Portfolio de Martine Arlot n°INE 0g5drseij44 FAD 108 Projet personnel & professionnel Cours de Madeleine Taburet & Michéle Vermillére || Nouveautéshttps://eduportfolio.org/246184D’OÙ JE VIENS, QUI SUIS-JE, OÙ VAIS-JE ? Entre Décoration & Éducation, mon parcours, mon projet, se dessine au fil de la Formation tout au long de la vie et pourrait se résumer à grandir et faire grandir, avec en arrière plan l’art de faire, le souci de qualité... Après une dizaine d’ années passées dans le secteur du BTP SOF Peinture intérieure, j’ai pu accompagné en tant que Formatrice, une centaine de personnes dans leur projet de qualification, de reconversion professionnelle et pour nombre d’entre eux à retrouver confiance en leurs capacités et par la suite à accéder à un emploi. Venue vivre en région PACA et à défaut de pouvoir rester dans le secteur de la formation, j’ai créée ma seconde entreprise artisanale de peinture intérieure avant de bifurquer à nouveau, 7 ans plus tard et suite à des ennuis de santé, vers la FPC. C’est ainsi, qu’aujourd’hui, j’ai décidé de préparer le titre de Responsable de projets de formation au CNAM d’Aix Marseille, pour intégrer à terme, le service formation d’une entreprise ou celui d’un organisme de formation. Cf Annexe 1 Femme active, j’aime m’impliquer dans des projets où je peux évoluer en autonomie tout en collaborant au sein d’une équipe : naviguer dans le vaste univers, à la découverte de nouvelles planètes, des territoires fertiles que sont les personnes, les projets...Aujourd’hui, j’ai envie de me projeter dans le cadre « circulaire » d’un management participatif, où tous collaborent avec au centre, un espace vide où tout est possible et à construire, évoluer dans cet espace en toute confiance, en dépassant nos peurs face à l’inconnu, au challenge, au changement…C’est un véritable enjeu dans le contexte actuel, de mutations permanentes, qui exige à la fois une grande flexibilité et un solide ancrage dans la mise en œuvre de nos pouvoirs personnels et collectifs. La partie créative est importante pour moi1 : interagir avec nos qualités et compétences réciproques et particulières, permet au gré de nos créations quelles qu’elles soient, de nous renouveler, de nous inventer en permanence. J’aime ce sentiment de mouvement, de renaissance permanente. Tout au long de la FAD 108, et des cours de Madeleine Taburet et Michèle Vermillére, j’ai plongé dans mon histoire de vie, interrogé mon identité tant personnelle que professionnelle. J’y ai également approfondi les aspects sociologiques et psychologiques du monde du travail actuel et ses évolutions sociétales et organisationnelles. Autant de pistes pour me découvrir et me redéfinir….  Me « contraindre » (non pas sous la torture mais en me poussant à l’ autonomie !!…) et avec un regard objectif et bienveillant, à formuler de manière synthétique mon parcours, mon identité, mon projet...m’a permis (malgré des moments de doutes, de faiblesse...) de me projeter de manière plus réaliste par rapport au poste visé. Je peux maintenant envisager dans un premier temps, occuper un poste moins ambitieux, afin d ’augmenter mes compétences par l’expérience et me présenter de manière plus cohérente dans le métier que je vise à terme. 1J’espère en témoigner avec ce Portefeuille de compétences :-)…Biographiehttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#biographie3933705D’OÙ JE VIENS, QUI SUIS-JE, OÙ VAIS-JE ? Entre Décoration & Éducation, mon parcours, mon projet, se dessine au fil de la Formation tout au long de la vie et pourrait se résumer à grandir et faire grandir, avec en arrière plan l’art de faire, le souci de qualité... Après une dizaine d’ années passées dans le secteur du BTP SOF Peinture intérieure, j’ai pu accompagné en tant que Formatrice, une centaine de personnes dans leur projet de qualification, de reconversion professionnelle et pour nombre d’entre eux à retrouver confiance en leurs capacités et par la suite à accéder à un emploi. Venue vivre en région PACA et à défaut de pouvoir rester dans le secteur de la formation, j’ai créée ma seconde entreprise artisanale de peinture intérieure avant de bifurquer à nouveau, 7 ans plus tard et suite à des ennuis de santé, vers la FPC. C’est ainsi, qu’aujourd’hui, j’ai