Portfolio de Karine Fournier

Ce portfolio comporte du contenu protégé.

Biographie Commenter cette biographie

Image représentant Karine Fournier

 

Bienvenue dans mon portfolio!

 Je suis Karine Fournier, étudiante en quatrième année au baccalauréat en enseignement primaire et en éducation préscolaire à l’Université de Montréal. Depuis toujours, j’aspire à œuvrer dans le domaine de la relation d’aide auprès des enfants. J’aime échanger, partager et soutenir les gens qui m’entourent. De plus, je suis créative, curieuse et j’ai le cœur jeune. Cet hiver, j’aurai la chance de réaliser mon quatrième stage à l’école Sainte-Madeleine dans une classe de quatrième année. Ce nouveau défi me permettra d’établir un contact essentiel à l’exercice de la profession, d’interagir avec les enfants, d’explorer le monde de l’enseignement et de poursuivre la construction de mon identité professionnelle.  

L’arc-en-ciel représente pour moi  l’intelligence et la personnalité sous toutes ses couleurs. Chacun d’entre nous a son arc-en-ciel bien à soi qui brille à sa façon. Certaines couleurs brillent plus que d’autres et c’est ce qui nous rend unique. Sensible à ces différences individuelles, j’aspire à identifier chez mes élèves ces couleurs brillantes qui me permettront de les engager dans la démarche qu’est l’apprentissage. Mon défi : maximiser le potentiel de chacun, en favorisant le développement des couleurs qui sommeillent en eux. Or, je m’intéresse particulièrement au bien-être de l’élève ainsi qu’à son intégration dans le groupe que constitue la classe. En tant que future enseignante, les valeurs que j’aimerais transmettre sont le respect de soi et de l’autre, le dépassement de soi, l’authenticité et l’entraide. D'ailleurs, les jolis perroquets ci-haut illustrent bien ces valeurs qui me sont chères.

Impatiente à l’idée de rencontrer les élèves, ces derniers me guideront eux aussi dans le développement des compétences nécessaires à la profession d'enseignante.

Karine Fournier

Pour me contacter: karine.fournier.5@umontreal.ca 

Ma pratique enseignante
Commenter cette section

Vision de l’enseignement

 « Tous les élèves peuvent apprendre et tous les moyens sont bons pour y parvenir... [Mais,] nul ne peut forcer un élève à apprendre. » [Philipe Meirieu]

L’enseignement est, selon moi, une relation de partage entre le maître et l’apprenti. La première mission de l’enseignant est donc de donner le goût d’apprendre à l’élève tout en bâtissant une relation de confiance avec lui. Mais pour que cela se réalise, l’élève doit aussi être disposé à apprendre. L’enseignant a donc plusieurs rôles : celui de motivateur pour susciter le désir d’apprendre; celui de fondateur pour mettre les ressources nécessaires à la disposition des élèves afin qu’un nouvel apprentissage se concrétise et finalement celui de guide pour soutenir les élèves tout au long du processus d’apprentissage. 

Le fait qu’un enseignant engagé et créatif ait la possibilité d’éveiller ses élèves à différents éléments de la vie me passionne. C’est donc à travers l’enseignement de matières qu’il est possible de léguer à ses élèves certaines valeurs et de les initier à différents champs d’intérêt pour attiser leurs passions.

En tant que future enseignante, j’aspire à transmettre aux élèves les acquis nécessaires pour que chacun puisse s’épanouir et se réaliser au quotidien.

Les douze compétences professionnelles
Commenter cette section

Compétence 1: Agir en tant que professionnelle héritier, critique et interprète d’objets de savoirs ou de culture dans l’exercice de ses fonctions.

Selon moi, cette compétence professionnelle englobe toutes les autres compétences que doivent développer les enseignants. En fait, l’enseignant actif qui se questionne par rapport à ses compétences et qui s’engage dans son cheminement professionnel agit, je crois, tel un professionnel héritier, critique et interprète. Ainsi, lorsque cet enseignant se questionne pour concevoir des situations d’enseignement, lorsqu’il justifie ses choix pédagogiques, qu’il anime de façon à intéresser ses élèves, qu’il fait l’autoévaluation de son enseignement, qu’il cherche à évaluer justement ses élèves, et bien d’autres, celui-ci fait preuve de professionnalisme. Bref, j’aspire à être cette enseignante engagée qui, par un processus réflexif, découvre ses forces et ses faiblesses et qui trouve les ressources pour faire en sorte que la classe soit un milieu de vie riche, dynamique et harmonieux.

