Portfolio de Jean-Sébastien Maheu

Biographie

Image représentant Jean-Sébastien Maheu

Jean-sébastien Maheu étudiant en éducation physique à l'université de Montréal. Coureur cycliste avec l'équipe Sleeman-Clear Radio Énergie 94,3 et amateur d'activité de plein air.

Pour me contacter :

Séminaire 2

Activités de cueillette d’informations :

L’école Le Plateau est située au cœur du parc Lafontaine à Montréal dans un édifice fondé en 1931 (ancienne école primaire supérieure). Il s’agit d’une école mixte avec concentration musicale. Les élèves sont en majeure partie issus de milieux défavorisés provenant du plateau Mont-Royal et d’Hochelaga Maisonneuve. L’école accueille des élèves à partir de la première année. Ils doivent effectuer différents tests d’entrée pour être admis, il n’y a donc pas d’élèves en difficulté d’apprentissage dans cet établissement. Au niveau des groupes ethniques rencontrés, on retrouve environ 70% de Québécois, les autres sont un partage entre Haïti et l’Afrique, la Chine et le Japon, l’Inde, la France, etc. Le personnel enseignant (27) est majoritairement composé de femmes et la plupart de l’équipe-école est composée de Québécois d’origine.

L’établissement est assez grand, il comporte plusieurs salles de cours, un gymnase, une cafétéria, un local réservé aux professeurs, une bibliothèque, etc. Il est important de mentionner que Le Plateau est réputé pour son Auditorium très grand où ont lieu les concerts et les pièces de théâtre des élèves. Il s’agit également d’un lieu historique important puisque plusieurs grands musiciens y ont joué avant la fondation de la Place des Arts. Lorsqu’on se promène dans l’école on remarque un décor très coloré : les casiers et les murs ont été peinturés par les enfants avec l’aide d’un peintre et on y retrouve différents paysages bordés d’instruments de musique. Il y a également plusieurs affiches et bannières marquant la réussite des élèves à différents points de vue tels : distinctions sportives et musicales. Plusieurs réalisations en art plastique sont accrochés au-dessus des casiers dans les couloirs.

Le gymnase semble être un des endroits favoris des élèves. Il est doté d’installations modernes telles : paniers de basket-ball, cheval sautoir, planche à roulette, espaliers ( très hauts), poutres, etc. Les élèves disposent d’un grand nombre de ballons et de cerceaux de toutes sortes. Bref, l’équipement sportif semble très complet. Lors des belles journée d’été ou de printemps, les élèves disposent du parc Lafontaine pour effectuer leur cours d’éducation physique à l’extérieur. Diverses activités comme la course à pied et le football y sont enseignées.

L’enseignant en éducation physique a une lourde tâche dans l’école, car il est le seul professionnel en cette matière. Les cours sont bien organisés et les élèves connaissent les différentes routines lorsqu’ils se présentent au gymnase. Un séance type : le professeur va chercher les élèves à leur classe. Les élèves se rendent au gymnase en silence, ils se changent et font leur activation qui est composée de marche rapide, de course, de pompes et de redressements assis. Par la suite, le professeur explique l’activité, les élèves se mettent au travail et cinq à dix minutes avant la cloche, ils aident le professeur à ramasser le matériel et il y a un retour sur la séance avant qu’ils aillent se changer.

Les règlements applicables ressemblent à ceux de toutes les écoles, silence dans les corridors, on ne pousse pas, on ne court pas, etc. En gymnase, les règles de bases s’appliquent, pas de gomme, avoir son linge d’éducation physique, ne pas crier, attacher ses souliers comme il faut, etc. En cas d’accident, un élève accompagne un autre au secrétariat où le blessé sera pris en charge. S’il s’agit d’un accident majeur, un rapport devra être rempli par le professeur expliquant ce qui s’est passé et la nature de la blessure.

Calendrier des activités et notes personnelles

3 Avril

Première journée de stage

10h30 Rencontre du professeur, explication rapide du contenu des cours auxquels il va enseigner aujourd’hui, planification des séances : 4ième année A et D, (introduction au Hand-Ball) 5ième année C (parcours gymniques). Renseignements sur les activités parascolaires auxquelles le professeur participe ( jeux de Montréal en Hand-Ball).