décidé de préparer le titre de Responsable de projets de formation au CNAM d’Aix Marseille, pour intégrer à terme, le service formation d’une entreprise ou celui d’un organisme de formation. Cf Annexe 1 Femme active, j’aime m’impliquer dans des projets où je peux évoluer en autonomie tout en collaborant au sein d’une équipe : naviguer dans le vaste univers, à la découverte de nouvelles planètes, des territoires fertiles que sont les personnes, les projets...Aujourd’hui, j’ai envie de me projeter dans le cadre « circulaire » d’un management participatif, où tous collaborent avec au centre, un espace vide où tout est possible et à construire, évoluer dans cet espace en toute confiance, en dépassant nos peurs face à l’inconnu, au challenge, au changement…C’est un véritable enjeu dans le contexte actuel, de mutations permanentes, qui exige à la fois une grande flexibilité et un solide ancrage dans la mise en œuvre de nos pouvoirs personnels et collectifs. La partie créative est importante pour moi1 : interagir avec nos qualités et compétences réciproques et particulières, permet au gré de nos créations quelles qu’elles soient, de nous renouveler, de nous inventer en permanence. J’aime ce sentiment de mouvement, de renaissance permanente. Tout au long de la FAD 108, et des cours de Madeleine Taburet et Michèle Vermillére, j’ai plongé dans mon histoire de vie, interrogé mon identité tant personnelle que professionnelle. J’y ai également approfondi les aspects sociologiques et psychologiques du monde du travail actuel et ses évolutions sociétales et organisationnelles. Autant de pistes pour me découvrir et me redéfinir….  Me « contraindre » (non pas sous la torture mais en me poussant à l’ autonomie !!…) et avec un regard objectif et bienveillant, à formuler de manière synthétique mon parcours, mon identité, mon projet...m’a permis (malgré des moments de doutes, de faiblesse...) de me projeter de manière plus réaliste par rapport au poste visé. Je peux maintenant envisager dans un premier temps, occuper un poste moins ambitieux, afin d ’augmenter mes compétences par l’expérience et me présenter de manière plus cohérente dans le métier que je vise à terme. 1J’espère en témoigner avec ce Portefeuille de compétences :-)…https://eduportfolio.org/vues/view/246184#biographie3933705TRANSITIONS & TEMPORALITÉShttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933708Au début de la FAD 108, mon parcours m’est apparu chaotique et difficile à valoriser. Alors j’ai cherché à comprendre ce que J.P Boutinet1 entendait par « le projet de vie n’est plus à saisir dans l’anticipation...mais dans une trame constituée des fils biographiques que permettent de tirer les bifurcations et les zigzags du parcours jusqu’ici réalisé...Alors qu’il est difficile... de se projeter, qu’on ne trouve pas de sens à construire un tel projet d’orientation et d’insertion, c’est dans une relecture de sa biographie que l’on va essayer de construire un sens qui échappe. » cf Annexe 2 Courbe du temps FTLV Voici les éléments ressortis de ce travail d’approfondissement et qui ont donné le sens tant recherché à travers mes zigzags:   L’art de faire , la notion de beauté & la notion de service : Trois années dans le Prêt à porter féminin et la Décoration maison, m’ont appris à dépasser ma réserve naturelle et mon manque de confiance en moi, en mettant en avant la notion de service et en m’appuyant sur l’expertise, la pertinence du conseil. Ce qui me servira pour la création de ma propre entreprise de peinture intérieure car à l’âge de 27 ans, je décide de me former à un métier artisanal : les maîtres artisans me laissaient déjà rêveuse et j’avais très envie de pratiquer un savoir faire avec art, en le portant au plus haut…J’avais envie de beauté. Peut-être parce que « ...la beauté aide à accueillir le mouvement de la vie en nous...pour accepter qu’au fond de nous ça bouge, change, évolue, se noue et se dénoue. » Charles Pépin Quand la beauté nous sauve. 