Portfolio de Sophie HUDON

Ce portfolio comporte du contenu protégé.

Biographie

Image représentant Sophie HUDON

Bonjour et bienvenue dans mon portfolio. Mon nom est Sophie Hudon, j'ai 23 ans. Cet été j’ai déménagé à Montréal et j’adore ma nouvelle vie dans cette grande ville.

Aux premiers abords, je peux paraître réservée, mais dès qu'on apprend à me connaître on découvre que je suis une fille qui adore être en compagnie des autres, qui aime rire et qui profite de la vie. J'aime la natation, les sorties entre amis et voyager. D'ailleurs, la photo que j'ai choisie a été prise lors d’un voyage mémorable que j’ai fait à Victoria en Colombie-Britannique.

Je suis enthousiaste à l’idée de terminer ma troisième année en ergothérapie. Après avoir exploré d'autres programmes universitaires tels les HEC ainsi que Psychologie et d’avoir terminée ma deuxième année en ergothérapie, j’ai réalisé que cette profession m’intéresse vraiment et je suis certaine que j’ai trouvé ma place ici.

Alors, c'est dans ce portfolio que je continuerai de  déposer mes réflexions ainsi que mes apprentissages.

Sophie 

 

Bilan Général : Mon portfolio ne reflète pas mon niveau de compétence actuel. Alors, je devrai revisiter trois dépôts et en faire cinq nouveaux d’ici avril 2011 pour démontrer mon évolution et identifier les éléments qu’il me reste à améliorer pour devenir une ergothérapeute compétente. Pour ce faire, je vais utiliser les expériences vécues durant mon stage de 2e et de 3e année ainsi que mes apprentissages à l’université, en particulier lors des APP. Je constate que le rôle de professionnel est mon point fort tandis qu’expert et érudit sont à travailler. Donc, je vais prioriser ces deux rôles lors de mes modifications et durant mon stage de 3e année. D’ici janvier 2011, pour le rôle d’expert j’effectuerai un nouveau dépôt par rapport à l’évaluation du rendement occupationnel (E.1.3) et je ferai un nouveau dépôt pour le rôle d’érudit, car les APP m’ont permis d’évoluer quant à l’évaluation critique de l’information pour appuyer mes décisions. Pour les rôles de collaborateur, gestionnaire et d’agent de changement, je ferais un nouveau dépôt par rôle d’ici mars 2011 afin d’illustrer ce que j’ai à améliorer en lien avec des situations cliniques vécues en stage. Dans le but de répondre à un des objectifs du cours, j’ai ajouté un nouveau dépôt en date du 10 avril 2012 pour le rôle de communicateur (E.2.1) afin d’illustrer mon niveau de compétence quant à offrir de la rétroaction à mes collègues. J’ai choisi de revisiter des dépôts d’ici avril 2011 pour les rôles d’expert, de communicateur et de professionnel afin de pouvoir démontrer les progrès que j’ai réalisés face à ces rôles. Enfin, mon portfolio présente quelques points forts quant à son organisation. Les sujets abordés sont en lien avec la compétence identifiée, les codes de couleur permettent de repérer les modifications et tous mes dépôts sont datés.

Déposé le 20-10-2011

Revisité le 10-04-2012

Pour me contacter :

Les sept rôles de l'ergothérapeute selon l'association canadienne des ergothérapeutes

Le profil de pratique de l'ergothérapie au Canada

Profil competences ACE.pdf

Les compétences de l'ergothérapeute selon l'Association Canadienne des ergothérapeutes (Version 2007)

Collaborateur

Bilan Collaborateur

Déposé le 20-10-2011

Cette section ne représente pas mon niveau de compétence, car depuis la réalisation de ces dépôts, j’ai participé à plusieurs rencontres intra et interdisciplinaires en stage et à l’université. Cela m’a permis de travailler sur ma timidité et connaître des améliorations, particulièrement pour la compétence clé E.3.1. J’ajouterai un dépôt en lien avec mon expérience clinique pour démontrer où je suis rendue dans mon cheminement et ce qu’il me reste à améliorer pour devenir une ergothérapeute compétente. En ce qui concerne la résolution de conflits (E.3.2), je constate que je devrai continuer de faire des efforts pour posséder les aptitudes nécessaires à un étudiant de 3e année.

