Portfolio de Ariane Courtemanche

Biographie

Image représentant Ariane Courtemanche

Je me nomme Ariane Courtemanche, étudiante au baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire à l’Université de Montréal. Amoureuse des arts, j’ai une technique en design de présentation du Cégep du Vieux Montréal, ce qui a développé ma créativité et mes connaissances de différents logiciels informatiques. Je peux paraître réservée au premier abord, mais en fait je suis très observatrice lorsque je ne suis pas dans un milieu qui m’est familier. J’adore les voyages et je ne me lasse jamais d’entendre les gens me parler de leur culture. Je mords dans la vie comme je mords dans les plats que j’aime tant cuisiner! J’aime le camping, les balades en forêt et la lecture. J’ai un moment de libre par une belle journée d’été? J’enfile mes patins à roues alignées!  Les enfants, je les aime comme ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts. J’adore discuter et partager mes expériences avec eux, ils ont tellement à nous offrir.

Manifestations concrètes des compétences professionnelles

Compétence 1

Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d’objets de savoirs ou de culture dans l’exercice de ses fonctions.

Cette compétence est très vaste, car elle les englobe toutes. Il s’agit, entre autres, de se renseigner, en ayant recours à diverses sources, afin d’apporter à la classe de plus amples informations. Le partage de sa culture générale et de ses intérêts peut être très enrichissant pour les élèves, car il permet ainsi d’élargir les horizons de ceux-ci tout en favorisant la création ou le renforcement d’un lien entre l’enseignant(e) et les élèves. Il est très important de bien connaître les matières à enseigner, mais également de suivre le rythme d’apprentissage des élèves. En effet, il faut faire preuve d’esprit critique face aux documents ministériels. Si les élèves n’ont pas acquis certaines notions, parce qu’ils éprouvent beaucoup de difficultés, il ne faut pas enseigner de nouveaux concepts avant que ceux-ci soient compris. De plus, il est primordial de créer un fort lien avec les élèves en apprenant à les connaître et en se souciant de leurs intérêts lors de la planification d’activités d’apprentissage.  Il faut également prendre en considération les réalités familiales qui peuvent être différentes d’un milieu socioculturel à un autre, ce qui peut grandement affecter le comportement des élèves. Pour ma part, une de mes forces en lien avec cette compétence, est que j’adore partager avec les élèves mes expériences ainsi que des informations d’actualité qui pourraient les intéresser. Je crois qu’il est très intéressant pour les élèves d’apprendre des informations qui ne sont pas nécessairement au programme du ministère, mais qui font partie de la culture générale, ce qui n’est pas à négliger. Ayant été moi-même une élève qui avait de la difficulté à se concentrer dans les cours et qui bavardait énormément en classe, je crois que je suis à même de comprendre ce que vivent ces élèves. J’ai plus de facilité à comprendre leur besoin de s’exprimer à tout prix, ce qui ne veut pas dire, par contre, que je tolère ces comportements pour autant. 


Compétence 2 : Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante.

Tout au long de mon stage, j’ai employé un français correct tant à l’oral qu’à l’écrit. Lorsque je n’étais pas certaine de l’orthographe de certains mots, j’utilisais fréquemment le dictionnaire pour m’assurer de ne faire aucune faute au tableau ou bien, lors de la correction des textes des enfants. S’il m’arrivait de faire des fautes de liaison par exemple à l’oral, je me corrigeais aussitôt en expliquant aux élèves ce qui doit être dit. Il m’est arrivé à quelques reprises de corriger certains élèves qui faisaient des fautes à l’oral, par exemple, l’emploi du « si j’aurais… » était fréquent. Je parlais toujours assez fort pour que tous les élèves puissent m’entendre. Je faisais bien attention de ne pas parler d’un ton monotone et de varier mon ton de voix pour capter l’attention des élèves.

 

Compétence 3 : Concevoir des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation.

Pour mon deuxième stage, je crée des activités stimulantes qui rejoignent les intérêts des enfants tout en étant enrichissantes. Je veux, le plus possible, respecter les trois mandats de l’éducation préscolaire : donner le goût de l’école, favoriser le développement global et jeter les bases de la scolarisation. J’intègre beaucoup le jeu dans mes planifications, car cela développe, entre autres, les habiletés langagières, les habilités sociales et le développement global des enfants. Quoi de mieux que d’apprendre en s’amusant? Avant d’intervenir auprès des enfants, je m’assure de réagir correctement selon les notions vues en classe lors des cours Intervention éducative au préscolaire, ainsi que Environnement éducatif à la maternelle. Je tiens un cahier de planification dans lequel j’écris mes idées d’activités, les rétroactions de mon enseignante associée et mes planifications.

 

Compétence 4 : Piloter des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme.