2010 ? La notion de partage : Je crois que l’homme est fait pour partager ce qu’il possède afin de le renouveler et de le faire fructifier, qu’il s’agisse de Savoirs et connaissances, de Savoirs-être et comportements, et/ou de Savoirs-Faire plus pratiques et techniques. Cette loi de partage s’est exprimée dés qu’enfant j’ai su lire et écrire et voulu devenir institutrice et ensuite professeure d’anglais…En 2005, je deviens formatrice en peinture après avoir exercé plus de 10 ans dans le secteur et obtiens le titre de Formatrice Professionnelle pour Adultes. J’aime cette phrase citée par Idriss Aberkane « Quand on partage un bien matériel, on le divise. Quand on partage un bien immatériel on le multiplie » (Serge Soudoplatoff IBM 1984). En effet, 100 personnes qui assistent à une conférence ne partiront pas avec un centième de la connaissance reçue mais en la partageant, la feront se multiplier à l’infini (et au-delà !) La confiance, la prise de risque & l’envie d’aller de l’avant : Un accident de travail entraînant une reconnaissance TH et des inaptitudes physiques pour certaines tâches dans le métier de peintre, m’ont donné envie d’obtenir un DAEU A et de préparer le CRPE externe, via les cours du CNED. Retour à mes rêves d’enfant...mais je n’ai pas été reçue à l’examen. J’ai donc suivi deux formations en peinture décoration et créé ma 1ére entreprise, seul moyen pour aménager mon poste de travail. Plus tard, j’intègre l‘AFPA2 en devenant Formatrice et obtiens le Titre de Formatrice Professionnelle pour Adultes. Alors mariée depuis 1 an et mon mari refusant de me suivre, je n’ai pas saisi l’opportunité qui m’était offerte d’occuper un poste de Formatrice de formateurs à l’AFPA en CDI. Aujourd’hui, des raisons de santé liées à mon accident m’ont amenée à fermer mon entreprise et à revenir vers la FPC en visant un poste de Responsable de formation. 1 Cours de Madeleine Taburet Cf schéma chapitre sur la temporalité. 2 Diplôme d’Accès aux Études Universitaires, Concours de Recrutement des Professeurs des Écoles , Centre National d’Enseignement à Distance, Association pour la Formation Professionnelle des Adulteshttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933708MOTIVATIONhttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933709D’après la théorie des ancres de Shein1, l’individu, pour déterminer son choix de carrière, en plus des questions sur ses talents, se pose deux autres catégories de questions : - Questions relatives aux besoins et motivations : « Ce qui m’attire et ce que je ne veux pas faire ? Qu’est-ce que je recherche exactement dans la vie ? » - Questions relatives aux valeurs individuelles : « est-ce que je me sens bien dans mon travail ou en faisant ce que je fais, en suis-je fier ?» Pour ma part, j’ai besoin d’un « minimum » d’éthique telles que l’équité, l’intégrité, le respect, la bienveillance, l’éco-citoyenneté mais aussi d’engagement mutuel, de confiance, de qualité en termes de service à autrui, d’ouverture d’esprit, de transparence, de réussite, de reconnaissance et d’autonomie….(Un Responsable RH m’a dit récemment sur Linked in, qu’on n’était jamais trop exigeant !!…). Ainsi, une entreprise impliquée dans la Responsabilité Sociétale et Environnementale et partageant les mêmes valeurs, représente l’entreprise idéale à mes yeux. Par contre, bien que je l’ai vécu de nombreuses fois dans mon activité artisanale, aujourd’hui, je ne veux plus entrer dans la démesure, il y a un équilibre à trouver entre vie personnelle et vie professionnelle pour que le travail soit efficient. Une personnalité épanouie sera plus à même de développer son plein potentiel, n’est-ce pas ? Par ailleurs, il m’est impossible de m’investir dans une activité ou au service d’une organisation non respectueuses de la vie.2 Grâce aux cours, aux enquêtes et entretiens réalisés durant la formation, j’ai pu affiner la fonction du responsable de formation et approfondir la notion de management participatif, source supplémentaire de motivation pour moi. Par ailleurs, le métier est en train d’évoluer et tend à privilégier l’humain sans pour autant négliger la dimension économique. Eh oui, « Il y a ceux qui voudraient améliorer les hommes et ceux qui estiment que cela ne se peut qu’en améliorant d’abord les conditions de leur vie. Mais il apparaît que l’un ne va pas sans l’autre... » André Gide Journal 1942-49. C’est dans cette optique que la fonction du Responsable de formation prend pour moi, tout son sens. J’ai besoin de participer activement à l’amélioration de notre cadre de vie en accompagnant les personnes dans leur parcours, de la manière la plus efficiente possible. Pour cela, je peux m’appuyer sur mes compétences actualisées et augmentées durant la formation. c’est ainsi, que je peux envisager donner de l’Attention et du Temps et travailler dans le Love can do hautement productif -si cher à I.Aberkane- et qui nous fait tous rêver... (cf vidéo cours de M.V) Capacité+Motivation=Facteur de productivité… (cf cours MT) 1 Cours de MT sur la motivation...mais aussi les cours de MV qui nous a souvent interrogés à ce propos... 