Portfolio de Charles-Hugo FAUCHER

Biographie

Image représentant Charles-Hugo FAUCHER

Bonjour et bienvenue dans mon tout premier porte-folio de mon parcours universitaire en ergothérapie.

Je suis un jeune homme de vingt ans inscrit à l'université de Montréal en ergothérapie. Mes intérêts principaux se situent plutôt aux alentours des activités sportives comme les basketball, le football et le ski. Ce qui fait de moi une personne unique est le fait que j'ai un frère jumeau. J'ai étudié au niveau collégial au Collège Lionel-Groulx en étant membre de l'équipe de basketball des Nordiques.

Pour l'instant mon porte-folio est organisé de façon générique puisque je n'ai pas modifié la présentation depuis son ouverture.

 J'ai choisi cette photo, car on me voit de profil regardant en avant de moi. Je regarde vers l'avenir, le futur et c'est comme cela que j'entrevois mon passage à l'université. De plus, on voit en arrière-plan Le Monstre de La Ronde qui pourrait signifier les obstacles que j'aurai à franchir durant mon parcours universitaire jusqu'à ce que je parvienne à mon but : mon diplome.

Charles-Hugo Faucher

Pour me contacter :

Les sept rôles de l'ergothérapeute selon l'association canadienne des ergothérapeutes

Le profil de pratique de l'ergothérapie au Canada

Profil competences ACE.pdf

Les compétences de l'ergothérapeute selon l'Association Canadienne des ergothérapeutes (Version 2007)

Expert ergothérapeute

E.1.2 Reconnaître les limites de son expertise personnelle.

preuve expert E.1.2.1.doc

E.1.1.2 Reconnaître ses limites personnelles ainsi que les limites de son expertise.

 

Réflexion : J’ai choisi la catégorie expert, car cet évènement est réellement lié à mon incapacité de reconnaître une de mes limites personnelles. Cette incapacité a, en réalité, eu un effet sur une autre catégorie : celle du professionnalisme. C’est pourquoi je crois que ce dépôt est au bon endroit parce que je crois que le professionnalisme est en réalité une de mes forces, mais que cette déficience au niveau de l’expert de l’occupation a eu des dégâts qui se sont propagés plus loin.

 

Points forts : J’ai été en mesure, durant le stage, d’identifier la plupart de mes limites. Cette identification m’a permis de travailler sur ces faiblesses afin de tirer le plus d’expérience de ce stage. Ma principale faiblesse était que j’éprouvais une grande gêne pour tout ce qui comportait un rapport avec des clients. Reconnaissant cette faiblesse personnelle, j’ai pu tirer profit de l’expérience de mes superviseure de stage afin de vaincre ma gène par de la préparation aux entrevue et des jeux de rôles.

 

Points faibles : Je n’ai pas su reconnaître une de mes faiblesses qui était celle de ne pas paraître aussi professionnel que je pourrais l’être. En effet, mon téléphone cellulaire à sonné a quelques mauvais moment durant mon stage et en rétrospective, je reconnaît que ces évènements puissent m’avoir laissé paraître non professionnel. Cependant, cette inhabilité de reconnaître cette faiblesse à temps m’a empêché de corriger le tir et je me suis rendu compte des dommages qu’avait causé cette limite que trop tard.

 

Objectif : Les limites lorsqu’elle ne sont pas identifiée aisément par soi-même peuvent faire beaucoup de tort à la manière dont les gens nous perçoivent. Alors je désire, pendant mon stage communautaire, demandé des rétroaction aux deux semaines afin d’avoir un regard extérieur qui pourra m’aider à identifier mes limites personnelles plus rapidement.

 

Plan d’action : Je ne veux pas, cette fois-ci, attendre la fin du stage avant d’avoir une rétroaction de la part de mes superviseurs alors je vais demander à une fréquence plus courte des rétroactions orales de la part de mes superviseurs. J’entrerai en contact avec mes superviseurs de stage en personne ou au téléphone afin de discuter de mes points forts et de mes points faibles et ce que je pourrai améliorer au niveau de mes limites personnelles. Je communiquerai avec eux à une fréquence de une fois aux deux semaines et nous discuterons des rétroactions que les personnes que j’accompagne on pu avoir donné à mes superviseur à mon sujet. Je demanderai aux personnes que j’accompagne de communiquer avec mes superviseurs de stage s’ils ont des commentaires à faire à mon sujet. De cette façon, ils pourront garder un certain anonymat s’ils sont gêner de me critiquer en personne et je pourrai obtenir des informations importantes sur les manières que je pourrai m’améliorer. Je ferai cet exercice jusqu'à la fin de mon stage communautaire en avril.