Lors de mes premiers jours de stage, j’ai beaucoup observé comment mon enseignante associée procédait lors des situations d’apprentissage. Quelques jours plus tard, j’ai moi-même animé des activités pédagogiques auprès de la classe au complet. Je voulais que tous les élèves comprennent, donc je leur posais plusieurs questions pour vérifier leur compréhension. J’étais capable de déceler sur leur visage, les élèves qui ne comprenaient pas. Alors, lorsque les autres élèves étaient à la tâche, j’allais expliquer personnellement aux élèves qui avaient des difficultés toujours dans le but d’une compréhension immédiate de leur part. Lors des activités de lecture, je prenais soin d’expliquer les expressions ou les mots difficiles aux élèves tout en les faisant chercher dans les dictionnaire ou en tentant de trouver le sens des expressions à l’aide du contexte de la phrase. Je tentais le plus possible de terminer l’activité quelques minutes avant la fin de la période pour permettre aux élèves de bien ranger leur matériel calmement et non en se hâtant pour aller à la récréation.

 

Compétence 5 : Évaluer la progression des apprentissages et le degré d’acquisition des compétences des élèves pour les contenus à faire apprendre.

L’évaluation se fait tout au long de l’année scolaire de l’enfant. Il s’agit d’un jugement porté par l’enseignant face aux compétences des élèves. Ces compétences englobent les attitudes, les connaissances et les habiletés des élèves sollicitées lors de l’exécution de certaines tâches. Afin d’évaluer les élèves, l’enseignant doit garder des traces des travaux des élèves, ainsi que de ses observations à l’aide de différents outils (grilles, tableaux, portfolios, journal de bord, etc.). Une communication aux parents doit être faite lors de toutes les étapes afin que ceux-ci soient informés du rendement scolaire de leur enfant. Il est du devoir de l’enseignant de mentionner aux parents si leur enfant éprouve des difficultés afin de mettre en place des moyens pour y remédier. 

 

Compétence 6

Planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe en vue de favoriser l’apprentissage et la socialisation des élèves.

Cette compétence consiste en la gestion globale de la classe. Il s’agit de s’assurer du bon fonctionnement de celle-ci tant par la discipline que par la gestion des activités et du matériel pédagogique. L’organisation permet une économie de temps en classe et facilite donc les apprentissages. Une fois que la gestion de la classe est bien en place, le reste s’accomplit beaucoup plus facilement. Pour ma part, mes forces en lien avec cette compétence se situent en partie au niveau de la gestion des élèves.  Au début d’une activité, j’exprime toujours mes consignes de comportement auxquelles je m’attends de la part des élèves. De cette manière, j’évite souvent des comportements indésirables. J’utilise le non verbal régulièrement lorsque je suis en train d’expliquer des notions aux élèves. Cette technique évite d’interrompre le cours pour une intervention qui s’adresse à un seul élève. 

Compétence 7 : Adapter ses interventions aux besoins et aux caractéristiques des élèves présentant des difficultés d’apprentissage, d’adaptation ou un handicap.

L’intégration dans une classe dite «ordinaire» des élèves présentant des difficultés d’apprentissage, d’adaptation ou un handicap est privilégiée.  Or, ces élèves ont besoin d’une aide particulière. Afin de favoriser l’intégration de ceux ci, il est essentiel, pour l’enseignant, d’adapter ses interventions et ses activités. Celui-ci doit différencier son approche pédagogique afin de favoriser les apprentissages de ces élèves. Il est très important de faire vivre des réussites à ces élèves aussi. L’enseignant doit pouvoir remettre en question les diagnostics posés sur les élèves afin de donner une chance à l’individu. Le respect du rythme de travail de ces élèves est également un aspect important. Il faut leur laisser la chance d’apprendre en les plaçant dans des conditions idéales et en collaborant avec leurs parents.

 

Compétence 8

Intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement-apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel.

Cette compétence vise l’utilisation des TIC lors de la planification d’activités, lors de la conception de matériel didactique ainsi qu’au moment d’enseigner aux élèves. Ma force pour cette compétence est lors de la création du matériel didactique. Ayant fait une technique en design de présentation, j’ai appris à me servir de quelques logiciels utilisés par les graphistes. Je me sers donc de ces outils lorsque je conçois mes activités. J’aime quand le matériel présenté aux élèves est esthétique, car ils sont davantage motivés à réaliser la tâche. Lors de mon deuxième stage, en maternelle j’ai créé, avec ma collègue Maric-Claude Fontaine, une boîte aux lettres qui a servi à de nombreuses activités lors de notre stage. Nous avons beaucoup utilisé les TIC pour réaliser ce projet (voir photo en annexe). J’utilise également les TIC lorsque je veux m’informer sur un quelconque sujet ou lorsque j’ai besoin d’idées pour la conception d’une activité. 


