Portfolio de Karine MASSE

Biographie

Image représentant Karine MASSE

Bonjour et bienvenue dans mon portfolio!

Je me nomme Karine Massé, j'ai 22 ans et je suis originaire de la belle ville de Rimouski, dans le Bas-Saint-Laurent. Je suis une jeune femme sociable, curieuse, qui déteste la routine, mais adore les défis. Ce sont ces qualificatifs ainsi que ma passion d'aidante envers les autres qui ont conduit mes pas vers l'ergothérapie, profession toute désignée.

S'ajoute à cela les nombreux loisirs que je pratique tels la natation, le sauvetage sportif, la lecture, le tennis, la cuisine, etc..

J'espère que cette brève description vous encouragera à explorer mon portfolio... Bonne visite!

Karine

 

Bilan du 17 octobre 2011:

Modifications faites à la suite d'une rétroaction remise en janvier 2012.

Conséquemment au stage de 2e année et à mon emploi d’assistante en ergothérapie au CLSC cet été, j’ai été en mesure d’appliquer l’ensemble de mes objectifs et leurs moyens associés et ce, à différents niveau selon la compétence à travailler (certains furent plus facile à mettre en pratique que d’autres). Il serait donc pertinent de revisiter mes différents dépôts ou même d’en effectuer de nouveaux, afin de démontrer adéquatement mon niveau de compétence actuel et mon évolution. En effet, les rôles de gestionnaire de la pratique, d’agent de changement, de communicateur, de collaborateur et de professionnel ont été grandement travaillés durant l’année écoulée; les revisiter serait donc pertinent afin de démontrer mes apprentissages (5 dépôts revisités). Quant aux rôles d’expert et d’érudit, l’application de leur objectif  respectif ont amené des apprentissages qui sont encore à travailler ce qui nécessiterait de nouveaux dépôts ou la formulation de nouveaux objectifs (2 nouveaux dépôt+ 1 nouveau pour répondre aux exigences du plan de cours en terme de rétroaction). En effet,  c’est en me donnant de nouveaux objectifs à atteindre ou en modifiant ceux déjà en place pour qu’ils soient réalistes avec le contexte actuel que je serai en mesure de travailler les compétences de chaque rôle avec lequel j’ai davantage de difficultés. Je considère donc que mon portfolio reflète adéquatement mes différents apprentissages et permet d’en dresser un portrait pertinent et global. Les rôles que j'ai choisi de revisités constituent mes rôles forts et démontrent donc mes qualités et mes points forts, tels l'adaptation au changement, l'aisance dans les relations interpersonnelles et dans la collaboration, la communication sous toutes ses formes, etc. Mes points faibles, eux, sont davantage illustrés dans les rôles pour lesquels j'ai fait des nouveaux dépôts comme l'apprentissage continu, le développement récurrent des connaissances personnelles dans la pratique, etc. Il est par conséquent normal que certaines mises à jour demeurent à faire puisque nous ne cessons jamais d’apprendre et que plusieurs situations d’apprentissages se présenteront encore à moi dans l’année 2011-2012.

Pour me contacter :

Les sept rôles de l'ergothérapeute selon l'association canadienne des ergothérapeutes

Le profil de pratique de l'ergothérapie au Canada

Profil competences ACE.pdf

Les compétences de l'ergothérapeute selon l'Association Canadienne des ergothérapeutes (Version 2007)

Expert ergothérapeute

Communicateur

Bilan du 17 octobre 2011: Durant les APP suivants ce dépot, j'ai été en mesure d'appliquer mon objectif et les moyens proposés afin d'améliorer ma capacité à établir un dialogue efficace dans le cadre d'une rencontre de groupe. Suite à cette application, j'ai remarqué que ma participation était davantage apprécié et pertiente pour l'équipe et que c'était également plus facile pour moi de transmettre l'information de façon claire et concise puisque j'étais en mesure d'y voir moi aussi plus clair. C'est une façon de travailler que j'ai reproduit à plusieurs reprises dans d'autres rencontres d'équipe et qui semble bien fonctionner.

Mis en ligne le 28 octobre 2010 

Modifié le 3 novembre suite à une demande de rétroaction émise le 28 octobre 2010.

Établir un dialogue efficace

Mise en contexte  et preuves: Lors d’une séance d’APP dans laquelle j’avais le rôle de participante, j’ai réussi à trouver un article particulièrement intéressant concernant la théorie reliée à l’intégration sensorielle. Je me suis donc fait un résumé afin de transmettre ces informations claires et pertinentes au groupe lors de l’étape du retour. À ce moment, j’ai lu mon résumé (de 2 pages) et plusieurs des informations présentes ont été retenues pour figurer sur la carte conceptuelle. C’est à ce moment que le groupe a dû reformuler complètement les éléments importants et j’ai réalisé que j’avais fait perdre beaucoup de temps à mon équipe, temps qui n’était plus présent pour réfléchir sur d’autres objectifs. J’avais également fait perdre beaucoup de temps lors de la lecture de mon document, puisqu’une bonne partie de la théorie avait préalablement été vu en cours et que le groupe comprenait bien la matière. Il n’était donc pas nécessaire d’alourdir le processus avec cette lecture et d’ajouter du travail au groupe puisque c’est à moi de m’assurer que mes informations permettent d’établir un dialogue efficace et permettent de faire avancer la recherche.

Points forts et points faibles : Mes points forts portent sur ma capacité à trouver des informations pertinentes via les différents modes de recherche et au fait que je n’ai aucune gène à communiquer mes informations au groupe. Mes points faibles, eux, s’illustrent lorsque je veux communiquer les informations que j’ai trouvé au groupe; j’ai parfois de la difficulté à synthétiser l’information pour éviter de lire et ainsi de faire perdre un temps précieux au groupe qui, lorsque j’ai terminé, doit reformulé en points toute l’information afin de réaliser correctement la carte conceptuelle.

Objectif: D’ici la fin du bloc adulte santé physique (avant de partir en congé pour Noël), je vais être capable de communiquer de façon synthétisée synthétiser l’information à partager pour au moins la moitié des objectifs d’une séance d’APP (vignette) et de la résumer pour la communiquer adéquatement au groupe.

