Portfolio de Caroline

Biographie Commenter cette biographie

Image représentant Caroline Bédard

 «Toutes les grandes personnes ont d'abord été des enfants,

                   (Mais très peu s'en souviennent)»

                                                       - Saint-Exupery

Bonjour et bienvenue!

Je suis Caroline Bédard, j'ai 23 ans et je complète ma quatrième année au Baccalauréat en éducation préscolaire et enseignement primaire à l'Université de Montréal.

Pourquoi l'enseignement? Contrairement à plusieurs étudiantes, devenir enseignante n'était pas un rêve de petite fille. Jusqu'à la fin du CÉGEP, je n'avais pas d'idée précise du métier que je voulais effectuer. Ce n'est qu'aux portes ouvertes de l'Université de Montréal, au moment du départ du groupe vers le Pavillon Marie-Victorin, que l'intérêt s'est fait sentir. Cette visite et la conférence donnée ont allumée en moi une flamme qui ne fait que s'amplifier depuis mon premier stage, où j'ai réaliser ce que représentait le métier d'enseignante.

Je vous invite à parcourir les sections présentées dans mon portfolio électronique afin d'en apprendre plus sur moi, personnellement et professionnellement. Ce portfolio sera modifié tout au long de mon cheminement professionnel. Bien entendu, les commentaires sont les bienvenus! Bonne lecture!

 

Pour me contacter :

Ma pratique enseignante Commenter cette section

 Je me considère comme une personne souriante et dynamique. J'aime profiter de la vie et de toutes les opportunités qu'elle m'offre. J'ai plusieurs passions que je vis à fond. Ma première passion est la danse. Je suis des cours depuis l'âge de 3 ans et j'en donne depuis maintenant 4 ans. Cette passion me permet de garder la forme tout en laissant libre cours à ma créativité. J'ai une deuxième grande passion pour les voyages et le plein air; les pays d'Amérique du Sud m'intriguent beaucoup pour l'instant en raison du volet aventure qu'ils présentent. J'espère pouvoir partager cette passion avec les enfants afin qu'ils aient, eux aussi, envie d'ouvrir leurs horizons et de découvrir tout ce que le monde nous offre. Je suis d’avis que ces éléments de ma personnalité influencent l’enseignante que je suis. J’aime partager mes expériences de voyage et les activités que je pratique dans la vie de tous les jours avec les élèves. J’ai remarqué que ces derniers apprécient cette ouverture et ce partage. Cela me permet aussi de faire des liens avec certains élèves. Je crois que de bonnes relations avec les élèves sont à la base d’une bonne gestion de classe et d’un climat agréable. Partager ainsi mes passions me permet donc de créer des liens avec des élèves qui auraient des intérêts similaires ou encore d’intéresser et de faire découvrir ces éléments aux autres. Tout cela m’amène donc à me qualifier comme une enseignante ouverte et à l’écoute, qui aime connaître ses élèves autrement que par leur aspect académique.

 

 Je considère donc que l'ouverture d'esprit est l'une des attitudes les plus importantes pour un enseignant. Elle entraine généralement le respect, la patience et l'entraide; d'autres qualités essentielles à un enseignant. Je perçois l’enseignant comme un guide qui a pour mission d’aider les élèves à tracer leur chemin, tout en leur fournissant les outils nécessaires ou en les aidant à les découvrir. Ce métier peut nous permettre de marquer la vie des enfants, et ce, en bien ou en mal. Je suis consciente des défis du milieu et de la passion nécessaire. Il est vrai que j'ai peur qu'un jour, cette passion diminue et que la flamme s'éteigne. Je considère qu'il est important de garder cette éventualité en tête, pour le bien des enfants. En effet l’enseignement est loin d’être un métier routinier dans lequel on peut se permettre de devenir « confortable » ou encore « habitué ». Je perçois l’enseignant comme un être en continuelle évolution, en perpétuel changement. Il s’agit pour moi d’un métier où une adaptation est à refaire à chaque début d’année. Cette adaptation doit se faire tant au niveau des élèves qu’au niveau du milieu et du personnel qui nous entoure.