11h00 Période de surveillance à l’extérieur avec le professeur, présentation de quelques membres du personnel de l’école, familiarisation avec quelques élèves.

11h25 Nous allons chercher les élèves à leur local de classe habituel, nous les dirigeons vers le gymnase où ils se changent.

11h31 Après s’être changés, les élèves font leur activation, c’est-à-dire trois tour de gymnase en marche rapide, cinq tours en course, dix pompes et dix redressement assis.

11h36 Présentation des stagiaires, nous nous présentons aux élèves, le pourquoi nous sommes ici, notre passé sportif, etc.

11h38 Explication du jeu par le professeur. Le prof utilise des repères culturels (le hand-ball provient de l’Allemagne…) but et règles du hand-ball, il se sert d’élèves pour faire des démonstrations. La discipline est de mise, personne ne parle sans se faire réprimander ex : veux-tu expliquer le jeu à ma place, aimez-vous mieux faire un travail écrit?, etc. L’ambiance est favorable à l’apprentissage et les élèves posent beaucoup de questions sur le jeu.

Les élèves forment des équipes, 4 chefs d’équipe sont nommés au sort ( tous ceux qui veulent être chef d’équipe pigent une carte au hasard, comme le professeur a besoin de 4 chefs, ceux qui auront des cartes identiques à celles que le professeur aura lui-même pigé, seront élus).

12h00 Les élèves commencent à jouer, le gymnase est divisé en deux, 2 équipes à chaque bout. Le professeur tente d’intervenir le moins possible et prend des notes. Au prochain cours ils posera des questions sur la manière dont les élèves ont joué. Nous sommes constamment en interaction avec le professeur, nous lui posons des questions, prenons des notes, il nous explique ses manières d’enseigner et le jeu.

12h16 Le jeu est terminé, les élèves vont dîner. D’autres élèves arrivent pour une période de hand-ball, activités du midi, 2 match de 10 min

1h05 Dîner, discussion avec le professeur sur la matinée, information sur l’après- midi. Questions sur la clientèle de l’école ( bassin de population défavorisé, plateau et Hochelaga Maisonneuve, clientèle sélectionnée avec des test d’entrée, aucun trouble de comportement grave, élèves assez disciplinés). Rencontre de nouvelles personnes du corps enseignant.

1h35 Même chose que lors de la matinée ( 4ième année), présentation de stagiaire

2h35 Retour sur la séance, le professeur pose des questions et n’impose pas de réponse, il laisse les élèves répondre et réfléchir ex : Qui a pensé à se disperser? Comment avez-vous fait pour faire des points? Qu’est-ce que vous pouvez faire pour réussir une interception, pour réussir dix passes?

2h40 Fin de la séance les élèves se changent, ils sont habitué à la routine, sont disciplinés et ont beaucoup de responsabilités, doivent placer leur dossards sur les supports, ranger le matériel. Il n’y a pas de temps mort, ils sont toujours occupés.

3h00, 5ième D , jeu gymnique, les élèves sont habitués à la routine, ils placent leur matériel, il y a 4 atelier dans le gymnase et 4 équipes. Les stagiaires aident les élèves à placer le matériel, nous discutons avec le professeur tout au long de la séance, nous posons des questions sur nos observations et sur la sécurité. Les élèves doivent grimper dans des espaliers, faire des courses au sol avec planche à roulette ( parcours minuté sans faire tomber de quilles), parcourir des haies et des sauts, transporter des ballons et des cylindres sans toucher le sol en marchant sur une poutre. Les élèves partent avec 25pts, ils peuvent en perdre selon s’ils sont dans les temps ou non, si les exercices sont bien effectués ou non, etc.

4h00 Activités parascolaire de hand-ball jusqu’à 4h45.

4 Avril

8h35 Arrivé à la salle des professeurs de l’école, ils discutent sur quelques élèves. Arrivé de mon professeur, discussion sur l’horaire de la journée.