Plan: Afin d’atteindre mon objectif, je vais, préalablement au retour en groupe, structurer l’information trouvée en points et éliminer la structure en phrase complète. Aussi, préalablement au retour en groupe, je vais sélectionner les informations nouvelles et pertinentes aux objectifs.

Lien avec la compétence : La compétence qu’est établir un dialogue efficace demande d’employer des approches qui encouragent la participation à la prise de décision ce qui entrent en lien direct avec le fait que je n’ai pu employé une approche efficace durant le déroulement du retour en APP. En effet, ma technique est problématique dans la prise de décision et l’avancement du projet puisqu’elle ne permet pas au groupe de bien cibler si l’information est pertinente et elle nécessite une trop longue adaptation pour créer la carte conceptuelle. Elle m’empêche également parfois d’utiliser un langage simple et compréhensible, puisque la formule «en texte» demande l’emploi d’un vocabulaire plus complexe ou plus lourd à la compréhension. Cette situation peut être reliée à la profession d'ergothérapeute puisqu'une partie importante de notre travail consiste à communiquer adéquatement des informations aux différents professionnels ainsi qu'à communiquer constamment avec les patients pour permettre d'obtenir les conditions idéales lors de la thérapie. Je dois donc être capable de communiquer des informations claires et concises pour éviter de surcharger le travail fait avec les équipes interdisciplinaires et pour assurer une bonne compréhension de ce que j'exprime avec les patients.

Dépôt revisité en date du 23 février 2012 pour le dépôt du 25 février 2012: Ajout d'une preuve.

Modifications apportées suite à la rétroaction de mes pairs en date du 12 mars 2012

Cette compétence a grandement été approfondie dans le cadre des différents blocs d’APP qui ont suivis (santé mentale adulte et personnes âgées), mais également en stage, ce qui m’a permis d’appliquer mon objectif et mes moyens dans des situations réelles et concrètes. En effet, durant le stage du printemps 2011 (Centre d’hébergement de Lasalle), j’avais à présenter les différents cas à discuter en rencontre interdisciplinaire ainsi que ce que nous comptions faire en ergothérapie. Durant ces réunions, le temps est limité et les différents professionnels veulent obtenir les informations pertinentes qui permettront d’optimiser le traitement du client. De cette façon, je devais me préparer en conséquence afin d’être concise et précise dans mes interventions. La technique que j’ai développée
était de placer les informations nouvelles dans le haut de ma feuille synthèse et en couleur pour ne pas les oublier, puis mon résumé était structuré en point et non en paragraphe. Comme je suis une personne à l’aise en public et qui a un très bon vocabulaire, cette méthode me permettait de contrôler mon côté volubile tout en demeurant pertinente et appropriée dans mes interventions. Suite à ces nombreuses situations, je suis devenue à l’aise avec la notion de «résumer» et j’ai maintenant davantage de facilité dans le cadre de mes APP. Bien que cette compétence s'avère plus facile pour moi, je sais qu'elle est en constante amélioration, car les situations cliniques varient, tout comme les demandes et les types de résumés qu'elles nécessitent. Je poursuis mon apprentissage en maintenant mon plan en action.


_______________________________________________________________

Mis en ligne le 12 novembre 2009

Modifications apportées le 8 décembre 2009 suite à la demande de rétroaction faite le 30 novembre 2009

Compétences reliées : Établir un dialogue efficace et Transmettre efficacement des documents écrits et électroniques (seulement Transmettre efficacement des documents écrits et électroniques)

Mise en contexte et preuves: Dans le cadre du stage de première année en ergothérapie, certains indicateurs de bonne performance doivent être atteint afin d’y attribuer la mention réussite. La rédaction d’une note d’observation congruente avec le contexte d’intervention en fait parti et est de ceux dont j’ai eu à faire face au courant des dernières semaines, principalement dans le cadre d’une thérapie axée sur la préparation de repas d’une dame en fauteuil roulant motorisé. En effet, suite à l’observation et à ma participation active à cette thérapie, ma superviseure m’a demandé d’effectuer une note d’observation basée sur la méthode SOAP, méthode privilégiée dans mon milieu de stage. La rédaction de la note s’est bien déroulée, mais j’ai eu plus de difficulté à rédiger la partie concernant l’analyse et à ne pas tout noter dans la note d’observation. Je n’ai effectué aucune faute et j’ai structuré au mieux mon texte.

Points forts: En ce qui concerne cette tâche, je crois que mes points forts sont le fait que je présente mes textes de façon structurée en respectant les règles du français, que je me conforme aux règles de l’établissement pour la transmission de l’information et que j’ai rédigé ma note en lien avec le contexte d’intervention et ce, au meilleur de mes connaissances.

Points faibles : Pour ce qui est de mes points faibles, l’analyse serait le principal, car j’ai de la difficulté à interpréter mes observations pour mieux les lier avec les indices verbaux et non verbaux émis par le patient. J’ai tendance à me fier à mes connaissances du vécu et du dossier du patient, plutôt que de considérer ces dires, surtout lorsque le client est connu pour sa tendance à l’exagération (trait de caractère inscrit au dossier). Aussi, j’ai quelques fois de la difficulté à laisser de côté les éléments factices survenus lors de l’intervention dans la rédaction de la note d’observation, ce qui entraîne un débordement d’informations non nécessaire.

Objectifs: Mon objectif consiste en l’amélioration de ma capacité d’analyse et en l’amélioration de ma capacité à cibler les éléments significatifs à inscrire dans la note lors de l’intervention.

Plan: Durant les quatre derniers jours de stage à venir, je vais rédiger une note d’observation supplémentaire concernant une thérapie de mon choix et la faire lire à ma superviseure afin d’exercer mes objectifs et de me permettre de les améliorer. Aussi, je vais questionner ma superviseure de stage (d'ici la fin de la session) ainsi que mes professeurs lors de la session d'hiver concernant les techniques d'analyse afin de m'améliorer.