Compétence 2: Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante.

Compétence 3: Concevoir des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation.

Planifier des situations variées qui motivent les élèves et qui facilitent leurs apprentissages constitue le défi premier de l’enseignement. Il s’agit de faire cheminer l’élève dans ses apprentissages pour développer sa personnalité et pour le préparer à sa vie en société. Par mes passions, ma créativité et ma curiosité, j’aspire à inspirer mes élèves, à susciter leurs intérêts et à leur donner le goût d’apprendre lors des activités à réaliser en classe.  

Compétence 4: Piloter des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation.

Compétence 5: Évaluer la progression des apprentissages et le degré d’acquisition des compétences des élèves pour les contenus à faire apprendre.

Être évalué pour mieux cheminer; est-ce possible? Selon moi, pour faire en sorte que l’évaluation soit grandissante, il faut que l’élève perçoive l’évaluation comme un outil pour son apprentissage, et non comme une menace, et qu’il puisse tirer profit de ses erreurs; de grands défis pour un enseignant. Ainsi, je considère que l’évaluation doit être au service de l’apprentissage, qu’elle doit y être intégrée et qu’elle doit viser à faire progresser l’élève en le soutenant. Le rôle de l’enseignant est donc de guider l’élève en lui donnant des rétroactions de qualité et l’élève doit autoévaluer sa démarche pour s’ajuster. Pour ma part, la transparence, l’équité, la cohérence, l’égalité et la rigueur sont des valeurs importantes en contexte d’évaluation; l’acte doit être réfléchi. Ainsi, dans mon stage, je considère mes évaluations ou mes critères d’évaluation avant d’enseigner la leçon. Aussi, je verbalise toujours aux élèves mes critères d’évaluation. Même si je manque encore parfois d’assurance, je suis persuadée que les apprentissages réalisés durant le stage me serviront de bases solides pour évaluer mes futurs élèves.      

Compétence 6: Planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe en vue de favoriser l’apprentissage et la socialisation des élèves.

Créer une dynamique de classe qui permet de maintenir un climat d’apprentissage serein et qui favorise des relations interpersonnelles agréables m’apparait encore être un défi de taille, étant donné la quantité d’éléments dont l’enseignant doit se préoccuper. En fait, pour devenir un gestionnaire de classe efficace, il faut réellement agir tel un chef d’orchestre afin d’harmoniser le déroulement des activités. La façon dont sera gérée la classe sera inévitablement influencée par le style de gestion de l’enseignant ainsi que par les besoins de chacun des groupes d’élèves. En  fait, après mes stages, je retiens qu’il ne sert à rien de chercher la recette parfaite qui conviendra à tous les types d’élèves; il faut, pour guider ses interventions, être attentif au climat de la classe et aux besoins individuels des élèves. De plus, il faut user de notre créativité et oser afin d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés au départ. Finalement, par nos interventions, nous devons viser le développement de l’autonomie des élèves et nous devons contribuer à accroitre leur sentiment d’appartenance au groupe qu’est la classe.

Compétence 7: Adapter ses interventions aux besoins et aux caractéristiques des élèves présentant des difficultés d’apprentissages, d’adaptation ou un handicap.

Selon moi, l’enseignant qui souhaite adapter ses interventions doit emprunter une approche réflexive afin d’accompagner adéquatement tous les élèves dans leur cheminement scolaire. Pour ce faire, celui-ci doit avoir une bonne connaissance des caractéristiques individuelles des élèves pour les mener vers la réussite. Ainsi, lorsque certains élèves éprouvent des difficultés d’apprentissage, l’enseignant peut faire varier ses méthodes pédagogiques, le matériel qu’il propose et les modes de regroupement lors du travail. Pour ma part, dans mon stage, j’adapte souvent mes interventions en donnant plus de temps aux élèves en difficultés pour réaliser les tâches. Je leur propose aussi d’utiliser certains outils (ex. tables de multiplication) pour faciliter leur travail. Dans un autre ordre d’idée, pour favoriser l’intégration pédagogique et sociale des élèves en difficulté de comportement, il m’apparait nécessaire d’identifier rapidement leurs forces et leurs champs d’intérêt pour les renforcer et pour les mettre en valeurs dans la classe. Ainsi, lors de mon stage, j’ai tenté de créer rapidement un lien de confiance avec ces élèves, même si cela ne s’est pas avéré facile. De plus, même si je n’ai jamais participé à l’élaboration d’un plan d’intervention, j’ai assuré la mise en application de ceux qui étaient déjà en place dans la classe.  