9h05 Les élèves entrent en classe, placent le matériel (il savent déjà ce qu’ils ont à faire, suite des autres cours), il n’y a pas de réchauffement : comme il s’agit de gymnastique, il commence avec des exercices plus faciles et non violents. 6 équipes sont divisées dans le gymnase. Chaque équipe doit choisir un thème et doit composer une pièce musicale qui va accompagner leur routine. Les élèves choisissent leur routine et les mouvements qu’ils vont exécuter. Ils seront évaluer sur la fluidité des mouvements, l’originalité, la cohésion dans l’équipe, la créativité, la coopération, etc.

Comme les élèves changeaient constamment de thème le professeur a demandé aux élèves de faire un texte de 10 lignes décrivant leur thème pour le prochain cours.

Certaines figures sont + ou – sécuritaire, mais nous sommes là pour encadrer et chaque mouvement est effectué sur des tapis.

10h00 Nouveau groupe, même activité, mais différents thèmes.

10h10 Discussion avec le prof sur la malbouffe, l’obésité, le système de santé et les objectifs de l’éducation physique.

Voici différents thèmes choisis pour la chorégraphie des élèves : Mario Bros, Pirates des caraïbes, Ninga, Enlèvement d’une personne, Petit chaperon rouge, Coupe du monde de soccer. La routine doit durer entre 1min30 et 2 min.

10h43 Discussion avec le professeur sur l’organisation des cours, méthodes pédagogique ( Tristusiens, volcan magique, permis de conduire, etc.)

11h10 Récréation à l’intérieur à cause du mauvais temps, surveillance en classe.

1h40 Retour en gymnase encore des sixièmes années, donc même activité. Il est intéressant de voir la créativité des jeunes. 5 classes et toutes les routines sont différentes.

3 élèves n’ont pas leur linge : le professeur note dans sont cahier ceux qui sont présents, ceux qui sont absent, ceux qui ont leur linge. Après quelques offenses, ils ont un travail à faire qu’ils l’apportent le lendemain pour le montrer au professeur ou ils viennent lors de la journée pédagogique reprendre le cours ou encore, ils restent assis sur le banc, etc.

2h00 Discussion avec le professeur sur la différence entre activité physique et éducation physique, discussion sur l’ajout du 2hres par semaine d’éduc.

2h20 Le groupe a beaucoup plus de difficulté que celui de ce matin, remarque que les élèves sont laissés à une grande liberté dans les cours

2h29 Discussion avec le professeur sur le laisser-agir des élèves : Ils peuvent évoluer à leur rythme, s’ils avaient des routines imposées, ils seraient souvent bloqués à ne rien faire puisque le mouvement serait trop difficile à exécuter. Comme ils choisissent leur mouvements, s’ils en essayent un qui ne fonctionne pas, car il est trop dure, ils changent pour un autre ou réessaye plus tard.

3h00 Début du 5ième cours Même chose que précédemment, je m’implique beaucoup plus, je donne des conseils et rétroactions, j’encourage les élèves, je m’assure que tous est sécuritaire. (certains se lançaient des souliers)

Lorsque certaines équipes sont distraites ou semblent épuisées, le prof suggère quelques minutes de repos avant de reprendre.

4h00 Fin des cours et discussion sur la journée de demain.

5 avril

8h30 : Arrivé à l’école, discussion avec le professeur de l’horaire de la journée et des activités qui seront effectuées.

9h00 Groupe de 5ième année, parcours gymnique, je supervise, je donne des conseils et vérifie que le cours est sécuritaire.

10h00 Supervision des deuxièmes années en classe (collation)

10h20 Retour au gym avec les 2ième année A

10h27 Explication du jeu par le professeur, retour sur les séance passées (courage), informations sur le thème du mois d’avril (coopération)

Explication du jeu : les élèves (20) sont divisés en 5 équipes de 4 personnes. À l’aide de deux manches à ballet, ils doivent traverser le gymnase en transportant des objets hétéroclites (balles, ballons, poches, etc.) avec les bâtons. Au milieu du gymnase, ils transfèrent l’objet à deux autres équipiers qui déposent l’objet dans un cerceau.