Compétence 9 : Coopérer avec l’équipe-école, les parents, les différents partenaires sociaux et les élèves en vue de l’atteinte des objectifs éducatifs de l’école. 

À mon avis, il est très important de développer des liens avec le personnel de l’établissement scolaire, car ces personnes sont des ressources importantes et enrichissantes. Il est possible d’échanger et de partager des activités, des idées et des conseils concernant la gestion de classe avec les autres enseignants. Pour ma part, j’aime écouter ce que les enseignants ont à dire et j’ai d’ailleurs appris beaucoup sur la profession d’enseignement en les écoutant. Il est également important de coopérer avec les parents, car ils peuvent être d’une aide inouïe. Pour ma part, plusieurs parents viennent dans la classe pour aider lors de différents projets. L’aide des parents permet de faire des activités d’envergure qui seraient difficiles à faire, voire irréalisables sans ceux-ci.

 

Compétence 10 : Travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique à la réalisation des tâches permettant le développement et l’évaluation des compétences visées dans le programme de formation, et ce, en fonction des élèves concernés.

Le travail d’équipe entre les membres du personnel est essentiel dans une école. Cela permet de mettre en commun les connaissances de tous afin de concevoir, entres autres, des projets enrichissants pour les élèves. Il faut voir l’école comme appartenant à tous, d’où la nécessité de travailler ensemble afin de favoriser une cohérence et une continuité face aux interventions auprès des élèves d’une année à l’autre. Le décloisonnement est une excellente façon de mettre à profit les forces des enseignants pour le bien-être des élèves. Le partage de matériel entre les enseignants s’avère une pratique souhaitable puisque ceux-ci enrichissent leurs connaissances ainsi que leur banque d’activités.


Compétence 11 : S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel. 

Lors de ma première semaine de stage, j’ai donné mon profil de développement professionnel à mon enseignante associée qui présentait mes points forts, mes points à améliorer ainsi que mes défis pour ce stage. Je suis disponible le matin ainsi que le soir après les cours pour une rencontre de rétroactions. C’est très important, car mon enseignante a beaucoup d’expérience et me donne de judicieux conseils afin que je puisse m’améliorer. Je parle beaucoup à mon enseignante associée lorsque j’ai des idées d’activités ou des questionnements sur ma gestion de classe. Elle me guide dans mes choix en me laissant beaucoup de latitude. Il est très important, selon moi, d’assister aux séminaires, car on peut y partager nos bons coups, nos moins bons ainsi que nos craintes. On peut voir comment sont organisées les autres classes de maternelle, ce qui peut nous donner de bonnes idées pour notre propre classe de stage. On peut se donner des idées d’activités à faire avec les enfants, ce qui est très enrichissant.

 

Compétence 12 : Agir de façon éthique et responsable dans l’exercice de ses fonctions. 

J’ai toujours été ponctuelle et j’ai assisté à toutes les réunions où mon enseignante associée devait aller. J’ai remis mes travaux à temps à ma superviseure de stage tout en respectant les consignes liées à ceux-ci. J’ai adopté une attitude positive tout le long de mon stage et je m’intégrais facilement avec les autres membres du personnel de l’école. J’ai toujours été à l’écoute des élèves en prenant soin de bien répondre à leurs questions et en leur donnant des explications justes. J’ai respecté tous les règlements de l’école, du code vestimentaire au code de vie.

Ma perception de l'enseignement

L’enseignement préscolaire primaire pour moi est quelque chose de complexe. Ce n’est pas juste l’enseignement du français ou des mathématiques, par exemple. C’est la discussion, l’échange, l’écoute, le respect, la transmission des savoirs, des valeurs et j’en passe. Je crois que l’enseignement ne comportant que le transfert de connaissances n’est pas un enseignement de qualité. Parfois, il faut savoir habilement déroger de la matière et pouvoir parler de ce qui est concret pour les enfants. C’est ainsi que la culture générale s’établit. L’enseignement, c’est aussi rendre les élèves autonomes afin qu’ils puissent développer leur métacognition. Les enseignants sont présents pour accompagner les élèves vers la réussite scolaire ainsi que vers l’épanouissement personnel. Je pense aussi que l’enseignant, par le biais d’activités variées, permet à l’enfant de développer certains talents et passions qui le rendra unique et différent des autres. C’est pourquoi il est important de varier son enseignement, car aucun apprenant n’apprend de la même façon. Je pense qu’en enseignement, l’utilisation de l’humour est essentielle pour capter l’attention des élèves, car ce n’est pas facile pour eux d’être assis sur une chaise à écouter quelqu’un parler longuement. Le fait de rire permet de détendre l’atmosphère ainsi que de créer des liens avec les élèves, ce qui est très important à mon avis. Les enseignants ont un impact sur les élèves, c’est certain. Un enfant se souvient généralement de tous ses enseignants lorsqu’il atteint l’âge adulte. C’est pourquoi je crois que l’humour est une bonne façon de laisser une trace positive dans la tête des enfants. Pour ma part, je vais m’efforcer  d’enseigner tout en ayant du plaisir et j’aimerais montrer aux élèves à aimer apprendre.