 

 Certaines valeurs pédagogiques sont importantes pour moi et teintent mon enseignement. La qualité de la langue est un élément qui me tient à cœur et que je considère comme primordial en éducation. Pour véhiculer cette valeur, j’aime encourager la lecture et proposer des activités ludiques en lien avec l’approfondissement ou la découverte de la langue. De plus, le domaine de formation vivre ensemble et citoyenneté représente une valeur importante pour moi. Le respect de la diversité, l’ouverture sur le monde, l’entraide et la solidarité sont des éléments que je veux voir se développer chez mes élèves. Je suis d’avis qu’ils permettent de former les élèves à devenir de bons citoyens et de bons acteurs de la société. Finalement, les domaines de formation environnement et consommation et médias permettent le véhicule de valeurs cruciales pour notre société. La conscience de l’environnement qui nous entoure et le développement de stratégies de consommation responsables doivent faire partie du quotidien des enfants au même titre que le développement d’un esprit critique face aux diverses stimulations médiatiques. Pour ce faire, nous pouvons faire participer les élèves à des projets-école comme la boîte à lunch écologique ou le grand ménage de la cour d’école ou nous pouvons aussi animer des discussions sur les stratégies de consommation ou encore sur l’influence des médias. L’important pour que ces activités soient formatrices pour les élèves est de faire des liens avec leur réalité. L’élève doit se sentir directement interpellé par la cause pour s’impliquer dans un tel projet ou dans une telle discussion. 

 

 Mon évolution en tant que stagiaire et étudiante s’est faite sur différents plans ; d’abord, sur le plan de la confiance, puis sur le plan de la capacité réflexive et finalement sur le plan de la connaissance. En effet, j’ai débuté ce baccalauréat en ne sachant pas trop si je voulais réellement devenir enseignante, je m’étais inscrite un peu par hasard dans ce programme et je ne savais pas exactement en quoi le métier consistait. Aujourd’hui, je me considère comme une enseignante qui est confiante de son choix et qui a hâte d’avoir sa « vraie » classe. Je suis consciente des réalités du milieu et je me sens outillée pour affronter toutes les éventualités qui se présenteront à moi. Aussi, tout au long de notre formation, nous avons souvent été appelés à réfléchir sur notre pratique et sur nos actions. J’ai donc développé cette capacité de métacognition qui me sera fortement utile dans ma pratique, tant pour me réajuster après une activité que pour anticiper des difficultés ou encore pour remettre en question ma pratique selon les situations. Finalement, ces quatre années de formation universitaire m’ont apporté beaucoup sur le plan de la connaissance. Toute cette théorie se met tranquillement en place à mesure que les situations pratiques se présentent. Le développement des douze compétences professionnelles s’inscrit aussi dans cette facette de mon évolution.

 

Les douze compétences professionnelles Commenter cette section

Compétence 1 Commenter cette sous-section

« Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d’objets de savoirs ou de culture dans l’exercice de ses fonctions. »

Pour moi, cette compétence est à la base de la profession enseignante. Elle est à la base de tous les questionnements qui peuvent nous animer. C’est par le développement de cette compétence que nous sommes en mesure de nous questionner sur le but et l’intention derrière une activité pédagogique présentée aux élèves. Elle permet aussi de vérifier la pertinence de présenter une activité donnée à un certain groupe d’élèves en fonction de leur vécu, de leur culture et de leurs réalités. C’est aussi cette compétence qui permet l’analyse réflexive qui est à la base de notre pratique enseignante et qui guide notre réflexion concernant nos limites, nos besoins et notre degré d’implication dans un milieu. 

. Je suis d’avis qu’une prise de conscience de qui nous sommes en tant que personne et en tant que professionnelle doit être faite régulièrement afin d’observer les changements dans notre pratique enseignante. Un retour sur nos valeurs pédagogiques et personnelles ainsi que sur notre définition de l’enseignant peut nous aider à respecter et à faire respecter nos limites. 

Compétence 2 Commenter cette sous-section

« Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés è la profession enseignante. »

La qualité de la langue est un élément qui me tient à cœur et que je considère comme primordial en éducation. Pour véhiculer cette valeur, j’aime encourager la lecture et proposer des activités ludiques en lien avec l’approfondissement ou la découverte de la langue.

Nous ne devons pas oublier que nous sommes des modèles pour nos élèves, nous devons donc montrer l’exemple en valorisant la langue et en encourageant la bonne utilisation de cette dernière.

