Portfolio de Anick Legault

Biographie

On dit souvent que le temps arrange les choses... Parfois, c'est frustrant de se dire que tout simplement en laissant passer des semaines, voir des années, certains sentiments ou émotions s'atténuent d'eux-mêmes. Dans mon cas, ce proverbe s'applique bien souvent. En terminant le secondaire, j'avais choisi de faire une technique croyant que l'université étant trop loin et trop longue. Pourtant, j'étais une élève dans la moyenne dont l'attitude favorisait la réussite (présence en classe, écoute attentive, travaux remis à temps, etc.). Ainsi, j'ai obtenu un diplôme en éducation spécialisée du cegep Marie-Victorin relativement facilement. Comme j'avais trouvé que les années avaient passées plutôt rapidement, j'ai choisi de m'inscrire à l'université. Ce n'est pas sans aucune appréhension. Un de mes stages s'est passé difficilement au cegep et je craignais sérieusement de ne pas avoir les qualités requises pour être une bonne enseignante. Les stages à l'université étaient donc décisifs pour moi. Si je ne m'y sentais pas confortable et si je voyais que l'enseignement n'était pas pour moi, je ne voulais pas m'acharner à compléter le programme à tout prix. Entre temps, mes résultats scolaires étaient favorables et me permettaient de poursuivre le baccalauréat. J'ai aussi obtenu un emploi comme éducatrice spécialisée auprès de personnes âgées à temps partiel et je dois avouer que cet emploi m'a beaucoup encouragé. J'ai enfin cru en mes potentialités comme professionnelle. Il m'a permis de me faire confiance et de m'épanouir.

Depuis le début du programme, deux stages ont passé, un au troisième cycle et un au préscolaire. Les deux se sont déroulés à merveille et les enseignantes étaient satisfaites de moi. J'ai la certitude que ma place est en enseignement. Évidemment les cours se poursuivent. Je réussis bien à ce niveau aussi. Certains cours semblent moins utiles à première vue ou sont moins intéressants, mais je suis reconnaissante pour chaque apprentissage réalisé, car je désire m'améliorer et être en mesure d'offrir à mon tour un enseignement de qualité.

De poursuivre des études post-secondaire m'a "transformé" d'une façon incroyable. Quoi que j'aie toujours aimé aller à l'école, plus j'avance dans ma scolarité, plus j'ai envie de connaître et d'étendre mes connaissances. Plus j'étudis, plus je constate que je possède très peu de connaissances comparativement à l'étendu des champs d'études. J'espère que même avec le temps, je serai toujours en mesure de rester intéressée à apprendre et à transmettre ce désir de connaître à mes futurs élèves.

Quelques-uns de mes travaux...

1. Ce travail a été réalisé dans le cadre d'un cours sur la gestion de classe. Ce travail visait à décrire et à analyser cinq éléments de la gestion de classe observés lors de mon premier stage dans une école alternative. Ainsi, les thèmes de la distribution de l'aide, de l'organisation physique de la classe, la gestion des transitions, les techniques pour accorder les droit de parole et celles pour obtenir l'attention des élèves ont été abordées.

gestion.pdf

gestion.pdf
gestion.pdf (0 o)

Curriculum vitae sommaire

Formations

-Bacc en éducation préscolaire et enseignement primaire

(septembre 2004 à ce jour)

(Université de Montréal)

-Études collégiales en éducations spcialisée (2004)

(Cegep Marie-Victorin, Montréal)

-D.E.S

(2000)

(École secondaire Du boisé, Laval)

Expériences de travail

-Enseignante en formation en maternelle (automne 2005)

(École Fleur-Soleil, Laval)

Préparation et animation d'activités quotidiennes Prise en charge du groupe

-Enseignante en formation en cinquième-sixième année

(printemps 2005)

(École alternative L'Envol, Laval)

Préparation et animattion de certaines activités

Familiarisation avec le milieu alternatif

Observation

-Éducatrice spécialisée

(2005 à ce jour)

(Centre de jour Fernand-Laroque, Laval)

Animation d'activités pour personnes âgés présentant des troubles cognitifs

Stimulation globale (physique, cognitive, langagière) à l'intérieur d'un groupe

Servir le repas du midi

Suivi de dossiers

-Éducatrice spécialisée en stage

(2003-2004)

(Centre François-Michelle, Montréal)

Personne-ressource auprès d'enfants ayant une déficience légère et/ou des troubles associés

Aider les enfants dans l'autonomie quotidienne

Animation d'activités éducatives et d'habiletés sociales

Stimuler les sphères de développement (langage, motricité, hygiène, sociale, etc.)