Collaborateur E.3.1

E.3.1. Travailler efficacement dans des équipes interprofessionnelles et intraprofessionnelles.

E.3.1.1  Démontrer une compréhension des rôles et des responsabilités des membres de l’équipe.

E.3.1.2  Témoigner du respect envers les membres de l’équipe.

E.3.1.4  Favoriser une dynamique d’équipe positive.

E.3.1.6  Travailler avec les membres de l’équipe pour évaluer, planifier et offrir aux clients une approche intégrée des services.

Déposé le : 11-04-2012

Contexte : Lors de mon dernier stage en CLSC dans un contexte de maintien à domicile, j’ai eu la chance de collaborer avec différents professionnels de la santé selon chaque cas que j’ai pris en charge. Plus particulièrement, j’ai travaillé en équipe avec une travailleuse sociale (T.S.) qui était intervenante pivot dans un dossier. En fait, la cliente en question avait fait une demande pour avoir une plate-forme élévatrice à l’extérieur de sa maison, mais des déficits cognitifs ont été décelés lors de mon évaluation initiale. Alors, cette prise en charge a pris une tournure différente. Ce dépôt illustrera où j’en suis par rapport au rôle de collaborateur en lien avec cette expérience que j’ai vécue avec la T.S. et la famille de la cliente.

Preuve : D’abord, lorsque j’ai reçu la demande pour aller évaluer la cliente afin de déterminer si elle avait besoin d’une plate-forme élévatrice à l’extérieur de son domicile, j’ai tout de suite téléphoné la travailleuse sociale, intervenante pivot dans le dossier afin de prendre un rendez-vous pour discuter quelques minutes avec elle. Lors de cette discussion, elle a pu me partager des informations concernant la cliente et me donner quelques conseils, car la cliente était très âgée. De mon côté, je lui ai posé des questions afin d’avoir un portrait global de la cliente. Suite à mon évaluation initiale, j’ai dû recontacter la travailleuse sociale, car j’ai observé que la cliente présentait des déficits cognitifs inquiétants qui pouvaient compromettre sa sécurité à domicile étant donné qu’elle vivait seule. Ensemble, nous avons pris la décision que je devais poursuivre l’évaluation cognitive (ex : mise en situation préparation de repas, MMSE et autres) pour avoir plus d’informations à fournir éventuellement au médecin. Lorsque mon évaluation a été complétée, j’ai fait part de mes résultats/observations à la travailleuse sociale. Nous avons décidé ensemble de rencontrer la cliente et la famille afin de leur faire part des résultats et des interventions à réaliser. Cette rencontre s’est bien déroulée, la travailleuse sociale m’a également dit que c’était agréable de travailler en équipe avec moi. Toutefois, il reste que j’étais très impliquée dans le dossier et qu’à quelques reprises j’ai effectué des démarches qui relevaient plus du rôle de la travailleuse sociale qui était intervenante pivot, et ce, en lui proposant de les faire sans nécessairement lui demander son accord. Par exemple, j’ai effectué différentes références comme pour le centre de jour et je m’occupais du contact téléphonique hebdomadaire avec la famille. Plus tard, mon superviseur m’a dit que cela relevait plus du rôle de l’intervenante pivot que du mien.

