Portfolio de Isabelle Lavoie-Viel

Biographie Commenter cette biographie

Image représentant Isabelle Lavoie-Viel

Bonjour à tous, 

Je m'appelle Isabelle Lavoie-Viel et j'entame ma dernière année à titre d'étudiante au programme Arts, lettres et communication option Médias au Cégep de La Pocatière. Je vous souhaite la bienvenue sur mon portfolio électronique et une belle visite. N'hésitez pas à laisser vos commentaires. 

Lors de mon parcours au collégial, j’ai eu la chance d’exploiter divers types de médias en lien avec la communication.          Au fil des sessions, j’ai découvert le journalisme écrit ainsi que le journalisme oral pour finalement prendre conscience que les médias avec lesquels je prends plaisir à travailler sont la radio et la télévision. Pourquoi? Parce que j’ai plus de facilité  à m’exprimer oralement qu’à l’écrit. J’ai eu la chance d’écrire des chroniques, des reportages ainsi que des critiques culturelles sur différents sujets et j’ai aussi eu la chance d’enregistrer mes projets au studio d’enregistrement du programme. À la suite de l’écoute de mes capsules, les commentaires généraux qui en sont ressortis décrivaient mon aisance à m’exprimer oralement. C’est une facilité pour moi de m’exprimer devant une foule, une caméra ou un micro. Mon dynamisme contribue aussi à mon aisance. L’œuvre de Patrick Leroux : Communiquer en public : un défi passionnant! fut une belle découverte dans mes études, car j’ai appris plusieurs conseils que j’applique pour mieux communiquer dans ma vie de tous les jours. Dans l’un de mes cours, j’ai aussi découvert le livre de Normand Baillargeon intitulé Petit cours d’autodéfense intellectuelle, ouvrage dans lequel j’ai appris à développer mon sens critique dans une situation qui peut survenir à tout moment. Cet ouvrage fut aussi une belle découverte lors de mon parcours au collégial. Durant notre parcours, nous avons aussi eu l'opportunité de rencontrer des modèles de communicateur comme Alain Grave, Claude Deschênes, Raoûl Duguay, Gabriel-Nadeau-Dubois et plus encore. Tous leurs conseils m’ont donné encore plus le goût et la motivation d’étudier dans le domaine des communications. Pour ces raisons, dès septembre prochain, je poursuivrai mes études en communication publique à l’université Laval dans le but de devenir journaliste.  

 Même si j’ai de la facilité à m’exprimer devant une foule, j’ai souvent tendance à utiliser des mots béquilles et à utiliser un débit rapide et saccadé, ce qui peut être problématique pour travailler dans le domaine journalistique. À chaque présentation orale, j’essaie du mieux que je peux d’éviter ces erreurs.

Mon modèle de communicateur est l’animateur, reporter, journaliste, correspondant et chroniqueur culturel Herby Moreau. J’ai découvert cet animateur à l’émission District V,un magazine culturel et artistique. Entouré de ses collaborateurs, ils vont dans les quatre coins du monde pour rencontrer les artistes et pour discuter de leurs réalisations passés et futur. La raison pour laquelle j’ai choisi cet animateur est que sa façon de communiquer et de créer un lien avec ses artistes m'épate

Pour me contacter :

Mon inspiration Commenter cette section

Cette photo m'inspire puisque j'aime la nature. Quand je ne vais pas bien ou que j'ai seulement besoin de m'évader, je prends un moment et j'admire la beauté de la nature. De plus, comme cette photo a été prise dans mon village, elle m'inspire davantage puisque je n'ai jamais pris le temps de m'arrêter pour admirer les beaux paysages que nous retrouvons dans mon petit coin de pays. 

10469364_10153226151678696_6044871687154332144_n _1_.jpg Commenter ce document

Mes compétences en formation spécifique Commenter cette section

Dans cette section, vous découvrierez des travaux que j'ai réalisé en lien avec les compétences acquises dans mon programme. 

054P: Appliquer des méthodes permettant l'étude en culture et communication Commenter cette section

Analyse d'un animateur de télévision Commenter ce document

Analyse animateur de télévision.docx

Ce travail a été réalisé à la première session dans le cours Approches de la communication. Le travail consistait à faire l’analyse d’un communicateur selon les quatre plans de la communication que nous avons étudiée dans le cours soit le plan vocal, le plan discursif, le plan charismatique et le plan physique.  

