Portfolio de Linda Arango

Biographie

Image représentant Linda Arango

Bonjour,

Mon nom est Linda Arango et j'étudie en enseignement en adaptation scolaire et sociale.

 J'ai un diplôime d'études collégiales en Éducation Spécialisée. C'est lors de mon derniere stage au collégiale en classe spécialisée pour élèves ayant un trouble envahissant du développement que j'ai décidé d'étudier en enseignement en adaptation scolaire. Cette expérience me permis de découvrir les personnes atteinte du trouble envahissant du développement et cette clientèle est maintenant ma passion.

À part mes études universitaires, je prends aussi des cours en langage des signes québécois à l'institut Raymond-Dewar.

Mon image de l'enseignant en adaptation scolaire au secondaire

Quelle est mon image de l’enseignant en adaptation scolaire au secondaire?

Pour moi, un enseignant en adaptation scolaire au secondaire doit être une personne ouverte d’esprit, car les situations auxquels il sera confronté seront très différentes de celles qu’on pourrait retrouver dans une école primaire. Il ne sera plus question de tel enfant m’a volé mon jouet ou tel autre ma dit un mauvais mot. Les situations de problèmes seront d’un rang beaucoup plus haut. On parlera alors de prostitution, d’abus sexuel, d’abus conjugal et autres. Voici donc pourquoi l’enseignant doit aussi faire preuve d’une grande capacité d’adaptation. Comment adapter un cours entier ou une période pour mieux répondre aux besoins des élèves qui vivent cette problématique? Comment les aider à s’en sortir? Voilà des questions que l’enseignant devra être en mesure de répondre. Enfin, l’enseignement magistral sera un peu mis de côté, car lorsque les élèves sont rendus à 16-17 ans il n’est plus le moment de leur enseigner les mathématiques de secondaire 1 qu’ils n’ont pas encore bien assimilé. À cet âge-là, il faut leur apprendre à gérer un budget, à avoir une vie sexuelle protégé, comment trouver différentes ressources d’aide, etc. Il faut donc leur enseigner comment vivre une vie d’adulte autonome et responsable.

Je trouve cet aspect de l’enseignement très intéressant et j’aimerais beaucoup pouvoir l’essayer pendant mon parcours. Par contre, pour les premières années, je préfèrerais être enseignante au primaire.

Mon image de l'élève en difficulté dans une classe régulière

Quelle est mon image de l’élève en difficulté dans une classe régulière et du rôle de l’enseignant?

Mon image de l’élève en difficulté est celle d’une élève régulier mais qui a des besoins différents de ses camarades de classe. C'est-à-dire, on ne peut pas voir les difficultés de l’élève. Ces difficultés seront découvertes au fur à mesure que l’année scolaire se déroulera. Le rôle de l’enseignant d’une classe régulière est de répondre du mieux possible au différents besoins de l’élève. Toutefois, il ne le fera pas seul. Il sera accompagné et travaillera en collaboration avec différents spécialistes de l’école qui l’aideront a trouvé différents moyens et stratégies pour aider l’élève à surmonter ses difficultés. Les difficultés des élèves peuvent être de toutes sortes. Je sais que dans la classe où je ferais mon stage, il y a deux élèves ayant un trouble de comportement et trois autres ayant une difficulté d’apprentissage. Dans ce type de situation, je trouve que l’enseignant de classe régulière doit faire preuve de beaucoup d’adaptation dans son enseignement et ses tâches doivent ressembler beaucoup à ce que fait un enseignant en adaptation scolaire. Ce que je pense aimer le plus dans l’enseignement au régulier est l’évolution constante que je pourrais observer auprès de mes élèves, ce que je pense que je ne pourrais pas voir dans une classe spécialisée. Voir la lueur instantanée dans les yeux de mes élèves lorsque je leur explique une nouvelle matière que je ne verrais probablement pas dans une classe d’élèves ayant une déficience intellectuelle. Donc, ce que je pense que j’aimerais le plus du côté de l’enseignement au régulier est cette réponse instantanée des élèves et leur participation dynamique et active. D’un autre côté, ce que je pense que j’aimerais le moins est que le défi sera moins grand dans une classe régulière. Je ne veux pas dire qu’il n’y a pas de défi à travailler dans une classe régulière, mais personnellement j’aime les gros défis. Avoir seulement quelques élèves en difficulté n’est pas la même chose qu’avoir une classe avec uniquement des élèves en difficulté. D’ailleurs, la raison pour laquelle j’ai décidé d’étudier en enseignement en adaptation scolaire est pour travailler avec des élèves à besoins particuliers comme des troubles envahissant du développement, des troubles de comportements graves, et autres.