Portfolio des étudiants stagiaires en Ophtalmologie (Dr. Wafa AMMARI)

Objectifs du stage en ophtalomologie

Objectifs généraux du stage en ophtalmologie

A l’issue de son stage d’ophtalmologie l’étudiant en médecine doit être capable de

- Identifier les éléments de base de la sémiologie ophtalmologique

- Citer les examens para-cliniques les plus utilisés en ophtalmologie et reconnaitre leurs indications

- Etablir une démarche diagnostique devant certaines pathologies en ophtalmologie

En tant que futur médecin généraliste, l’étudiant doit reconnaître les indications d’un avis d’Ophtalmologie, et acquérir les bases nécessaires à une collaboration optimale avec le médecin ophtalmologiste.

Objectifs spécifiques du stage en ophtalmologie

Ces objectifs sont répertoriés sur ce portfolio et seront validés par votre encadreur au fur et à mesure de leur acquisition. Ceci sera pris en compte dans l’évaluation finale de votre du stage.

I. APPRENTISSAGE DE LA SEMIOLOGIE CLINIQUE EN OPHTALMOLOGIE 

1. Objectifs pratiques à valider obligatoirement sous la supervision   d’un enseignant 

a. Assister à l’examen ophtalmologique

  • Mesure de l’acuité visuelle,
  • Dépistage des troubles la réfraction et correction optique
  • Examen ophtalmologique avec une lampe de poche
  • Examen à la lampe à fente
  • Test à la fluorescéine
  • Mesurer le tonus oculaire (méthode du palper bidigital, la tonométrie à aplanation, à air)
  • Examen du fond d’œil avec un ophtalmoscope.

b. Assister à la réalisation de certains examens paracliniques 

  • Lasers
  • Angiographie à la fluorescéine
  • Champ visuel
  • Echographie oculo-orbitaire
  • Tomographie en cohérence optique (OCT)

2. Objectifs à valider par iconographie (cas cliniques interactifs, diaporamas, vidéos)

  • Tumeurs intraoculaires : Rétinoblastome, mélanome malin de la choroïde
  • Glaucome congénital
  • Cataracte congénitale
  • Œdème papillaire, atrophie optique
  • Dacryocystite aiguë et chronique

 II. GESTES PRATIQUES A ACQUERIR AU COURS DU STAGE

  • Mener l’interrogatoire d’un patient qui consulte en ophtalmologie
  • Mesurer l’acuité visuelle de loin et de près
  • Examiner le réflexe photomoteur direct et consensuel
  • Examiner l’oculomotricité
  • Rechercher un strabisme par le test de l’écran
  • Retourner une paupière et examiner les culs-de-sac conjonctivaux
  • Instiller un collyre et appliquer une pommade ophtalmique
  • Réaliser un lavage de la surface oculaire (en cas de brûlure oculaire)
  • Vérifier la perméabilité des voies lacrymales
  • Mettre en place un pansement oculaire

III. DEMARCHE CLINIQUE

L’étudiant doit, d'une part, savoir identifier certaines urgences ophtalmologiques et les pathologies les plus courantes (par l’examen clinique ou grâce à l’exposé de cas cliniques interactifs). D'autre part, il doit planifier une prise en charge appropriée.

  • Œil rouge douloureux
  • Baisse brutale de la vision
  • Diplopie
  • Conjonctivite
  • Orgelet, chalazion
  • Ptérygion
  • Strabisme
  • Cataracte
  • Glaucome primitif à angle ouvert
  • Rétinopathie diabétique

OBJECTIFS COGNITIFS

A la lumière de l’apprentissage pratique, l’étudiant en médecine devra en fin de stage :

1. Être capable d’élaborer une approche diagnostique devant un certain nombre de pathologies ophtalmologiques en précisant à chaque fois le degré de gravité, le degré d’urgence et le rôle du médecin de première ligne.

2. Savoir quand et pourquoi demander un avis ophtalmologique :

* Pour une participation efficace au dépistage des pathologies ophtalmologiques

* Pour une prise en charge appropriée de différentes pathologies générales où l’atteinte ophtalmologique doit être systématiquement recherchée :

- Pour donner une orientation étiologique
- Pour pratiquer un traitement spécifique
- Pour rechercher un effet iatrogène d’une thérapeutique utilisée et éventuellement  reconsidérer le traitement.

Tâches à accomplir au cours de votre stage

1. Mesure de l’acuité visuelle et examen de la réfraction

  • Recueillir par l'interrogatoire les signes fonctionnels d'une amétropie
  • Reconnaître les différents instruments et des échelles pour mesurer l'acuité visuelle
  • Mesurer l'acuité visuelle de loin sans correction
  • Mesurer l'acuité visuelle de près sans correction
  • Mesurer une correction optique portée par le patient au frontophocomère
  • Mesurer la réfraction au réfractomètre automatique
  • Assister une correction optique par lunettes
  • Reconnaitre les principes de la rédaction d'une ordonnance de prescription d'une correction optique par lunettes.