Je pose des questions aux élèves lorsqu’ils ont de la misère ou lorsque l’objet tombe. Pourquoi l’objet est tombé? Qu’est-ce que vous pouvez faire en équipe pour ne pas qu’ils tombent?

11h00 Récréation, Je demande au professeur de prendre à charge le cours à venir, il accepte sans problème.

1- Je me rend en classe, je me présente et donne quelques consignes

2- Les élèves se rendent au gym en silence

3- Les élèves se changent et font leur activation

4- Ils sont divisés en équipes et je donne les explications

5- Ils exécutent l’activité

6- Je donne des rétroactions

7- Les élèves m’aident à ramasser le matériel et vont ce changer

8- Je fais un retour sur la séance lorsqu’ils sont en rang pour retourner à leur classe.

12h25 Activité parascolaire ( observation du jeu)

1h00 Dîner, discussion sur la réforme

1h40 Enseignement de mon coéquipier, je lui donne des rétroactions

3h00 Enseignement du professeur (même séance que moi), je note ce qu’il fait, comment il s’y prend avec les élèves : lorsqu’il arrivent en classe, il prend le contrôle, les calme, les avertit des conséquences, etc. Son ton de voix est élevé et les explications très claires.

6 Avril

8h30 Arrivée à l’école

9h00 Nous allons chercher les élèves en classe, discussion sur le groupe et les élèves qui le compose (talents, difficultés, etc.)

10h15 3ième année, jeu prédéterminé (jeu des barres), mise en contexte avec le vélo, on point de vue de l’entraînement. Le prof encourage les élèves à essayer autre chose, par exemple, délivrer un prisonnier pour ceux qui ne l’ont jamais fait.

10h26 Le prof commence le jeu, et donne des rétroactions aux élèves ( quelle est ton erreur?, le but c’est de s’améliorer…)

Jeu des barres : L’élève doit sortir de sa zone et allé toucher un autre élève à condition que celui-ci soit sorti avant lui. Il peut également délivrer un prisonnier. Ils sont fait prisonnier s’ils touchent les lignes du terrain ou s’ils se font toucher

10h45 Discussion sur la réforme et les méthodes d’évaluation, le prof n’évalue pas vraiment ses élèves, il trouve les méthodes d’évaluation de la réforme compliquées et mal construites.

11h34 Discussion, pour avoir un groupe calme, il faut placer les élèves en début d’année.

2h00 Matériel pédagogique, conseil, tenir les pancartes avec du velcro ou du ruban à tapis.

3h15 Le prof décide d’expliquer le jeu au tableau, car certain élèves comprenais mal ce matin, explication de la trajectoire dans un jeu de poursuite.

3h35 Sentiment de compétition élevé chez les jeunes, cela devra prendre plusieurs séances avant qu’ils atteignent les apprentissage visés.

3h50 retour : Qu’est-ce que vous avez amélioré comparativement à l’autre séance, presque tous répondent qu’ils se sont amélioré.

7 Avril

8h00 Arrivé à l’école

9h05 Hand-ball, 4ième année, jeu des 10 passes ( les élèves doivent se faire 10 passes entre chacun des membres de l’équipe pour obtenir 1 point.

9h45 Observation du jeu des élèves, discussion avec le professeur (déplacement des élèves sur le terrain, stratégies adoptées, gestion de l’espace.

10h30 5ième année, jeux gymnique

11h33 Explication du hand-ball, plus claire, lien hand-ball basket-ball, choix des équipe le plus équilibré possible, à tour de rôle, les élèves choisissent ceux qui pensent être les meilleurs.

11h45 Un élève se cache pour ne pas jouer, il a oublié son linge, le prof signe un papier et demande à un autre élève d’aller le porter à l’éducatrice spécialisé suivit de l’élève délinquant.

11h55, Discussion sur le jeu des élèves, observations et comparaison entre les classes.

12h15 Retour sur la séance ( vraiment complet, ce que l’ont peut améliorer, comment ont fait pour marquer des points, techniques et attente pour le prochain cour.)