L’enseignement explicite de l’oral devrait occuper une plus grande place dans nos classes. En effet, les éléments comme les registres de langue, les éléments prosodiques et le vocabulaire sont à la base d’une bonne expression orale. Le véhicule est essentiel au bon dévoilement du message. Nous devons donc porter une attention particulière à tous les éléments qui concernent la langue d’enseignement.

La correction d’erreurs orales ou écrites doit se faire dans le respect de l’élève et de son rythme d’apprentissage. Elles doivent être considérées comme « normales » et essentielles dans le développement des connaissances de l’élève. 

Compétence 3 Commenter cette sous-section

« Concevoir des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation. »

Ce qui est à retenir est de modifier, d’ajuster au lieu d’ajouter. Le programme est déjà très chargé, nous devons faire attention de ne pas nous surcharger nous-mêmes et de ne pas étouffer les élèves par un trop grand nombre de projets ou d’activités.

La planification est un élément essentiel d’une situation d’enseignement-apprentissage. Elle permet d’être à l’aise et d’avoir plus de facilité à enseigner en fonction des interventions des élèves. Il est donc important de cibler une intention pédagogique ponctuelle en se questionnant sur ce que l’on veut que les élèves apprennent à travers cette activité, de prévoir une boucle pédagogique qui rejoint cette intention pédagogique et qui permet aux élèves d’exprimer ce qu’ils ont appris et à quoi cela peut leur servir concrètement et finalement d’anticiper des interventions pédagogiques qui permettront de soutenir les élèves qui réussissent bien, de stimuler ceux qui auraient plus de difficulté et de confronter ceux qui pourraient aller plus loin.

La planification permet donc d’anticiper les difficultés des élèves et de prévoir des interventions en fonction de ces dernières. Elle assure aussi une certaine organisation lors de la réalisation de l’activité, ce qui favorisera une bonne gestion du groupe et une meilleure maîtrise du déroulement. 

Compétence 4 Commenter cette sous-section

« Piloter des situations d’enseignement-apprentissage pour les contenus à faire apprendre, et ce, en fonction des élèves concernés et du développement des compétences visées dans le programme de formation. »

Le pilotage de situations d’enseignement-apprentissage doit absolument tenir compte des besoins et des réalités des élèves. C’est ainsi que la différenciation pédagogique prend tout son sens. Il est essentiel d’adapter les activités ainsi que notre enseignement en fonction du public visé, c’est-à-dire mettre les contenus à la portée des élèves en tenant compte de leurs caractéristiques cognitives et affectives. La différenciation peut se faire à plusieurs niveaux, au niveau de la structure ; les regroupements (individuel, dyade, collectif), au niveau de la production attendue ; l’évaluation, au niveau des contenus ; les faits, les principes et les concepts et au niveau des processus ; les activités et les outils.

Le pilotage de situation d’enseignement-apprentissage doit partir d’un déclencheur qui saura captiver l’intérêt ou attirer l’attention des élèves. Ce déclencheur soit aussi permettre aux élèves de faire activer leurs connaissances antérieurs sur le sujet en question. 

La situation d'enseignement-apprentissage doit aussi prévoir une boucle pédagogique qui permettra aux élèves de faire le lien avec les connaissances acquises ou les compétences développées et leurs connaissances antérieures. Cette boucle peut s'effectuer sous forme de discussion, d'autoévaluation, d'évaluation, etc. 

Compétence 5 Commenter cette sous-section

« Évaluer la progression des apprentissages et le degré d’acquisition des compétences des élèves pour les contenus à faire apprendre. Évaluer la progression des apprentissages et le degré d’acquisition des compétences des élèves pour les contenus à faire apprendre. »

Je considère que la base de cette compétence est l’observation régulière. En effet, la tenue d’un carnet d’observations tirées de différents contextes permet de dresser un portait précis de chacun de nos élèves. Ces observations peuvent être utiles lors de diverses situations; communication avec les parents, rédaction des bulletins ou des bilans.

Ainsi, lorsque la période de rédaction des bulletins arrive, nous pouvons nous baser sur différentes observations pour émettre notre jugement. Pour que les observations soient pertinentes et utiles, nous devons nous fixer des critères d’observation. Ces critères permettront d’orienter nos annotations et de conserver une certaine logique dans nos commentaires.