Réflexion : Cela étant dit, cette expérience clinique dans un contexte de pratique en CLSC m’amène à me situer par rapport au rôle de collaborateur et de la compétence clé : E.3.1 Travailler efficacement dans des équipes interprofessionnelles et intraprofessionnelles. D’ailleurs, cette expérience me fait réaliser qu’en tant que future ergothérapeute, il est important d’être en mesure de travailler en équipe avec d’autres professionnels, et ce, dans le respect, avec une dynamique positive et en étant capable de travailler ensemble pour offrir une approche intégrée de services. En fin de compte, tous ces aspects font en sorte que nous sommes en mesure d’offrir des services de qualité et adéquats au client. Lors de cette expérience, j’ai été en mesure d’appliquer ces différents aspects. D’abord, il est naturel pour moi d’être respectueuse avec mes collègues de travail et je crois que la dynamique positive s’est installée dans ce cas, car la travailleuse sociale m’a fait grandement confiance dans ce dossier. De plus, la planification de l’évaluation et des interventions à effectuer s’est bien déroulée, car la travailleuse sociale me laissait prendre ma place, donc j’étais à l’aise. Cependant, il reste qu’en tant que future ergothérapeute, je dois comprendre et respecter les responsabilités des professionnels avec qui je travaille. Sinon, il est possible qu’il y ait des frictions, ce qui nuirait grandement au travail d’équipe ou encore que je me retrouve avec trop de responsabilités sur les épaules. Dans ce cas, j’ai effectué des démarches qui étaient plus en lien avec le rôle d’intervenant pivot. Je crois que ma curiosité est en partie responsable de ça, car je voulais en voir le plus possible pendant ce stage. Toutefois, cela m’a mis des responsabilités de plus, ce qui en fin de compte a augmenté mon niveau de stress à quelques reprises. De plus, en contactant souvent la famille et en faisant d’autres démarches concernant le rôle d’intervenant pivot, le lien que la travailleuse sociale avait avec la cliente ou la famille aurait pu être compromis.

Point fort : Lors de cette collaboration avec la travailleuse sociale, j’ai été en mesure de lui témoigner du respect tout au long du processus, ce qui a d’ailleurs favorisé une dynamique d’équipe qui était positive. (E.3.1.2) & (E.3.1.4). De plus, lors du travail d’équipe que j’ai réalisé avec cette dernière, j’ai pu donner mon avis à plusieurs reprises sur le cas en question. Cela a permis qu’on planifie l’évaluation et les interventions ensemble afin de fournir au client une approche intégrée des services. (E.3.1.6)

Point faible : Il reste que lors de cette expérience de collaboration je n’ai pas démontré ma compréhension du rôle et des responsabilités de la travailleuse sociale qui occupait à la fois le rôle d’intervenant pivot. En effet, j’ai fait certaines démarches au lieu de lui laisser les effectuées étant donné qu’elle en était responsable. (E.3.1.1)

Objectif : Lors de mon prochain stage, lorsque je travaillerai en collaboration avec un ou des professionnels de la santé je vérifierai avec eux, si les responsabilités que je souhaite prendre en charge pour un client relèvent de leur rôle, et ce, avant de les effectuer.

Plan d’action :

-Lors de ma première rencontre avec les autres professionnels de la santé, je les questionnerai sur leurs rôles et responsabilités avec la clientèle en question.

-Au besoin, je pourrai demander à ma superviseure d’avoir davantage d’information sur les différents rôles de ces professionnels.

-Je consulterai plus attentivement les dossiers de clients que je prendrai en charge, où un autre professionnel de la santé sera impliqué.

-Lors des rencontres d’équipe, je mettrai au clair les responsabilités et rôles des autres professionnels impliqués avec un client en question lorsque j’aurai un doute. Je pourrai vérifier le tout avec ma superviseure par la suite.

Échéancier : Février 2013.

Collaborateur E.3.1

E.3.1 Travailler efficacement dans des équipes interprofessionnelles et intraprofessionnelles.

E.3.1.1 Démontrer une compréhension des rôles et des responsabilités des membres de l’équipe.

E.3.1.2 Témoigner du respect envers les membres de l’équipe.

E.3.1.6 Travailler avec les membres de l’équipe pour évaluer, planifier et offrir aux clients une approche intégrée des services.