 

Savoir reconnaître ses limites personnelles est une habileté très importante pour un futur professionnel de la santé puisque si on réussi à les identifiés, il sera possible de travailler sur cette faiblesse et la transformée en l’une de nos forces.

 

Document mis en ligne le 7 février 2010

Modifications réalisées le 21 mars 2010

 

 

E.1.1.2 Représenter le client et l’ergothérapie afin de créer un premier point de contact positif avec le client en fonction d’une demande de consultation,d’une demande de contrat ou de la reconnaissance par l’ergothérapeute des difficultés occupationnelles réelles ou possibles.

Preuve expert E.1.1.2.docx

E.1.1 Travailler efficacement à titre d’expert centré sur le client, l’occupation, le rendement occupationnel et la participation occupationnelle.

 

E.1.1.2 Représenter le client et l’ergothérapie afin de créer un premier point de contact positif avec le client en fonction d’une demande de consultation,d’une demande de contrat ou de la reconnaissance par l’ergothérapeute des difficultés occupationnelles réelles ou possibles.

 

Durant mon stage, je suis allé chez un client dont je tairai l’identité au nom du secret professionnel et même si c’était ma première fois, il a fallu que je nous présente, l’ergothérapeute qui m’accompagnait et moi, ainsi que j’explique ce qu’était l’ergothérapie. Durant le voyage l’ergothérapeute m’a expliqué les interventions que j’aurai à faire en début de visite. Cependant, tout s’est déroulé très vite et je ne trouvais pas que j’avais eu assez de temps pour me préparer afin d’être confortable et à l’aise de communiquer avec le client, mais l’imprévu fait partie de cet emploi et je devrai m’y faire. Durant le voyagement, j’ai pu élaborer ma définition de l’ergothérapie avec l’ergothérapeute qui m’accompagnait et cette discussion a réduit un peu le stress que je vivais.

 

Points forts : Je ne me suis pas trouvé énormément de points forts pour cette première expérience avec un client. J’ai tout de même réussi à bien m’identifier et à dire que j’étais un stagiaire et étudiant en ergothérapie. J'ai réussi à dire au client une base de ce que deviendra ma propre définition de l'ergothérapie que je dirai à mes prochains clients. Ce n'est pas vraiment un point fort, mais j'ai appris qu'il n'y avait pas de définition de l'ergothérapie qui s'applique à tous les clients puisque les applications de l'ergothérapie sont assez vastes.

 

Points faibles : Puisque c’était la toute première fois que je rencontrais un client, j’éprouvais beaucoup de stress. Ce stress a causé une définition de l’ergothérapie très brève et incomplète. L’ergothérapeute m’a aidé en complétant la définition de l’ergothérapie que j’avais débutée.

 

Objectifs : Mon objectif sera d’être capable d’énoncer à  donner une définition complète de l’ergothérapie  à, au minimum, un futur client : la présentation de l’ergothérapeute et moi, le motif de notre visite et une définition de l’ergothérapie qui ressemble à celle écrite dans ma preuve sans oublier une de ces parties ou que l’ergothérapeute qui m’accompagne ait à compléter une de ces parties ma définition. Je veux être capable de faire l’introduction d’une visite à domicile chez un futur client de manière autonome.

Je veux être capable d'énoncer clairement la définition de l'ergothérapie à un futur client avant la fin de mon stage. Je ne veux pas me tromper ni oublier des éléments de la définition qui forcera l'ergothérapeute à compléter celle-ci.

 

Plan d’action : Je discuterai avec les autres ergothérapeutes qui n’ont pas un lien direct avec mon stage de leur définition de l’ergothérapie afin de me trouver une définition avec laquelle je serai à l’aise de communiquer aux futurs clients. Ce plan d’action aura pour effet de réduire mon stress initial d’une visite à domicile.

 

Cette compétence sera très importante, car souvent cet aspect fait parti de la présentation que nous avons à faire avant chaque client et puisque souvent les premières impressions sont importantes dans une rencontre avec un client. JE ne pourrai pas avoir une description de mon emploi qui sera timide. C'est le premier signe de confiance en soi qui est nécessaire d'avoir lorsqu'on voit un client.