Contexte du stage 1

 

Pour mon premier stage du baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire, je suis à l’école Préville dans la ville de Saint-Lambert sur la Rive-Sud de Montréal. Je suis dans une classe multi-niveaux de 3e et de 4e année. Il y a vingt élèves de 4e année et cinq élèves de 3e année, ce qui rend la tâche plus complexe, car il faut maîtriser ces deux programmes. Il faut s’assurer de ne pas  donner des tâches trop complexes aux élèves de 3e année ni des tâches trop faciles aux élèves de 4e année. On doit aussi trouver une méthode d’enseignement qui sera favorable aux apprentissages des élèves des deux niveaux. Il faut faire attention en évaluant les élèves afin de respecter les critères de correction propres à chacun des niveaux, car il y a des aspects qu’on évalue en 4e année qui ne sont pas évalués en 3e année. L’école Préville est sous la direction d’une nouvelle directrice qui met l’accent sur l’élève. En aucun cas, la violence, le non-respect et l’intimidation ne sont tolérés. Il y a un code de vie qui est connu de tous les élèves ainsi que du personnel de l’école. Une fiche de conduite est attribuée aux élèves. Les enseignants et les personnes responsables du service de garde doivent l’utiliser si un comportement inapproprié se produit.

 

Il y a un technicien en éducation spécialisé, un orthopédagogue, une psychologue et une psychoéducatirce qui travaillent à cette école pour venir en aide aux élèves qui en ont besoin. Une cafétéria sert des repas chauds aux élèves, ce qui aide les parents qui n’ont pas toujours le temps de préparer des dîners à leur enfant. Une superbe bibliothèque rénovée est aménagée au premier étage de l’école. On y trouve une grande variété de livres pour les enfants du préscolaire ainsi que pour les enfants de tous les niveaux du primaire. Une section réservée aux enseignants contient plusieurs livres de références sur la pédagogie ainsi que des manuels scolaires. Ce sont de sympathiques bénévoles qui s’occupent du bon fonctionnement de cette bibliothèque. Chacun des groupes de tous les niveaux a une période par semaine attribuée pour la visite de celle-ci. De plus, il y a deux classes d’accueil pour les élèves immigrants qui ne parlent pas le français, ou très peu, à leur arrivée. En l’espace de quelques semaines, ils sont capables d’avoir des conversations en français avec leurs camarades de classe ainsi qu’avec le personnel de l’école.

 

Bref, l’école Préville est un établissement stimulant pour les élèves qui met l’accent sur l’enfant tout en s’assurant la réussite de tous et chacun. Avec ses classes multiculturelles, elle permet à tous d’en apprendre davantage sur les gens des différentes cultures qui nous entourent.

Contexte du stage 2

 

Mon deuxième stage se déroule à l’école Lajeunesse située dans une petite ville de la Rive-Sud de Montréal soit Ville Lemoyne. L’école est située dans un milieu socio-économique défavorisé. La cote de défavorisation est de 7 depuis environ un an; l’arrivée d’une trentaine d’élèves de milieux plus aisés a fait changer cette cote qui était de 10 auparavant. Il y a 260 élèves dans cette école. Je suis dans la classe de maternelle de Madame Chantal Laurin. Il y a 20 enfants dont 11 filles et 9 garçons. Dans l’école, il y a deux classes spéciales pour TED. Les enfants qui en ont besoin, peuvent avoir recours au Club des petits déjeuners. Des bénévoles de La maison de la famille viennent une à deux fois semaine, pour faire de l’aide aux devoirs ainsi que pour lire des histoires (appelé lire et faire lire) aux élèves de maternelle, première et deuxième année. Dans cette école, il y a un service d’orthopédagogie, de consultation d’une psychologue ainsi que d’orthophonie pour les élèves de tous les niveaux. Pour les élèves qui ne maîtrisent pas parfaitement la langue française il y a de la francisation deux fois semaine. Pour les élèves doués, il y a de l’enrichissement deux fois par semaine également. Il y a un conseil étudiant d’établi qui implique des élèves pour la prise de certaines décisions, par exemple : le choix du film à écouter pour une journée spéciale de Noël et la mise sur pied d’une récolte de denrées non périssables pour faire des paniers de Noël. L’école Lajeunesse est un lieu accueillant où je serai heureuse de faire mon stage.