E.3.1.8 Diriger l’équipe, selon le cas, en collaborant avec les membres de l’équipe pour offrir des services centrés sur le client.

Déposé le : 02-02-2011

Revisité le : 02-03-2011

Contexte : Les séances d’APP m’ont permis d’explorer le rôle de collaborateur au cours de la session d’automne 2010. En étant en groupe de dix personnes et en ayant une carte conceptuelle à compléter la collaboration est de mise entre les coéquipiers pour arriver à un résultat satisfaisant pour l’ensemble du groupe. J’ai d’abord expérimenté ce rôle tout au long du bloc en pédiatrie. Par ailleurs, pour ce dépôt je traiterai plus particulièrement de l’expérience en lien le rôle de collaborateur que j’ai vécu lors de l’ensemble du bloc en santé physique adulte.

Preuve : Pour commencer, j’étais présente lors de toutes les séances d’APP pour le bloc en santé physique adulte. Au moment de l’attribution des différents rôles pour chaque vignette clinique, j’ai méticuleusement noté les miens dans mon agenda afin de pouvoir les mettre en pratique aux séances correspondantes. De plus, j’avais préalablement relu le document que l’on nous avait remis en début de session qui explique chacun des rôles afin de me souvenir des tâches de chaque rôle. Cela étant dit, en général, j’ai une bonne compréhension des rôles et comme je vais l’expliquer dans ce qui suit, je suis à l’aise dans la mise en pratique de certains d’entre eux et moins avec d’autres. En tant que secrétaire, j’ai été en mesure d’être attentive et de collecter toute l’information que mes collègues voulaient insérer dans la carte pour ensuite la communiquer au scribe. Alors, en étant attentive à ce que les membres de l’équipe stipulaient, j’ai été en mesure d’être efficace lorsque j’ai accompli ce rôle. Cependant, lors de la séance où j’ai dû occuper le rôle d’animatrice, je n’ai pas été en mesure de diriger et de soutenir le groupe convenablement. En effet, lorsqu’il y avait plusieurs discussions en même temps et lorsqu’un consensus semblait impossible je n’ai pas été capable de m’imposer afin que tout le groupe puisse travailler et collaborer pour compléter la carte efficacement en trouvant des solutions et en prenant des décisions qui conviennent au client. Par exemple, j’ai laissé aller indéfiniment une discussion entre quelques membres qui débattait sur une information et cela nous a fait perdre énormément de temps. Qui plus est, lors de toutes les séances où j’ai occupé le rôle de participante j’ai remarqué et ma tutrice me l’a également confirmée que je ne participais pas suffisamment lors des discussions, et ce, malgré le fait que j’ai que j’aie en ma possession l’information nécessaire pour répondre aux objectifs. Dans un autre ordre d’idées, lorsque certains membres de mon équipe ont éprouvé de la difficulté à effectuer un rôle, j’ai pu les aider en leur donnant des conseils techniques (ex : pour le scribe lui indiquer comment faire copier-coller avec les touches sur le clavier). Par contre, à aucune reprise je n’ai eu envie d’occuper le rôle d’une autre personne parce qu’elle ne le remplissait pas assez bien à mon goût. En fait, je n’ai jamais dirigé par exemple le scribe au mot et à la lettre pour que la carte conceptuelle soit identique à celle que je m’imaginais, j’étais en mesure de faire confiance aux autres. De plus, lors d’une séance, une personne a amené une information qui ne s’avérait pas tout à fait juste selon ce que j’avais lu sur le même sujet. J’ai pu lui dire poliment : «Ce que tu apportes comme information est intéressant, cependant, je crois qu’il faudrait compléter notre réponse avec d’autres informations afin de pouvoir répondre entièrement à l’objectif. ». En somme, ces situations générales rejoignent la compétence clé : E.3.1 Travailler efficacement dans des équipes interprofessionnelles et intraprofessionnelles. En fait, les équipes d’APP sont un excellent moyen de se pratiquer en vue de notre future pratique, plus précisément afin de se préparer aux éventuelles rencontres interdisciplinaires auxquelles nous participerons. Cela étant dit je peux maintenant situer où j’en suis part rapport à cette compétence et qu’est-ce que j’aurai à travailler d’ici à ma future pratique.