Selon ce que j’ai pu observer dans mes expériences de stage, l’utilisation d’outils d’évaluation est beaucoup plus courante que la construction. En effet, il peut sembler plus simple et plus rapide d’utiliser un outil (grille d’observation, évaluation, etc,) déjà construit, mais nous devons nous assurer qu’il est pertinent dans la situation qui nous concerne. En fait, si lors de notre planification d’une situation d’enseignement-apprentissage nos critères d'évaluation sont énoncés clairement, la création d’un outil d’évaluation ne devrait pas représenter une tâche énorme, surtout si nous utilisons les outils mis à notre disposition (exemple : site mes grilles). 

Compétence 6 Commenter cette sous-section

« Planifier, organiser et superviser le mode de fonctionnement du groupe-classe en vue de favoriser l’apprentissage et la socialisation des élèves. »

Cette compétence représente une des mes forces en tant qu’enseignante. Je considère qu’une bonne gestion de classe passe par un climat agréable et de respect ainsi que par l’établissement de liens significatifs avec les élèves. Le renforcement positif est un bon moyen d’encourager l’apparition d’un comportement recommandé. J’utilise la forme Bravo à… pour… afin de féliciter un bon comportement et ainsi mettre l’emphase dessus. D’autres formes de ce type de renforcement peuvent être utilisées afin d’offrir une variété d’interventions pour ne pas que ces renforcements entrent dans une routine du point de vue des élèves. La remise de certificats et la prise de photo sont d’autres moyens de féliciter un bon comportement.

Toujours dans l’esprit de cette compétence, l’organisation et la structure peuvent servir de base solide à la pratique enseignante et offrir un cadre sécuritaire et sécurisant aux élèves. Mon calme et mon assurance contribuent à ma posture d’enseignante qui a favorisé l’installation d’un climat favorable aux apprentissages. Une autre de mes forces qui fait partie de mes outils de gestion est ma voix; il est important de l’utiliser comme un outil d’enseignement. Baisser ou monter le ton lorsque nécessaire peut représenter un bon outil de gestion de classe. Finalement, l’hyperpaysage, qui permet de garder une image pédagogique de la classe en tout temps, fait partie de mes points forts. 

Compétence 7 Commenter cette sous-section

« Adapter ses interventions aux besoins et aux caractéristiques des élèves présentant des difficultés d’apprentissage ou d’adaptation ou encore un handicap. »

Cette compétence est essentielle au bon fonctionnement d’un groupe considérant la réalité actuelle des classes québécoises. Les élèves en difficultés d'apprentissage ou d'adaptation ainsi que les élèves présentant un handicap sont présents dans nos classes et les ressources mises à leur service sont souvent insuffisantes. Il est donc de notre responsabilité d'adapter nos interventions pour favoriser la réussite de tous les élèves et d'exploiter leur plein potentiel. Un moyen efficace pour exploiter cette compétence est la différenciation, c’est-à-dire la modification d’activités en fonction des forces et des défis de nos élèves. Le soutien est aussi un élément important dans l’exploitation de cette compétence. En effet, l’encouragement et la motivation des élèves, en difficulté ou non, lors de l’atteinte d’un objectif ou de progrès personnel permet le développement de l’estime et de la confiance chez nos élèves.

Finalement, un dernier élément essentiel à l’adaptation de nos interventions est l’observation de chaque élève afin de bien connaître le groupe. Cette observation doit être faite de façon très régulière. Un carnet de trace est un bon outil pour annoter et conserver des observations ponctuelles et prises dans différents contextes. Cette façon de faire contribue aussi à faciliter la tâche d’évaluation. La conscience du groupe permet entre autres choses de garder en tête un plan B en tout temps. Pour avoir en tête un plan B, l’élaboration d’une planification efficace est essentielle. L’anticipation de difficultés et d’interventions permet généralement d’être assez à l’aise dans le déroulement d’une activité pour en modifier le cours si le besoin s’en fait sentir. 

Compétence 8 Commenter cette sous-section

« Intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement-apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel. »

.Au cours de notre formation universitaire nous avons découvert plusieurs activités à réaliser en classe et différents outils à utiliser avec nos élèves. Plus que ça, nous avons appris à penser «TIC» lors de la planification de situations d’enseignement-apprentissage afin que l’on puisse y intégrer les technologies, mais surtout afin que l’on puisse mettre les TIC au service de l’enseignement et de l’apprentissage, et ce, de façon quotidienne.