 

Document mis en ligne le 20 octobre 2009

Modifications apportées le 22 novembre 2009 et 24 novembre 2009

Communicateur

E.2.1 Établir un dialogue efficace.

preuve Communicateur e.2.1.doc

Réflexion : Il est particulièrement dur à avoir une excellente communication avec les clients puisque mon anglais n’est pas parfait et que les clients ont parfois des accents qui sont assez imposant et cela m’empêche de capter du premier coup ce qu’ils veulent me dire. Cette inhabilité m’a nuit, car il était difficile d’entretenir une conversation avec mes clients et je savais que certaines de ces personnes ont tenté de me confier leur craintes et leur peurs, mais la barrière linguistique m’empêchait d’avoir une attitude réconfortante.

 

Points forts : E.2.1.7 Adapter le mode de communication pour veiller à ce que les barrières à la communication (p. ex., langage, perte auditive, perte de vision, incapacité de communiquer verbalement, perte cognitive) n’aient pas de conséquences sur la capacité du client de diriger son propre processus de soins. Lorsque nécessaire, j’ai réussi à m’adapter à la situation afin de surmonter les difficultés de communication qui m’étaient imposées selon les clients comme : parler plus fort et en anglais. La situation parfaite n’existe pas, il faut donc être en mesure d’être assez polyvalent afin de pouvoir s’ajuster à toutes sortes de situations et ces ajustements dans mon mode communication démontre bien mon habileté à m’adapter à des obstacles.

 

Points faibles : E.2.1.4 Répondre à des indices non-verbaux. Pour ce qui est du monsieur qui voulait partir, je n’ais pas réellement été conscient de ses indices non-verbaux, puisque je n’ai pas réussi à déceler la véritable raison de son désir de partir. Le monsieur ne parlait pas beaucoup et je n’ai pas parvenu par des questions à identifier ce qu’il voulait. Une conscience des signes non-verbaux aurait pu m’aider à identifier le problème plus rapidement.

E.2.1.5 Employer des approches qui encouragent la participation à la prise de décision. Je crois aussi que je n’ai pas réussi à employer une approche qui favorisait la prise de décision puisque j’avais l’impression de forcer le client à rester jusqu’à son rendez-vous, j’avais l’impression que je le forçais contre son gré et je ne pense pas que ce soit mon objectif en tant qu’accompagnateur d’obliger un client à faire ce qu’il ne veut pas. J’ai tenté de raisonner le monsieur lorsqu’il voulait partir, mais même si je crois qu’il me donnait raison, je n’ai pas réussi à le convaincre totalement. Je n’ai pas encouragé la prise de décision, j’ai presque imposé ma décision au client.

 

Objectif : D’ici la fin de mon stage, je vais être plus attentifs aux signes non-verbaux des clients et je veux compléter par une communication verbale ma compréhension de ces signaux. et je pense que les questionner sur ces signes et leur signification pourra m’aider à améliorer ma compréhension de ces signaux.

 

Plan d’action : Avant la fin de mon stage J’irai voir au moins un document source sur l’interprétation des signes non-verbaux et je vais vérifier avec mes superviseurs de stages quelles sont les stratégies pour réussir à convaincre un client à rester pour toute la durée d’un rendez-vous médical. Je planifie, lorsque l’occasion se présentera, questionner mes clients sur la signification signes non-verbaux que je perçoit. Cela pourra m’aider à améliorer ma compréhension de ces signaux.

 

 

La communication non-verbale est un aspect primordial pour un ergothérapeute puisqu’elle permet d’être à l’affût d’un changement d’émotion chez le client et cela permet d’ouvrir une nouvelle porte sur l’analyse d’un cas en ergothérapie.

 

Document mis en ligne le 21 mars 2010

Modification apportées le 1er avril 2010

E.2.1.1 Faire preuve d'écoute active

communicateur ecoute active preuve.docx

 

Communicateur : E.2.1. Établir un dialogue efficace

E.2.1.1 Faire preuve d'écoute active

Réflexion :

 Durant la période de vendredi matin le 25 septembre dans le cadre du cours ERT 1430 compétences de base en ergothérapie, j'ai été deux fois en position ou il a fallu que j'écoute un émetteur qui tentait de me raconter une expérience triste ou insatisfaisante. Je crois que j'ai bien réussi mon rôle de récepteur lors de la narration des récits tristes, car j'ai l'impression que j'ai réellement écouté ce que les deux émetteurs m'ont raconté. En effet, je suis encore apte, quelques jours plus tard, à me rappeler et me souvenir de ce que ces personnes m'ont dit.