Lien avec la compétence : La rédaction de la note d’observation est en lien directe avec la compétence choisie puisqu’elle m’a permis de communiquer adéquatement des informations relatives au rendement occupationnel du client à ma superviseure (attestation des capacités reliée à la préparation de repas) et d’utiliser un cadre conceptuel basé sur l’occupation pour la documentation (méthode SOAP utilisée à l’observation des thérapies basées sur l’occupation). Finalement, l’emploi de cette technique me permet d’instaurer une méthode de travail nécessaire à l’emploi futur, c’est-à-dire apprendre à tenir des dossiers clairs et précis sur les rencontres avec les clients et les plans d’action et à utiliser des méthodes approuvées par les institutions provinciales (réglementation).

Collaborateur

Gestionnaire

Mis en ligne le 25 février 2012

Modifications apportées suite à la rétroaction obtenue par mes pairs le 3 et le 12 mars 2012.

Mise en situation et Preuve :

Dans le cadre du cours ERT-3450 (Portfolio), les étudiants doivent émettre des
rétroactions sur les dépôts de leurs comparses. Cet élément nouveau d’apprentissage
apporte des situations où l’on doit se prononcer sur le travail d’un autre, de façon constructive et respectueuse; situations pouvant s’avérer parfois difficile. Lors de la dernière demande de rétroaction, j’ai eu à donner des commentaires sur le travail d’une amie et cela m’a créé certaines difficultés qui ont portées atteintes à la qualité de ma rétroaction. En effet, l’objectif et le plan d’action de cette collègue ne correspondait pas adéquatement à la compétence qu’elle souhaitait améliorer et mon rôle était de lui en faire part, de façon la plus constructive possible, pour qu’elle puisse s’améliorer. Dans ma rétroaction, je le lui ai mentionné avec tact et respect, mais mes commentaires manquaient de détails; je ne lui donnais pas d’exemple de formulation concrète et j’ai réalisé par la suite, que mon commentaire n’était pas tout à fait assez précis pour qu’il soit réellement constructif. Conséquemment, lorsque je l’ai croisé de vive voix, je lui ai précisé ma pensée en l’illustrant de quelques exemples de ce que je voulais exprimer, ce qu'elle a trouvé davantage plus clair.

Points forts :

Dans cette situation, je suis demeurée respectueuse dans mes commentaires et j’ai
fait un point d’honneur à demeurer pertinente et positive. J’ai essayé d’écrire quelque chose que j’aimerais moi-même lire si j’étais dans cette situation et qui me permettrait de m’améliorer dans l’écriture de mon portfolio.

Points faibles :

Lors de l’écriture de ma rétroaction, je n’ai pas été assez précise et mes commentaires
manquaient d’illustrations constructives. Je n’ai donné aucun exemple d’objectif approprié et il est probable que mon manque de précision influence la compréhension de mes commentaires de la part de ma collègue. J'ai par conséquent trouvé plus difficile de donner une rétroaction constructive, mais illustrant un besoin d'amélioration parce que c'était une amie et ce type de situation peut se reproduire en situation de travail lorsque je serai ergothérapeute.

Objectif :

Pour la dernière rétroaction, je serai en mesure d’émettre une rétroaction complète et
démontrant au moins un exemple d’une modification constructive à faire de la part de l’apprenant.

Plan :

D’ici la prochaine rétroaction, je vais analyser les rétroactions que j’ai moi-même reçues par mes pairs et dans lesquelles il y a des exemples de formulations qui me
donneront de l’inspiration pour mes propres commentaires à venir. Aussi, je vais relire les rétroactions que les professeurs responsable m’ont donné lors de mes corrections passées, me permettant ainsi de trouver des formulations détaillées et davantage constructives.

Lien avec la compétence :

En tant que gestionnaire de la pratique, il est important de donner régulièrement des
commentaires constructifs sur le rendement de l’apprenant afin que l’apprentissage
se fasse de façon continue. C’est une tâche que l’ergothérapeute a à faire au quotidien tant  pour les autres professionnels qui apprennent à connaitre la profession que s’il doit superviser des stagiaires ou des étudiants. Afin d’avoir une pratique équilibrée et bien gérée, le professionnel se doit de considérer cette tâche dans son horaire occupationnel. Aussi, donner une rétroaction peut s'avérer être une tâche complexe qui peut avoir de grandes répercussions, tant positives que négatives, sur l'apprentissage de nos collègues. Il est donc important pour devenir un bon gestionnaire, de développer les compétences nécessaires à la communication d'une rétroaction constructive, efficace et respectueuse.

__________________________________________________________________

Bilan du 17 octobre 2011: L'objectif fut appliqué dès son écriture puisqu'il est très important pour moi de bien gérer mon horaire et que l'équilibre de ma routine de vie essentiel à mon bon fonctionnement. Ce moyen fut un miracle dans mon quotidien; il m'a permis de mieux structurer mon horaire, de cibler les priorités et d'éviter les pertes de temps. Je poursuis toujours son application dans mon quotidien et je le met constamment à jour durant mes temps libres ou lorsqu'un évènement s'aoute à mon horaire. Ainsi, il m'est plus aisé de préserver mon équilibre de vie et ainsi d'éviter de grandes pertes de sommeil.

_________________________________________________________________

Mis en ligne le 2 février 2011

Compétence clé : Établir un équilibre entre les activités liées au travail, les activités extérieures et les priorités personnelles.

Mise en contexte et preuve : Dans le cadre de la session d’hiver 2011, j’ai eu de belles opportunités en ce qui concerne mes activités extérieures (loisirs, etc.) En effet, il m’a été possible de débuter une formation de conseillère à l’adoption à la SPCA de Montréal afin de venir en aide aux animaux errants et abandonnés, en leur donnant une nouvelle vie. Cette activité me demande trois heures minimum de disponibilités par semaine et c’est une responsabilité pour laquelle je suis honorée de m’être engagée. Par contre, cette activité a créé un déséquilibre dans mon horaire récemment et je ne crois pas avoir bien réagit. En effet, j’ai dû reporter mon bloc de trois heures à une autre plage horaire que celle qui m’avait été attribué il y a de ça deux semaines puisque j’avais un rendez-vous important que je ne pouvais rater. En faisant le changement, je n’ai pas vérifié mon horaire et j’ai placé mon trois heures à l’endroit où j’avais prévu faire la lecture et le résumé de mon article de documentaliste dans le cadre du cours d’apprentissage par problème. Lorsque je suis arrivée à la maison, après mes trois heures de bénévolat à la SPCA, j’ai ouvert mon horaire et j’ai remarqué mon erreur qui était de taille puisqu’en plus de mon résumé, j’avais encore toute ma recherche à faire et j’avais un retard de 4 heures à mon horaire. Pour tout terminer, j’ai dû me coucher à 2h du matin cette nuit là, puisque mon retour d’APP était le lendemain. Tout au long de cette séance, j’ai «cogné des clous» et ma participation était nettement plus faible qu’à l’habitude faute d’avoir bien dormi.