12h31 Discussion sur la réforme.

Entrevues

Professeur d’éducation physique, Jean Comeau

1- Pourquoi a-t-il décidé de devenir professeur d’éducation physique?

Au début, notre professeur voulait devenir professeur d’histoire, car il possédait quelques affinités avec cette matière. Cependant un de ses amis proche voulait aller en éducation physique, étant membre d’un club de course à pied, il décida de le suivre dans cette orientation.

2- Pourquoi l’enseignement au primaire plutôt qu’au secondaire?

Monsieur Comeau à commencé à enseigner à l’école alternative Querbes. Il fût fasciné par la qualité du personnel enseignant au niveau pédagogique. Étant une école primaire, il développa certaines affinité avec les élèves de cet âge.

3- A-t-il enseigné dans beaucoup d’école avant celle-ci?

Notre professeur a enseigné (enseignant titulaire) à l’école Querbes durant quelques années suivi de l’école Jonathan (école alternative) durant 5 ans. Par la suite il est devenu professeur d’anglais dans quelques écoles avant de postuler en éducation physique à l’école Le Plateau.

4- Qu’est-ce qui lui apporte la plus grande satisfaction dans sa profession?

Voir les élèves progresser, sentir qu’ils s’approprient des acquis. Par exemple lors d’un de nos cours, une jeune fille avait peur de la « corde à tarzan » suite aux encouragements du professeur et à ses différents conseils, elle a effectué l’exercice et était fière d’elle. À la fin du cours elle est venue remercier le professeur. c’est ce genre de gratification qui lui apporte une grande satisfaction. De plus, il a reçu un hommage provenant des élèves ( tableau le remerciant avec les raisons qui motivent leur choix.)

5- Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile dans votre profession?

« Voir les élèves qu’une seule fois par semaine et ne pouvoir aller en profondeur. Aussi, il s’agit d’une matière difficile à évaluer, provenant du fait que je passe très peu de temps avec chacun des élèves et certains tentent de se faire oublier ».

6- L’éducation physique est-elle aussi importante que les autres matières dans l’école?

La direction a toujours accepté les demandes de notre professeur, les élèves s’inscrivent dans les tournois et l’accord de la direction est toujours présent.

7- Comment l’éducation physique est-elle perçue par ses collègues?

Très bien, ils lui accordent une grande importance, d’ailleurs il y a quelques professeurs très sportifs.

8- Est-ce qu’il y a une grosse part du travail qui doit être effectué à la maison ou tout se fait en gymnase?

La plupart du travail se fait en gymnase, mais le soir il pense à ses planifications du lendemain.

9-Est-ce que les cris des élèves en gymnase dérangent énormément au niveau de la santé?

Notre professeur estime que non, mais il s’assure que le cours se déroule dans le calme et réprimande les plus bruyants.

10 Quelles sont ses tâches principales?

Sa tâche principale est de surveiller le déroulement des cours, il a très peu de surveillance. Il fait beaucoup d’activités parascolaires et c’est très important pour lui, c’est un moyen de faire progresser les élèves et de les rapprocher du professeur ( l’école ce n’est pas juste les études, mais un univers extérieur).

11- Est-il impliqué dans le syndicat des professeurs?

A tout les mois, il y a une rencontre du cpepe à laquelle il participe

Données sur les interventions pédagogiques :

12- Description du style de l’enseignant et gestion de classe :

Le professeur impose une routine à ses élèves en début d’année, ils savent ce qu’ils ont à faire lorsqu’ils rentrent au gymnase. Il fait peu de démonstrations et ne répète pas. Les élèves sont généralement calmes et attentifs. Il utilise son sens de l’humour pour faire respecter les règles et la discipline. Ses explications sont claires et sa voix porte à la grandeur du gymnase.

13- Relation avec les élèves :

Les élèves semblent apprécier ce professeur, il les taquine souvent, mais s’assure de rester le professeur et non un ami. Dû à sa grande implication dans les activités parascolaires, les élèves sont plus proches de lui que de certains autres professeurs.