2 Lors de ma précédente activité de peintre d’intérieur, je n’ai pas pu accepter de travailler sur un projet de décoration intérieure, pour un tristement célèbre dictateur africain.  https://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933709TALENTS & COMPÉTENCEShttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933711https://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933711COMPÉTENCES RELATIONNELLES & COMMUNICATION DANS LE TRAVAILhttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933712Ce que j’ai pu identifier avec l’aide de proches et de collègues dans le travail et en m’observant par rapport aux qualités de leadership et de management1 :   La bienveillance, l’empathie : toute occasion est bonne à saisir pour valoriser, féliciter, encourager . N’est-ce pas la meilleure façon de stimuler motivation, confiance en soi, en l’autre. Quand je préparais le CRPE externe, une étude nous avait été rapportée selon laquelle une classe d’élèves brillants avait été prise en charge durant quelques mois par un professeur des écoles dur et dévalorisant sans cesse les élèves qui finirent par baisser de niveau, perdre leur excellence. Inversement une classe d’élèves en grande difficulté , continuellement encouragés avec bienveillance, avait augmenté leurs performances de manière significative. Je n’ai pas retrouvé de traces de cette étude. Cela m’est plus difficile à mettre en œuvre face à une situation que je juge (ouïlle) vraiment inacceptable, source de grande injustice, d’absence de moralité... Il m’est arrivé de réagir spontanément assez fortement dans ce cas. Il me faut un peu de temps pour faire à nouveau preuve d’empathie, mieux comprendre l’autre sans le juger... Récemment j’ai découvert le philosophe Mathieu Rouvere cf video et livre en fin de dossier qui est de précieux conseil à ce propos. Faire preuve d’attention et de respect permet de se prévenir contre toute inconvenance, notamment face à la diversité culturelle que l’on peut croiser dans un contexte de travail international. Bien que j’ai déjà côtoyé pas mal de nationalités dans mon activité de peintre ( japon, Italie, Turquie, Pologne, Afrique et nord Afrique, Portugal, Angleterre, Suisse, Belgique, Autriche, Amérique latine…) je me rends compte, suite aux cours de la FAD 108, qu’il me faudra être attentive et développer mes connaissances à ce sujet, qui peut le plus peut le moins... L’entraide, le partage : la meilleure façon de faire circuler l’énergie : l’attention à l’autre, à la situation. Cela ne demande pas forcément un gros effort mais c’est gagnant-gagnant à tous les coups ! Je ne compte pas les fois où sur les chantiers, tout était « bloqué » plus personne ne travaillait..j’ai rangé, balayé, aidé à porter, déplacer et hop c’est reparti ! Idem en formation, l’entraide peut être importante quand l’un faiblit, doute, n’arrive pas à faire quelque chose, manque d’information...Là encore, un petit coup de pouce et on a une bien meilleure ambiance au travail ! Des compétences de leader : par ma capacité à motiver une équipe. Par exemple, autour d’un projet qui stagnait depuis 3 mois , en faisant moi-même l’effort de me motiver pour répondre aux attentes, j’ai pu communiquer mon enthousiasme. En valorisant les savoirs-faire des uns, en faisant confiance, en déléguant à d’autres, nous avons mener ce projet à terme, tout le monde était ravi. (Théâtre d’ombre « La conférence des oiseaux » en 2017 conte Soufi d’Attar. La même situation s’est produite autour d’autres organisations d’activités culturelles, sur les chantiers d’application en formation, sur les chantiers en tant qu’artisane, là, c’est un peu plus dur, parce