Points forts et points faibles : Dans cette situation, je crois que mes points forts consistent en mon professionnalisme qui est démontré par le fait que je n’ai pas fait mon travail à moitié même si pour cela j’ai dû aller au lit très tard et en ma capacité à rester positive et calme lorsqu’il m’arrive un inconvénient. Mes points faibles, quant à eux, s’illustrent par le fait que je n’ai pas su gérer mon horaire adéquatement pour qu’à la fois mes activités extérieures et mes priorités personnelles n’influencent pas mes études et par le fait que je crois ma mémoire sans faille et que je ne consulte pas assez souvent mon agenda.

Objectif: D’ici la fin du bloc «personnes âgées», je serai en mesure de gérer adéquatement mon horaire pour qu’il n’y ait aucun chevauchement entre mes activités extérieures, mes priorités personnelles et mon cursus scolaire.

Plan : Afin d’y parvenir, je vais utiliser la fonction «Calendrier» sur mon cellulaire qui me permet de lister toutes mes activités sur des périodes de 15 minutes et ainsi, je pourrai avoir mon horaire constamment avec moi pour ne plus commettre d’erreur lorsque je prends des décisions sur un coup de tête. Aussi, je vais mettre la fonction «Sonnerie» sur les activités importantes, signifiant que mon téléphone fera un petit son, 15 minutes avant l’heure prévue afin de me signifier que j’ai quelque chose d’important à l’horaire à ne pas oublier.

Lien avec la compétence : Le lien avec la compétence à développer est clair et s’illustre par mon incapacité dans la situation de gérer convenablement mon horaire pour que j’atteigne un équilibre entre mes activités liées au travail (l’école), entre mes activités extérieures et mes priorités personnelles. Cette compétence est essentielle à l’ergothérapeute qui devra participer à des rencontres interdisciplinaires, travailler en thérapie avec ses patients et tenir ses dossiers à jours ainsi que son portfolio personnel. Toutes ses tâches, en plus de ces activités extérieures et ses priorités personnelles doivent être bien balancées pour permettre une bonne qualité de vie à l’ergothérapeute et pour maintenir un bon professionnalisme.

Dépôt revisité en date du 2 février 2012 pour le dépôt du 2 février 2011: Ajout d'une preuve.

J’ai poursuivi le développement de cette compétence en maintenant mon objectif et en employant des nouveaux moyens tels que le choix éclairé d’activités et l’évaluation du temps disponible à l’horaire. En effet, durant la session d’automne 2011, le stage m’a permis de mettre à l’épreuve les moyens préalablement employés et j’ai réalisé que la difficulté majeure relativement à la gestion de mon horaire était les activités mobiles, c’est-à-dire, les activités qui changeaient de date et d’heure au fil des semaines dans mon horaire. Ces activités se superposaient à plusieurs reprises et je devais faire des choix, alors qu’il y avait des journées où j’avais des temps libres. Afin de pallier à cette situation qui me créait à nouveau des problèmes de conflit d’horaire, j’ai décidé de choisir de façon plus éclairée mes activités et de les fixer à l’horaire dans ma session ainsi que d’évaluer les temps disponibles pour ces activités. Par exemple, mes loisirs d’entrainement physique (2h/semaine au gym) ont été modifié par un cours (cardio- boxe/aérobie) m’offrant les même avantages, mais se déroulant à des jours et des heures fixes. De cette façon, je m’assurais de favoriser un équilibre entre les activités liées au travail et les activités extérieures, puisque je n’avais pas le choix d’y aller et que ces activités ne créaient plus de conflits à l’horaire (aucune superposition et placées dans des cases horaires appropriées). J’ai choisi également de maintenir cette stratégie à la session d’hiver et cela facilite beaucoup la gestion de mon horaire occupationnel.

_________________________________________________________________

Mis en ligne le 10 février 2010

Modifié le 17 février 2010, suite à la rétroaction groupale du 10 février 2010

Modifié ;e 6 avril 2010, suite à une demande de rétroaction émise le 26 mars 2010.

Mise en contexte et Preuves : Dans le cadre du cours 1401, j’ai du modifier une habitude de vie afin de favoriser un bon équilibre dans ma routine de vie. J’ai choisi de prendre plus de temps pour cuisiner et de modifier mon alimentation elle-même en mangeant mieux (plus d’aliments sains et moins de « cochonneries »). Conséquemment à cette modification, certains problèmes sont survenus dans ma routine de vie initiale. En effet, le temps que je prends maintenant à la réalisation de mes repas était auparavant consacré à une activité sportive (natation au Cepsum, en face de chez moi) : activité que j’ai maintenant de la difficulté à placer dans mon horaire. À cela s’ajoute aussi le fait que je n’ai pas l’habitude de gérer mon horaire à l’avance, je suis quelqu’un qui planifie au jour le jour en général, donc j’ai d’autant plus de difficulté à réaliser cette activité, que je reporte constamment. Par conséquent, l’équilibre entre mes activités reliées au travail (école), mes activités extérieures et mes priorités personnelles est débalancé.

Points forts et points faibles : Mes points forts consistent en ma grande capacité d’adaptation et mon désir de réaliser mes activités sportives et retrouver mon équilibre de vie. Quant à mes points faibles, ils consistent en ma tendance à planifier mon temps à court terme plutôt qu’à long terme et ma tendance à prioriser certaines tâches au profit de d’autres que je juge moins importantes, mais qui en réalité le sont tout autant.

Objectif: Mon objectif consiste en la planification Je serai capable de planifier, à long terme (2 semaines), une horaire expérimentale avec des activités fixes inchangeables pendant 6 mois. afin de rééquilibrer ma routine de vie et afin que je réalise toutes les activités essentielles à un mode de vie sain.