Je suis particulièrement fière de ce travail puisque mon analyse était tout de même complète, les idées étaient bien expliquées et les exemples utilisés étaient adéquats avec le sujet du travail.

Par contre, les points à améliorer seraient d’utiliser un meilleur vocabulaire pour illustrer mon point de vue, corriger mon travail pour m’assurer qu’il ne reste plus d’erreurs et vérifier les normes de présentation des travaux puisque j’ai manqué de ce côté.

Ce travail témoigne de l’acquisition de la compétence puisque j’ai utilisé les quatre plans pour analyser le communicateur. 

054Q: Expliquer les caractéristiques essentielles d'un domaine en culture et communication Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la deuxième session dans le cours Enjeux II : de l’imprimé au web. Après avoir lu, l’ouvrage Petit cours d’autodéfense intellectuelle de Normand Baillargeon, le travail consistait à écrire un commentaire critique sur l’ensemble de l’œuvre.

Mon point de vue était clair, les exemples utilisés permettaient d’illustrer clairement mon opinion et la mise en page était adéquate. Une fois de plus, le travail contenait quelques erreurs de vocabulaire. De plus, j’ai de la difficulté à trouver de l’inspiration quand j’écris un texte. Il s’avère difficile pour moi de choisir les bons mots pour exprimer ce que je veux dire. Ce sont des points que je dois améliorer si je veux travailler dans le domaine des communications.

Dans l’ensemble, ce travail montre l’acquisition de la compétence puisque l’une des caractéristiques essentielles d’un domaine en culture et communication est la critique et avec ce travail j’ai pu montrer mon esprit critique. 

Commentaire critique sur l'oeuvre Petit cours d'autodéfense intellectuelle Commenter ce document

054R: Expliquer des enjeux culturels nationaux Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la session d’automne 2014 dans le cadre du cours Média alternatifs. Au fil de la session, que ce soit par les conférences que nous ayons reçus avec des journalistes de la région ou par les visites que nous avons effectuées dans les médias du Bas St-Laurent, nous avons appris le terme médias alternatifs. Le travail de fin de session consistait à rédiger un reportage sur un média alternatif national. J’ai donc réalisé mon travail sur le mensuel L’aut journal.

Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de difficulté à rédiger mon reportage puisque je ne connaissais pas ce journal et cette difficulté transparaît dans mon texte. Pour moi, il s’agissait d’un mensuel assez complexe à comprendre et je devais le relire plusieurs fois pour m’assurer de bien comprendre les propos dégagés. Encore une fois, on retrouve beaucoup d’erreurs de langues. Par contre, le contenu et les idées étaient tout de même bien expliqués. De plus, le sujet était traité de façon personnelle, efficace et originale et la mise en page de mon reportage sur QuarkXpress était tout de même réussie. 

Cette preuve montre l’acquisition de la compétence puisque j’explique comment ce média national fait sa place sur la scène médiatique au Québec malgré la forte compétition. 

Reportage sur le mensuel l'Aut journal Commenter ce document

054S: Fonder un jugement critique Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la session d’hiver 2014 dans le cours Critique culturelle. Au fil de la session, nous avons rédigé des critiques sur un livre, un film, une série télévisée et une critique au choix. Celle qui me rend particulièrement fière est la critique que j’ai écrit sur l’émission Les beaux malaises. La compétence Fonder un jugement critique est présente à travers ce travail ou j’ai dû donner mon opinion sur un film de mon choix.

J’ai tout de même eu de la facilité à rédiger cette critique puisque le sujet m’intéressait. Pour ce qui est de la forme du travail, le discours informatif est respecté, les termes expressifs utilisés pour illustrer le discours critique sont adéquats et le vocabulaire utilisé est approprié. Les difficultés que j’ai éprouvées dans ce travail sont les erreurs de langue ainsi que le titre. J’ai toujours eu beaucoup de difficulté à trouver des titres accrocheurs pour mes travaux. 

