Portfolio de Élisabeth Chénier

Biographie Commenter cette biographie

Image représentant Élisabeth Chénier

Bonjour, bienvenue à tous et à toutes sur mon portfolio. Peut-être que nous nous connaissons déjà sinon vous me découvrirez à la suite de cette lecture. Tout d'abord, je m'appelle Élisabeth Chénier. Je suis une Le Gardeuroise dans l'âme qui en est à ses débuts dans la vingtaine. Je suis présentement en stage à l'école Jean-Duceppe, et ce, dans une classe maternelle.

En tant que future enseignante, je prône le respect, l'honnêteté, le bonheur, l'écoute, le partage et l'entraide. Ce que je souhaite c'est que mes élèves se sentent bien dans ma classe et que nous ayons tous un lien relationnel. Pour moi, l'inscription à l'université a été une tâche facile, car depuis que je suis entrée à l'école je sais que ce que je veux faire c'est d'être une enseignante et jamais il ne m'est arrivé de remettre ceci en question.

Pour ce qui est de moi, je suis une des personnes les plus théàtrales et je parle pour dix, avec un débit accéléré :). Je suis le petit clown de mon entourage, celle qui fait toujours rire tout le monde, soit par ses blagues ou sa maladresse, et qui a toujours un sourire accroché aux lèvres. Je suis aussi une sportive à mes heures, car j'aime bien faire du patin à roues alignées et de la danse. J'ai aussi une grande passion pour le chant et pour les enfants, comme la majorité des enseignants.

Je crois que cela résume bien la personne que je suis et au plaisir de vous découvrir.

Ma carte conceptuelle Commenter cette section

Carte conceptuelle Commenter ce document

Rapport synthèse Commenter cette section

Bilan de stage Commenter ce document

Premier carnet de stage Commenter cette section

Premier carnet de stage

 

Quelles sont mes impressions sur le groupe d’élèves? Le groupe est vraiment attachant, dynamique et plein d’humour. Il y a une harmonie au sein du groupe, car les élèves s’entendent bien et se respectent. Ils aiment beaucoup rire, mais lorsque vient le moment de se remettre à la tâche, ils ont de la difficulté à reprendre leur sérieux. Ces élèves ont de multiples qualités, mais ils sont aussi très bavards, ce qui peut devenir lourd dans une classe. En plus, de parler, ils bougent beaucoup et ils éprouvent de la difficulté à rester assis, mais gardons toujours en tête que ce sont de jeunes enfants.

Quelles sont les activités ou actions significatives que tu as vécues avec le groupe? Au début du stage, les élèves me considéraient plus comme une étrangère dans la classe, mais maintenant, ils sont conscients de la place que j’y occupe et ils appuient mes décisions. Par exemple, ils me demandent souvent de corriger leurs travaux, et ce, sans aller vérifier auprès de leur enseignante si ce que j’ai fait est bien. Je les ai aussi conseillés sur le choix de leur roman. Alors qu’ils étaient tous assis par terre, alentours de moi, je leur ai raconté une histoire sur la cabane à sucre. Ces moments nous permettent de nous créer notre propre petit « cocon ».

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées? Mes difficultés majeures sont liées à mon manque d’assurance, à ma nervosité et à mon débit de voix trop rapide, dû au stress. Je sais que ma place est dans une classe, mais j’éprouve encore de la difficulté à m’imposer.

Quelles sont les réussites que tu as vécues? Lorsque mon enseignante me donne des rétroactions je les garde en mémoire et je les applique du mieux que je peux le plus tôt possible. Au début de mon stage, j’ai fait une activité de mathématiques qui n’a pas très bien fonctionnée et mon enseignante m’a fait remarquer les points à améliorer. Dès le lendemain, j’ai mis en place des changements et mon autre activité s’est beaucoup mieux déroulé. L’accueil se passe bien, car je laisse place à ma bonne humeur lors de ce moment où les élèves entrent en classe.

Comment pourrais-tu transformer tes difficultés en réussites? Je vais tenter d’adopter une posture et un ton plus convaincant. En prenant aussi des pauses, mon débit sera plus lent, car je prendrai davantage le temps de bien expliquer, donc de parler plus lentement et d’articuler davantage. Je peux aussi prendre des grandes respirations, et les élèves aussi, durant mes périodes d’animation pour me calmer si le besoin se fait sentir. Afin d’avoir un climat propice aux apprentissages et une bonne discipline, je ne dois pas laisser passer les comportements qui me posent problème et intervenir le plus tôt possible. Je peux aussi faire des décomptes, fermer les lumières et ne pas hésiter à utiliser les systèmes d’émulation pour avoir l’attention des élèves.  

Quelles sont les tâches que tu aimes particulièrement dans la profession enseignante? J’aime avant tout apprendre de nouvelles notions aux élèves et leur enseigner, bien sûr. Apporter mon aide aux enfants est aussi quelque chose de plaisant pour moi. J’aime aussi planifier des activités, c’est-à-dire tout ce qui se passe à partir du moment où nous la choisissons jusqu’au moment de l’exécution. La première semaine de mon stage j’ai assisté à une rencontre cycle et j’ai apprécié ceci, car cela m’a permis d’en apprendre plus sur la manière dont travaillent les autres enseignantes. En tant que future enseignante je pense que ces rencontres vont m’intéresser et m’être bénéfiques, car elles permettent aux enseignantes de se mettre à jour, d’avoir un suivi avec la direction et de travailler de pair avec les enseignantes de notre cycle.  

Premier carnet de stage.doc Commenter ce document

Carnet 1 Préscolaire Commenter cette section

Mon carnet

 

Réflexion sur les routines de début a.m. et p.m.