Plan: Mon plan, quant à lui, consiste en l’application de cette horaire durant un mois, donc à deux reprise, et si les résultats sont fructueux, d’appliquer l’horaire pendant une année scolaire, d'où le 6 mois de l'objectif. Si les résultats sont infructueux, je vais modifier mon horaire afin de garder un bon équilibre, tout en accomplissant les activités pour lesquelles je me suis engagée.

Lien avec la compétence : La compétence est clairement identifiée dans la situation, puisque je témoigne de ma difficulté évidente à équilibrer adéquatement ma routine de vie entre mes diverses activités (reliées au travail, personnelles et extérieures), pour un mode de vie sain. Avec les études, il est parfois difficile de gérer ses activités, puisque la réussite scolaire prime avant tout, quelques fois au prix de la santé et c’est ce déséquilibre que j’essaie d’éviter.

Agent de changement

Érudit

Mis en ligne le 11 avril 2012

E.6.1 Maintenir et rehausser ses compétences personnelles par l’apprentissage continu

Mise en contexte et Preuve : Dans le cadre de mon stage au CHUM en santé mentale, j’ai eu la possibilité de mettre en place un groupe de ludothérapie. La ludothérapie est une activité thérapeutique grandement utilisée en France permettant de mettre en place des interventions par le jeu chez une clientèle adulte ou âgée. Ce type d’intervention est peu utilisé ici et j’ai donc eu à évaluer ces nouvelles connaissances afin de voir si elles pouvaient s’appliquer dans la pratique. Ce fut le cas avec plusieurs patients présents à l’interne et la création du groupe fut par conséquent possible. Dès les premières interventions, un engouement fut créé pour cette activité et plusieurs autres patients et professionnels (psychiatre) voulaient y participer ou dans le cas échéant, référer leurs patients. J’ai par conséquent décidé d’admettre de nouveaux patients, car je considérais que c’était une grande marque de confiance de la part des autres professionnels dans mon projet. Suite à cette admission, je n’ai pas été en mesure d’évaluer adéquatement les effets de ce changements dans la pratique, c’est-à-dire qu’il m’a été difficile de maintenir le cadre dans le groupe et par conséquent, certaines activités relatives à la ludothérapie perdaient de leur caractère thérapeutique. Ainsi, j’aurais du m’assurer de la possibilité d’accueillir de nouveaux patients, avec le matériel que j’avais avant de les admettre, faisant en sorte que je n’ai pas été en mesure d’être un praticien érudit efficace, faute d’avoir évaluer les changements potentiels et revu les connaissances relatives à la ludothérapie et leurs application dans le «nouveau» milieu de pratique.

 Points forts : Dans cette situation, mes points forts consistent en mon désir d’apporter de nouvelles interventions et de nouvelles pratiques dans le milieu clinique et en ma recherche préliminaire afin de m’assurer que ce type d’intervention convenait au milieu clinique.

 Points faibles : Ils consistent en ma difficulté à évaluer adéquatement les effets du changement de milieu dans la pratique ainsi que le fait que je n’ai pas revu les connaissances relatives à la ludothérapie suite à la preuve de confiance que m’ont fait les autres professionnels.

 Objectif : D’ici la fin de mon prochain stage à l’hiver 2013, je serai en mesure de revoir les connaissances relatives à mes nouveaux apprentissages pour toutes les interventions «nouvelles» mises en place.

 Plan : Afin d’y parvenir, je vais m’assurer d’avoir toutes les informations nécessaires à la mise en place de ces interventions, ainsi que les informations associées aux contingences pouvant survenir (ex. : surplus de candidats, modifications d’activités, manque de candidats, etc.). Aussi, je vais m’informer auprès de mes superviseurs pour obtenir une expertise supplémentaire.

 Lien avec la compétence : Il est important pour un thérapeute de maintenir à jour ses compétences par l’apprentissage continu puisque la profession et les données probantes associées sont en constante évolution et c’est une responsabilité professionnelle d’assurer les meilleurs soins possibles pour nos patients. 

 

Bilan du 17 octobre 2011: Suite à la mise en place de l'objectif et du moyen, j'ai été en mesure de mieux contrôler ma rapidité d'exécution et de laisser le temps à tout le monde dans l'équipe de bien comprendre les informations dont il est question. Les rétroactions de ma tutrice mon également permises de mieux cibler ce sur quoi je devais travailler et comment évlauer de façon critique les informations apportées afin que je sache mieux définir sur quoi accorder mon temps et mon attention. Cette compétence est encore en développement puisque j'ai encore beaucoup de difficulté à contrôler ma rapidité d'exécution et ainsi, certaines coquilles peuvent se glisser dans mon analyse critique de l'information.

 Mis en ligne le 2 février 2011

Compétence reliée : Évaluer de façon critique l’information afin d’appuyer les décisions concernant le client, les services et la pratique.

E.6.2.1 Évaluer de façon critique les données probantes recueillies afin de répondre aux questions relatives aux clients, aux services ou à la pratique.

Mise en contexte et Preuve : Dans le cadre de ma formation universitaire en ergothérapie, j’ai à participer à des sessions d’apprentissage par problème (APP) qui implique une séance de découverte de cas en équipe, une séance de recherche individuelle pour résoudre le problème et une séance de retour en équipe afin d’évaluer les données probantes recueillies utiles à la résolution du problème. En effet, lorsqu’il est temps de répondre aux différents objectifs qui composent le problème, les participants qui ont des informations pertinentes communiquent leurs idées, qu’elles soient synthétisées ou non, ce qui permet d’enrichir les recherches du problème. Récemment, lors de cette étape de retour avec mon équipe, j’ai vécu une difficulté concernant l’évaluation critique des données recueillies par les autres membres de l’équipe.  Parfois, cette étape ralentit grandement la résolution du problème, alors j’ai tendance à guider l’équipe à la recherche de la réponse la plus rapide, ce qui ne permet pas d’aller en profondeur pour répondre aux objectifs et ce qui nuit à l’évaluation critique des données recueillies puisqu’on n’en prend pas complètement connaissance. Il arrive également qu’à la fin, nous avons à revenir sur certain objectif puisque plusieurs participants jugeaient que d’autres informations pertinentes avaient été omises et qu’il serait préférable pour la bonne réalisation de l’APP qu’on y revienne.