Professeur de musique (violon) : Marie-Andrée Gravel

1- Qu’est-ce qui vous a amené à devenir professeur de violon?

« J’adore le violon et je me cherchais un travail dans lequel je pouvais exercer ma passion. Deux choix s’offraient à moi, faire partie d’un orchestre ou devenir professeur. J’ai préféré devenir professeur. »

2- Avez-vous reçu une formation universitaire en enseignement ou une formation musicale?

« J’ai obtenu un baccalauréat en musique à l’UQAM. »

3- Votre clientèle est-elle intellectuellement supérieure à la moyenne?

« Oui, je fais partie de celles qui fait passer les test d’admission. Nous tentons de choisir les plus brillants et les moins turbulents. »

4- Les enfants sont-ils disciplinés et prêts à apprendre?

« Pas toujours. Avant de commencer, je tente de les calmer, car il faut un calme intérieur pour jouer de la musique, il est impossible d’apprendre le violon dans un climat d’agitation. »

5- Les enfants sont-ils inscrits sur une base volontaire ou sous l’influence des parents?

« Presque tous sont inscrits sous l’influence des parents puisqu’ils apprennent le violon à partir de la deuxième année. J’estime que les parents ne prennent pas assez de temps pour expliquer le fonctionnement de l’école. Les enfants ne voient plus cela comme un privilège de venir au Plateau. »

6- En quoi consiste exactement votre travail auprès des élèves?

« Le but de l’école Le Plateau n’est pas de former des musiciens, mais d’offrir une formation par les arts. Je tente de développer chez eux la patience, l’autonomie et la persévérance, qualités essentielles pour jouer du violon. C’est triste que la société pousse les gens à la vitesse et n’encourage plus la persévérance et le courage. La musique développe chez les élèves beaucoup d’habiletés utiles dans la vie de tous les jours. »

7- Est-ce qu’il y a des règles très strictes au niveau du matériel?

« Ma classe doit être très disciplinée et tous doivent être calme avant de procéder. À tour de rôle ils vont chercher leur violon et sont sensibilisés à la fragilité du matériel et au coût ( environ 600$ par violon). »

8- Quelle est votre plus grande satisfaction dans l’enseignement de la musique?

« J’ai la grande satisfaction de pouvoir enseigner aux jeunes ce que personne ne leur apprend. De plus, les valeurs propres au violon telles : persévérance, constance, rigueur, sont de moins en moins véhiculées par la société. »

9- Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile dans votre profession?

« C’est d’être obligée de toujours baisser de niveau. C’est-à-dire que la direction trouve que je suis trop exigeante auprès des élèves. Je veux leur en donner plus, mais je me sens seule dans cette ligne de pensée. Je passe pour une personne beaucoup trop exigeante. »

Éducatrice spécialisée : Josée Ross

1- En quoi consiste votre travail?

« J’aide les jeunes en difficulté d’apprentissage, d’adaptation et de comportement. J’aide également les enseignants avec les élèves, je leur donne des indices comment intervenir auprès de certains et je fais des plans d’intervention et de suivi d’élève. »

2- Est-ce que vous faites beaucoup de suivi?

« J’ai au total 21 élèves en suivi, mais je suis au service des 550 élèves de l’école. »

3- Est-ce qu’il y a communication avec les parents et la direction?

« Oui, il s’agit pratiquement d’un travail d’équipe avec eux. »

4-Quelle études avez-vous fait?

« J’ai commencé mes études en éducation physique, mais j’ai quitté après la première année, car il n’y avait pas beaucoup d’ouverture pour un emploi. Étant une fille sportive, j’ai décidé de faire mon D.E.C en psychoéducation, car je savais qu’on pouvais « guérir » les enfants par le sport. Le sport favorise plusieurs habiletés sociales. »

5- Qu’est-ce qui vous apporte la plus grande satisfaction dans ce métier?

« C’est de voir les jeunes s’améliorer et de les sentir bien dans leur peau »

6- Qu’est-ce que vous trouvez le plus difficile dans votre profession?