2. Examen du Fond d’œil

  • Pratiquer une dilatation pupillaire par un collyre mydriatique
  • Examiner le FO par un ophtalmoscope direct
  • Assister à un examen du FO par des lentilles non contact
  • Assister à un examen du FO par un verre à 3 miroirs
  • Identifier les structures observées lors de l’examen d’un FO normal : papille, macula, vaisseaux rétiniens, rétine centrale et périphérique

3. Œil rouge douloureux : Kératite

  • Rechercher par l'interrogatoire les éléments permettant d’évaluer la gravité d’un œil rouge et d’orienter le diagnostic étiologique
  • Analyser les caractéristiques sémiologiques d’une rougeur oculaire : siège (périkératique ou non), intensité, signes d'accompagnement
  • Réaliser le test à la fluorescéine
  • Interpréter un test à la fluorescéine positif
  • Sensibiliser un patient présentant une rougeur oculaire sur la gravité d’une automédication par les corticoïdes et sur les complications possibles

4. Œil rouge douloureux : Glaucome aigu par fermeture de l’angle (GFA)

  • Rechercher par l'interrogatoire les éléments permettant d’évaluer la gravité d’une crise de GFA et d’orienter le diagnostic étiologique
  • Rechercher une mydriase aréflectique en cas de crise de GFA
  • Evaluer la tension oculaire par la méthode du palper bidigital
  • Evaluer la profondeur de la chambre antérieure par une lampe de poche et par l’examen biomicroscopique
  • Assister à la mesure du tonus oculaire par le tonomètre à aplanation de Goldmann et par le tonomètre à air
  • Etablir la prise en charge thérapeutique curative et préventive d’un patient présentant une crise de GFA

5. Œil rouge douloureux : Uvéite antérieure

  • Rechercher les signes biomicroscopiques d’une uvéite antérieure
  • Rechercher par l'interrogatoire les éléments permettant d’orienter l’enquête étiologique
  • Etablir la prise en charge thérapeutique d’un patient présentant une uvéite antérieure

6. Œil rouge non douloureux : conjonctivite

  • Rechercher par l'interrogatoire les éléments en faveur d’une conjonctivite bactérienne, virale ou allergique
  • Analyser les caractéristiques sémiologiques de la rougeur oculaire chez un patient atteint de conjonctivite
  • Rechercher par l’examen les signes cliniques qui permettent d’orienter l’enquête étiologique
  • Rédiger une ordonnance pour traiter une conjonctivite bactérienne ou allergique

7. Baisse brutale de la vision : décollement de rétine (DR)

  • Rechercher par l’interrogatoire les éléments permettant d’orienter le diagnostic étiologique
  • Reconnaître les valeurs sémiologiques des myodésopsies et des phosphènes.
  • Vérifier la projection lumineuse à basse luminance dans les quatre quadrants
  • Examiner la lueur pupillaire chez un patient suspect de DR
  • Assister à l’examen du vitré et du fond d’œil avec un verre à 3 miroirs à la recherche de lésions prédisposant au DR
  • Eduquer un patient ayant des antécédents de myodésopsies et/ou de décollement rétinien, sur la nécessité absolue d'une consultation urgente en ophtalmologie en cas de récidive des symptômes au niveau du même œil ou l’œil controlatéral
  •   Etablir les modalités du traitement préventif au laser

8. Baisse brutale de la vision : Neuropathie optique

  • Rechercher par l’interrogatoire les éléments permettant d’orienter le diagnostic positif et étiologique
  • Rechercher un déficit de la composante afférente du réflexe photomoteur
  • Identifier les anomalies du champ visuel en faveur d’une neuropathie optique
  • Rechercher par l’examen clinique les éléments en faveur d’une névrite optique rétrobulbaire
  •   Discuter les modalités du traitement en fonction de l’étiologie

9. Prise en charge ophtalmologique d’un patient diabétique

  • Recueillir par l'interrogatoire d’un patient diabétique les facteurs de risque de la rétinopathie diabétique.
  • Examiner le fond d’œil (FO) à l’ophtalmoscope d’un patient diabétique à la recherche  d’une rétinopathie diabétique
  • Persuader un patient diabétique de la nécessité d’une bonne équilibration du diabète et d’un suivi ophtalmologique régulier à vie.
  •   Rédiger une lettre de liaison en demandant un examen ophtalmologique pour un patient atteint de diabète

10. Strabisme

  • Recueillir par l'interrogatoire les éléments importants chez un enfant présentant un strabisme.
  • Examiner les reflets cornéens à la recherche d’un strabisme
  • Pratiquer le test à l’écran à la recherche d’un strabisme
  • Participer à un examen de la réfraction après instillation d’un collyre cycloplégique
  • Informer les parents d’un enfant strabique sur le risque d’amblyopie et sur le caractère urgent d’une prise en charge par un ophtalmologiste.
  •   Persuader les parents d’un enfant strabique sur la nécessité du port constant des lunettes, de respecter les règles du traitement de l’amblyopie (occlusion oculaire) et sur la nécessité d’une surveillance régulière.