Points forts et points faibles : Dans cette situation, mes points forts concernent mes capacités «d’empêcheur de tourner en rond» puisque je ramène constamment le groupe à la résolution du problème et mon habileté à communiquer ma façon critique de voir les choses pour éviter que l’on perde trop de temps sur des détails moins pertinents. Je crois que mes points faibles consistent en ma volonté de passer à autre chose quand je crois que la question a été bien répondue, alors que parfois, une discussion plus profonde s’impose; je crois également que mes connaissances antérieures me nuisent, puisque ayant fait beaucoup d’APP par le passé (secondaire et collégial), je sais que nous n’avons pas beaucoup de temps pour solutionner les problèmes et que l’on doit parfois sacrifier certaines connaissances au profit des données essentielles.

Objectif: D’ici la fin du bloc «personnes âgées», je serai capable de participer à une discussion, que je considère  un peu superflue, concernant une question reliée au problème présenté et ce pour chaque cas d’APP.

Plan: Afin d’y parvenir, je prévoie cibler l’objectif le plus évasif à l’avance (lorsque je fais ma recherche personnelle) et je tenterai, lorsque la situation se présentera dans mon APP, d’enrichir la discussion plutôt que de l’écourter. Aussi, je vais demander une rétroaction à ma tutrice à la fin de chaque retour pour qu’elle m’indique si j’ai «boucler» une question trop rapidement.

Lien avec la compétence : Le lien avec la compétence est clair puisqu’il est primordial dans la compétence de praticien érudit d’être en mesure d’intégrer de nouveaux apprentissages ainsi que de présenter un bon esprit critique pour favoriser à la fois l’apprentissage des autres apprenants et à la fois enrichir mon propre apprentissage par l’évaluation critique des données probantes que les autres ont recueillis. Dans le cadre de la pratique, il en va de même puisque durant les rencontres interdisciplinaires, tous les professionnels de la santé venant en aide au patient auront des informations permettant d’enrichir les interventions de chacun et il est important de garder un bon esprit critique et de favoriser la discussion constructive pour le bien du patient.

_____________________________________________________________

Mis en ligne le 1er octobre 2009

Modifié le 29 novembre 2009 suite aus rencontres rétroactives du 2 octobre et du 13 novembre 2009. (Les modifications apparaissent en mauve.)

Modifié le 8 décembre 2009 suite à la demande de rétroaction faite le 30 novembre 2009. (Les modifications apparaissent en vert.)

Compétence reliée : Maintenir et rehausser ses compétences personnelles par l'apprentissage continu.

Mise en contexte et preuves: Passionnée de natation depuis mon tout jeune âge, j'ai poursuivi cette discipline durant l'adolescence jusqu'à devenir sauveteur national option piscine, moniteur Croix-Rouge en sécurité aquatique ainsi que moniteur en Aqua-forme et en Aqua-jogging. Ces titres m'ont permis d'acquérir et de rehausser mes compétences dans le secteur aquatique et ils le font encore aujourd'hui, puisque pour les maintenir, je me dois de renouveler mes qualifications à tous les deux ans et de maintenir à jour, à la fois ma forme physique, mais aussi toutes les techniques de sauvetage et d'enseignement apprises initialement. De plus, le monde du sauvetage et de l'aérobie aquatique étant en constante évolution, je me dois d'enrichir mes compétences personnelles avec les nouvelles techniques et formations proposées. J'ai donc effectué, en 2008, une formation intitulée  Premiers Secours/Soins immédiats/DEA, donnée par la Fondation des maladies du cœur. Malgré le fait que cette formation était facultative, mais accessible aux sauveteurs dans le cadre de mon emploi à la Ville de Rimouski, j'ai tenu à la faire, puisque je la considérais comme utile à la profession, mais aussi utile dans d'autres milieux puisque certaines entreprises et compagnies possèdent des défibrillateurs permettant ainsi de sauver des vies. Voici donc l'attestation de formation, ainsi que mes cartes de sauveteur et de moniteur (Numérisations plaçées en annexe: La première est l'attestation de formationPremiers Secours/Soins immédiats/DEA, la deuxième est l'attestation de formation Moniteur Croix-Rouge en sécurité aquatique et la troisième est l'attestation de formation Sauveteur national option piscine.)

Points forts: Mon point fort consiste en mon assiduité à m'entraîner à la piscine à toutes les semaines pour maintenir ma forme physique et mes compétences aquatiques telles le remorquage d'une victime non-nageur (PIA-Carry), le coup de pieds rotatif-alternatif, etc

Points faibles : Mon plus important point faible serait le fait que je laisse de côté la recherche de nouvelles techniques pour me concentrer sur la pratique des acquises, ce qui ne me permet pas assez d'élargir mon champ de compétence.

Objectif: Rechercher de nouvelles techniques de sauvetage pour enrichir et diversifier mes connaissances.

Plan: Mon plan consiste en la lecture du magasine Alerte, revue financé par la Société de sauvetage et distribuée à tous les sauveteurs du Québec à quatre reprises durant l'année. C'est principalement dans cette revue que l'on retrouve les modifications et les évolutions apportées aux techniques, ainsi que les nouvelles approches, les conseils des dirigeants, etc. Grâce à cette lecture, j'espère corriger mon point faible en un point fort. Je planifie donc d'en faire la lecture à tous les mois et d'essayer les nouvelles techniques proposées.