Avec ce volet spécial Maître-TIC, je sens une responsabilité supplémentaire; initier non seulement les enfants, mais aussi mes pairs qui m’entourent. En effet, les TIC sont quelque chose qui doit être propagé et non gardé pour soi.

Une chose que j’ai retenue de cette formation est évidement de modifier au lieu d’ajouter. L’idée n’est pas de créer un projet TIC qui s’ajoutera à notre planification habituelle, mais bien de modifier ou de remplacer une activité déjà en place pour que les TIC viennent servir l’apprentissage. Les TIC doivent apporter quelque chose que les outils déjà en place ne pourraient pas faire. 

Compétence 9 Commenter cette sous-section

« Coopérer avec l’équipe-école, les parents, les différents partenaires sociaux et les élèves en vue de l’atteinte des objectifs éducatifs de l’école. »

La coopération avec l’équipe-école, les parents et les partenaires sociaux qui gravitent autour de l’élève est essentielle à la réussite de ce dernier. En effet, l’élève doit sentir que tous les acteurs présents dans sa vie travaillent pour l’obtention d’un but commun; sa réussite. La participation des parents est donc d’autant plus importante. Si l’enfant sent que l’école a de la valeur et de l’importance aux yeux de ses parents, il y accordera certainement une attention plus grande.

En tant qu’enseignant, nous nous trouvons à être en quelque sorte le pivot autour duquel tous ces acteurs gravitent. Nous devons donc orchestrer et mettre en œuvre des moyens visant la collaboration de ces derniers. Pour ce faire, nous pouvons ouvrir notre classe aux parents, augmenter les communications en variant les moyens (téléphone, courriel), exposer et partager les expériences vécues en classe (Internet, présentations), inviter les parents à participer à une sortie ou à une activité, etc. Plus le parents se sentira concerné par les apprentissages et par l’évolution de son enfant, plus il voudra y participer. 

Compétence 10 Commenter cette sous-section

« Travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique à l’exécution des tâches permettant le développement et l’évaluation des compétences visées dans les programmes de formation, et ce, en fonction des élèves visés. Travailler de concert avec les membres de l’équipe pédagogique à l’exécution des tâches permettant le développement et l’évaluation des compétences visées dans les programmes de formation, et ce, en fonction des élèves concernés. »

L’union fait la force!

Bien entendu, il est impossible de toujours travailler en équipe. Il faut savoir discerner  les moments où le travail seul est préférable et les moments  où tous les membres doivent travailler de concert. Dans ce dernier cas, il est important d’exploiter les forces de chacun et de se connaître en tant qu’équipe  afin d’en retirer le maximum d’efficacité dans la poursuite d’un but commun;  la réussite des élèves.

Pour le travail d’équipe, des qualités d’écoute sont essentielles. Le respect et le professionnalisme facilitent les relations dans une équipe.

L’important, pour la réussite des élèves est la prise en charge d’un groupe d’élèves par l’ensemble du personnel d’une école. Pour ce faire, une consultation de l’équipe doit se faire et des ententes doivent être prises quand au fonctionnement général de l’école. Les mêmes règles doivent s’appliquer pour tous et par tous. Cet encadrement permet une certaine constance au sein de l’équipe école et assure par le fait même une sécurité aux élèves. 

Compétence 11 Commenter cette sous-section

« S’engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel. »

La fin de ce stage marque la fin du baccalauréat, mais pas la fin des apprentissages en éducation. Comme plusieurs métiers, celui d’enseignante n’est pas caractérisé par des savoirs statiques ; la science évolue, les élèves et la société aussi. Les besoins changent, de même que les ressources. Il est de notre devoir de se mettre à jour et de continuer de se former afin de bien répondre aux besoins du milieu et de la société. Pour ce faire, j’ai décidé de poursuivre mes études à la maîtrise. J’ai été acceptée à la maîtrise en didactique à l’Université de Montréal. Puisque l’aspect linguistique de notre profession m’interpelle particulièrement, j’ai décidé de parfaire mes connaissances en didactique du français. Ma formation ne s’arrêtera tout de même pas là. Qui sait ce qui m’attend après ce nouveau défi ? Une chose que j’ai apprise durant ce dernier stage est qu’un excellent moyen de se former est de partager. Nos pairs représentent une source d’informations et d’idées que nous nous devons d’exploiter. L’échange permet d’améliorer, d’enrichir et de bonifier nos connaissances. Ceux qui en bénéficieront le plus sont nos élèves. 