11. Traumatismes oculaires : Contusion

  • Recueillir par l'interrogatoire les éléments importants devant une contusion du globe oculaire ou des annexes.
  • Etablir un bilan lésionnel complet devant une contusion oculaire
  • Rechercher une douleur exquise au niveau du cadre orbitaire en faveur d’une fracture de l’orbite.
  • Rechercher des signes indirects en faveur d’une fracture de l’orbite
  •   Rédiger une ordonnance en prescrivant le sérum antitétanique et le vaccin antitétanique pour un patient présentant un traumatisme oculaire perforant en tenant compte de son statut vaccinal

12. Traumatismes oculaires : plaie

  • Recueillir par l'interrogatoire les éléments importants devant une plaie du globe oculaire ou des annexes.
  • Pratiquer un bilan lésionnel complet devant une plaie oculaire
  • Retourner une paupière et examiner les culs-de-sac conjonctivaux
  • Indiquer des examens complémentaires pertinents, en particulier à la recherche d’un corps étranger intraoculaire (radio et ou TDM de l’orbite)
  • Rechercher les complications éventuelles d’une plaie du globe oculaire
  • Mettre en place un pansement oculaire
  • Rédiger une ordonnance en prescrivant le sérum antitétanique et le vaccin antitétanique pour un patient présentant un traumatisme oculaire perforant en tenant compte de son statut vaccinal

13. Brûlure chimique oculo-palpébrale

  • Recueillir par l'interrogatoire les éléments importants devant une brûlure chimique oculo-palpébrale.
  • Pratiquer un bilan lésionnel complet devant une brûlure chimique oculo-palpébrale
  • Evaluer la gravité initiale une brûlure chimique oculo-palpébrale en fonction des données de l’anamnèse et de l’examen ophtalmologique
  • Pratiquer un lavage oculaire urgent devant une brûlure chimique oculo-palpébrale

14. Larmoiement

  • Rechercher à l’interrogatoire les signes fonctionnels d’une dacryocystite aiguë.
  • Rechercher à l’interrogatoire les signes fonctionnels en faveur d’une dacryocystite chronique.
  • Assister à un examen de  la perméabilité des voies lacrymales chez un patient présentant un larmoiement chronique
  • Rechercher chez un nourrisson  présentant un larmoiement les signes en faveur d’une dacryocystite du nourrisson.
  • Rechercher chez un nourrisson  présentant un larmoiement les signes en faveur d’un glaucome congénital

15. Leucocorie

  • Recueillir par l'interrogatoire les éléments importants permettant une orientation du diagnostic étiologique, chez un patient présentant une leucocorie
  • Rechercher avec une lampe de poche ou un  ophtalmoscope une leucocorie chez un patient présentant une cataracte
  • Identifier les causes de la leucocorie en fonction de l’âge du patient
  • Reconnaitre les signes cliniques d’un rétinoblastome chez l’enfant
  • Rédiger une lettre de liaison à l'ophtalmologiste en adressant un patient présentant une leucocorie

16. Activité de dépistage

Certaines maladies ophtalmologiques fréquentes ne donnent pas ou donnent très peu de symptômes oculaires jusqu'à un stade avancé de la maladie :

  • Amblyopie / strabisme ;
  • Pathologie congénitale : glaucomes congénitaux et cataractes congénitales ;
  • Glaucome à angle ouvert ;
  • Rétinopathie diabétique…
  • Savoir qu’il faut adresser ces patients rapidement vers un ophtalmologiste dans le but de préserver le pronostic visuel

Ressources pédagogiques

1-Examen ophtalmologique

2-troubles de la réfraction F

3-FO normal et pathologique

4-Hypertonie oculaire

5- Oedèmes papillaires

6- Strabisme

6_ Strabisme.pdf
6_ Strabisme.pdf (6.6 Mo)

7- Pathologie oculaire de l'enfant

8- Larmoiement

9- Oeil rouge

9_ ŒIL ROUGE.pdf
9_ ŒIL ROUGE.pdf (575.1 ko)

10- Analyse d'une rougeur oculaire

11- Diagnostic d'une baisse brutale de la vision

13- Traumatisme Oculaire

Traumatisme.pdf
Traumatisme.pdf (1.5 Mo)

Séance ARC

VIGNETTE CLINIQUE 1