Critique sur une série télévisée Commenter ce document

054T: Apprécier la diversité culturelle contemporaine Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la session d’automne 2013 dans le cadre du cours Enjeux 1 : de l’imprimé au web. Le travail consistait à effectuer une recherche sur un sujet contemporain imposé par l’enseignante. Dans mon cas, mon sujet était l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Dans un premier temps, j’évoque le Siècle des Lumières qui a permis une ouverture vers le monde. Par la suite, je décris les deux personnages principaux de l’Encyclopédie et pour terminer j’explique ce que l’Encyclopédie a apporté au fil du temps.

En ce qui a trait aux points positifs, les grandes orientations du travail sont clairement expliquées, les différentes sections du travail s’enchaînent de façon naturelle et par l’emploi du vocabulaire utilisé, j’ai su éviter les redondances. Par contre, cette recherche contenait, une fois de plus, un grand nombre d’erreurs. Aussi, les informations étaient plus ou moins cohérentes ce qui fait en sorte qu’on peut croire que je n’ai pas bien cerné le sujet de la recherche et j’avais quelques erreurs de mise en page que j’aurais pu éviter.

Au final, cette preuve témoigne de l’acquisition de la compétence puisque le travail est en lien avec la diversité culturelle du 18e siècle.

Travail de recheche sur l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert. Commenter ce document

054U: Démontrer l'intégration personnelle d'acquis en culture et communication Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la session d’automne 2014 dans le cadre du cours Projet médiatique. Au fil de la session, nous avions à rédiger une nouvelle ainsi qu’une chronique sur un sujet qui suscitait notre intérêt. Par la suite, nous devions adapter notre chronique en version radiophonique. J’ai choisi de présenter ma chronique radiophonique sur la scène humoristique québécoise.

Mes points forts sont mon intonation variée, mon volume de la voix adéquat et ma facilité à faire comme si j’étais dans une vraie émission de radio, c’est-à-dire que j’établi un contact avec l’auditoire et à la fin j’enchaîne avec une chanson pour donner l’impression que j’ai ma propre émission à la radio. Les points que je dois travailler sont mon rythme et mon débit qui sont parfois saccadés ainsi que mes tics langagiers que je dois éviter.

Ce travail montre l’acquisition de la compétence puisqu’en adaptant ma chronique écrite en version radiophonique j’ai démontré l’intégration personnelle d’acquis en culture et communication. 

Chronique radiophonique Commenter ce document

054V: Apprécier le langage propre d'un domaine en culture et communication Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la session d’hiver 2014 dans le cadre du cours Écriture journalistique. Au cours de la session, nous avons appris différentes formes d’écriture journalistique comme le texte informatif, la chronique ainsi que le reportage que nous devions mettre en pratique. J’ai rédigé ma chronique sur l’intimidation puisque c’est un thème qui me tient à cœur et qui touche la majorité de la société. Comme il s’agit d’un sujet qui me touche droit au cœur, j’ai eu de la facilité à rédiger cette chronique. Ce qui me rend le plus fière dans ma chronique est mon amorce forte qui va droit au but. Ensuite, mon sujet était traité de façon personnelle, efficace et originale. Finalement, mon texte était cohérent et les idées étaient pertinentes et bien développées. En ce qui concerne la maîtrise de la langue, le travail contenait quelques erreurs grammaticales. Aussi, par la répétition de certains mots, on peut remarquer une certaine redondance et un manque de richesse du vocabulaire. En conclusion, un point que je dois améliorer est d’éviter l’utilisation des verbes ternes qui créent des redondances au texte. Cette preuve témoigne de l’acquisition de la compétence puisqu’avec cette chronique, je montre que je suis en mesure d’apprécier le langage propre d’un domaine en culture et communication. 

Chronique sur l'intimidation Commenter ce document

054W: Exploiter des techniques ou des procédés dans une perspective de création. Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la session d’automne 2014 dans le cadre du cours Écriture de la fiction. Tout au long de la session, nous avons étudié différents styles d’écritures comme la nouvelle, la fable, le conte, le poème, etc. Comme projet de fin de session, nous avions à rédiger une histoire en appliquant le style d’écriture de notre choix. J’ai décidé d’écrire une nouvelle en utilisant le procédé comique. J’ai dû rédiger mon processus de création avant de composer mon histoire.

