Portfolio de Marilyne Arsenault

Biographie Commenter cette biographie

Image représentant Marilyne Arsenault

 Bonjour et bienvenue sur mon portfolio électronique,

Mon nom est Marilyne Arsenault et je suis présentement dans ma troisième année au baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire. Je travaille depuis plus de 6 ans en tant qu’intervenante auprès des enfants souffrant d’un trouble envahissant du développement (autisme, déficience intellectuelle, etc.) et j’accompagne également présentement des élèves en difficultés d’apprentissage.

 Mon amour et ma passion pour les enfants et pour la vie poussent ma curiosité à en apprendre davantage sur les techniques d’enseignement au primaire. J’ai le souci de leur offrir un milieu favorable aux apprentissages.

 C’est avec ma joie de vivre, mon ouverture à la différence, mon intérêt pour l’apprentissage, la création et le jeu que je vise à atteindre la triple mission de l’école québécoise soit d’instruire, de socialiser et de qualifier. J’ai encore du chemin à parcourir pour réaliser mes objectifs et je laisse ma porte ouverte à l’amélioration.

 Il me fera plaisir de recevoir vos commentaires et questions, n’hésitez pas à me contacter par courriel.

 Sincères salutations,

Marilyne Arsenault

 

 

Pour me contacter :

Compétences professionnelles Commenter cette section

 

 Des manifestations concrètes sur les compétences professionnelles 1, 2, 3, 4, 6, 8, 9, 11 et 12 dans sa pratique;

Compétence 1 : Agir en tant que professionnelle  héritier, critique et interprète d’objets de savoirs ou de culture dans l’exercice de ses fonctions.

Je crois qu’en enseignement il est important de se questionner sur sa démarche, car il y a toujours place à l’amélioration. Ce que j’aime de l’enseignement c’est que nous sommes constamment en évolution et que des nouveaux défis à relever se présentent au cours du temps. Il faut prendre certaines  initiatives afin de relever ces défis. Il est important d’ouvrir ses yeux et de faire face aux différentes difficultés que les élèves vivent pour pouvoir les aider  en allant chercher les outils nécessaires. C’est de notre devoir de faire un pas vers l’avant et de démontrer une ouverture d’esprit pour donner l’exemple aux enfants. Il faut démontrer nos passions et être authentique dans notre façon d’agir et dans l’éducation que nous leur transmettons. 

Compétence 2: Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans divers contextes liés à la profession enseignante.

Notre façon de s’exprimer a une grande influence sur les apprentissages langagiers que l’enfant fait. L’intonation de la voix et les gestes aident à garder l’attention des élèves plus longtemps. Il faut aussi tenir compte dès le départ que nous sommes des modèles pour ces enfants. Les enfants apprennent particulièrement par le modelage donc nous devons donner l’exemple. Afin d’être mieux compris et augmenter la pertinence des apprentissages, il est important et approprié d’utiliser un vocabulaire propre.

 

Compétence 3 : Concevoir des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation.

Il est toujours bien de se questionner sur les intentions de nos situations d’apprentissage. Il faut construire ses activités en fonction des six compétences du préscolaire (programme de formation de l’école québécoise) tout en privilégiant les apprentissages par le jeu. En planifiant ses activités (variées et stimulantes) à l’avance, l’enseignant diminue les imprévues et la désorganisation de sa classe.

 

Compétence 4 : Piloter des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation.

 Le stage au préscolaire m’a permis d’observer et d’analyser certaines techniques (apprises dans mes cours universitaires) utilisées par mon enseignante-associée pour pouvoir, par la suite, les pratiquer. En tenant compte des rétroactions qu’elle me prodiguait, j’ai pu réajuster mes actions.

En préparant le matériel nécessaire pour les situations d’apprentissage, ce qui diminue les déplacements des élèves, je favorise un climat de classe positif à la concentration.

 

Compétence 6 : Planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe en vue de favoriser l’apprentissage et la socialisation des élèves.

Le stage en deuxième année primaire m’a permis d’exploiter cette compétence sur plusieurs aspects.

Il est important de laisser aller notre imagination dans notre création d’activités afin de pouvoir stimuler les élèves de notre classe à travers les apprentissages à leur transmettre. Ce qui a pour moi bien fonctionné est l’apprentissage par le jeu, surtout lorsque les notions étaient un peu plus ardues. Apprendre en s’amusant,  je crois que c’est bon autant pour le moral de l’enfant que pour celui de l’enseignant. Pour rendre cela possible, il faut que l’activité soit bien structurée afin de simplifier la gestion de classe et la gestion du temps.

 

L’utilisation de différents renforcements positifs favorise un climat propice aux apprentissages et donne le goût aux élèves d’apprendre.

 

 

Compétence 8 : Intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement-apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel.

Utiliser les TIC dans une classe peut favoriser les acquisitions de la matière qui parfois est plus difficile à faire passer. L’utilisation des TIC est une bonne façon pour stimuler les élèves et à la fois cela les prépare et les dirige vers les futures technologies.

 

Le tableau blanc interactif est un exemple d’outils que j’aimerais avoir dans ma classe, je crois que celui-ci favorise et stimule les élèves à apprendre davantage tout en captant leur attention par ces nombreuses variantes. Les TIC sont attirants pour les élèves. Par contre, les enseignants sont souvent peu équipés pour les utiliser, ils deviennent donc craintifs, car ils ont du matériel vieux et désuet.

 

Compétence 9 : Coopérer avec l’équipe-école, les parents, les différents partenaires sociaux et les élèves en vue de l’atteinte des objectifs éducatifs de l’école.

En me présentant à la direction et à l’équipe-école, cela m’a permis de faire connaissance avec le personnel, de me sentir en sécurité ainsi faciliter mon intégration dans l’équipe-école.

La coopération peut être une bonne façon d’alléger sa tâche, favoriser l’échange d’idées et peut nous aider à développer davantage certains points. Maximiser nos contacts avec les parents, nous permet de mieux connaître leur enfant et de collaborer ensemble à son évolution.

 

Compétence 11 : S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel.

En étant à l’écoute des rétroactions données par l’enseignante-associée et de les mettre en pratique contribue à améliorer mes techniques de gestion de classe dans le but de m’aider à mieux vivre le moment présent avec les enfants et à grandir professionnellement. En étant disponible pour l’enseignante-associée favorise l’échange d’informations et une meilleure organisation des activités. Échanger dès le départ avec l’enseignante-associée sur nos forces, nos attentes, nos craintes et nos points à améliorer permettent de limiter les conflits et de favoriser une bonne communication.

 

Compétence 12 : Agir de façon éthique et responsable dans l’exercice de ses fonctions.

Être ponctuel, poli et respectueux envers l’enseignant-associé facilite les bonnes relations avec lui. Se présenter aux gens que nous côtoyions (ex. parents, enfants, directeur et son personnel) et vivre dans le respect de chacun favorise un climat harmonieux.

Tenir compte de l’aspect confidentiel de sa profession permet de protéger la vie privée de chacun. Respecter les différences individuelles nous amène à vivre des relations plus équitables.