 

Les élèves se déshabillent dans le vestiaire lorsqu’ils arrivent à l’école le matin. Ensuite, ils vont s’asseoir dans le coin rassemblement et sortent leur portfolio. L’enseignante leur remet des messages, si elle en a, et ils lui en remettent, s’ils en ont pour elle. L’ami du jour choisi la façon dont les élèves vont aller porter leur sac. Il s’agit là d’un déplacement qui s’effectue selon la démarche d’un animal. Lorsque les élèves sont à nouveau tous réunis dans le coin rassemblement, l’enseignante fait, avec eux, le calendrier et la météo. Ensuite, il y a souvent la lecture d’un conte et les comptines. Les ateliers et la collation ont lieu au même moment, chaque jour, et lorsqu’il reste du temps de libre, quelques minutes avant le dîner, les élèves vont jouer dehors.

L’après-midi, quand les enfants reviennent du dîner, il y a toujours une détente qui dure environ 25 minutes. Par la suite, les enfants vont s’inscrire au jeu qui les intéresse.

L’enseignante utilise toujours le même système d’émulation avec les paniers et le sablier.

 

Les routines sont nécessaires au maintient du bon fonctionnement de toutes les classes. Celles-ci procurent un sentiment de sécurité aux enfants, car, chaque jour, ils savent ce qu’ils ont à faire et ce qui les attends. De plus, cela leur permet de mieux se situer dans le temps. Le caractère répétitif des routines permet aux enfants d’acquérir de l’autonomie, car ils anticipent ce qui va se passer et ils peuvent ainsi le faire seul. Ces connaissances les aident à se sentir davantage compétents parce qu’ils sentent qu’ils ont un contrôle sur les évènements qui se déroulent dans la classe.

 

La compétence 2 est, sans aucun doute, celle qui est la plus développée par l’entremise des routines. En effet, les enfants font preuve d’autonomie et ils développent leur confiance en soi. La compétence 3 peut, elle aussi, être développée, car, lors des routines, les enfants doivent participer à la vie du groupe, comme celles-ci ont lieu au coin rassemblement.

 

La manière dont l’enseignante a organisé les routines du matin et de l’après-midi me plait beaucoup. Je crois que, si j’avais une classe de maternelle, je planifierais mes activités selon ce même ordre chronologique. La seule chose qui serait différente c’est la façon dont j’animerais les routines, car, selon mon type de personnalité, mon enseignement ne serait pas identique à celui de mon enseignante-associée.  

Carnet 2 Préscolaire Commenter cette section

Carnet 2

 

Les ateliers de la classe

 

Dans la classe de madame Andrée, les ateliers ont lieu tous les avant-midis vers 9h40, et ce, jusqu’à 10h15. Donc, ils ont une durée d’environ 30 minutes. Chaque semaine, il y a toujours une nouvelle série de 5 ateliers. Pour former les équipes, l’enseignante utilise des techniques liées au hasard, telle la pige des bâtons représentant le nom de chaque élève. Lorsque qu’une nouvelle série d’ateliers débute, l’enseignante prend toujours tout le temps habituellement alloué aux ateliers pour présenter les nouveaux. Cette journée-là, les enfants n’ont pas d’ateliers obligatoires. Toutefois, les ateliers libres, eux, sont toujours présents dans l’après-midi entre 13h50 et 14h20. Pour que chaque équipe réalise les ateliers du matin, madame Andrée fait une rotation des équipes. Chacune d’elles est représentée par une image qui est placée sous un numéro correspondant son l’atelier.

Quand les enfants sont en période d’ateliers, ils lèvent la main s’ils ont besoin d’aide pendant que l’enseignante circule dans la classe.

À travers les divers ateliers, toutes les compétences peuvent être travaillées, selon les activités proposées par l’enseignante.

Dans ma classe de stage, il y a des ateliers portant sur la pré-lecture, les mathématiques, les sciences, les arts et le développement personnel. Dans ma propre classe de maternelle, j’ajouterais des ateliers liés aux arts et expressions afin d’améliorer la communication de mes élèves et pour qu’ils puissent s’exprimer davantage. Quelques ateliers qui exploiteraient en surface le domaine de l’histoire et de la géographie (univers social) pourraient constituer un avantage dans leur développement et leurs connaissances générales.

Les domaines exploités par l’intermédiaire des ateliers permettent aux élèves de développer plusieurs compétences, car chaque atelier est liés à une ou à plusieurs compétences. De plus, les ateliers obligatoires sont imposés aux enfants ce qui les amènent à se développer selon les exigences de l’enseignante. Les ateliers sont donc des éléments clés à la maternelle et ils permettent aux enfants d’avoir les acquis nécessaires pour commencer la première année.

Je trouve que l’organisation et la gestion des ateliers est très bien dans la classe de madame Andrée, mais dans la mienne je laisserais le choix aux élèves de s’inscrire aux ateliers qu’ils désirent à condition qu’ils les fassent tous. Un tableau avec un système de crochets serait un bon moyen pour que l’enseignante garde un œil sur les ateliers réalisés ou non par les élèves. De plus, en s’inscrivant eux-mêmes aux divers ateliers, les enfants seraient avec des coéquipiers différents chaque jour. Ils devraient donc, au besoin, s’ajuster dans leur travail d’équipe et sur leur manière de coopérer selon le type d’élèves avec lesquels ils seraient.

 

Planification 1 Commenter cette section

Planification 1 Commenter ce document

annexe planif1.doc
annexe planif1.doc (43.5 ko)