 

Points forts : Je crois que j'ai réussi à créer un climat propice à la confidence puisqu'au début, l'émetteur m'a confié trouver que le temps suggéré semblait trop long (10 minutes) et qu'une fois que les dix minutes était terminées, l'émetteur avait encore des choses à me raconter sur son expérience insatisfaisante. Je crois que cette personne a pu s'ouvrir davantage puisque elle se sentait écoutée grâce à ma pratique d'écoute active. En effet, je tentais d'utiliser les techniques d'entrevues vues précédemment comme la reformulation et les signes non-verbaux comme les hochements de tête.

 

Points faibles : Cependant, je ne crois pas que j'aie été impeccable; je trouve que, durant la seconde entrevue, j'avais la vilaine manie d'essayer de compéter la phrase de l'émetteur avant qu'elle ne sorte de sa bouche. C'est un point que je dois travailler, car j'étais avec cette personne dans le but de l'écouter activement, mais j'ai peur que j'aie été trop actif. De plus, avec l'émetteur qui me racontait un souvenir triste, j'ai eu de la difficulté à bien écouter et à être compatissant; j'ai plutôt opté pour un changement de sujet moins triste. Je ne sais si cela est véritablement un point faible, car après le changement pour un sujet plus anodin, l'émetteur est revenu vers son sujet triste, mais en ajoutant d'autre détail, car le lien de confiance entre l'émetteur et moi s'était amélioré. Je vais tenter de rendre mon écoute active un peu plus passive lors de mes prochaines entrevues.

 

Objectif : Mon premier objectif sera d'arrêter de tenter de finir les phrases des autres et laisser l'interlocuteur le temps de chercher ses mots. Je ferai un silence d'au moins 3 secondes après chacune des interventions de mes futurs clients en stage afin de m'assurer qu'il aient dit tout ce qu'ils voulaient m'empêchant ainsi de les interrompre. Cet objectif je m'engage à le réaliser durant mon stage de première année à l'aide des entrevues que j'aurai à faire.

 

Plan d'action : La réalisation de cet objectif sera fait durant la période de mon stage de la session d'automne à travers les entrevues que j'aurais à réaliser.

 

Cette compétence me semble primordiale dans mon futur travail en tant qu'ergothérapeute puisque la communication fait à travers une entrevue est à la base d'un rencontre ergothérapique. Un peu de patiente envers mes futurs clients sera grandement utile. 

 

document mis en ligne le 2 octobre 2009

Modification effectuées le 20 octobre 2009

Collaborateur

E.3.1 Travailler efficacement dans des équipes interprofessionnelles et intraprofessionnelles.

Preuve collaborateur E.3.1.1.doc

Réflexion : Les rôles n’étaient pas clairement définis, mais il n’y avait pas vraiment place pour attribuer les rôles de secrétaire et animateur vu le nombre restreint de coéquipier. Chaque membre avait un rôle qui était relativement semblable à celui des autres sauf pour certains aspects qui ont été réalisé par une seule personne comme la réalisation de la mise en page et de la liste de références par moi.

 

Points fort : Répartitions des rôles et responsabilité selon les forces de chacun des coéquipier. Une approche personnelle sur le travail qui faisait en sorte d’employer une collaboration entre les équipiers afin de parvenir à un meilleur travail. J’ai favorisé la collaboration en partageant et échangeant pour donner des conseils et opinions sur le travail des coéquipiers.

 

Points faible : Les rôles n’étaient pas exactement défini comme nous la suggérer le cours ERT-1400. Il y avait peut-être une incompréhension de ces rôles et cela aurait mené à une collaboration qui ne pouvait être accomplie selon le modèle. Je n’ai pas réussi à intégrer cette notion dans un véritable travail d’équipe lorsqu’il était temps au début de nos rencontres d’équipe. Ce manquement a causé une répartition assez molle des rôles et responsabilités des membres de l’équipe.