Compétence 12 Commenter cette sous-section

« Agir de façon éthique et responsable dans l’exercice de ses fonctions. »

De la même façon que nous sommes des modèles linguistiques, nous sommes des modèles d’éthique et de savoir vivre pour nos élèves. Les valeurs et les compétences que nous voulons voir développer chez eux doivent évidement transparaitre dans nos actions. Le respect des règles, la ponctualité et le respect des points de vue ne sont que quelques-uns des éléments concernés par cette compétence. 

Impact de ma formation Commenter cette section

Parcours d'étude Commenter cette sous-section

Primaire:

  • L'Académie lavaloise
  • Des Ormeaux
  • Bain linguistique, école St-Victor

Secondaire:

  • Programme d'éducation internationale, école Georges-Vanier

Collégial:

  • Dec en Sciences de la nature, CÉGEP Ahuntsic

Universitaire:

  • Bacc en éducation préscolaire et enseignement primaire avec le volet Maître-TIC, Université de Montréal

Deuxième cycle (en cours): 

  • Maîtrise en didactique, Université de Montréal

 

Parcours de stage Commenter cette sous-section

EDU1002: École Marcelle-Gauvreau à Laval, classe de 1ère année

EDU2002: École du Bois-Joli à Laval, classe de préscolaire

EDU3002: École Fleur de Vie à Laval, classe de 5ème

EDU4002: École Coursol à Laval, classe multiniveau de 3ème et 4ème année

J'ai complété mon quatrième et dernier stage à l'école Coursol à Laval, dans une classe multiniveau de 3ème et 4ème année. Mon défi pour ce stage était d'intégrer les TIC malgré leur presque absence dans l'école. J'ai tout de même tenu à conserver cette classe de stage en raison du deuxième défi qu'elle représentait pour moi; travailler avec les réalités et les défis du multiniveau. Ces deux défis m'ont beaucoup motivée et encouragée car je me disais que cette situation est courante dans le milieu et que je n'en sortirais que plus outillée. 

Parcours professionnel Commenter cette sous-section

En 2008, j'ai eu un contrat à 20% à l'école Marc-Aurèle Fortin, dans une classe de 6ème. Ce fut une belle expérience, très enrichissante, malgré les nombreuses épreuves et dificultés. J'ai beaucoup appris sur le métier d'enseignante, mais j'en ai encore plus appris sur moi-même.

En 2009, j'ai complété les 2 derniers mois de l'année dans une classe de 1ère année à l'école Jean XXIII à Laval. J'ai adoré mon expérience, tant au niveau de la classe qu'au niveau de l'école. Malgré le grand nombres de besoins particuliers présentés par les élèves de la classe, je me suis sentie très soutenue par l'équipe-école.

En cette fin d'année scolaire 2009-2010, j'ai obtenu un contrat à 78% à l'école Le Baluchon, une école alternative de Laval. Il s'agit d'un contrat en art dramatique et en danse. 

Participation marquante Commenter cette sous-section

Depuis 2006, je donne des cours de danse à l'école Option Danse Claire Comeau. J'enseigne la danse créative, le ballet, la gigue irlandaise et le ballet jazz. Mes élèves ont de 3 à 50 ans. J'adore cet emploi, car il est directement en lien avec ma future profession. Je suis en contact avec des enfants à tous les jours, ce qui me donne beaucoup d'énergie!

 

Une situation formatrice qui représente pour moi une participation marquante dans le domaine de l'éducation a été la présentation d’un atelier à l’AQUOPS. Bien que cette participation ne soit pas directement liée à mon stage, elle le concerne en quelque sorte puisqu’elle s’inscrit comme la finalisation du parcours TIC de ma formation. Cet atelier m’a permis de me voir autrement que comme une étudiante ou une stagiaire. Nous avons du nous présenter comme des professionnelles du milieu venues pour partager nos connaissances. 

Site Internet de l'atelier présenté à l'AQUOPS Commenter ce document

Voici le site Internet sur lequel se trouvent quelques éléments que nous avons présentés lors de notre atelier à l'AQUOPS 2010. Le site est encore en construction, visitez-le souvent!