que je suis une femme :), mais on y arrive… Des compétences de manager: parce que j’ai un sens de l’organisation et une rigueur dans le travail qui me permettent de gérer les aléas, les problèmes, de me dépasser, de prendre sur moi. Ce qui par ailleurs peut me mener à la démesure, mais je n’ai jamais vécu de Burn out... 1Cours de la FAD 108https://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933712Et maintenant? Conclusion, ouverture, pistes...https://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933713Mon projet initial était surtout d’étoffer mon CV, d’acquérir le niveau nécessaire pour permettre des perspectives d’emploi plus larges...Si j’avais été consciente de ce que représentait réellement la formation de Responsable de projets formation (soit la validation de 16 UE) alors que je n’imaginais pas la somme de travail nécessaire pour en valider une seule...il est probable que j’aurai à nouveau bifurqué. Les profils visés par les responsables de recrutement, correspondent davantage à des parcours universitaires de niveau Master 1 ou 2, Bac+4 ou 5, un peu éloignés de mon profil FTLV Bac+2 et de mes 20 ans dans le BTP. Mais n’est-ce pas aussi dans ce type de parcours, que l’on peut déceler le trésor que permet de découvrir la FTLV : réduire les inégalités liées au manque de formation initiale, à la qualification...augmenter la justice sociale en permettant aux individus de réaliser leur projet tout en développant leur potentiel? Au fil des cours, la panique de départ (6 UE + 2 UA +VAE) , m’a amenée à prendre de la distance, à faire du vide pour laisser la « magie » opérer... et me conduire finalement à envisager dans un premier temps, un poste aux exigences moindres : assistante ou chargée de formation, le temps de développer et consolider mes compétences pour à terme atteindre mon objectif. J’ai revu mon CV dans ce sens. Aujourd’hui je décide malgré tout, d’aller de l’avant. Je prends le risque et je reste confiante. Je cherche à assurer mon choix de fin de carrière et ma recherche d’emploi en visant un poste qui peut être facteur d’épanouissement à la fois personnel et professionnel : service à autrui (entreprise, individu, société…), avec le souci de l’humain, de la qualité (beauté et savoirs-faire), du partage et de la performance qui m’habitent. J’ai du mal à définir , à partir de la typologie de Holland, ma congruence vocationnelle, vue comme source d’épanouissement dans la gestion de carrière. En effet, mis à part le type conventionnel, je me reconnais un peu dans chacun des types : social, artiste, entreprenant, . Ce constat me fait dire que : soit je manque de caractère soit cela me permet d’élargir l’ éventail des possibilités, évidemment je préfère cette deuxième proposition... Le marché de l’emploi en PACA semble porteur en ce moment cf annexe 4 et j’espère bien à terme surmonter les obstacles : pourcentage élevé de seniors qui restent sans emploi, mon profil atypique...mes difficultés à me valoriser (malgré le travail accompli durant la formation, l’usage du je en abondance...). Je sais que la seule condition pour me permettre de dépasser tout ça, c’est le service , des compétences plus assurées qui me permettront de prendre appui...la confiance que l’on pourra me manifester...   Je sais qu’il va me falloir me former aux nouvelles technologies et techniques de formation digitales, logiciels de gestion, de gestion de projets...développer ma présence sur les réseaux sociaux et professionnels, ce qui m’est difficile. La partie gestion financière n’est pas non plus acquise... Le chemin reste ouvert, avec sa part de mystère…https://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933713Bibliographie . Sitographiehttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933714• zone de confort Le zen dans l’art chevaleresque du tir à l’arc E. Herrigel ed Dervy livres • L’âge de la connaissance Idriss Aberkane • Développement de l’entreprise et promotion des hommes. Raymond Vatier. Editions de l’entreprise moderne, 1960. • • Love can do video Idriss Aberkanehttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3933714Annexeshttps://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3934603https://eduportfolio.org/vues/view/246184#section3934603