« C’est lorsqu’il n’y a pas de collaboration parmi les gens avec qui je travaille, élèves, direction, professeurs, parents. »

7- Est-ce que les enfants sont poussés par les parents?

« Comme il s’agit d’une école avec concentration musicale, il y a beaucoup de parents exigeants. Environ 30% des élèves sont trop poussés par leurs parents. »

8- Comment est perçu votre travail par vos collègues?

« Très bien, je suis perçue comme la solution à tous les problèmes. Lorsqu’un professeur a un conflit avec un élève c’est moi qui est appelée. »

9- Dans quels cas vous demande-t-on?

« Enfant agité, non respect des consignes, non respect de l’autorité, difficulté à s’organiser, manque d’autonomie, agressivité et violence ( beaucoup, car le milieu est très exigeant). »

10- Considérez-vous que vous êtes plus utile aux jeunes ou au personnel enseignant?

« Je suis plus utile aux jeunes, car c’est ma priorité. Le personnel enseignant abuse souvent de mes services, ils ne veulent pas toujours s’encombrer de régler les problèmes avec leur élèves, il ne peuvent pas non plus ralentir un cours pour un seul individu. »

11- Quels problèmes les enfants rencontrent-t-ils le plus souvent?

« Troubles d’anxiété, trop de pression, trouble du sommeil, trouble alimentaire, estime de soi, peur de déplaire, difficulté à trouver leur identité, etc. »

Grille d’observation des comportements de l’enseignant associé

L’enseignant auquel je suis associé a intégré une routine avec ses élèves dès le début de l’année. Comme il est le seul éducateur physique de l’école, il « forme » les élèves à leur début de sorte que durant les années à venir ils connaissent la procédure. La routine va comme suit : le professeur d’éducation physique va chercher les élèves à leur classe et les conduit au gymnase en silence. Les élèves vont se changer et font leur réchauffement qui est inscrit sur un tableau. Par la suite, ils viennent s’asseoir sur le cercle au milieu du gymnase. Le professeur donne les explications de la journée. Il est clair et précis dans ses explications. Son timbre de voix est élevé et porte dans tout le gymnase. Très rarement les élèves vont parler. Si tel est le cas, il les réprimande souvent en utilisant l’humour. Les élèves comprennent immédiatement le message véhiculé. Il est à noter que le professeur ne répète jamais les explications deux fois, il faut donc que les élèves écoutent très bien ce qu’il dit.

Le gymnase est très grand pour une école primaire. Il possède tout les atouts nécessaires au bon fonctionnement d’un cours d’éducation physique : ballons, espaliers, matelas, poutre, panier de basket-ball, etc. Généralement, les groupes sont divisés en équipe de 4 ou 5 personnes réparties dans le gymnase. La sécurité est présente, mais les élèves sont très libres dans le gymnase. Selon moi, ce serait un point à améliorer, car leur grande liberté peut provoquer des accidents puisque le professeur ne peut tout surveiller et tout voir. De plus, il n’y a pas aucun rappel des consignes de sécurité dans le gymnase avant chaque cours ni affiche auxquelles les enfants pourraient se référer concernant la sécurité.

Le climat est propice à l’apprentissage, mais il faut mentionner qu’il n’y a pas de troubles de comportement graves dans cette école. Le professeur est proche de ses élèves, tous l’appellent par son prénom et les efforts qu’il met dans les activités sportives parascolaires témoignent de sa grande motivation professionnelle. Il aime voir leur progression et les encourage fréquemment.

Analyse d’une séance d’apprentissage-évaluation

Hand-ball

Jean Comeau

Plan : 11h22 - Aller chercher les élèves en classe (4ième année) et présentation

11h31 - Les élèves se changent et font leur activation

11h35 - Explication du jeu hand-ball : Rappel historique, (le hand-ball provient de l’Allemagne, hand veut dire main et ball veut dire balle.) Explication du jeu, démonstration des limites du terrain. Réponse aux questions posés.

11h40 – Formation des équipes

11h45 – Les élèves se mettent au travail

12h15 – Fin des activités, les élèves vont se changer et se placent en rang pour retourner à leur classe.