J’ai eu beaucoup de plaisir à réaliser ce travail puisque je me considère comme une fille tout de même drôle et ma personnalité est reflétée à travers l’histoire. La structure d’une nouvelle littéraire est respectée, c’est-à-dire une amorce forte ainsi qu’une chute finale inattendue.  Ma plus grande difficulté fut de trouver la ligne directrice pour orienter mon travail. 

Cette preuve témoigne de l'acquisition de la compétence puisque j'ai exploité des techniques et des procédés dans une perspective de création.

Une soirée endiablée.docx Commenter ce document

Processus de création Commenter ce document

054X: Réaliser un projet de création Commenter cette section

Ce travail a été réalisé à la session d’automne 2014 dans le cours Projet médiatique 1. Tout au long de la session, nous avions à écrire une nouvelle, une chronique ainsi qu’un reportage. Par la suite, en équipe de quatre nous devions concevoir trois exemplaires (un pour chaque sujet) de notre journal de programme intitulé Lime-médias.

Comme un de mes points forts est le travail d’équipe, ce fut un plaisir de concevoir ce journal avec trois de mes collègues. Concernant l’aspect création et la structure, tous les éléments étaient présents et le concept que nous avons choisi était original.

Ce qui s’est avéré le plus difficile pour moi c'était de se familiariser avec le logiciel de montage QuarkXPress. De plus, après avoir corrigé notre version, quelques erreurs de langue que nous n’avons pas aperçues étaient présentes. Une autre difficulté fut de cadrer les images et les textes dans une page. Parfois, nous avions à couper des textes sans que cela affecte le contenu de l'article. Le cadrage s'avérait difficile à réaliser.

Cettre preuve témoigne de l'acquisition de la compétence puisque nous avons réalisé un projet de création c'est-à-dire, un journal de programme disponible pour tous les étudiants du Cégep

Journal_numérisé.docx Commenter ce document

Mes compétences en formation générale commune et propre Commenter cette section

Français Commenter cette section

Compétence 2) 4EF2: Apprécier des textes de la littérature québécoise d'époques et de genres variées.

Dans le cours Littérature québécoise, j'ai eu la chance de lire deux livres québécois ainsi que des extraits de livres d'auteur québécois pour ensuite rédiger une dissertation analytique ou dialectique sur l'oeuvre imposée par l'enseignante. 

Le vrai monde? Commenter ce document

6852_gf.jpg

Lors de mon cours de Littérature québécoise, j’ai découvert le livre Le vrai monde? écrit par Michel Tremblay. J’ai adoré cette pièce de théâtre puisque j’avais l’impression que l’auteur nous racontait sa vie à travers ses personnages. Le personnage de Claude écrit une pièce de théâtre pour nous raconter ses problèmes familiaux. On parle d’une mise en abyme, c’est-à-dire une histoire dans une histoire. Au départ, l’histoire s’avère un peu complexe à comprendre, parce que les personnages sont doublés, mais lorsque nous comprenons, nous ne pouvons pas nous empêcher de consommer la pièce de théâtre jusqu’à la fin. 

Crédit photo: Renaud-Bray

6852_gf.jpg (21 ko)

Maria Chapdelaine Commenter ce document

1091721_gf.jpg

Toujours dans le cours de Littérature québécoise, j’ai lu un extrait du roman du terroir Maria Chapdelaine rédigé en 1913 par l’auteur Louis Hémon. Même si les avis sont partagés concernant la littérature du terroir, pour ma part, j’ai apprécié l’extrait que j’ai analysé. C’est l’histoire de Maria Chapdelaine qui doit choisir, quel homme fera partie de sa vie et quel sort lui est, destinée à la suite de son choix. On s’attache au personnage de Maria qui est confrontée à choisir parmi trois hommes. J’ai seulement lu un extrait, mais j’aurais aimé lire le roman au complet pour savoir quel fut le choix de Maria.