Lien avec la compétence : C'est effectivement par l'apprentissage continu que j'ai appris à maintenir mes compétences aquatiques, puisque certaines techniques, lorsqu'elles ne sont pas pratiquées, peuvent devenir difficiles à appliquer par la suite et entrainent parfois des accidents regrettables. Ainsi, à tous les mois, j'essaie de mettre en pratique mes techniques avec d'autres sauveteurs pour qu'on reste constamment à jour et j'essaie, encore aujourd'hui, après bientôt 4 ans de sauvetage, de m'améliorer constamment et de découvrir de nouvelles approches. Aussi, je suis capable d'évaluer mes besoins en matière d'apprentissages, afin de cibler ce qui me serait le plus utile dans l'exercice de mes fonctions. La formation en Premiers Secours en est un exemple puisqu'elle me sera nécessaire dans le cadre de ma formation en ergothérapie, et ce, de façon plus importante qu'une formation en sauvetage océanique par exemple.

numerisation0003.jpg

numerisation0002.jpg

numerisation0001.jpg

Professionnel

 Bilan du 17 octobre 2011: Suite à l'application des différents moyens, il m'a en effet été plus aisé de maintenir la confidentialité de mes clients et cette capacité a été démontré durant mon 2e stage clinique. Effectivement, j'ai été en contact avec beaucoup de patient ayant des diagnostics multiples très intéressant et peu commun motivant des interventions les concernant dans mes cours. À aucune reprise je n'ai divulguer de nom ou d'informations pouvant porter atteinte à mon client ou laisser savoir qui était-il durant mes interventions. De ce fait, j'ai respecté la confidentialité de mes patients tout en donnant une opportunité d'apprentissage à mes collègues universitaires.

Mis en ligne le 31 mars 2011

Modifié le 21 avril 2011 suite à la demande de rétroaction faite le 1er avril

Compétence reliée : Faire preuve d'une pratique respectueuse de l'éthique

Compétence habilitante: Observer les principes de la confidentialité concernant les clients, les normes relatives à la pratique privée et les exigences de la profession et de la loi.

Mise en contexte et preuves: Dans le cadre de l'activité interfacultaire de formation à la collaboration interprofessionnelle en partenariat avec la personne et ses proches, différents étudiants de plusieurs professions de la santé avaient à analyser une vignette clinique pour laquelle nous devions illustrer concrètement ce que chacune des professions pouvait apporter au cas. Durant la réalisation de l'activité, certains des autres participants ne comprenaient pas très bien ce que l'ergothérapeute faisait concrètement, alors j'ai pris sur moi de leur donner un exemple en leur illustrant une intervention que j'avais fait préalablement dans le cadre d'un stage. En racontant mon histoire, j'ai réalisé que parmis les informations données, il y en avait certaines de surperflues et certaines qui révélaient des détails ne respectant pas la confidentialité du patient. À ce moment, je me suis sentie très mal puisqu'en me laissant emporter par la pertinence de mon exemple, j'ai en quelque sorte transmis des informations pouvant porter atteinte à la vie privée d'un patient; comportement ne respectant pas les exigences de la profession.

Points forts: Dans cette situation, mes points forts consiste en mon désir d'expliquer et de transmettre les bienfaits et les interventions de ma profession future, ainsi que ma capacité à choisir un exemple pertinent pour les illustrer.

Points faibles: Mon point faible porte sur mon incapacité à respecter la confidentialité relative à la situation d'un client par sa transmission à d'autres futurs professionnels de la santé.

Objectif: Je serai en mesure de divulguer les informations concernant les patients en respectant tous les principes du respect de l'éthique afin de respecter la confidentialité de tous mes patients.

Plan: Pour ce faire, je vais changer tous les noms des clients avec qui je transige pour éviter tout problème de confidentialité lorsque j’ai a communiqué leur situation à d’autres collègues et ce en évitant également de divulguer toutes informations personelles qui permettraient d'identifier le dit patient. Aussi, je vais m’assurer que mes propos demeurent professionnels et respectueux lorsque je communiquerai toutes informations à d’autres professionnels en évitant les jugements de valeurs et les préjugés. Finalement, il serait pertinent d'aller consulter le code de déontologie de l’Ordre des ergothérapeutes du Québec afin de me familiariser avec les règles en matière de confidentialité. Suite à cette lecture, je serai en mesure d’appliquer les règles de confidentialité dans ma pratique et dans mes stages.

Lien avec la compétence: Il est clair que le respect de la confidentialité relative à la situation d'un patient est une qualité essentielle que doit posséder un ergothérapeute afin de témoigner du respect envers le patient ainsi que du respect envers la loi. C'est à la base de notre profession de tisser un lien de confiance; une alliance thérapeutique avec le patient pour permettre à la thérapie de progresser et c'est en trangressant les rêgles de confidentialité qu'une perte dans la thérapie peut survenir ainsi que plusieurs conséquences relatives à notre pratique (visite de l'Ordre et poursuites).

Dépôt revisité en date du 2 février 2012 pour le dépôt du 31 mars 2011: Ajout d'une preuve.

Modifications apportées suite à la rétroaction reçue par mes pairs le 14 février 2012

Dans le cadre de mon stage en santé mentale à l’automne 2011, j’ai fais face à une situation me demandant de maintenir réaliser mon objectif et mon plan d'action relativement à l’observance des principes de confidentialité relatives aux clients et les exigences de la profession et de la loi. Étant dans un programme spécialisé du CHUM et dans un domaine stigmatisant de la société, la clientèle était variée et nous avions des ententes de confidentialité avec eux et imposées par le milieu. Tous les stagiaires étant dans le même bureau, ils nous arrivaient de discuter de cas entre nous, en s’assurant de ne dévoiler aucune information pouvant permettre l’identification d’un patient. Un de ces cas s’est avéré être plus problématique que les autres puisque c’était une personnalité connue du domaine artistique au Québec, et que, les différents stagiaires l’avaient vu à plusieurs reprises à l’hôpital. Comme c’était mon patient, j’ai jugé inapproprié de partager son cas avec les autres, au risque de prendre la chance que cette personne soit reconnue et qu’ainsi je brise les règles de confidentialité établies par le milieu et que je manque de respect au patient. Subséquemment, bien que les stagiaires se doutaient que c’était un patient puisqu’il avait des rendez-vous à l’hôpital, personne n’a pu l’identifier dans un programme particulier ou connaitre les détails de son diagnostic et de son cas. En ayant une situation comme celle-ci, cela m’a permis de voir a quel point la confidentialité est une caractéristique essentielle au professionnalisme d’un ergothérapeute et qu’elle doit être appliqué de façon juste et égale à tous les patients.