Objectifs d'apprentissage

Je ne sais pas si mes objectifs d'apprentissage sont en lien avec ceux du Programme, mais ils ne vont certainement pas à l'encontre de ceux-ci. Plus, j'avance dans le baccalauréat, plus je me sens incompétente d'assumer une tâche aussi importante qu'est celle d'un enseignant. En effet, celui-ci a l'occasion d'influencer de jeunes personnes pendant dix mois environ, à raison de cinq heures par jours. Ce n'est pas rien! En plus, de bien connaître la matière, l'enseignant doit veiller au climat de la classe, capter l'intérêt des enfants, donner des méthodes de travail efficaces, gérer les conflits, etc. Mes objectifs ne concernent donc pas uniquement la matière et le programme à couvrir. Je souhaite évidemment être plus familière avec tout cela d'ici l'obtention de mon diplôme, mais je souhaite aussi travailler à implanter un climat de classe qui favorise les relations harmonieuses et le travail en classe. J'espère aussi mieux comprendre les différentes problématiques que les enfants et les écoles peuvent subir dans notre société actuelle et pouvoir agir conséquemment à cela. Je désire acquérir plus de confiance à enseigner les différentes matières au programme. De plus, je me fixe comme objectifs de consacrer du temps aux matières jugées, parfois, moins importantes comme les arts plastiques, les sciences humaines et physiques. Souvent ces matières sont enseignées en fonction de l'intérêt des enseignants, ce qui est dommage car certains élèves peuvent avoir de l'intérêt pour ces matières. De plus, elles sont au programme au même titre que les autres. Finalement, j'espère être en mesure d'intégrer les TIC en classe.

Ma vision de l'enseignement

On dit souvent qu’enseigner est une vocation, mais s’est t-on jamais demandé pourquoi? Une vocation c’est « une aptitude spéciale pour un genre de vie ou d’activité », selon le dictionnaire Larousse. Mais pourquoi enseigner demande-t-il une aptitude spéciale? Je dirais qu’ un enseignant exerce une grande influence sur ses élèves. Ce qu’un enseignant dit, c’est habituellement vrai. Il a donc une énorme responsabilité sur les connaissances qu’il transmet et l’attitude qu’il a vis-à-vis de ses élèves sur des sujets et des contextes très divers. Ainsi en démontrant simplement de la patience et de la détermination à la tâche, un enseignant communique ses valeurs. Tout cela dans le but d’amener les enfants à devenir ds futurs citoyens, travailleurs, employeurs, pères, amis… autonomes et matures. L’enseignement ne se limite donc pas aux connaissances théoriques, mais touche aussi tout ce qui concerne la vie de groupe, le travail en équipe, l’attitude à la tâche, etc.

Un adulte qui partage son opinion, c’est bien. Mais un adulte qui amène un enfant à comprendre et à voir différents points de vue avant de se positionner, c’est encore mieux. L’élève est amené à être critique et en constant cheminement. Les idées évolues à travers le temps et les époques, il est normal qu’il en soit de même chez les élèves et les enseignants.

N’étant pas un modèle parfait, je ne serai pas sans faille en classe, mais j’aspire à conscientiser mes futurs élèves à l’importance de faire preuve de tolérence face aux autres et à leurs idées. Tous les élèves n’aimeront pas l’école, j’en suis parfaitement consciente, mais j’espère développer l’intérêt et le goût d’apprendre et qu’ainsi toute leur vie, ils puissent s’enrichir et devenir à leur tour des modèles pour les futures générations. Certains diront que c’est un peu utopiste, mais sans effort et sans rêve, il est bien difficile de faire bouger les choses. Le changement s’exerce d’abord chez soi et petit à petit chez les autres. Alors, il faut bien commencer quelque part et je considère qu’une classe de vingt-sept élèves est un bon début!