Crédit photo: Renaud-Bray  

 

En général, j’ai toujours eu de la facilité en français. Mes points forts lors d’une dissertation sont les idées secondaires qui sont clairement formulées et elles sont en lien avec les idées principales. Ensuite, la pertinence des exemples choisis pour illustrer mes idées secondaires fait partie de mes points forts et, à mon avis, mes introductions sont pertinentes. En ce qui concerne mes points faibles, j’ai de la difficulté à expliquer en profondeur les exemples que je choisis. J’ai souvent l’impression qu’il manque de contenu dans mes explications. Ma plus grande difficulté est la rédaction de la conclusion. C’est souvent dans cette section que je perds tout mes points. J’ai aussi de la difficulté avec l’ouverture qui n’est pas souvent pertinente ou en lien avec l’énoncé. 

1091721_gf.jpg (188.2 ko)

Éducation physique Commenter cette section

Compétence 4EP2: Démontrer sa capacité à se charger de sa pratique de l’activité physique dans une perspective de santé. 

Dans un premier temps, pour allier activité physique et santé, j’ai réduis mon alimentation. D’ailleurs, je mange beaucoup plus santé qu’avant et je consomme beaucoup d’eau. Comme ce n’est pas assez, je compte m’inscrire dans un centre de conditionnement physique bientôt. Étant donné que je suis plus une fille de nature, lorsque la température le permet, je prends des marches d’environ 30-40 minutes dans mon village ou dans des sentiers, car cela permet de m’évader et de profiter de l’air pur et dans un même temps, allier activité physique et santé. Dernièrement, j’ai participé au défi physique au cégep où j’ai dû parcourir à la course une distance de 5,5 kilomètres. En septembre dernier, j’ai marché une distance de 7,4 kilomètres dans le sentier pédestre de mon village. 

Mes points forts en éducation physique sont ma capacité à organiser un entraînement physique, ma compréhension des techniques dans différents sports ainsi que les choses à ne pas faire pour éviter de devenir en mauvaise santé. Lorsque j’étudiais à Rivière-du-Loup, je devais planifier moi-même mon propre entraînement et veiller à faire de l’exercice physique régulièrement. J’avais planifié un entraînement musculaire et cardiovasculaire et je m’entraînais chaque semaine pour améliorer mes résultats. Lors de mon deuxième cours d’éducation physique, je me suis inscrit en badminton où j’ai appris tous les techniques pour devenir une bonne joueuse. J’assimilais rapidement les techniques, mais j’avais de la difficulté à mettre en pratique certaines de ces techniques. Finalement, lors de mes cours, j’ai mis en pratique certains trucs pour éviter de devenir en mauvaise santé. Je diminue mon alimentation, je bois beaucoup d’eau et je mange beaucoup de fruits et légumes. En ce qui concerne mes points faibles, je ne prends plus en charge mon activité physique comme avant, j’ai plus ou moins la motivation et mon plus grand point faible est mon cardio peu élevé. Comme je ne m’entraîne plus souvent, car mon horaire convient plus ou moins avec celui du centre de conditionnement physique, mon cardio a diminué ce qui fait en sorte que je ne peux pas parcourir une grande distance à la course puisque je m’essouffle rapidement. Par le fait même, comme mon horaire convient plus ou moins, j’ai perdu la motivation à m’entraîner, mais je me promets de remédier à la situation très bientôt.

 

Ballade en forêt Commenter ce document

10469364_10153226151283696_134823094564678538_n.jpg

Cette photo a été prise lors de mon parcours de 7,4 kilomètres en forêt. On peut voir que je suis motivée plus que jamais à terminer le parcours avec le sourire. 

Philosophie Commenter cette section

Compétence- 4PHP: Porter un jugement sur des problèmes éthiques et politiques de la société contemporaine.

Est-ce que les médias disent toujours la vérité?

D’un côté, les médias ne peuvent pas contredire l’information sur un sujet donné. Par exemple, lors du printemps érable de 2012, les médias ont recueillis des témoignages d’étudiants qui étaient contre la hausse des frais de scolarité. Comme les commentaires viennent des gens qui vivent la situation, les médias ne peuvent pas contredire l’information.

Le but des médias est de répandre l’information le plus rapidement possible. À cause de cela, certains journalistes n’iront pas vérifier la fiabilité des sources et de l’information. De plus, les médias auront tendance à cacher la vérité dans le but de créer le plus de réactions possibles sur un sujet. Par exemple, concernant la politique, un journaliste peut montrer les mauvaises facettes d’un politicien dans le but de susciter le plus grand nombres de réactions de la part des individus.

