d’observer l’enseignant associé lorsque qu’il enseigne pour pouvoir prendre conscience des différents moyens utilisés autant sur le point pédagogique que sur le point de la gestion de classe.

 

Compétence 12: « Agir de façon éthique et responsable dans l'exercice de ses fonctions »

Une enseignante doit faire preuve de respect et de sens éthique. Elle passe ses journées en compagnie d'enfants et elle doit leur montrer la bonne façon d'agir en étant elle-même un bon exemple. Aucun élève ne devrait se sentir rejeté par elle ; elle doit posséder une grande ouverture d'esprit. Une enseignante doit aussi assurer une bonne intégration de ses élèves, qu’ils se sentent accueillis et respectés à l’école, tant par l’enseignante elle-même que par les pairs. Aussi, l’enseignante doit prendre en compte les intérêts des élèves et ne pas imposer sa façon de pensée. De plus, il ne devrait pas avoir de sujet tabou dans la classe. Si quelque chose se produit et que les élèves veulent en discuter, il ne devrait pas être interdit de le faire. C'est l’enseignante qui est l'adulte et elle doit agir en fonction du meilleur intérêt des enfants.

Parcours ÉTUDES Commenter cette section

Parcours STAGES Commenter cette section

Stage ÉDU1002

J'ai fait mon premier stage à l'école Beechwood dans une classe de première année. Je me suis beaucoup attachée aux élèves de ma classe de stage, et c’était très difficile de les quitter. J’ai réussi à développer un bon lien avec ces enfants. On dit souvent que l’enseignant au primaire marque beaucoup les enfants, mais ça va de même pour eux. Je suis partie avec un beau petit souvenir de chacun d’eux. Au cours de mon stage, j’ai aussi beaucoup appris sur moi-même. J’ai appris que j’accordais beaucoup d’importance sur certaines choses plutôt que d’autres. Par exemple, le respect des autres est très important pour moi. Ce stage a été une bonne façon pour moi de prendre conscience de mes valeurs, de mes limites et de ce que je trouvais acceptable de ce qui ne l'était pas. J'ai pu cibler mes forces et mes faiblesses pour pouvoir évoluer en tant que future enseignante!

 

Commentaires de mon maître-associée: « Ce fut un plaisir d'avoir Annie comme stagiaire dans ma classe. Elle s'est montrée curieuse, respectueuse et intéressée tant envers les élèves, l'équipe-école que son enseignante associée. Elle a, je pense, de très belles qualités d'enseignante. Sa sensibilité, son écoute, sa compassion envers les autres et sa passion pour l'enseignement la guideront bien. Les trois années supplémentaires d'études qui l'attendent lui donneront, j'en suis sûre, une confiance accrue en elle-même de même que plus d'outils dans son 'sac'. »

Mes référents Commenter cette section

Commentaires généraux Commenter cette section