Analyse :

La professeur a présenté le jeu de hand-ball et a expliqué brièvement les règles générales du jeu, car il voulait que les enfants se concentrent sur un éducatif propre au hand-ball soit le jeu des dix passes : la classe est divisée en six équipes de 5 personnes. Les équipes s’affrontent à chaque extrémité et au centre du gymnase. Pour faire un point, une équipe doit réussir dix passes entre ses joueurs. Si le ballon tombe ou sort des limites du terrain, il entre en possession de l’autre équipe.

Les explications étaient claires et les élèves ont très bien compris le jeu. Il n’y a pas eu de rappel des règles de sécurité. Durant l’action, le professeur surveille le déroulement du jeu et donne des conseils aux élèves (comment faire une bonne passe, lancer rapidement, lancer à tout les membres de l’équipe et non seulement à son meilleur ami, etc.) Il n’y a pas eu de modification du jeu, seulement un changement au niveau des équipes (le professeur s’assure que chaque équipe a affronté une équipe différente.)

En conclusion, afin d’améliorer cette intervention, j’offrirais aux élèves un autre éducatif concernant la précision des lancers au hand-ball. ( tir au but à tour de rôle ou lancer stratégique à un partenaire). Je donnerais également plus de pistes de réflexion aux élèves en ce qui concerne la communication entre équipiers (garder les yeux sur le jeux, faire des plans d’équipe, observer ses adversaires, etc.) J’ai noté que ces deux points font souvent défaut dans les équipes.

Analyse d’une séance d’apprentissage-évaluation

Hand-ball

Jean-Sébastien Maheu,

Plan : 11h22 - Aller chercher les élèves en classe (2ième année) et présentation

11h28 - Les élèves se changent et font leur activation

11h32 - Formation des équipes, retour sur la séance passée et explication du jeu coopératif

11h38 - Les élèves se mettent au travail

12h15 – Fin des activités, les élèves vont se changer et se placent en rang pour retourner à leur classe.

Analyse :

Jeu : Les élèves sont divisés en cinq équipes de quatre personnes. Cinq cerceaux sont placé d’un côté (sur la largeur) du gymnase et cinq autres sont disposés vis à vis ces derniers. Il y a différents objets placés dans ces cerceaux comme des ballons, petits et gros, des quilles, des anneaux, etc. À l’aide de deux bâtons (manches à ballais) les élèves prennent les objets et traversent le gymnase pour aller les déposer dans l’autre cerceau. S’ils échappent un objet, ils recommencent du début.

Modification : Lorsque les enfants ont réussi à transporter les objets aller-retour j’ai décidé de changer le jeu. Je les ai fait asseoir au milieu du gymnase en silence pour expliquer le nouveau jeu. Pendant ce temps mon coéquipier ramassais le matériel. Ils devaient alors s’asseoir un derrière l’autre et se tenir par les jambes, le but était de se coordonner afin d’avancer. Il fallait trouver un rythme comme en musique.

Rétroaction : Il était facile de donner ce cours, car c’était en fait un calque du cours donné par le professeur le matin même. En rétroaction, le professeur et mon coéquipier semblaient satisfaits de mon travail. J’ai obtenu l’attention des élèves dès le départ et je n’ai eu aucun problème de discipline. Mon ton de voix était élevé et mes explications claires. Je me suis servi d’élèves pour faire des démonstrations et tous ont bien compris l’intention du cours. Par contre, la sécurité a fait défaut quelques minutes en début de séance, certains élèves ont accroché les objets dans les cerceaux et auraient pu tomber. Nous avons corrigé la situation immédiatement.

Afin d’améliorer mon intervention, je dois m’assurer de m’exprimer dans un français totalement adéquat et éviter certaines expressions familières. Je dois également m’assurer que le cours est totalement sécuritaire. Le meilleur moyen est de placer le matériel après que les enfants aient fait leur activation afin d’éviter les risques de chute. Également, je me suis rendu compte que les groupes ne progressent pas à la même vitesse, je dois donc prévoir plus de matériel pédagogique qu’il en faut afin de tenir les enfants constamment occupés.