 

33_fr_v_Medias.jpg Commenter ce document

33_fr_v_Medias.jpg

Crédit photo: Club piscine super fitness

33_fr_v_Medias.jpg (190.5 ko)

Anglais Commenter cette section

Compétences: 4SA0: Comprendre et exprimer des messages simples en anglais.

 

Lors de mon parcours au collégial, j’étais inscrit dans les cours d’anglais de base. J’ai trouvé la matière facile à comprendre donc, il s’avérait facile pour moi lorsque j’avais des exercices à faire en lien avec la théorie. J’ai de la facilité à discuter en anglais. Mon vocabulaire n’est pas excellent, mais je considère que je me débrouille bien. Un autre de mes points forts est l’écriture. J’utilise un vocabulaire adéquat pour exprimer mes idées et souvent, les erreurs que je commets sont des erreurs d’inattention. Ma plus grande difficulté en anglais est la compréhension de texte. Je perds tous mes points dans les examens de lecture, car j’ai tendance à me dépêcher ce qui fait en sorte que je cerne mal le propos du texte et les questions. Même si j’ai de la facilité à m’exprimer oralement en anglais, à l’occasion, il va m’arriver de chercher mes mots peut-être à cause de la nervosité. Finalement, un point que je dois améliorer est une pratique régulière de mon anglais. Je ne lis pas en anglais, je n’écoute pas film en anglais, mais je devrais commencer pour développer mon vocabulaire, car pour travailler dans le domaine des communications, la maîtrise de l’anglais doit être avancée. 


Christina Perri Commenter ce document

502290_christina_perri_617_409.jpg

Crédit photo: Billboard

Jar of hearts Commenter ce document

I know i can't take one more step towards you
cause all that's waiting is regret
And don't you know i'm not your ghost anymore
you lost the love I loved the most

I learned to live half alive
And now you want me one more time

And who do you think you are running 'round leaving scars
collecting your jar of hearts, tearing love appart
You're gonna catch a cold
from the ice inside your soul
so don't come back for me
Who do you think you are

I hear you're asking all around
If I am anywhere to be found
But I have grown too strong
To ever fall back in your arms

And I learned to live half alive
And now you want me one more time

Le texte de la chanson évoque une peine d’amour. Le titre en français de la chanson signifie «jarre de cœur». À mon avis, la chanson raconte l’histoire d’une femme qui s’est fait briser le cœur par son amoureux. Cet homme l’a quittée pour aller vers d’autres femmes à qui ils brisent aussi le cœur. C’est pour cette raison le titre «jarre de cœur». Il tente de récupérer sa première femme, mais celle-ci a vu comment celui-ci agit avec les femmes. Elle est devenue plus forte et s’est promis de ne plus retourner vers cet homme pour ne pas se faire briser le cœur une seconde fois. On peut comprendre qu’elle s’est fait briser le cœur lorsqu’elle dit : «No, i can’t take one more step towards you, cause all that’s waiting it’s regrets» qui signifie : «Non, je ne peux pas faire un pas de plus vers toi, car tout ce qui m’attends ce sont des regrets». On comprend qu’il tente de la récupérer lorsque la chanteuse exprime : «And now you’re back, you don’t get to get me back» qui signifie : « Et maintenant, tu es de retour, tu n’arriveras pas à me récupérer». 

J’ai choisi cette chanson, car j’aime beaucoup la mélodie. Un jour ou l’autre, chaque individu subira une peine d’amour. Ce n’est pas toujours facile à guérir. Seulement le temps peut faire les choses et c’est ce que nous pouvons déduire en lisant le texte de la chanson. À la suite d’une peine d’amour, nous sortons tous plus fort et c’est ce que la chanteuse tente de nous faire comprendre à travers sa chanson.

1)      What is the signification of the title?

2)      What do you think is the meaning of the song? 