Réflexion : En tant que future ergothérapeute, être en mesure de démontrer du respect envers mes collègues de travail et les membres qui feront partie des rencontres interdisciplinaires où je participerai sera primordial afin que je puisse collaborer avec ceux-ci lors de ma pratique au quotidien. D’ailleurs, le fait que je sois actuellement capable de comprendre et de faire preuve de respect envers chacun des rôles que les membres de mon équipe occupent à travers les différentes séances d’APP me sera utile dans ma future pratique. J’ai l’impression qu’en étant déjà capable de faire confiance aux personnes qui m’entourent dans une équipe en respectant les tâches qu’ils doivent accomplir sans empiéter sur celles-ci et en leur faisant part de mes désaccords poliment sans être blessante, m’aidera à faire de même lorsque je serais dans une rencontre interdisciplinaire et que je vivrai une situation similaire étant donné que j’en aurai déjà vécu l’expérience dans le contexte des APP. De plus, le fait de bien jouer le rôle de secrétaire pourra m’être bénéfique si je suis appelée à le faire lors d’une rencontre et cela démontre que je suis attentive aux informations que mes collègues apportent. Par contre, il reste que je rencontre des difficultés lors des séances d’APP. Ma principale faiblesse est que je ne participe pas suffisamment lorsque je suis participante. De ce fait, je ne collabore pas convenablement étant donné que j’ai toute l’information nécessaire pour compléter la carte conceptuelle à ma disposition et que je ne la partage pas avec les autres membres de mon équipe. Je crois que cela peut s’expliquer non pas par une mauvaise volonté de ma part, mais par un certain manque de confiance en moi et ma timidité. Je suis de nature assez réservée et j’ai l’impression que ce qui me freine à participer aux discussions en groupe d’APP est le fait que j’ai peur d’amener une information inadéquate et que les autres personnes me jugent. Cela étant dit, ma difficulté à diriger le groupe lorsque je suis animatrice peut également s’expliquer par ce qui a été mentionné quelques lignes plus haut et aussi par le fait que je ne veux pas déplaire aux autres en faisant preuve d’un peu d’autorité. Peut-être qu’en essayant de m’imposer je pourrais réaliser qu’il n’y a pas nécessairement de conséquences négatives qui en découlent. En tant que future professionnelle, j’aurai à travailler en collaboration avec différentes personnes et au sein d’équipe interdisciplinaire, il sera important pour moi d’améliorer les deux faiblesses que je connais face au rôle de collaborateur pour arriver à travailler avec les autres de manière efficace tout en ayant la chance de partager mes idées et mes opinions.

Points forts : Lors des APP, je suis en mesure de respecter les rôles de chaque membre de l’équipe et je n’ai pas l’habitude d’empiéter sur ceux-ci. J’ai également une bonne compréhension de chacun des rôles et je suis habile dans certains d’entre eux tel celui de secrétaire (E.3.1.1). De plus, je suis capable de démontrer du respect envers les membres de mon équipe en tout temps, et ce, même dans des situations plus délicates (E.3.1.2).

Points à améliorer : Lorsque je suis animatrice, mon rôle est de diriger le groupe et j’éprouve de la difficulté, plus précisément à m’imposer lorsque les discussions s’en vont dans tous les sens et qu’aucune décision n’est prise en ce qui a trait au cas clinique(E.3.1.8). J’ai également de la difficulté à participer à un niveau adéquat lors des retours en équipe, ce qui nuit à ma collaboration avec le groupe et à mon apport quant aux choix que nous devons faire pour le client (E.3.1.6).

Objectif : D’ici à la dernière séance d’APP de la session d’hiver 2011, je vais être en mesure de diriger convenablement mon équipe en APP lorsque je serai animatrice et je vais participer à la discussion au moins à trois reprises lors de chaque séance.