 

Objectif : Tentez, aux prochaines rencontre d’équipe de la session d’hiver 2010, de désigner, au préalable, quel individu exécutera les rôles d’animateur et de secrétaire. Je vais, si l’occasion ne se présente pas par elle-même, proposer aux membres de l’équipe de partager les rôles afin de correspondre à ces catégories.

 

Plan d’action : Lors de la première rencontre, il faudrait désigner qui exécutera les rôles et en plus il serait primordial de définir quels seront les prochaines personnes à exécuter ces rôles lors des rencontres ultérieures. Je vais vérifier ces notions de mon cours ERT-1400 avant les travaux d’équipe subséquents afin de pouvoir effectuer la répartition des tâches selon les concepts de la théorie.

 

Il est important de savoir reconnaître les rôles de chacun pour un ergothérapeute puisque son quotidien est chargé de travail d’équipe dans le but de traiter un client. La reconnaissance des rôles n’est qu’une étape vers une dynamique d’équipe efficace.

 

Document mis en ligne le 7 février 2010

Modifications réalisées le 21 mars 2010

Gestionnaire

E.4.1.4 Établir un équilibre entre les activités liées au travail, les activités extérieures et les priorités personnelles.

Preuve Gestionnaire E.4.1.4.doc

E.4.1 Gérer la pratique professionnelle et la carrière au quotidien.

 

E.4.1.4 Établir un équilibre entre les activités liées au travail, les activités extérieures et les priorités personnelles.

 

Réflexion : En l’espace d’une semaine, j’étais pris de cours dans mon étude, car j’avais deux examens assez massifs qui s’annonçaient et que j’avais pris un peu de retard dans mon étude. J’avais suivi les conseil qu’on m’avait prodigué, c’est-à-dire d’étudier en avance pour éviter d’être à la dernière minute et je me croyais relativement confortable dans mon étude, mais j’ai été surpris de la quantité de matière à retenir pour l’examen d’anatomie et de physiologie. Alors, durant cette semaine, ma compétence de gestionnaire a été rudement mise à l’épreuve. J’habite en appartement et c’est nouveau pour moi alors j’ai un tas de nouvelles responsabilités qui me gruge du temps. Les activités liées au travail écrite dans l’énonciation de la compétence sont interprétées comme étant l’étude préalable aux examens ainsi que ma participation aux cours. Ma semaine n’a pas été très équilibrée, mais le temps alloué à mon étude était nécessaire à ma réussite, car j’ai trouvé rendu devant mon examen que j’aurais pu être mieux préparé, mais faute de temps j’ai fait ce que j’ai pu. J’ai eu un résultat acceptable pour physiologie (environ 75 %) et j’attend mon résultat pour anatomie. J’ai alloué beaucoup plus de temps à mon étude d’anatomie que de physiologie donc je suis curieux du résultat que j’obtiendrai. L’équilibre n’était plus ou moins respecté, mais j’arrivais tout de même à avoir des bonnes heures de sommeil et puisque je n’ai pas d’emploi à temps partiel mon horaire d’étude était facile à réaliser.

 

Points fort : Avec le temps d’étude alloué, j’ai réussi à obtenir une note acceptable, selon mes standards, pour mon examen de physiologie. J’avais commencé mon étude d’anatomie relativement tôt dans la session. J’ai réussi à bien préparer mes examens vu le temps très limité. Je n’ai pas complètement arrêté de vivre : j’ai réussi à faire quelques activités sociales. Ma méthode de gestion de temps n’était pas la meilleure qui soit, car j’ai vécu plusieurs sacrifices, mais le but premier de mon étude a été accompli : celui de réussir mes examens.

 

Points faibles : L’étude relativement tôt d’anatomie était loin d’être suffisante. Je me suis rendu compte assez brusquement que je n’en faisais pas assez. L'équilibre entre mes obligations était présent, mais pas à son meilleur. J’ai ressenti un manque de préparation pour mes examens, j’aurais aimé plus de temps. J’ai du abandonner des activités que j’aimais comme le match de basket-ball, car mon étude n’avait pas été bien structurée. De plus, mon alimentation en a souffert, car je ne voulais pas perdre du temps pour aller à l’épicerie, donc j’ai mangé beaucoup de repas congelé. Ma méthode de gestion du temps était inadéquate, car l’université c’est nouveau pour moi et je ne savais pas à quoi m’attendre pour un premier examen universitaire. J’ai aussi des nouvelles responsabilités étant nouvellement locataire d’un appartement donc je dois prévoir du temps pour ces obligations que je n’avais pas lorsque j’habitais chez mes parents.