Mes compétences en formation générale complémentaire Commenter cette section

Compétence 0014: Réaliser une production artistique

Avant d’étudier dans le profil Médias, j’ai étudié un an en Arts, lettres et communication au Cégep de Rivière-du-Loup où j’ai compléter le cours complémentaire humour et critique social. Dans ce cours, nous avons étudiés les procédés comiques ainsi que l’humour engagé. Malheureusement, je n’ai pas conservé mes travaux que j’ai réalisés dans ce cours, donc je ne peux pas insérer la preuve, mais comme j’ai réussi le cours, je considère que j’ai acquis la compétence.

Mes coups de coeur Commenter cette section

La réalisation qui me rend particulièrement fière est ma collaboration avec TVCK pour enregistrer une émission pendant le tournoi provincial d’improvisation en avril dernier à l’école secondaire Chanoine-Beaudet de St-Pascal. Mon rôle consistait à rencontrer un juge de salle, un arbitre, des joueurs, des entraîneurs pour démystifier leur rôle. J’ai aussi interviewé le conteur Marc-André Fortin et Jean-Philippe Durand, comédien et improvisateur à la ligue nationale d’improvisation.
Cette réalisation me rend particulièrement fière, car c’était la première fois que je collaborais avec un média de la région pour réaliser une émission. De plus, Marie-Andrée, directrice générale de la télévision communautaire du Kamouraska(TVCK) m’a fait confiance sur toute la ligne pour réaliser cette émission étant donné que je connaissais déjà bien le tournoi. Tout au long de la fin de semaine, j’ai pu découvrir le métier de journaliste et cela m’a donné encore plus le goût et la motivation de poursuivre mes études en communication. J’ai aussi reçu des conseils de l’équipe de TVCK ainsi que Jean-Philippe Durand qui travaille dans ce domaine.

Une oeuvre marquante Commenter ce document

50458.jpg

L’œuvre qui m’a marqué positivement est le livre Des barbelés dans ma mémoire, écrit par Alain Stanké en 1969.  L’histoire se déroule en Lituanie lors de la Seconde Guerre mondiale et raconte des faits vécus par l’auteur. Un soir, durant la guerre, un jeune garçon de six ans nommé Aloysas et sa famille sont chassés de leurs maisons par des soldats russes qui ont envahi le pays. Le jeune garçon et sa famille sont forcés à se réfugier dans un camp de concentration en Allemagne où ils sont condamnés à travailler extrêmement fort et où ils sont privés de nourriture. Tout au long du roman, le jeune garçon assiste à plusieurs scènes terrifiantes, comme le massacre de prisonniers et la mort de son meilleur ami, brûlé vivant. En 1945, quand Aloysas atteint l’âge de 11 ans, lui et sa famille sont libérés par les soldats américains.

Malgré que l’histoire soit horrifiante, l’œuvre m’a marquée positivement, car j’ai découvert comment les gens étaient traités dans des camps de concentration et comment tout se déroulait pendant la Guerre. Cette histoire m’a fait grandir en tant que personne, car j’ai pris conscience de la dure réalité de l’époque où j’ai été profondément bouleversé. L’auteur nous raconte en détail les événements qu’il a vécus. D’ailleurs, dans mon cours, j’ai aussi écouté l’adaptation cinématographique du livre où je n’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes. Au secondaire, lire une histoire comme celle-ci ne s’avère pas facile. Au fil de l’histoire, nous apprenons beaucoup sur la Seconde Guerre mondiale. En conclusion, cette œuvre m’a marqué positivement, car j’ai appris énormément sur l’histoire des camps de concentration allemands ainsi que sur la Guerre. Même si ce n’est pas facile lire une histoire comme celle-ci, je le recommande tout de même, car nous apprenons énormément. 

50458.jpg (52.6 ko)

Mon projet Commenter cette section

Mon projet

À la suite des réflexions suscitées par la réalisation de mon portfolio, j’ai constaté que j’avais plus de facilité et que je prenais plaisir à réaliser des travaux oralement plutôt qu’à l’écrit. C’est pour cette raison que le projet que j’envisage de réaliser est ma propre émission culturelle qui consisterait à faire des entrevues avec différents artistes qui se produiront dans la région tout au long de la session. 

 

Épreuve synthèse de programme Commenter ce document

Plateau de tournage Commenter ce document

960x489_matvmesartisans_article_detail.jpg

Crédit photo: MATV