Plan d’action : Pour le bloc en santé mentale adulte, j’ai déjà demandé à ma tutrice d’être animatrice étant donné que j’ai éprouvé des difficultés face à ce rôle antérieurement. Lors de cette séance, je demanderai à ma tutrice ainsi qu’à l’une de mes collègues avec qui je me sens à l’aise de me donner une rétroaction afin de connaître mes forces ainsi que ce qu’il me reste à améliorer à ce sujet. Par la suite, lors du bloc en gériatrie je pourrai m’organiser pour occuper le rôle d’animatrice une fois dans le but de mettre en pratique les conseils que j’aurai reçus. Entre temps, je pourrai observer mes collègues qui occupent ce rôle et noter certaines attitudes qui m’apparaissent appropriées et utiles à adopter. De plus, lors de cette expérimentation, je tenterai de mettre en pratiques certaines compétences émotionnelles tirées du document de Gooleman concernant les aptitudes sociales, soit celle de diriger et la gestion des conflits. En ce qui à trait à ma participation, je pourrai cibler d’avance les objectifs auxquels je souhaite répondre afin que je puisse me préparer la veille en révisant mes notes à ce sujet afin de me sentir plus à l’aise pour participer lorsque ces objectifs seront traités en classe. Advenant le cas où j’éprouverai des difficultés, je peux toujours demander du support d’un membre de l’équipe ou encore de ma tutrice, ceux-ci pourront par exemple soutenir mes interventions. De plus, pour le rôle de participante je vais également consulter le document sur les compétences émotionnelles afin d’être en mesure de mettre en pratique les compétences suivantes : l’influence, la communication afin d’être en mesure d’envoyer des messages convaincants et finalement savoir travailler en équipe dans le but d’être capable de communiquer mon enthousiasme aux membres du groupe et mes informations pour ainsi améliorer ma collaboration dans le groupe.

Échéancier : Début avril 2011.

Collaborateur E.3.1

E.3.1 Travailler efficacement dans des équipes interprofessionnelles et intraprofessionnelles

Référence à la preuve & réflexion:

Lors de mon premier stage en ergothérapie réalisé à l’automne 2009, j’ai eu l’occasion d’acquérir de l’expérience en ce qui à trait au rôle de collaborateur et plus principalement la compétence clé : travailler efficacement dans des équipes interprofessionnelle et intraprofessionnelle. En effet, diverses opportunités se sont présentées lors de mon stage en lien avec cette compétence. Entre autres, j’ai participé à plusieurs thérapies conjointement avec une physiothérapeute et deux ergothérapeutes, mon bureau était dans le même local que les ergothérapeutes, les physiothérapeutes ainsi que les kinésiologues et finalement. D’ailleurs, j’ai assisté à une réunion interprofessionnelle. Ainsi, j’ai pu découvrir les rôles et les responsabilités de différentes professions avec lesquelles je risque de travailler dans le futur. De plus, j’ai réalisé à quel point ma timidité m’empêche de participer activement à ce type de rencontre. , alors que je pourrais bénéficier de l’expertise des gens à mes côtés en leur posant des questions. J’ai appris en quoi consiste le travail avec une équipe en étant centré sur le client en plus d’adopter une l’éthique de travail appropriée. En somme, cette occasion m’a permis de découvrir différents aspects de la collaboration avec d’autres professionnels qui travaillent dans le domaine de la santé tel le respect et l’importance de la participation au sein d’une équipe. Ainsi, j’ai pu évaluer où j’en suis par rapport à cette compétence et ce que j’ai à améliorer d’ici la fin de mes études.