______________________________________________________________

Mis en ligne le 1er octobre 2009

Modifié le 29 novembre 2009 suite aux rencontres rétroactives du 2 octobre et du 13 novembre 2009 (Les modifications sont illustrées en mauve)

Modifié le 8 décembre 2009 suite à la demande de rétroaction faite le 30 novembre 2009 (Les modifications apparaissent en vert.)

Compétence reliée : Faire preuve d'une pratique respectueuse de l'éthique

Mise en contexte et preuves : La profession de moniteur en sécurité aquatique demande un grand respect de l'éthique et du client et demande aussi une excellente collaboration entre le moniteur et le client, comme le démontre la « tranche de vie » suivante : « Il y a de cela un an, j'enseignais la natation aux adultes à la Piscine Pierre-Harvey de Rimouski. Dans mon groupe, j'avais un monsieur d'une cinquantaine d'année, qui souhaitait apprendre à combattre sa peur de la partie profonde et à y nager. Son but ultime : sauter du tremplin de 1m! Durant toute l'année, j'ai bâtit une collaboration significative avec lui, afin de l'aider à combattre sa peur. Il a mis son orgueil de côté pour que je puisse l'aider, tout ça en plaçant toute sa confiance entre mes mains. Nous avons finalement réussi à lui faire faire une minute de nage sur place dans la partie profonde, sans qu'il ait peur. C'était toute une réussite!

Durant les deux dernières semaines du cours, une stagiaire m'assistait dans l'enseignement au cours d'adultes. Elle connaissait le dit monsieur dans le privé et outrepassait quelquefois ses fonctions. Lors du dernier cours, je devais lui laisser enseigner une activité complète, puisque c'était son dernier stage et elle choisit le monsieur de cinquante ans. J'ai donc approuvé son activité, qui consistait en la traversée de la partie profonde avec une nouille (matériel de flottaison aquatique) puisqu'elle correspondait à l'évolution et à la force du monsieur. Tout s'est bien déroulé lors de l'activité, à laquelle suivait une période d'apprentissage libre. C'est lors de cette période que le problème est survenu. En outrepassant ses fonctions, ma stagiaire, pendant que j'étais aux prises avec un autre client, avisa au monsieur de cinquante ans qu'il était prêt à sauter du 1m : activité ayant un niveau de difficulté trop élevé pour les capacités du monsieur. Lui faisant confiance, il se rendit sur le tremplin et sauta. Lorsqu'elle vit qu'il ne remontait pas et qu'il paniquait, ma stagiaire figea et ne pouvait arrêter de fixer la surface de l'eau. Fort heureusement, j'étais assez proche pour intervenir et j'ai sauté à l'eau. Il y eut plus de peur que de mal, mais toute la progression ardue que nous avions acquise fut réduite à néant puisqu'il recommença à craindre la partie profonde conséquemment à l'outre-passage des limites infranchissables de ma stagiaire. J'ai finalement jugé nécessaire qu'elle refasse au complet le stage pour combler son manque de jugement et pour qu'elle réalise qu'il est facile de franchir certaines limites, lorsque l'on connait des gens et qu'il est aussi facile de les influencer. Le formulaire d'évaluation de ma stagiaire a été envoyé à la Croix-Rouge, par conséquent, je ne peux l'utiliser afin de corroborer mes dires. Ainsi, les documents qui sont fournis par la Croix-Rouge lors de la formation des stagiaires se doivent d'être remplis par les évaluateurs comme attestation de formation adéquate. C'est donc ce formulaire que j'ai refusé de signer à la fin du stage de ma future collègue. Puisqu'elle n'avait pas toutes ses attestations de stage, elle dût recommencer son stage au complet, sinon, elle devait refaire le cours au complet, comme l'atteste le formulaire ci-joint.

Points forts: Je crois que mes points forts dans cette situation étaient ma rapidité à intervenir, mon jugement, mon respect des limites, mon professionnalisme, mon expérience du métier et ma capacité à communiquer les lacunes et les erreurs de mes collègues.Aussi, concernant mes points forts, je considère avoir respecter la procédure nécessaire lorsqu'une situation comme celle-ci survient (demandes de stage et d'évaluation supplémentaires) et je crois donc avoir fait preuve d'une pratique respectueuse de l'éthique.

Points faibles : Alors que mon point faible a été ma facilité à faire trop confiance trop facilement à ma stagiaire, face à son grand potentiel. En effet, je savais qu'elle connaissait le client et j'aurais du lui rappeler les limites à ne pas franchir avec un client connu du moniteur. Aussi, j'aurais pu lui donner des consignes plus claires concernant les capacités de monsieur et j'aurais pu lui demander de me faire valider chacune des activités qu'elle souhaitait lui faire réaliser, ce qui aurait peut-être pu empêcher l'incident de survenir.

Objectif: Mon objectif consiste, depuis le dit incident, à mieux encadrer mes stagiaires lors de l'intervention avec les clients.

Plan: J'ai donc planifié, lorsque j'aurai un stagiaire à nouveau de faire des rencontres supplémentaires avec lui (2 à 3 supplémentaires selon le stage), en dehors des cours de natation, pour lui montrer des plans de cours et des techniques d'enseignement qu'il n'aura peut-être pas apprises lors de sa formation initiale et je lui ferai part de mon expérience de vie en lui racontant certaines histoires de cas qui me sont arrivées ainsi qu'en lui expliquant les capacités de chaque client avec qui il travaillera et en étant plus présente pour lui.

 

Lien avec la compétence : Dans toute profession, il est nécessaire d'appliquer le décorum adéquat et de faire preuve d'éthique. Autant en enseignement aquatique qu'en ergothérapie, je suis amenée à me montrer respectueuse, professionnelle et discrète envers les clients puisqu'ils me confient en quelque sorte leurs problèmes; ils me font confiance et mettent leur orgueil et leur gêne de côté pour que je les aide au mieux de mes connaissances. Je me dois donc d'entretenir une collaboration appropriée avec eux en maintenant certaines limites à ne pas franchir et à aviser certains comportements inadéquats de mes collègues lorsque nécessaire.

ap_ws_fiche_pfm.pdf

ap_ws_fiche_pfm.pdf
ap_ws_fiche_pfm.pdf (442.1 ko)