Compétence 8: Intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement-apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel.

Les écoles d’aujourd’hui sont de plus en plus ouvertes à intégrer les technologies de l’information et des communications. Certaines ont des laboratoires informatiques plus que fonctionnels, d’autres ont intégré dans les classes des tableaux blancs interactifs. Je considère que ces outils peuvent être le moteur de plusieurs apprentissages à réaliser en classe, car ils permettent, en un temps record, de donner sens à plusieurs notions vues en classe. En plus de susciter l’intérêt des élèves, les Tics en classe permettent aux enseignants d’exploiter rapidement les sources d’actualité, des logiciels pédagogiques interactifs, des banques d’informations, etc. En fait, cela permet de rendre l’enseignement de certaines disciplines plus vivant. Le défi consistera, pour les enseignants, à se former suffisamment pour que le potentiel de cet outil serve à bonifier leur pédagogie.

Compétence 9: Coopérer avec l’équipe-école, les parents, les différents partenaires sociaux et les élèves en vue de l’atteinte des objectifs éducatifs de l’école.

Créer un climat positif dans l’école, c’est contribuer à la réussite des élèves. En fait, l’école est un milieu de vie riche et stimulant qui transmet à l’élève des valeurs telles que la persévérance, le respect, le plaisir et l’effort. Lorsque les divers partenaires collaborent pour mettre en place et pour maintenir un climat agréable dans l’école, le bien-être des élèves ne peut qu’être augmenté et leur cheminement scolaire, soutenu.

Compétence 10: Travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique à la réalisation des tâches permettant le développement et l’évaluation des compétences visées dans le programme de formation, et ce, en fonction des élèves concernés.

Travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique peut répondre à plusieurs besoins : planifier des activités d’apprentissage, élaborer des projets, préparer du matériel, prévoir des évaluations et échanger sur la vie de classe. Puisque plusieurs idées valent souvent mieux qu’une, le travail en collaboration a plusieurs avantages. Ainsi, en travaillant en équipe, l’enseignant est amené à poursuivre le développement de son identité professionnel ainsi qu’à s’affirmer. De plus, le partage des tâches permet aux enseignants d’accomplir plus efficacement leur travail. Finalement, en plus de favoriser un climat agréable entre collègues, la concertation entre les membres de l’équipe pédagogique favorise l’établissement d’un milieu de vie cohérent pour les élèves.  Ainsi, dans le cadre de mon quatrième stage, je participe de façon hebdomadaire à la réunion de niveau afin de planifier les activités d’apprentissage. Lorsque certaines activités sont à concevoir, j’essaie de proposer des idées d’activités ou de partager mon point de vue. Finalement, en vue de créer des liens avec l’équipe-école, je participe aux activités du comité social, je dîne dans le salon du personnel et je collabore avec les différents intervenants présents dans l’école (ex. orthopédagogue, surveillante du dîner)

 

Compétence 11: S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel.

Il est important d’offrir aux élèves un milieu de vie stimulant qui répond adéquatement à leurs besoins ainsi qu’un enseignement de qualité. La formation initiale des maîtres n’est pas suffisante, selon moi, pour atteindre cet objectif. Même pour des enseignants d’expérience, enseigner demeure une activité complexe. Pour bâtir une expertise valable en éducation, il convient donc de se former continuellement dans l’action, par l’évaluation, la supervision, la formation continue et par un cheminement personnel. En fait, il s’agit de porter un regard réflexif sur sa pratique tout au long de son parcours professionnel pour identifier ses forces et les mettre à profit et pour identifier ses faiblesses et trouver les ressources nécessaires pour les surmonter. 

Compétence 12: Agir de façon éthique et responsable dans l’exercice de ses fonctions.

Des participations marquantes
Commenter cette section

Perception des autres
Commenter cette section

Voici quelques mots d'élèves tirés de la carte que j'ai reçue à la fin de mon premier stage... Commenter cette sous-section

Mots d'eleves.doc Commenter ce document

Mots d'eleves.doc
Mots d'eleves.doc (21.6 Mo)