Forces :

En ayant assisté à une réunion interdisciplinaire, j’ai constaté que je suis capable d’être attentive et respectueuse envers les gens qui ont la parole même si d’autres personnes pourraient de me déconcentrer (E.3.1.2). Aussi, je suis en mesure de démontrer la compréhension que j’ai de chacun des rôles des différents professionnels, car je n’ai pas été portée à demander des précisions sur une profession en question (E.3.1.1). Avec la description que chaque professionnel m’avait donnée, j’ai vite saisi leur rôle respectif dans ce cas précis. D’après moi, ces divers éléments s’avèrent bénéfiques pour favoriser une dynamique d’équipe positive et une bonne collaboration entre chacun des membres, car en adoptant cette attitude, je crois que l’on peut éviter des conflits (E.3.1.4).

Par exemple, si j’avais à accompagner une autre ergothérapeute que ma superviseure pour un de ses rendez-vous je m’organisais pour être à l’endroit prévu à l’heure convenue ou si je devais respecter les autres en étant silencieuse dans le bureau pendant qu’il faisait leur rédaction de dossier je n’ai jamais eu de problème face à cela. Aussi, les gens avec qui j’ai travaillé lors de mon stage m’ont expliqué leur rôle et depuis j’ai une meilleure compréhension de ceux-ci ainsi que des responsabilités de chaque professionnel.

Faiblesses :

J’ai remarqué que je suis facilement impressionnée par des professions. comme neuropsychologue . D’ailleurs, lorsque j’ai assisté à cette rencontre interdisciplinaire je n’ai fait aucun commentaire, car j’étais gênée et intimidée par le titre des gens qui se trouvaient autour de la table. J’ai tendance à ne pas exprimer mes points de vue de peur que les gens trouvent que les idées que j’amène sont non pertinentes. Dans le futur, je devrai changer cette vision que j’ai, car je peux avoir autant de bons éléments à apporter qu’un autre intervenant et sûrement des éléments que celui-ci n’aura pas remarqués. Mon manque de participation dû à et mon intimidation face aux autres professionnels et à ma gêne pourrait nuire au client, car je pourrais me retrouver à ne pas communiquer des informations s’avérant importantes (E.3.1.8). De plus, avec la gêne que j’ai ressentie lors de cette réunion je m’imagine mal pour le moment en train de diriger une équipe de ce genre.

Objectif SMART :

D’ici la fin de mon troisième stage, je veux arriver à faire part de mes idées et de mes opinions sans me soucier de ce que les autres peuvent en penser, car elles peuvent s’avérer bénéfiques pour le client.

Plan d’action :

Au cours de mes travaux d’équipe, je vais commencer à mettre cela en pratique. Par exemple, si une personne ayant une forte personnalité et beaucoup d’idées m’impressionne, je devrai ne pas me gêner à faire part de ce que je pense. Dans le cadre de mon travail d’équipe que j’ai à faire dans le cadre du cours pratique factuelle, je me mettrai en action face à cela. Je sais déjà qu’il y a une personne dans mon équipe qui veut toujours avoir le dernier mot, alors je veux lui communiquer au moins à deux reprises mes désaccords, s’il y a lieu. Je vais aussi continuer d’appliquer cela au cours de mes prochains travaux d’équipe à l’automne 2010, afin que ça devienne plus naturel pour moi d’agir de cette façon. De plus, je pourrais affronter ma timidité et ma crainte que mes idées soient non pertinentes en me pratiquant à poser des questions ou à faire part des mes opinions et cela en participant plus activement lors de mes cours à l’automne prochain. Donc, je vais intervenir une fois aux deux semaines en classe. Ces actions seront posées dans le but éventuel qu’au cours de mon prochain stage, lors d’une rencontre interdisciplinaire je sois en mesure d’apporter un commentaire constructif et approprié à mes collègues.

Échéancier :

J’aimerais avoir atteint cet objectif en juin 2011.

Déposé le 09-02-2010.

Revitisé le 25-03-2010 et le 07-04-2010.