 

Objectif : Mieux structuré mes heures d’études en les étalant sur une plus grande période de temps afin de ressentir moins de stress et en ne bouleversant moins mon équilibre de vie. Avant la fin de la session, je voudrais faire au moins une heure d’étude par jour, car il y a plusieurs jours pendant la semaine ou je n’étudie pas.

 

Plan d’action : Mieux structuré mes heures d’études en les étalant sur une plus grande période de temps afin de ressentir moins de stress et en ne bouleversant moins mon équilibre de vie. Sectionner et organiser en petite partie l’étude que je dois faire à chaque soir à l’aide de mon agenda. De ce fait la montagne d’étude sera plus atteignable si elle est divisée en petits objectifs journaliers.

 

Cette compétence sera très importante pour ma carrière d’ergothérapeute, car je peux le voir régulièrement à l’emploi durant mon stage. En CLSC, les ergothérapeutes doivent bien gérer leurs visites et surtout le nombre de visites qu’ils font au courant d’une semaine. Certains aimeraient bien vouloir aider tout le monde qui en a de besoin alors que d’autres auraient peut-être tendance à procrastiner. Je crois que si j’atteins cette compétence avant de commencer sur le marché du travail, je saurai trouvé le juste équilibre rapidement.

 

 

Document mis en ligne le 21 octobre 2009

Modifications apportées le 22 novembre 2009

 

Charles-Hugo Faucher

Agent de changement

Érudit

Érudit : E.6.1.3 Revoir régulièrement les nouvelles connaissances et déterminée si elles peuvent s'appliquer dans la pratique.

preuve erudit 6.1.3.docx

Érudit : E.6.1.3 Revoir régulièrement les nouvelles connaissances et déterminée si elles peuvent s'appliquer dans la pratique.

Réflexion : Voici une expérience qui est antérieure et extrinsèque à ma formation d'ergothérapeute universitaire. En effet, la preuve de cette compétence acquise remonte à mon passage au cégep Lionel-Groulx lors de mon cours d'intégration en science nature. Ce cours ressemblait beaucoup au type de cours que je fréquente cette année dans le programme d'ergothérapie. En effet, nous étions en équipe de quatre et nous devions monter un projet de chimie et nous étions plus ou moins laissés à nous même. Notre expérience consistait à transformer des huiles de friteuse usagées de restaurants du coin en biodiesel. Puisque nous étions laissés à nous-mêmes, il a fallu chercher dans la littérature scientifique un protocole de laboratoire efficace qui nous permettrait de réaliser cette expérience. De plus, nous nous sommes informés des impacts environnementaux et sociaux de la production massive d'un biodiesel ainsi que les plus récentes trouvailles dans le domaine. Bien que cette expérience ne soit que très peu reliée à une expérience d'ergothérapie, la compétence sollicitée par ce travail de chimie est semblable à une compétence nécessaire à mon évolution en tant qu'ergothérapeute.

 

Points forts : Cette expérience de chimie fut un grand succès puisque notre équipe a obtenu une note parfaite, donc la portion d'appliquer de nouvelles connaissance dans la pratique a été atteinte. Nous avons obtenu 3 différentes sortes de biodiesel à partir des quatre huiles usagées de départ.  Cette grande réussite montre que la recherche effectuée auparavant était assez efficace. Bien que je faisais face à l'inconnu avec ces nouvelles connaissance, la préparation à fait en sorte que l'application dans la pratique fut majoritairement une réussite.

Points faible : Un point faible de cette expérience était que par manque de temps, il a fallu abandonner une huile qui a fait défaut au milieu de l'expérience, au lieu de tenter de trouver et de résoudre le problème en cherchant les causes de cette erreur dans la littérature et auprès de notre superviseur.  La portion de revoir les connaissance à été oublié dans cette expérience alors nous n'avons pas pu découvrir avec certitude ce qui avait causé cet échec.

 

Je peux relier cette expérience avec une expérience future dans ma profession d'ergothérapeute. En effet, lorsque je ferai à nouveau face à un évènement où je ne saurai pas la réponse au problème immédiatement, comme lorsqu'un patient sera atteint d'une pathologie inconnue, je pourrai m'informer à l'aide de plusieurs source afin de ne pas commettre la même erreur d'abandonner le patient sans effectuer de retour.