Preuve 3.1

Collaborateur E.3.2

E.3.2 Travailler efficacement en équipe afin de gérer et résoudre les conflits

Preuve: J’ai pu explorer le rôle de collaborateur lors d’un travail d’équipe réalisé lorsque j’étais étudiante aux HEC à l’hiver 2008. En étant jumelée avec 6 coéquipiers, j’ai pu apprendre qu’est-ce que le travail d’équipe en plus grand groupe et ainsi me familiariser avec une des compétences clé du rôle de collaborateur de l’ergothérapeute qui est de travailler efficacement en équipe afin de gérer et de résoudre les conflits. Lors de ce travail, j’ai réalisé que lorsque nous sommes plusieurs à partagés nos idées il peut y avoir des différents entre certains membres et il ne faut pas que ceux-ci prennent le dessus. J’ai appris qu’il faut arriver à des consensus en respectant chaque personne de l’équipe et ainsi rester concentré sur la tâche qui est à effectuer. Cette expérience m’a été utile, car en tant que future ergothérapeute je vais avoir à travailler en équipe avec plusieurs personnes et nous allons avoir un objectif commun à atteindre. Alors, il sera important d’avoir une bonne collaboration entre nous, c’est-à-dire, une bonne communication, du respect envers les autres membres et savoir gérer les malentendus. D’ailleurs, lorsque je pense à mon travail d’équipe en management je vois à quel niveau je me situe face au rôle de collaborateur.

Mes forces : Entre autres, j’ai remarqué qu’il est facile pour moi d’être à l’écoute des autres et de respecter leurs idées ainsi que leurs opinions. De plus, quand il y a un but commun à atteindre je ne le perds pas de vue et je vois à ce que ce soit identique pour l’équipe. Je crois que ces caractéristiques seront toutes nécessaires lorsque j’exercerai ma profession d’autant plus que notre objectif commun concerne un patient, alors on se doit d’être compétent en tant qu’équipe.

Mes faiblesses : J’ai aussi des points à améliorer pour arriver à être un collaborateur compétent d’ici la fin de mes études. Je reconnais que j’ai des limites comme ma gêne quand je suis dans un plus grand groupe. Au cours de mes études et de mes stages, je devrai apprendre à communiquer mes idées avec les autres membres de mes diverses équipes tout en essayant de ne pas manquer de confiance en moi. Aussi, lorsqu’un conflit se présente je suis capable de communiquer mes désaccords, mais lorsqu’en groupe nous n’arrivons pas à un consensus j’ai tendance à ne plus m’attarder sur ce problème. Ces faiblesses pourraient me nuire dans ma future profession, par exemple, si lors d’une réunion interdisciplinaire concernant un plan d’intervention je suis intimidée par le groupe et j’omets de transmettre une information qui aurait pu être nécessaire dû au fait que je manque de confiance en moi envers certaines idées que j’ai.

Objectif SMART : Donc, mon objectif est d’arriver à surmonter ma timidité lors des travaux d’équipe de manière à pouvoir exprimer mes idées et opinions ainsi que d’arriver à gérer un conflit d’équipe.

Plan d’action : Tout au long des rencontres d’équipe que j’aurai lors des cours ERT1430 je ferai des efforts à chaque réunion d’équipe pour exprimer au moins une idée que j’aurais normalement gardée pour moi pour pouvoir tranquillement être plus à l’aise avec cela et graduellement acquérir une certaine expérience afin que ce soit quelque chose d’acquis une fois que je serai ergothérapeute. Par exemple, dans le cadre de ce projet je vais révéler les idées que j’ai pour la décoration de notre recueil de recettes. Aussi, lorsqu’une coéquipière proposera quelque chose pour le projet et que j’aurai une autre vision ou idée en tête je communiquerai celle-ci aux autres membres de l’équipe au lieu de ne rien dire. Ce cheminement me sera utile, car dans mon futur emploi, il est important que mes coéquipiers soient au courant de mes idées, de mes attentes et de mes désaccords.

Échéancier : D’ici à la fin du cours ERT 1430, je veux avoir atteint cet objectif.

Déposé le 27-09-2009 et révisité le 10-12-2009.