 

 

Objectif : Lorsque je ferai face à une pathologie inconnue durant mon stage, j'irai m'informer auprès de mon superviseur de stage et j'irai voir au minimum deux sources dans la littérature afin d'être à date sur ma connaissance de ladite pathologie.

 

Plan d'action : Durant mon stage je ferai surement face à une telle situation et je feuilletterai les livres de référence que mes superviseurs de stage m'ont fournis durant les moments moins intenses de mon stage

 

Échéancier : je veux atteindre cet objectif avant la fin de mon stage

 

document mis en ligne le 2 octobre

Modification effectuées le 20 octobre

Professionnel

E.7.1 Faire preuve d’une pratique respectueuse de l’éthique.

preuve Professionnel E.7.1.doc

Réflexion : Cette action m’a causé un bref instant un dilemme éthique, mais j’ai été pressé de prendre une décision à cause du rythme effréné de l’hôpital. Je ne voulais pas ralentir davantage le processus puisque cela faisait déjà deux heures que nous attendions pour notre rendez-vous. Si la même occasion se produisait, je réagirai probablement de la même façon, mais une préparation sur les techniques de transfert serait une bonne préparation pour éviter ce dilemme.

 

Point fort : E.7.1.2 Communiquer adéquatement son titre et ses compétences. J’ai réussi lors d'épisodes téléphoniques à transmettre au client ma fonction et mon titre de bénévole. J’ai eu avec mes clients des conversations assez brèves au téléphone qui montrent mon habileté à être clair et concis sur la communication de mon titre.

Lorsque le monsieur avait besoin d’aide je le lui ai apporté, donc le choix que j’ai pris n’est pas totalement négatif. En réalité, il me semblait être la solution la plus logique à ce moment. J’ai apporté une aide, peut-être inadéquate, au monsieur, mais au moins je ne l’ai pas abandonner, donc cela peut-être un point fort.

 

Points faible : E.7.1.2 Communiquer adéquatement son titre et ses compétences. Je n’ai pas réussi à m’exprimer à l’hôpital sur ce que j’étais capable de faire et je me suis retrouvé dans une situation compromettante qui n’était pas du ressort de mes compétences. Dans une situation qui ma un peu pris par surprise, je n'ai pas su communiquer les limites de mes compétences.

E.7.1.4 Reconnaître et répondre de la façon appropriée aux questions d’éthique qui se posent dans la pratique. Mon deuxième point faible qui est relié au premier dit que je n’ai pas été capable de prendre la bonne décision face à un problème éthique. En effet, selon mes compétences, il aurait été préférable que je refuse d’effectuer le transfert et que j’aille chercher de l’aide professionnelle. J’ai eu peur et j’ai été pris de panique lorsqu’on m’a demandé d’aidé le monsieur pour son transfert. Je n’ai pas réussi à dire non et de communiquer mes limites à l’infirmière. Heureusement, il n’y a pas eu de tort causé, mais dans l’optique d’offrir un service optimal aux clients que j’accompagne, il serait préférable que je parvienne à prendre la meilleure décision possible pour ceux-ci lorsque des problème éthique se produisent.

 

Objectif : D’ici la fin de mon stage, je veux, lorsque je me présente chez un client, mettre au clair ce que je suis apte à faire et ce que je ne peux pas faire et ainsi communiquer mieux mes compétences relié à ma personne et à mon rôle et ainsi éviter certains évènements à saveur de problème éthique.

 

Plan d’action : Je vais me renseigner sur Internet et auprès de mes superviseurs de stage des manières d’aider une personne nécessitant un transfert afin d’être moins pris au dépourvu lorsqu’un évènement semblable se reproduira. De plus, je confirmerai avec mes superviseurs de stage quelles sont les limites que je dois respecter avec les clients que j’ai en rapport avec mes compétences et comment réagir lorsque de tels enjeux éthiques se produisent.

 

Respecter l’éthique est très important dans un métier comme l’ergothérapie puisque c’est un métier que je dois encore explique à ma famille sur ses champs d’actions et si certaines personnes connaissent mal ceux-ci, c’est à l’ergothérapeute de fixer les limites de sa compétences à priori afin d’éviter des conflits futurs.

 

 

Document mis en ligne le 21 mars 2010

Modification apportées le 1er avril 2010